Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 148 - triés par pertinence
  • Gares de Mantes-la-Jolie
    Gares de Mantes-la-Jolie Mantes-la-Jolie - place du 8 mai 1945 - en ville - Cadastre : 2014 AI 212-437
    Titre courant :
    Gares de Mantes-la-Jolie
    Description :
    La gare de Mantes-station, reconstruite à l'identique dans les années 1860, est un petit bâtiment de un étage et trois travées avec chaîne d'angle, actuellement enduit. La voie ferrée se trouve en par un escalier droit extérieur. La gare de 1855 est un grand bâtiment de 5 travées et 1 étage carré . Il est actuellement entièrement enduit mais était peut-être en brique et pierre à l'origine. La gare de 1896 qui donne sur la place est un bâtiment en brique et pierre en rez-de-chaussée. Les couvertures sont des toits à longs pans et croupes. Celui de la gare de 1896 est très plat et dissimulé derrière une sorte de balustrade pleine. La nouvelle rotonde type P en béton armé de 1948 regroupait 23 de sorties y aboutissaient. Un atelier était accolé à la rotonde qui comprenait 2 voies pour levage et un vérin pour la descente en fosse des essieux.
    Illustration :
    Vue de la première gare de Mantes-la-Jolie construite en 1855. Carte postale (Région Ile-de-France La gare de Mantes-station, la première construite à Mantes-la-Ville. Carte postale (Région Ile-de Vue de la voie ferrée venant de Mantes-la-Ville. Carte postale (Région Ile-de-France. Fonds CREDOP Vue du dépôt de Mantes. On aperçoit au premier plan deux réservoirs et à l'arrière la remise des Vue de la gare construite en 1892. Carte postale (Région Ile-de-France. Fonds CREDOP La place de la gare au début du XXe siècle. Carte postale (Région Ile-de-France. Fonds CREDOP La façade de la gare. Carte postale (Région Ile-de-France. Fonds CREDOP) IVR11_20157800134X Vue de la rotonde. (Fonds Bertin). IVR11_20177800596NUC2B La rotonde et les voies ferrées. (Fonds Bertin). IVR11_20177800597NUC2B Vue de la gare dans les années 50 (?). (Fonds Bertin). IVR11_20177800655NUC2B
    Texte libre :
    La ville de Mantes-la-Jolie est desservie par deux gares : Mantes-station et Mantes-la-Jolie. Cet sur le territoire de Mantes-la-Ville et en 1855 Mantes-Embranchement sur celui de Gassicourt. avantage est le résultat d'une longue histoire car à la création de la ligne en 1843 la gare se trouvait
    Historique :
    Lors de la création de la ligne de chemin de fer de Paris-Rouen en 1843, la gare Mantes-station , située sur le territoire de Mantes-la-Ville est, avec Vernon, la principale station intermédiaire entre -Sémard. En 1892 deux voies nouvelles sont créées en lien avec l'ouverture de la ligne Paris-Mantes par petite, comme la gare actuelle reconstruite dans les années 1860, et la ligne est encaissée. C'est pourquoi en 1855, lorsque l’embranchement vers Caen est construit, la gare est déplacée d’un kilomètre vers la construction d'une cité cheminote appelée la cité Buddicom, le long de l'actuelle rue Pierre Argenteuil et un nouveau bâtiment est élevé de l'autre côté des voies, sur la place. Il est inauguré en 1896 . Une rotonde pour locomotives fut construite en 1948 sur le modèle de la "rotonde unifiée type P
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - place du 8 mai 1945 - en ville - Cadastre : 2014 AI 212-437
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    De Paris à la mer. La ligne de chemin de fer Paris-Rouen-le Havre BOCARD, Hélène. De Paris à la mer. La ligne de chemin de fer Paris-Rouen-le Havre. Images du patrimoine n° 239. Paris : APPIF, 2005
  • La ville de Mantes-la-Jolie
    La ville de Mantes-la-Jolie Mantes-la-Jolie
    Titre courant :
    La ville de Mantes-la-Jolie
    Illustration :
    Vue de la ville. Gravure par Chastillon, 1641. (AM Mantes-la-Jolie, 1Fi 640) IVR11_20157800522NUC4A . (AM Mantes-la-Jolie n.c.) IVR11_20157800537NUC4A de Mantes-sur-Seine (quartier des Martraits) (AM Mantes-la-Jolie 3 D 1) IVR11_20157800450NUC4A Plan de la ville de Mantes vers 1910, avant l'annexion de Gassicourt. (AM Mantes-la-Jolie 1 O 6 Plan de l'agglomération mantaise vers 1930. (AM Mantes-la-Jolie 1 O 6). IVR11_20157800438NUC4A Plan de l'agglomération Mantaise vers 1930. (AM Mantes-la-Jolie 1 O 6) IVR11_20157800439NUC4A Plan de la "maison de l'Ile" détruite. AM de Mantes-la-Jolie 2 S1 (Région Ile-de-France. Fonds Plan de la galiotte. AM de Mantes-la-Jolie 2 S1 (Région Ile-de-France. Fonds CREDOP Mantes-la-Jolie n.c.) IVR11_20157800523NUC4A Mantes-la-Jolie n.c.) IVR11_20157800526NUC4A
