Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 83 - triés par pertinence
  • Ensemble des 4 verrières de la chapelle de Navarre
    Ensemble des 4 verrières de la chapelle de Navarre Mantes-la-Jolie - en ville
    Titre courant :
    Ensemble des 4 verrières de la chapelle de Navarre
    Structures :
    oculus de réseau
    Description :
    . C'est une des plus anciens emploi de cette technique recensé en Île de France. Les fonds des médaillons feuilles de chêne. En 1882 les armoiries de France (fleurs de lys) et d'Angleterre (léopards) étaient oculi des roses inférieures du tympan sont conservés au musée. Il s'agit de Pilate se lavant les mains de Pilate ont été refaites. En 1882 Westlake avait noté la présence de fleurs de lys au tympan. Baie roses comportaient des scènes narratives encadrées de lobes en grisaille avec des fermaillets de couleur . Ils sont tous refaits. Les oculi des roses inférieures étaient à l'origine les panneaux de la Mise au tombeau et de la Résurrection aujourd'hui au musée. Ils sont eux-même très restaurés. Les grisailles ornementales des têtes de lancette sont anciennes. Elles sont ornées d'un rinceau continu de glands et de utilisées en alternance dans les têtes de lancette de cette baie et on notait aussi la présence des léopards . Les dais des quatre lancettes centrales sont partiellement conservés. Ils ont servi de modèle à la
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la baie 26. On y voit Jeanne de Navarre, Philippe d'Evreux, Jeanne de France Vue d'ensemble de la baie 22, entièrement refaite par Gruber. Sont représentés sainte Anne Vue d'ensemble de la baie 24 restituée. Les quatres personnages représentés sont Phillipe-Auguste , Marguerite de Provence, Saint Louis et Blanche de Castille. IVR11_20177801480NUC4A Médaillon refait de la baie 24. il représente les saintes femmes au tombeau. IVR11_20177801482NUC4A Médaillon inférieur refait de la baie 24 : les Pèlerins d'Emmaüs. IVR11_20177801484NUC4A Médaillon inférieur refait de la baie 24 : l'apparition à saint Thomas. IVR11_20177801485NUC4A , Jeanne d'Evreux, Charles Le Mauvais, Blanche de Navarre. IVR11_20177801481NUC4A Médaillon supérieur de la baie 26. Il est restauré. On y voit le Christ aux limbes Médaillon inférieur de la baie 26 : le Christ aux Enfers. IVR11_20177801486NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Texte libre :
    du vitrail en Île-de-France dans la première moitié du XIVe siècle. De plus c'est un des plus anciens exemple d'emploi du jaune d'argent en Île-de-France. Les verrières de la chapelle de Navarre, bien que très restaurées, méritent une attention particulière car ce sont, avec deux verrières de la cathédrale de Meaux, les seuls témoignages in situ de l'art
    Historique :
    Si la date de fondation de la chapelle par Marie de Brabant est connue par des archives (1313 ), aucune source ne donne de précision quant à son décor. On connait les noms des maîtres verriers locaux . D'importantes destructions affectèrent les verrières en 1794 et, en 1805, faute de moyens financier, on décida de plâtrer les trois registres inférieurs des verrières, ce qu'attestent des photographies anciennes . Pourtant, en 1882 l'Anglais Westalke dans son histoire du vitrail, signale des éléments importants de décor ont été restaurées en même temps que la chapelle de Navarre par Alphonse Simil en 1905. Paul Selmersheim avait indiqué la présence de nombreux fragments du XIVe siècle permettant une restitution. Les peintres verriers Emile Daumont-Tournel, Edmond Socart et Henri du Basty sont chargés de la réalisation des vitraux sur des cartons de Louis Yperman. Le financement est pris sur le legs d'Alphonse Durand (21 000 francs) et complété par les Beaux-Arts (12 450 francs). En réalité, il ne restait rien des grandes
    Référence documentaire :
    "Les vitraux de la chapelle de Navarre : l'art du vitrail au début du XIVe siècle en Île-de-France siècle en Île-de-France". In : Mantes médiévale, la collégiale au cœur de la ville. Somogy, 2000. p ". DE FINANCE, Laurence : "Les vitraux de la chapelle de Navarre : l'art du vitrail au début du XIVe
  • ensemble de deux verrières : la Multiplication des pains et des poissons, le Figuier desséché
    ensemble de deux verrières : la Multiplication des pains et des poissons, le Figuier desséché Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Titre courant :
    ensemble de deux verrières : la Multiplication des pains et des poissons, le Figuier desséché
    Structures :
    jour de réseau
    Description :
    Les lancettes de chaque verrière sont occupées par un texte extrait des Evangiles, écrit en lettres
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue d'une autre verrière de Gilles Rousvoal, dans la baie 13. IVR11_20027700684VA Vue d'une autre verrière de Gilles Rousvoal, dans le collatéral nord. IVR11_20027700688VA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Seine-et-Marne, la région Ile-de-France et l'Etat. Les verrières ont été inaugurées en 1999. Gilles -1997. Le coût de l'oeuvre (650 000 francs) a été réparti entre la ville de Melun, le département de En remplacement de verrières posées au 19e siècle et perdues pendant la seconde guerre mondiale (à l'exception de quelques fragments encore en place dans la baie 14), les deux premières chapelles sud de d'exécuter une autre commande publique pour l'église Saint-Joseph de Pontivy (1993). A partir d'une recherche sur les peintures de l'Evangéliaire de Sinople, Gilles Rousvoal a choisi d'illustrer le lien entre
  • Ensemble de 5 verrières de la salle des fêtes.