    Texte libre :
    La ville de Mantes-la-Jolie a une histoire multiséculaire que l'on peut diviser en trois phases , puis Mantes-la-Jolie depuis 1953. , celle d'une commune cherchant à s'agrandir aux dépens de sa voisine, Mantes-la-Ville ce qui est fait en 1855 (dossier quartiers périphériques du XIXe siècle IA78002256). En 1930, enfin, la ville fusionne avec Gassicourt, multipliant sa superficie par 6 (dossier Gassicourt IA78002212). La ville qui s'appelait simplement Mantes en 1810, est appelée ensuite Mantes-sur-Seine, puis Mantes-Gassicourt en 1930
    Historique :
    l’hypothèse de l’antériorité de l’existence de Mantes-la-Ville dont Mantes-la-Jolie serait un démembrement. Il ont eu un impact dans la construction de logements à Mantes-la-Jolie. Cette première extension est plus importante. En 1953, le nom de Mantes-Gassicourt est abandonné au profit de Mantes-la-Jolie. Jean relevée de ses ruines aurait été appelée Mantes-la-Jolie. En réalité, aucun document ancien n’atteste que recensé à Mantes, mais la présence humaine est attestée par du matériel archéologique dans les environs proches. Il est à noter que le réseau routier antique connu ne passait pas à Mantes. La tradition émet -Germain-des-Prés, ait été Mantes-la-Ville. Aucun vestige ne permet de connaître l’occupation du sol au haut Moyen-Âge. Des sources bien ultérieures parlent du « château » à Mantes, de la tour de Gannes ou s'empare des biens du comte du Vexin,dont dépendait Mantes, il rattache la ville au domaine royal et y marchandises qui passent sur la Seine ou traversent Mantes par voie terrestre. Cette prospérité entraîna la
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    Mantes-la-Jolie, Limay, Yvelines BRESSON Lucien. Mantes-la-Jolie, Limay, Yvelines. Paris et Pessac chemin de fer. Mantes-la-Jolie, GREM, 2013, 63 pages. Gassicourt, identité d’un village des origines à 1930. Mantes-la Jolie, Ville de Mantes-la-Jolie Mémoire en Images. Mantes-la-Jolie COUDURIER, Aurélien. Mémoires en Images. Mantes-la-Jolie Mantes en images Mantes en images. Mantes-la-Jolie, Mantes Animation, 1978, 280 pages. Mantes médiévale. La collégiale au cœur de la ville. Paris, Somogy. 2000. Mantes et Mantes-la-Ville de 1789 à nos jours. GREM, Mantes et Mantes-la-Ville de 1789 à nos jours La chronique de Mantes ou histoire de Mantes du XIe siècle jusqu'à la Révolution. Durand, A.,Grave , E., 1883. La chronique de Mantes ou histoire de Mantes du IXe siècle jusqu'à la Révolution. Mantes BOURSELET V. et CLÉRISSE H. Mantes et son arrondissement. Paris, Éditions du Temps, 1933, 364 pages.
  • Campagne photographique sur le patrimoine de Mantes-la-Jolie en 1977
    Campagne photographique sur le patrimoine de Mantes-la-Jolie en 1977 Mantes-la-Jolie
    Titre courant :
    Campagne photographique sur le patrimoine de Mantes-la-Jolie en 1977
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la ville. Carte postale. IVR11_19777800504X Vue de la ville depuis le pont. Carte postale. IVR11_19777800505X Pêcheurs sur la Seine. Carte postale. IVR11_19777800507X Le quai de la Tour. Carte postale. IVR11_19777800498X Porte de ville : la porte aux prêtres. Vue depuis le quai. Carte postale. IVR11_19777800497X La place de la République. Carte postale. IVR11_19777800510X Porte de ville : la porte aux prêtres. Vue depuis la rue du Fort. Carte postale. IVR11_19777800495X Porte de ville : la porte aux prêtres. Vue depuis la rue du Fort. Carte postale. IVR11_19777800500X Hôtel de ville. Vue de la façade au début du XXe siècle. Carte postale. IVR11_19777800494X Hôtel de ville. Vue de la fontaine et de la place de l'hôtel de ville au début du XXe siècle. Carte
    Texte libre :
    L'inventaire du patrimoine de la ville de Mantes-la-Jolie, a été réalisé en partenariat avec le Architecture du Mantois » avait donné lieu à une campagne photographique sur la ville de Mantes-la-Jolie. Cette CAUE des Yvelines et en convention avec la ville. En 1977 l’exposition « Richesses d’art et
    Historique :
    campagne photographique sur la ville de Mantes-la-Jolie. Elle a été conçue en collaboration entre le Comité sont photographiés. Les sacristies sont fouillées de fond en comble et la poussière retirée des objets décortiquent maisons et hôtels particuliers de la cave au grenier. La place de l’architecture domestique, des
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    , Catalogue d'exposition, Mantes, CREDOP, 1978
  • voie ferrée de la ligne Argenteuil-Mantes
    voie ferrée de la ligne Argenteuil-Mantes Andrésy ; Maurecourt
    Titre courant :
    voie ferrée de la ligne Argenteuil-Mantes
    Description :
    La gare d'Andrésy est conçue sur le même modèle que celle de Conflans-Sainte-Honorine : pavillon pont qui franchit la rue du Maréchal-de-Lattre de Tassigny à Maurecourt comporte trois arches voûtées en plein cintre avec contreforts. Il est en pierre de taille de petit appareil. La halte de
    Appellations :
    de la ligne Argenteuil-Mantes
    Illustration :
    La gare d'Andrésy : vue extérieure. Carte postale. (Musée de l'Ile-de-France). IVR11_20027800558XB La halte de Maurecourt : vue du site. Carte postale. (Collection particulière La halte de Maurecourt : façade sur le quai. Carte postale. (Collection particulière La halte de Maurecourt : la voie ferrée. Carte postale. (Collection particulière La halte de Maurecourt : la voie ferrée. Carte postale. (Collection particulière La halte de Maurecourt : façade sur le quai. Carte postale. (Collection particulière La halte de Maurecourt et le quartier de la gare. Carte postale. (Collection particulière La halte de Maurecourt et les jardins de Fin d'Oise. Carte postale. (Collection particulière La halte de Maurecourt et le remblai de la voie ferrée vers Fin d'Oise. Carte postale. (Collection La halte de Maurecourt : la façade sur le quai. Carte postale. (Collection particulière
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de page dans la rubrique « Documentation – Liens web ».
    Historique :
    La ligne Argenteuil-Mantes dont la concession fut confiée à la Compagnie des Chemins de fer de l'Ouest a été ouverte en 1892 en prolongement de la ligne de Paris à Argenteuil. la gare d'Andrésy a été ouverte en 1892 et la halte de Maurecourt (sur le territoire d'Andrésy) a été ouverte en 1894. La réalisation de la ligne a entraîné de gros travaux de tranchée ; c'est au cours de ces travaux qu'eut lieu la découverte du cimetière mérovingien. Elle a aussi rendu nécessaire la construction du pont Eiffel sur l'Oise
  • Couvent de Bénédictines, immeuble HBM
    Couvent de Bénédictines, immeuble HBM Mantes-la-Jolie - - 13 Boulevard Victor-Duhamel - en ville - Cadastre : 2014 AD 80
    Description :
    de Mantes au centre du linteau surplombant la porte d'entrée. Des ferronneries en volutes rappellent trois étages carrés et d'un comble. Il compte dix-neuf travées en façade, la travée de chaque extrémité perpendiculaire, placé à l'arrière. La modénature s'organise autour de chainages d'angle, d'une corniche et d'un , entre lesquelles est fixée une table portant l'inscription : "OHBM de Seine-et-Oise, Ville de Mantes des boutiques. On notera que la boutique à l'extrémité droite est une boulangerie, comme c'était le
    Illustration :
    , dessin (AM Mantes-la-Jolie, 2S 1) IVR11_20157800024X laïc, Cauzard, Desbordes (architectes), 1920, (AM Mantes-la-Jolie, 7 M2(2)). IVR11_20167800526NUC4A Mantes-la-Jolie, 7M 2(2)). IVR11_20167800518NUC4A Mantes-la-Jolie 7M 2(2)). IVR11_20167800520NUC4A (architectes), 1921 (AM Mantes-la-Jolie, 7M 2(2)). IVR11_20167800521NUC4A (AM Mantes-la-Jolie 7M 2(2)). IVR11_20167800528NUC4A Mantes-la-Jolie, 7M 2(2)). IVR11_20167800527NUC4A daté (AM Mantes-la-Jolie 7M 2(2)). IVR11_20167800523NUC4A , Marabout, Cauzard (architectes), non daté (AM Mantes-la-Jolie 7M 2(2)). IVR11_20167800525NUC4A , Marabout, Cauzard (architectes), non daté (AM Mantes-la-Jolie 7M 2(2)). IVR11_20167800524NUC4A
    Texte libre :
    Cet immeuble placé à l'entrée de la ville est remarquable par ses dimensions et son statut : c'est
    Historique :