    Ensemble de 5 verrières de la salle des fêtes. Paris 14e arrondissement - 26 rue Mouton-Duvernet
    Titre courant :
    Ensemble de 5 verrières de la salle des fêtes.
    Description :
    Pour la réalisation de cette grande verrière qui se déploie sur toute la longueur de la salle des d'impression et de matière lui permettant de jouer sur la lumière et le relief sans utilisation de la couleur a utilisé une technique mixte de verres moulés, de verres plats légèrement colorés d'une teinte uniforme brune et de grisaille en aplat. Les représentations des cinq baies de la verrière évoquent les quartier : les carrières et métiers de la pierre, l'enseignement, les sciences, les maternités.
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    vue de l'extérieur de la baie n°2 : tailleurs de pierre. IVR11_20157500300NUC4A Baie n°5 : la gare de la ligne de Sceaux, place Denfert-Rochereau. IVR11_20157500222NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    vent en arrière plan. Sur le panneau 2, on identifie un tailleur de pierre et d'autres personnages au . Sur le panneau 4, deux groupes font allusion à l'enseignement et à la présence de nombreuses maternités dans l'arrondissement. Sur le panneau 5 se poursuit la thématique de la maternité, la verrière s'achève par une représentation de la gare ferroviaire de la ligne de Sceaux située place Denfert-Rochereau.
    Historique :
    Ensemble de cinq verrières réalisées par le maître verrier Louis Barillet en 19336. Le compte rendu grand cadre architectural de laque à reflet argenté.
    Référence documentaire :
    des sites (CRPS) du 28 juin 2011. Paris, DRAC Ile-de-France.
  • Verrière de la baie 5 : Annonciation et Visitation
    Verrière de la baie 5 : Annonciation et Visitation Écouen - Place de l'Eglise
    Titre courant :
    Verrière de la baie 5 : Annonciation et Visitation
    Description :
    La baie comporte trois lancettes et un tympan ajouré. Elle illustre deux scènes de la vie de la la figure de Dieu le Père dans les nuées, entouré d'anges). La date "1544" est peinte en grisaille au milieu de la verrière. En bas au centre, est inséré un écu armorié.
    Statut :
    propriété de la commune
    État de conservation :
    plombs de casse grillage de protection
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la baie 5. IVR11_20169500019NUC4A Détail de la Visitation, avec la date "1544". IVR11_20169500020NUC4A
    Inscriptions & marques :
    Armoiries peintes au bas de la verrière : d’azur à trois gerbes (ou brosses) d’or. Ces armes ont été identifiées par Mathieu Lours comme celles de la famille Braque, seigneurs du château de Blémur , près de Piscop ; mais les Braque portaient "d’azur à une gerbe d'or". Peut-être l'écu est-il une
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Texte libre :
    La verrière de l'"Annonciation" et de la "Visitation", dans la première baie du mur nord (baie 5 ), est sans doute l'une des plus belles de l'église Saint-Acceul. Moins haute que les grandes baies de l'abside, elle est moins défigurée par les plombs de casse et a conservé son raffinement d'origine. Elle cette dernière, qui a perdu une grande partie de son registre inférieur. Son iconographie est liée à la titulature de la chapelle qui occupe le collatéral nord du choeur de l'église : dédiée à la Vierge, cette chapelle est ornée de trois verrières consacrées à sa vie, depuis l'Annonciation jusqu'à l'Assomption . Cette oeuvre s'intègre aussi, plus largement, à l'ensemble de vitraux réalisés dans les années 1540 pour Saint-Acceul : comme l'a souligné Mathieu Lours, la Vierge de l'Annonciation reprend le même carton que celle de la baie d'axe, ce qui montre que les verrières de l'abside (1545) et celles de la chapelle de
    Historique :
    Cette remarquable verrière, qui porte la date "1544", est un superbe exemple de l'art du vitrail de la Renaissance française, dans le style de l'Ecole de Fontainebleau. Elle est malheureusement non documentée, mais peut être rapprochée des vitraux alors créés pour Anne de Montmorency au château d'Ecouen . En effet, la partie gauche de la "Visitation" (la Vierge et ses deux suivantes) reprend une composition gravée par le "Maitre au " (Bernardo Daddi) pour la série de "l'Histoire de Psyché" : "Le peuple "Galerie de Psyché" exécutée vers 1542 pour la galerie de l'aile ouest du château. Cette gravure, ainsi que "1545", dans l'église de Gisors (baie 10). On attribue l'ensemble de ces oeuvres à un atelier parisien , pour l'instant non identifié même si les noms de Jean Cousin le Père et de Geoffroy Dumonstier ont été
    Localisation :
    Écouen - Place de l'Eglise
    Référence documentaire :
    ). Ecouen. Un balcon sur la plaine de France. Collection Patrimoines d’Île-de-France. Lyon : éditions Lieux p. 36-39. Ecouen. Un balcon sur la plaine de France. 2018 AUSSEUR-DOLLEANS, Chantal, CREPIN-LEBLOND p. 80-83 Saint-Acceul d'Ecouen : Une cage de verre en pays de France, 2014 LOURS, Mathieu. Saint -Acceul d'Ecouen : Une cage de verre en pays de France, 2e édition revue et enrichie. Écouen : Association , Thierry et FÖRSTEL, Judith (avec la collaboration de : Christian Dauchel, Fanny Gosselin, Rémy Guadagnin Dits, 2018. Photographies : Jean-Bernard Vialles, avec la collaboration de Laurent Kruszyk ; plan « Les amis de Saint-Acceul », 2014. Perrot, 1978 : Les vitraux d'Ecouen, chefs d'oeuvre méconnus de la Renaissance. PERROT, Françoise . "Les vitraux d'Ecouen, chefs d'oeuvre méconnus de la Renaissance", Les dossiers de l'archéologie, 1978 p.115 Corpus Vitrearum Medii Aevi : Les vitraux de Paris, de la région parisienne, de la Picardie
  • Ensemble des verrières de l'église Saint-Acceul
    Ensemble des verrières de l'église Saint-Acceul Écouen - Place de l'Eglise
    Titre courant :
    Ensemble des verrières de l'église Saint-Acceul
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Détail de la bordure au sommet de la baie 16, sur el côté sud de la nef : date "1709
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Texte libre :
    Les verrières de l'église Saint-Acceul ont été posées en différentes étapes. On y distingue notamment le riche ensemble polychrome du XVIe siècle, dans le chœur, qui fait la renommée de l'édifice, et
    Historique :
    Les premières verrières datent des années 1544-1545, et sont contemporaines de la construction du des panneaux de la baie axiale a été transférée dans la chapelle de saint Acceul (IM95000548), sous le clocher. Les vitraux, ornés d'emblèmes nobiliaires, échappèrent de peu à la destruction au moment de la Révolution française grâce à un badigeon de lait de chaux. C'est peut-être à cette époque qu'un panneau ont fait l'objet de plusieurs campagnes de restauration depuis le milieu du XIXe siècle. En 1850-1855
    Localisation :
    Écouen - Place de l'Eglise
    Référence documentaire :
    ). Ecouen. Un balcon sur la plaine de France. Collection Patrimoines d’Île-de-France. Lyon : éditions Lieux p. 36-39. Ecouen. Un balcon sur la plaine de France. 2018 AUSSEUR-DOLLEANS, Chantal, CREPIN-LEBLOND p. 58-108. Saint-Acceul d'Ecouen : Une cage de verre en pays de France, 2014 LOURS, Mathieu. Saint -Acceul d'Ecouen : Une cage de verre en pays de France, 2e édition revue et enrichie. Écouen : Association , Thierry et FÖRSTEL, Judith (avec la collaboration de : Christian Dauchel, Fanny Gosselin, Rémy Guadagnin Dits, 2018. Photographies : Jean-Bernard Vialles, avec la collaboration de Laurent Kruszyk ; plan « Les amis de Saint-Acceul », 2014. Montmorency et l'art du vitrail, n° spécial de Vivre en Val d'Oise, n° 83, décembre 2003. p.114-116 Corpus Vitrearum Medii Aevi : Les vitraux de Paris, de la région parisienne, de la Picardie et du Nord-Pas-de-Calais, 1978. GRODECKI, Louis, PERROT, Françoise, TARALON, Jean (dir.). Corpus
  • verrière allégorique du Crépuscule
    verrière allégorique du Crépuscule 5 rue Alphonse Haussaire
    Description :
    en ¿uvre une grande variété de verres opalescents, nouvellement connus en France depuis l'Exposition universelle de 1889 avec les pièces des verriers américains Lafarge et Tiffany. Ces verres sont juxtaposés par
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la verrière ""Crépuscule"" en haut de la cage d'escalier. Signée par le maître
    Inscriptions & marques :
    transcription de la signature : Haussaire Lille ; transcription de l'inscription concernant l'iconographie dans le cartouche en bas de la verrière : Aux lueurs du couchant vois fumer les hameaux / La jouet d'un fol espoir / Tel ce dernier rayon, ce dernier vent du soir / Dore et berce un peu de fumée
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    par des rubans qui s'enroulent autour des arbres environnants. La compostion est proche de celles du les compositions naturalistes de l'ornemaniste Emile Gallé.