    , propriétaire fortunée à Mantes-la-Jolie. En 1924-1925, Antoinette du Bouzet les transfère dans sa propriété Pochet, notaires à Mantes, avec la ville de Mantes pour l'achat du bâtiment et de toutes les de fer à la gare et au dépôt de Mantes. Compte tenu du coût estimé de l'opération (730 000 francs Une première communauté bénédictine s'installe à Mantes dès le 17e siècle, par acte du 4 avril 1650 la fin du 17e siècle, s'installent dans le prieuré de Sainte Marie-Madeleine (sis dans l'actuel rue Gambetta). La liquidation de leurs biens intervient en 1792. Une nouvelle communauté bénédictine est connue à Mantes au début du 19e siècle. Nommées "bénédictines de Bray" -du nom de l'ancienne maison seigneuriale de Bray qui les avaient accueillies à la Révolution- et originaires de Villarceaux, ces Sœurs sur la rue des Métairies qui appartenait à Mme Lefort, propriétaire du château des célestins à Limay . Par un avis favorable du conseil municipal (délibération du 16 juin 1859), la mère Supérieure obtient
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - - 13 Boulevard Victor-Duhamel - en ville - Cadastre : 2014 AD 80
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    AM Mantes-la-Jolie. 1 D 15. Délibération du 16 juin 1859. AM de Mantes-la-Jolie. 1 D 15 AM Mantes-la-Jolie. 1 D 24. Délibération du 15 janvier 1921. A. M. Mantes-la-Jolie. 1 D 24 AM Mantes-la-Jolie. 1D24. Délibération du 16 février 1922. Nomination de M. Marabout comme chef du service des travaux en remplacement de M. Desbordes. AM Mantes-la-Jolie. 1D24. Délibération du 16 février AM Mantes-la-Jolie. 1D24. Délibération du 23 avril 1921. Approbation de la convention avec l'Office départemental d'HBM. AM Mantes-la-Jolie. 1D24. Délibération du 23 avril 1921. Approbation de la convention avec AM Mantes-la-Jolie. 5M 13(2). Ecole maternelle et garderie boulevard Victor Duhamel, construites AM Mantes-la-Jolie. 7M 2(1). Location des boutiques du rez-de-chaussée de l'immeuble pour familles nombreuses. AM Mantes-la-Jolie. 7M 2(1). Location des boutiques du rez-de-chaussée de l'immeuble pour AM Mantes-la-Jolie. 7M 2(2). Projets d'architecture 1920-1921. AM Mantes-la-Jolie. 7M 2(2
  • Hôtel de ville
    Hôtel de ville Mantes-la-Jolie - place de la République - en ville - Cadastre : 2014 AB 780
    Description :
    Le bâtiment de 1948 est en béton armé, les allèges sont en calcaire de Beauvilliers. La partie pleine de la façade nord-est est composée d'une combinaison réalisée avec 3 natures de pierre selon le verre. L'entrée se faisait par la façade côté rue (comme aujourd'hui) par un portique ouvert qui conduisait à l'entrée qui se trouvait à droite de la façade, et non dans l'axe de l'auvent comme c'est le cas desservir la bibliothèque du deuxième étage. Le sous-sol éclairé par une cour anglaise comportait une vaste salle de réunion sous le hall central. Il semble toutefois que ce n'était pas la salle du conseil, des l'architecte au rez-de-chaussée, il n'est pas fait mention du bureau du maire. L'extension de 1969 a englobé la principale avec accueil du public dans l'axe du hall de la partie la plus ancienne. Le portique de la façade du bâtiment de 1948 a été supprimé. Dans la partie la plus longue de l'adjonction se trouve l'entrée escalier en échelle de perroquet desservait à la fois la salle des mariages de l'étage et la salle du
    Illustration :
    Avant projet (non réalisé). Vue à vol d'oiseau. Tirage. (AM Mantes-la-Jolie 1M 7 Avant projet (non réalisé). Façade principale. Tirage. (AM Mantes-la-Jolie 1M 7 Avant projet (non réalisé). Façade latérale et coupe. Tirage. (AM Mantes-la-Jolie 1M 7 Avant projet (non réalisé). Plan du rez-de-chaussée. Tirage. (AM Mantes-la-Jolie 1M 7 Avant projet (non réalisé). Plan du premier étage. Tirage. (AM Mantes-la-Jolie 1M 7 Avant projet (non réalisé). Plan du 2e étage. Tirage. (AM Mantes-la-Jolie 1M 7 Avant projet (non réalisé). Plan du 3e étage. Tirage. (AM Mantes-la-Jolie 1M 7 Avant projet (non réalisé). Plan du sous-sol. Tirage. (AM Mantes-la-Jolie 1M 7 Plan masse du centre administratif. Tirage. (AM Mantes-la-Jolie 1M 7) IVR11_20157800406NUC4A Plan d'implantation. 1948 Tirage. (AM Mantes-la-Jolie 1M 7) IVR11_20157800407NUC4A
    Texte libre :
    Détruit en 1944, l'hôtel de ville est reconstruit en 1948 puis agrandi en 1969. La municipalité fait preuve alors d'un parti pris de modernité comme lors de la reconstruction du centre ville. Le choix de l'architecture et de la décoration intérieure lui valent l'appellation de "plus belle mairie de France" dans la revue "Connaissance des Arts" de 1973.