    Contributeur :
    de Finance Laurence
    Historique :
    disposée en 1907 dans une grande baie cintrée éclairant l'escalier de sa maison enghiennoise. La baie étant exposée à l'ouest, le coucher de soleil embrase d'une façon spectaculaire la verrière en fin de journée du poème de Victor Hugo, ""Promenade"", publié en 1825 dans ""Odes et Ballades"".
  • Verrière de saint Fiacre
    Verrière de saint Fiacre Meaux -
    Titre courant :
    Verrière de saint Fiacre
    Structures :
    oculus de réseau
    Description :
    Nous n'étudions ici que la baie centrale de la 1ere chapelle rayonnante sud, la seule à présenter une verrière figurative (baie 20). Elle est entourée de deux autres verrières purement ornementales , de même style et de même époque (baies 18 et 22). En revanche, les deux autres baies de la chapelle , tandis qu'à l'ouest (baie 24) est demeurée en place une verrière ornementale plus ancienne, datant de la
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 77, Meaux
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Illustration :
    . Papier aquarellé, 1916. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 0082/077/1014, document n Partie inférieure de la verrière, avec son inscription dédicatoire (1927) et les armoiries de Scènes de la vie de saint Fiacre. En bas : saint Fiacre est embarqué dans un navire (à gauche), il pieds de saint Faron mais est miraculeusement reconnu innocent (à droite) ; il fonde un ermitage, avec la bénédiction de saint Faron (à gauche). IVR11_20087700239NUC4A Scènes de la vie de saint Fiacre. En bas : il guérit des malades (à gauche) ; il refuse la couronne Le sommet de la verrière, qui s'achève sur la mort de saint Fiacre (à gauche) et la translation de
    Inscriptions & marques :
    Dans le bas de la verrière figurent l'inscription dédicatoire (1927) et les armoiries de l'évêque
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Texte libre :
    A la suite de la restauration des chapelles rayonnantes, celles-ci reçurent de nouveaux vitraux , réalisés par l'atelier meldois Plée. La plupart d'entre eux datent des années 1860, mais ceux de la
    Représentations :
    saint Fiacre accusé de sorcellerie La verrière représente dix scènes de la vie de saint Fiacre : saint Fiacre est embarqué dans un navire ; il est accueilli par saint Faron ; injustement accusé par la "Becnaude", il tombe aux pieds de saint Faron mais est miraculeusement reconnu innocent ; il fonde un ermitage, avec la bénédiction de jaillir une fontaine miraculeuse ; mort de saint Fiacre ; translation de ses reliques en 1234.
    Historique :
    fidèles pour commémorer les 25 ans de sacerdoce de Mgr Gaillard, le 27 juin 1927 (coût : environ 18 000 francs). Le vitrail fut béni en novembre 1928.