    Historique :
    À la suite de la destruction de l'ancien hôtel de ville en 1944, la municipalité décide de le reconstruire à un autre emplacement. La mairie provisoire se trouvait rue Gambetta. Les architectes chargés du projet sont Raymond Lopez, l'architecte de la reconstruction du centre ville, et Raymond Marabout été réalisées par l'entreprise Hennebique. C'est la société mantaise de Construction et de Travaux publics qui est chargée de la construction. La réception définitive des travaux a lieu en 1953. Dès 1963 un projet d'extension est envisagé ainsi que des expropriations. En effet, la création de la ZUP du rachat d'immeubles place de la République. Une enquête d'utilité publique est menée en 1963, l'avant Henri Longepierre. Le projet est voté en 1969. La superficie de l'ensemble est de 4000m2.
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - place de la République - en ville - Cadastre : 2014 AB 780
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    AM de Mantes-la-Jolie, 1M.9.12. Reconstruction de l'hôtel de ville, 1948 AM Mantes-la-Jolie, 1M AM Mantes-la-Jolie, 1 M 5. Délibération du conseil municipal sur l'extension, 1969 AM Mantes-la AM Mantes-la-Jolie, 1M14-15-17. Extension de l'hôtel-de-ville, 1967-1968 AM Mantes-la-Jolie, 1M14 AM Mantes-la-Jolie, 1M7-8, Reconstruction de l'hôtel de ville, 1948 AM Mantes-la-Jolie, 1M7-8 AM Mantes-la-Jolie, 1 M. Dossier hôtel de ville reconstruction AM Mantes-la-Jolie, 1 M. Dossier -Jolie, 1 M 5. Délibération du conseil municipal sur l'extension, 1969
  • Immeuble HBM
    Immeuble HBM Mantes-la-Jolie - Gassicourt - 68 rue Emile-Zola - en ville - Cadastre : 2014 AO 459
    Description :
    les deux boutiques sont toujours .
    Dates :
    1934 porte la date
    Datation principale :
    2e quart 20e siècle porte la date
    Illustration :
    Plan masse du lotissement comprenant habitat collectif et individuel. AM Mantes-la-Jolie (non coté Plan partiel du rez-de-chaussée. AM Mantes-la-Jolie (non coté). IVR11_20177800459NUC4A Plan partiel du 3e étage. AM Mantes-la-Jolie (non coté). IVR11_20177800458NUC4A Plan partiel du sous-sol. AM Mantes-la-Jolie (non coté). IVR11_20177800463NUC4A Plan partiel du rez-de-chaussée. AM Mantes-la-Jolie (non coté). IVR11_20177800461NUC4A Plan d'aménagement des boutiques. AM Mantes-la-Jolie (non coté). IVR11_20177800454NUC4A Plan des bains-douches. AM Mantes-la-Jolie (non coté). IVR11_20177800469NUC4A Façade et coupe sur la rue Emile-Zola, partie gauche. AM Mantes-la-Jolie (non coté Façade et coupe sur la rue Emile-Zola, partie droite. AM Mantes-la-Jolie (non coté Façade et coupe sur l'avenue jean-Jaurès, actuel boulevard du Maréchal-Juin. AM Mantes-la-Jolie
    Texte libre :
    immeuble construit dans ce quartier à la suite du rattachement à Mantes.
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - Gassicourt - 68 rue Emile-Zola - en ville - Cadastre : 2014 AO 459
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    AM Mantes-la-jolie, 7M 8 (2) AM Mantes-la-jolie, 7M 8 (2) p. 14-15 Ville de Mantes-Gassicourt. Travaux réalisés de 1922 à 1936. MARABOUT, Raymond, Ville de Mantes-Gassicourt. Travaux réalisés de 1922 à 1936. Strasbourg, Société française d'Edition d'art
  • École maternelle Les Capucines
    École maternelle Les Capucines Mantes-la-Jolie - 34 rue Saint-Bonaventure - en ville - Cadastre : 2014 AD 374
    Description :
    établissement, une salle de motricité, une salle de propreté et une bibliothèque. La structure d'ensemble est en béton armé et la toiture à un pan en légère pente est couverte en zinc. Deux espaces ont été rajoutés ultérieurement à la construction initiale : une cantine placée au fond de la cour de récréation à l'extrémité du bâtiment initial et un dortoir accolé à la façade arrière. La façade sur cour est rythmée de vingt-six
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Plan de situation et plan de masse de l'école, 1964, Robert Vassy (AM Mantes-la-Jolie, 5M 36(2 Plans et coupes de l'école, 1964, Robert Vassy (AM Mantes-la-Jolie, 5M 36(2 Elévations et coupes de l'école, 1964, Robert Vassy (AM Mantes-la-Jolie, 5M 36(2 Clôtures de l'école, 1964, Robert Vassy (AM Mantes-la-Jolie, 5M 36(2)) IVR11_20167800509NUC4A Plans du sous-sol, du rez-de-chaussée et de l'étage de l'école, 1964, Robert Vassy (AM Mantes-la -Jolie, 5M 36(2)) IVR11_20167800512NUC4A Vue d'ensemble de l'école depuis la rue Saint-Bonaventure IVR11_20167800571NUC4A Vue d'ensemble de la façade sur cour IVR11_20167800573NUC4A
    Historique :
    Mademoiselle Goust, fille du maire de Mantes-la-Jolie, Auguste Goust. La désignation de Robert Vassy , architecte résidant à Mantes-la-Jolie (5 Place de l'Etape), est approuvée par délibération du conseil La création de l'école Les Capucines est le résultat du transfert de l'école maternelle sise à d'effectifs de la petite école de filles de la rue de Levesque et de prévenir l'accroissement de population municipal du 26 mars 1962. L'adoption du projet architectural définitif intervient le 31 janvier 1967 et la une démarche globale d'appellation des écoles maternelles de la ville par des noms de fleurs.