  • Ensemble de 12 verrières de l'abside et du choeur : Vierge à l'Enfant, figures bibliques et saints
    Ensemble de 12 verrières de l'abside et du choeur : Vierge à l'Enfant, figures bibliques et saints Melun - place Notre-Dame
    Titre courant :
    Ensemble de 12 verrières de l'abside et du choeur : Vierge à l'Enfant, figures bibliques et saints
    Description :
    bleu (chapelles latérales). Présence d'une barlotière courbe dans les baies 7 et 8, autour de l'auréole
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue de la baie 0 : Vierge à l'Enfant, avec son entourage de verrières. IVR11_20027700385VA Verrière de la baie 1 : David. Vue d'ensemble. IVR11_20027700394VA Verrière de la baie 2 : Salomon. Vue d'ensemble. IVR11_20027700391VA Verrière de la baie 3 : Deborah. Vue d'ensemble. IVR11_20027700397VA Verrière de la baie 4 : Esther. Vue d'ensemble. IVR11_20027700492VA Verrière de la baie 5 : Rebecca. Vue d'ensemble. IVR11_20027700400VA Verrière de la baie 6 : Judith. Vue d'ensemble. IVR11_20027700403VA Verrière de la baie 8 : saint Laurent. Vue d'ensemble. IVR11_20027700409VA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    pied : la Vierge à l'Enfant dans la baie d'axe, des personnages bibliques aux fenêtres basses de l'abside (baies 1-6), des saints aux fenêtres hautes de l'abside (baies 100-102) et dans les chapelles
    Historique :
    Cet ensemble de 12 verrières fut exécuté par le verrier Calixte Poupart entre 1950 et 1953, en remplacement de verrières du 19e siècle détruites par les bombardements de la seconde guerre mondiale (six d'entre elles illustraient la vie de la Vierge). L'iconographie est en partie inspirée par les cultes locaux : les figures hagiographiques se réfèrent aux vocables des églises de Melun, pour la plupart disparues (église Saint-Etienne et chapelle Saint-Laurent, dans l'île, église Saint-Ambroise sur la rive caractérise par l'emploi de couleurs franches et vives, et la pose hiératique des personnages. Calixte Poupart
  • verrière haute axiale (baie 200)
    verrière haute axiale (baie 200) Meaux -
    Structures :
    oculus de réseau
    Description :
    Les baies hautes de l'hémicycle se composent de deux lancettes dont l'arc est trilobé, et d'un oculus à six lobes. Seule la baie axiale est ornée de verrières polychromes et figuratives. Les baies voisines présentent un décor de verre blanc, rehaussé de quelques points de couleur ; sur le verre sont
    Statut :
    propriété de l'Etat
    État de conservation :
    direction de l'architecte Jules Formigé. Carot a alors remployé (par exemple pour les bordures) des morceaux anciens, provenaient d'autres endroits de la cathédrale, notamment de la grande baie du bras sud du transept dont les verrières avaient été déposées lors des travaux de restauration engagés en 1883. Les la scène de décollation de la lancette droite, ainsi que la Vierge dans la lancette gauche, sont en majeure partie constitués de verres anciens. Le soubassement, les anges, saint Jean, le Christ en croix contiennent en revanche beaucoup d'adjonctions modernes. La restauration de 2008 a conduit à la réfection de
    Illustration :
    Détail d'un panneau en cours de restauration par l'atelier Vitrail France au Mans en juillet 2008 Détail d'un panneau en cours de restauration par l'atelier Vitrail France au Mans en juillet 2008 Détail d'un panneau en cours de restauration par l'atelier Vitrail France au Mans en juillet 2008 Détail d'un panneau en cours de restauration par l'atelier Vitrail France au Mans en juillet 2008 Détail d'un panneau en cours de restauration par l'atelier VitrailFrance au Mans en juillet 2008 Détail d'un panneau en cours de restauration par l'atelier VitrailFrance au Mans en 2008 : la main et le vêtement de l'évêque bénissant (lancette droite). IVR11_20087700694NUC4A Détail d'un panneau en cours de restauration par l'atelier VitrailFrance au Mans en juillet 2008 : la main de l'évêque bénissant (lancette droite). IVR11_20087700695NUC4A (les plombs du vitrail ont été ôtés): l'un des bourreaux de la décollation (registre inférieur de la
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Texte libre :
    La cathédrale de Meaux conserve peu de vitraux anciens. La majeure partie des panneaux médiévaux aujourd'hui visibles dans l'édifice se trouve dans les fenêtres hautes du sanctuaire. La verrière de la baie axiale (baie 200), qui représente la Crucifixion, la lapidation de saint Etienne et un saint évêque , probablement saint Denis, est la plus remarquable, avec ses panneaux polychromes figuratifs, datant de la fin certains panneaux sont également anciens, mais ce sont de simples panneaux de verre incolore peints à la ). Il est possible que cette alternance de verrières polychromes et de grisailles ornementales reflète le parti originel de l'édifice. On sait par ailleurs, grâce à des textes du XVIIIe siècle, que la baie 201, à gauche de la verrière axiale, comportait à cette époque des armoiries, aujourd'hui
    Représentations :
    Sur la lancette de gauche est représentée en bas la lapidation de saint Etienne, en haut la crucifixion surmontée de deux anges thuriféraires. En bas de la lancette de droite se trouve la décollation colonnes jumelées, et surmonté de 2 anges. Chaque lancette est entourée d'un rinceau d'acanthes et le soubassement est décoré de rosaces. Au dessus des lancettes, dans l'oculus, le Christ juge trône sur un arc-en
    Historique :
    La fenêtre haute qui marque l'axe de la cathédrale, au-dessus du sanctuaire, est ornée d'un vitrail datant de la fin du XIIIe-début du XIVe siècle, qui constitue l'un des rares vitraux figuratifs anciens de la cathédrale de Meaux. Cette verrière est encadrée par des grisailles ornementales qui sont elles aussi en partie médiévales. L'ensemble de ces verrières a été fortement restauré en 1912 par le peintre sur la description de Toussaints du Plessis en 1731, elle présentait à cette époque la Crucifixion Pierre avec ses clés. Le témoignage du baron de Guilhermy montre par ailleurs que vers le milieu du XIXe siècle, la petite rose au sommet de la verrière était plus ornée : outre le Christ, on y voyait aussi le résulte donc d'un remontage de panneaux provenant d'autres fenêtres, et dont les figures ont dû être recoupées pour s'ajuster à leur nouvel emplacement. Le saint Denis de la lancette de droite provient remploient des fragments déposés par le verrier Leprévost vers 1885, lors de la restauration du choeur.