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - 34 rue Saint-Bonaventure - en ville - Cadastre : 2014 AD 374
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    Ecole maternelle Les Capucines Archives municipales, Mantes-la-Jolie, 5 M 36(2) Archives municipales, Mantes-la-Jolie, 114 SB Archives municipales, Mantes-la-Jolie, 114 SB
  • Cité-jardin des Martraits
    Cité-jardin des Martraits Mantes-la-Jolie - 4-30 avenue Victor Hugo 1-4 impasse Victor Hugo 67-73 rue Saint-Vincent 66-78 rue Saint-Vincent 1 rue du Clos-Pinet - en ville - Cadastre : 2014 AD 48-78
    Description :
    La Cité-jardin des Martraits se déploie à l'emplacement de l'ancien parc du couvent des Bénédictines. Elle est délimitée par l'avenue Victor Hugo (8-30), la rue Saint-Vincent (67-73 et 66-78) et la point de vue architectural : Le premier type de maisons (A) est situé de chaque côté de la rue Saint chaîne, tuiles mécaniques, un étage carré. La toiture à deux pans présente des variantes pour trois maisons jumelles sur quatre avec la présence de pignons couverts. Le décor reste modeste : bandeaux de soubassement en moellons calcaire et un étage couvert d'enduit. La toiture est en tuiles mécaniques, à deux allèges des fenêtres. Un motif de brique formant un losange est placé à la jonction centrale des maisons
    Illustration :
    Plan général de la cité-jardin (non réalisé), non daté, non signé (AM Mantes-la-Jolie, non coté daté (AM Mantes-la-Jolie, non coté). IVR11_20167800475NUC4A (AM Mantes-la-Jolie, non coté). IVR11_20167800473NUC4A (AM Mantes-la-Jolie, non coté). IVR11_20167800479NUC4A (AM Mantes-la-Jolie, non coté). IVR11_20167800474NUC4A -jardins (non réalisé), Marabout (architecte),1924 (AM Mantes-la-Jolie, non coté) IVR11_20167800471NUC4A Mantes-la-Jolie, non coté). IVR11_20167800483NUC4A Plan et élévation d'une maison individuelle (non réalisé), non signé, non daté (AM Mantes-la-Jolie Mantes-la-Jolie, non coté). IVR11_20167800485NUC4A Plan de la cité-jardin des Martraits (réalisé), Marabout (architecte), 1928 (AM Mantes-la-Jolie
    Texte libre :
    La cité-jardin des Martraits, composée de 31 maisons construites entre 1923 et 1930 est le fruit s'inscrit dans la continuité de la reconversion, à partir de 1923, de l'ancien couvent des Bénédictines en
    Historique :
    Lors de la séance du conseil municipal du 25 mai 1923, le maire de Mantes-la-Jolie, M. Auguste spécialiste des cités-jardins, et M. Marabout, architecte principal de la ville de Mantes-la-Jolie, fut Goust, proposa une demande de garantie communale dans le cadre d'un projet de construction, par la société d'habitations de Mantes, d'une cité-jardin construite sur le parc de l'ancien couvent des d'abord présenté. La séance extraordinaire du 15 décembre 1928, en application de la loi Loucheur, proposa un programme complémentaire de constructions de la cité-jardin des Martraits (architectes M.Marabout
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - 4-30 avenue Victor Hugo 1-4 impasse Victor Hugo 67-73 rue Saint-Vincent 66-78
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
  • Bibliothèque Georges Duhamel
    Bibliothèque Georges Duhamel Mantes-la-Jolie - square Brieussel-Bourgeois - en ville - Cadastre : 2014 AB 780
    Description :
    Le plan de la bibliothèque est extrêmement simple : il s'agit de trois carrés superposés. Le carré dont la répartition à l'étage suit un schéma carré. La façade de ce niveau est formée d'un mur rideau de panneau d’aluminium alternant avec les hautes et étroites fenêtres. Selon l'article de la revue l'architecture d'aujourd'hui l'organisation intérieure était la suivante en 1966 : les locaux accessibles au de 80 000 volumes. La discothèque, les vestiaires-sanitaires, la salle des entrées et un atelier de un escalier placés au centre du bâtiment. Cette organisation a changé et la salle de lecture du
    Illustration :
    global de centre administratif et commercial. AM Mantes-la-Jolie. 5 M 48 (1) IVR11_20177800509NUC4A Vue des façades est et ouest. Plan d'exécution par Raymond Lopez. 1963. AM Mantes-la-Jolie. 5 M 48 Vue des façades nord et sud. Plan d'exécution par Raymond Lopez. 1963. AM Mantes-la-Jolie. 5 M 48 l'étage. AM Mantes-la-Jolie. 5 M 48 (1) IVR11_20177800512NUC4A Détail de la composition de la façade rideau. AM Mantes-la-Jolie. 5 M 48 (1) IVR11_20177800513NUC4A Plan d'exécution de l'étage par Raymond Lopez. 1963. On voit la trame ayant servi à la structure de Salle de lecture pour la jeunesse. (Fonds Bertin). IVR11_20177800619NUC2B La salle d'accueil. (Fonds Bertin). IVR11_20177800620NUC2B La façade principale de la bibliothèque et le square dans lequel elle se trouve Vue de l'entrée avec son auvent se développant à la fois à l'intérieur et à l'extérieur
    Texte libre :
    La médiathèque Georges Duhamel cristallise la quête de modernité qui règne à Mantes-la-Jolie dans les années 1960. Elle a fait l'objet d'un article dans le numéro spécial de la revue "Architecture côté de la fameuse bibliothèque pour enfants de Clamart "La joie par les livres", mais aussi de
    Historique :
    Le projet de la nouvelle bibliothèque de Mantes-la-Jolie est dû Raymond Lopez. Le permis de construire est accordé en novembre 1963 et l'adjudication des travaux a lieu en février/mars 1964. A la mort de Raymond Lopez en 1966, la fin du chantier est assumée par Henri Longepierre et Rémi Lopez. Lors de la construction une salle avait été prévue pour une discothèque. Cette salle a été aménagée à partir
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - square Brieussel-Bourgeois - en ville - Cadastre : 2014 AB 780
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Mantes-la-Jolie. 5 M 48 (1) et (2) Archives municipales de Mantes-la-Jolie
  • Ensemble de 6 immeubles HLM
    Ensemble de 6 immeubles HLM Mantes-la-Jolie - Gassicourt - 167 boulevard du Maréchal-Juin 5-15 rue Saint-Nicolas - en ville - Cadastre : 2014 AO 7, 449, 452, 482, 686,688
    Description :
    sur un rez-de-chaussée surélevé. Les façades comportent des loggias. La structure est en béton armé
    Illustration :
    Maquette représentant le projet initial de 1952. Mantes-la-Jolie. Permis de construire, 38/53 Plan de 1952 correspondant à la maquette. Mantes-la-Jolie. Permis de construire, 38/53 Plan d'ensemble définitif de 1956. On notera l'abandon du terre-plein central. Mantes-la-Jolie Élévation de la barre sur le boulevard. Projet non réalisé. Mantes-la-Jolie. Permis de construire La façade postérieure du bâtiment A, boulevard du Maréchal-Juin. Mantes-la-Jolie. Permis de La façade principale du bâtiment A, boulevard du Maréchal-Juin. Mantes-la-Jolie. Permis de Façade principale et latérale du bâtiment B. Mantes-la-Jolie. Permis de construire, 38/53 Façade postérieure du bâtiment B. Mantes-la-Jolie. Permis de construire, 38/53 La façade principale du bâtiment E. Mantes-la-Jolie. Permis de construire, 25/56 La façade postérieure du bâtiment E. Mantes-la-Jolie. Permis de construire, 25/56
    Historique :
    chères à Raymond Lopez, la hiérarchie des circulations, la composition d'ensemble autour d'un îlot central, les barres. Les immeubles de la première tranche, c'est-à-dire la barre le long du bd Maréchal autres sont disposées différemment. La 3e tranche comportant les 3 derniers immeubles date de 1956. Le plus petit (F) n'existe pas. L'îlot central, autour duquel se coulait la rue, n'a pas été réalisé. Il est rattaché à la parcelle voisine. À cet emplacement a été construite une maison des jeunes détruite
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - Gassicourt - 167 boulevard du Maréchal-Juin 5-15 rue Saint-Nicolas - en ville
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Mantes-la-Jolie. PC 38/53 et 56/28 Archives municipales de Mantes-la-Jolie
  • Hôtel des postes
    Hôtel des postes Mantes-la-Jolie - 17 rue Gambetta - en ville - Cadastre : 2014 ab 305
    Description :