  • verrière : L'octroi d'une charte de commune à Meaux par le comte de Champagne Henri le Libéral
    verrière : L'octroi d'une charte de commune à Meaux par le comte de Champagne Henri le Libéral Meaux -
    Titre courant :
    verrière : L'octroi d'une charte de commune à Meaux par le comte de Champagne Henri le Libéral
    Description :
    L'escalier d'honneur de l'hôtel de ville est orné d'une grande verrière exécutée vers 1900 par l'atelier Champigneulle, qui prit alors le nom de "Société artistique de peinture sur verre". Il s'agit d'une verrière à sujet historique, représentant l'octroi d'une charte de commune à Meaux par le comte de Champagne Henri le Libéral, en 1179. Certains des personnages représentés sont des portraits de personnalités meldoises de l'époque.
    Lieu d'exécution :
    Île-de-France, 75, Paris
    Statut :
    propriété de la commune
    Inscriptions & marques :
    Signature peinte en grisaille, en bas à droite : "Société artistique de peinture sur verre. 96 rue Notre-Dame des Champs (Paris)". Titre de l'oeuvre, en bas de la verrière : ""Les habitants de Meaux obtiennent de Henri I comte de Champagne et Brie leurs premières chartes communales. MCLXXIX"".
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Représentations :
    Sur la terrasse de son château, le comte de Champagne fait lire par un clerc le texte de la charte communale, en présence de la foule des habitants.
  • verrières de la chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny
    verrières de la chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny Meaux -
    Titre courant :
    verrières de la chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny
    Structures :
    oculus de réseau
    Description :
    côté nord,et des grisailles ornementales côté sud ; ces lancettes sont surmontées par un oculus de en bas, l'autre au niveau de la tribune.
    Lieu d'exécution :
    Ile-de-France, 75, Paris
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Détail d'une verrière de la chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny (baie 4) : Jeanne d'Arc Détail d'une verrière de la chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny (baie 6) : sainte Cécile Détail d'une verrière de la chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny (baie 6) : sainte
    Inscriptions & marques :
    Sur la baie 6 (travée centrale de la nef, côté nord) : "Suzanne Simon. 5 juin 1898", et signature du maître verrier : "G. Hubert. Paris", répétée dans les deux lancettes. Sur la baie 8 (travée de la nef près de l'entrée, côté nord) : "Don de Mme Bataille née B. Rommetin"; "Année 1892". Sur la baie 10 (façade orientale, côté nord) : "20 mai 1895. 9 juin 1895". Sur la baie de la tribune : "Mme Lambert née Delhaye". Sur la baie 5 (travée centrale de la nef, côté sud) : "Don de M et Mme Dobieski-Dejouy", "Anno
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Représentations :
    Baie 4 (travée de la nef près de l'abside, côté nord) : dans les lancettes : saint Michel terrassant le dragon ; Jeanne d'Arc ; à l'oculus : le triangle divin. Baie 6 (travée centrale de la nef, côté palme (sainte Catherine?) ; à l'oculus : le Pélican. Sur la baie 8 (travée de la nef près de l'entrée centrale de la nef, côté sud) : lancettes à grisailles ornementales ; à l'oculus : calice, hostie et rayons lumineux. Les trois lancettes de la baie de la tribune sont à décor ornemental.
    Historique :
    La chapelle, édifiée en 1892-1893, fut aussitôt pourvue de vitraux par de généreux donateurs : le plus ancien porte la date ""1892"" et le plus récent, celle de ""1898"". Ce dernier est également signé l'église Saint-Saturnin de Gentilly et les vitraux de la mairie de Saibnt-Mandé. L'iconographie est parfois liée au commanditaire (baie 6, sainte Suzanne). On notera la présence de Jeanne d'Arc, pour laquelle Mgr de Briey, évêque de Meaux dont les armes figurent dans la chapelle, avait une dévotion
  • Ensemble des trois verrières de l'abside : Apparitions du Christ et scènes de la Genèse
    Ensemble des trois verrières de l'abside : Apparitions du Christ et scènes de la Genèse Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Titre courant :
    Ensemble des trois verrières de l'abside : Apparitions du Christ et scènes de la Genèse
    Description :
    Les baies 1 et 2 sont sans remplage. La baie axiale, plus large, a deux lancettes et un jour de
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Statut :
    propriété de la commune
    État de conservation :
    Ces verrières comprennent de nombreux remplois et réfections, particulièrement flagrantes dans les ), 1879, 1883 (Botte), 1958 (Gruber). La partie inférieure de toutes les lancettes, ainsi que le tympan de la baie d'axe, sont modernes (non étudiés). Un fragment (soldat de la Résurrection) provenant peut -être du registre inférieur de la baie d'axe a été remployé en baie 15 (mur occidental).
    Illustration :
    Détail de la partie inférieure : Création des poissons et des oiseaux, et panneaux modernes Détail de la partie supérieure : Création de l'univers et de la lumière (?). IVR11_20027700811XA Détail de la partie inférieure : Caïn et Abel, et panneaux modernes. IVR11_20027700823XA Détail de la partie médiane : Adam et Eve chassés du Paradis, Adam et Eve au travail Détail de la partie supérieure : Création d'Eve, Tentation d'Adam et Eve. IVR11_20027700819XA
    Auteur :
    [peintre] Gauthier de Campes
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Dimension :
    h = 1100 ; la = 170 (dimensions de la baie 0. dimensions des baies 1 et 2 : h = 1100, la = 90)
    Représentations :
    Apparition à Marie ; Apparition à Madeleine ; Pélerins d'Emmaüs ; Apparition à Thomas Création de l'Univers (?) ; Création de la Lumière (?) ; Création des végétaux ; Création des astres ; Création des terrestre ; Adam et Eve au travail ; Sacrifices d'Abel et Caïn ; Baie 0, de bas en haut : Apparition du Christ à la Vierge, à Marie-Madeleine, aux Pélerins d'Emmaüs, à saint Thomas. Baie 1, de haut en bas : Création de l'Univers (?), de la Lumière (?), des végétaux, des astres, des poissons et des oiseaux. Baie 2 , de haut en bas : Création d'Eve, Tentation d'Adam et Eve, Adam et Eve chassés du Paradis terrestre
    Historique :
    maître verrier parisien Jean Chastellain. Le carton de la scène inférieure, L'Apparition du Christ à sa mère, peut être attribué au peintre Gauthier de Campes. Les trois autres scènes ont probablement été dessinées par Noël Bellemare, peintre d'origine anversoise actif à Paris sous le règne de François Ier. Les
  • verrière historiée de la Sainte famille
    verrière historiée de la Sainte famille rue Louis Delamarre
    Titre courant :
    verrière historiée de la Sainte famille
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la verrière située au fond de la chapelle funéraire. IVR11_20069500172XE
    Inscriptions & marques :
    bandeau soulignant le bas de la verrière) : SAINTE FAMILLE
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    de charpentier.
  • 4 verrières figurées : sainte Marguerite-Marie Alacoque, saint Joseph, saint Vincent de Paul, Sainte Famille (baies 11 à 14)
    4 verrières figurées : sainte Marguerite-Marie Alacoque, saint Joseph, saint Vincent de Paul, Sainte Famille (baies 11 à 14) Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Titre courant :
    4 verrières figurées : sainte Marguerite-Marie Alacoque, saint Joseph, saint Vincent de Paul
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Cadre de l'étude :
    reprise de l'antériorité
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Apparition du Sacré-Coeur à sainte Marguerite-Marie Alacocque ; mort de saint Joseph ; saint Vincent de Paul ; Sainte Famille ; Sujet : Apparition du Christ du Sacré-Coeur à sainte Marguerite-Marie Alacoque (baie 11) ; mort de saint Joseph (baie 12) ; saint Vincent de Paul parmi les enfants trouvés (baie 13) ; l'atelier de saint Joseph, la Vierge filant, Jésus enfant portant une croix (baie 14).
    Historique :
    Ensemble homogène de 4 verrières, réalisé par le maître verrier R. Lefèvre à Paris, à la fin du 19e
  • verrière figurée décorative : Vierge à l'Enfant (baie 18)
    verrière figurée décorative : Vierge à l'Enfant (baie 18) Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Cadre de l'étude :
    reprise de l'antériorité
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    grisaille ; fond de médaillons entrelacés garnis de branches feuillues.
  • verrière figurée décorative : sainte Jeanne d'Arc (baie 21)
    verrière figurée décorative : sainte Jeanne d'Arc (baie 21) Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 94, Vincennes
    Cadre de l'étude :
    reprise de l'antériorité
    Inscriptions & marques :
    transcription : A.Beaujou à Vincennes (en bas à droite) ; don de la famille Jolivet (en bas au
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    figure (sainte Jeanne d'Arc : bannière, rempart, tente) ; Description : le fond est constitué de rinceaux, de deux grands médaillons quadrilobes et de petits médaillons et demi médaillons circulaires.
  • 7 verrières à personnages : Sacré-Coeur, Vierge de Lourdes, sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, saint Louis, saint curé d'Ars, saint Joseph, saint Jean l'Evangéliste (baies 3 à 8, 10)
    7 verrières à personnages : Sacré-Coeur, Vierge de Lourdes, sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, saint Louis, saint curé d'Ars, saint Joseph, saint Jean l'Evangéliste (baies 3 à 8, 10) Bry-sur-Marne - en ville
    Titre courant :
    7 verrières à personnages : Sacré-Coeur, Vierge de Lourdes, sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, saint
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Cadre de l'étude :
    reprise de l'antériorité
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    figures bibliques (saint Joseph, saint Jean, Vierge : apparition) ; figures (sainte Thérèse de d'un décor architecturé avec tenture damassée en toile de fond ; sujet : représentation de la Vierge de
    Historique :
    Ensemble de 7 verrières exécutées en 1928 par le maître verrier Delange dans l'atelier Delange Frères à Paris ; verrières offertes en souvenir de M. Jules Benoît et de Mlle. Elisa Lemoine (baie 3), en mémoire de la famille Chevillet et de Jacques Baudry (baie 4), par les familles Benoist et Dioni (baie 5 ), par les enfants d'Adrien Mentienne en mémoire de leurs parents (baie 6), par M. l'abbé Archimbaud curé de Bry (baie 7), par la famille de Bernard (baie 8), par Mme Victor Peyret en souvenir des familles
  • 4 verrières historiées : Saint Rémi instruisant Clovis, Baptême de Clovis, Sainte Clotilde en prière, Une reine (sainte Clotilde ?) et sa fille priant dans une église
    4 verrières historiées : Saint Rémi instruisant Clovis, Baptême de Clovis, Sainte Clotilde en prière, Une reine (sainte Clotilde ?) et sa fille priant dans une église Draveil - centre - 1 place de la République
    Titre courant :
    4 verrières historiées : Saint Rémi instruisant Clovis, Baptême de Clovis, Sainte Clotilde en
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la baie 1 : saint Rémi instruisant Clovis. IVR11_20089100488VA Vue d'ensemble de la baie 3 : le baptême de Clovis. IVR11_19969100136VA Vue d'ensemble de la baie 6 : sainte Clotilde en prière. IVR11_20089100492VA Vue d'ensemble de la baie 4 : une reine (sainte Clotilde ?) et sa fille priant dans une église
    Inscriptions & marques :
    , Paris, 1892. Inscription concernant le donateur : don de Mme Laveissière en souvenir de Jules Laveissière, son mari ; 17 octobre 1893 (baie 1) ; donné par Mme Alphonse Couvreux, en souvenir de M. Alphonse Couvreux, son mari ; 1891 (baie 3) ; donné par Mme Louis Cahen en souvenir de Mme Cahen d'Anvers, sa soeur ; 1892 (baie 4) ; donné par Mme la princesse de Lucinge-Faucigny en souvenir de Mme la comtesse Cahen
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    de Clovis (portrait photographique parmi les membres du clergé entourant saint Rémi). Baie 4 : reine
    Historique :
    Verrières exécutées entre 1891 et 1893 par les ateliers Hubert et Martineau de Paris.
    Localisation :
    Draveil - centre - 1 place de la République
  • ensemble des deux verrières de la chapelle du Sacré-Coeur
    ensemble des deux verrières de la chapelle du Sacré-Coeur Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Titre courant :
    ensemble des deux verrières de la chapelle du Sacré-Coeur
    Structures :
    jour de réseau
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Statut :
    propriété de la commune
    Inscriptions & marques :
    Deux inscriptions sont portées au sommet des lancettes de la baie orientale : Semer dans la justice
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Emplacement dans l'édifice :
    baies 6 et 8 dans la chapelle au sud de l'abside
  • verrière figurée : Remise des clés à Saint-Pierre (baie 17)
    verrière figurée : Remise des clés à Saint-Pierre (baie 17) Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 94, Vincennes
    Cadre de l'étude :
    reprise de l'antériorité
    Inscriptions & marques :
    transcription : A.Beaujou à Vincennes (en bas de la scène à gauche) ; don de la famille Deville (au
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Stade de création :
    copie partielle de peinture
    Représentations :
    scène biblique (Christ, clé : saint Pierre, Apôtre) ; fond de paysage
1 2 3 4 5 Suivant