    pan coupé de l'entrée est orné d'un cartouche sculpté portant la date et d'un fronton cintré sculpté aux armes de la ville. Il est couvert d'un toit en pavillon. L'aile qui s'étend le long de la rue
    Dates :
    1912 daté par source porte la date
    Illustration :
    Façades sur rue. Dessins de J. Deschamps. 1912. (AM Mantes-la-Jolie, Fi 160 Coupes transversales et longitudinales. Dessins de J. Deschamps. 1912 (AM Mantes-la-Jolie, Fi 161 Plan du rez-de-chaussée et du sous-sol. Dessin de J. Deschamps. 1912. (AM Mantes-la-Jolie, Fi 162 Plan du 1er étage et du 2e étage. Dessin de J. Dechamps. 1912. (AM Mantes-la-Jolie, Fi 163 Plan du projet d'agrandissement. Le rez-de-chaussée. 1934 (AM Mantes-la-Jolie 1M 71 Plan du projet d'agrandissement. Le 1er étage. 1934 (AM Mantes-la-Jolie 1M 71 Elevation et plan vers 1940. (AM. Mantes-la-Jolie, 1 M 1) IVR11_20177800483NUC4A Détail du décor sculpté qui couronne le pan coupé de l'entrée. On voit les armes de la ville L'aile le long de la rue Gambetta. On voit la différence entre le rez-de-chaussée qui date de 1912 Vue de la façade arrière qui est très différente de la façade principale. IVR11_20157800318NUC4A
    Historique :
    En 1912, le conseil municipal a décidé la construction de l'hôtel des postes sur l'emplacement d'un , demeurant à Mantes. Le 1er juillet 1913, l’administration des postes entre en jouissance de l'immeuble qui lui est loué par la ville. La réception des travaux n'a lieu qu'en 1918. En 1937, des travaux
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - 17 rue Gambetta - en ville - Cadastre : 2014 ab 305
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    AM Mantes-la-Jolie, 1M 63 à 66. Hôtel des postes, construction et extension. AM Mantes-la-Jolie AM Mantes-la-Jolie, 1M 71. Hôtel des postes, extension. AM Mantes-la-Jolie, 1M 71. Hôtel des
  • Quartiers périphériques du XIXe siècle
    Quartiers périphériques du XIXe siècle Mantes-la-Jolie - - en ville - Cadastre :
    Illustration :
    Plan masse des abattoirs vers 1940. AM. Mantes-la-Jolie, 1 M 1. IVR11_20177800484NUC4A Elévation et plan de la grande halle d'abattage vers 1940. AM. Mantes-la-Jolie, 1 M 1 Bâtiment de la consultation des nourrissons vers 1940. AM. Mantes-la-Jolie, 1 M 1 Plan, coupe et élévation du gazométre projeté en 1901. AM Mantes-la-Jolie, 4 O 13 Elévation du gazométre projeté en 1901. AM Mantes-la-Jolie, 4 O 13. IVR11_20177800515NUC4A Plan de l'usine à gaz en 1863. AM Mantes-la-Jolie, 4 O 13 IVR11_20177800516NUC4A Plan de localisation de l'usine à gaz. 1863. AM Mantes-la-Jolie, 4 O 13 IVR11_20177800517NUC4A . Perbet.(AM Mantes-la-Jolie 5 M 49) IVR11_20157800581NUC4A . Perbet.(AM Mantes-la-Jolie 5 M 49) IVR11_20157800580NUC4A l'architecte J. Perbet. (AM Mantes-la-Jolie 5 M 49) IVR11_20157800576NUC4A
    Texte libre :
    La volonté d'extension de Mantes sur ses voisines est permanente tout au long des XIXe et XXe détriment de Mantes-la-Ville et ont permis à la ville de s'étendre et de se doter d'équipements urbains. siècles. Les quartiers périphériques qui ceignent la ville médiévale ont été les premiers annexés au
    Historique :
    ) et Mantes-la-Ville (1231 arpents 64 perches). Il n'est donc pas étonnant que la ville ait cherché à par Mantes-la-Ville en vertu du caractère « immémorial et immuable » des limites du territoire entre Mantes, par ordonnance du 6 janvier 1826. Les 5 et 8 juillet 1854, le conseil municipal de Mantes-la -Ville s’opposa à nouveau à la demande d’extension faite par la ville de Mantes (délibération du conseil municipal de Mantes du 29 juin 1854), défendant qu’ « on ne voit pas pourquoi l’intérêt privé de la ville de Mantes l’emporterait sur l’intérêt privé de la commune de Mantes-la-Ville ». Cette demande était territoire de Mantes-la -Ville en deux. Mantes réclamait ainsi la partie désormais coupée de Mantes-la-Ville pour justifier l’accroissement du territoire de Mantes, auquel s’ajoutait enfin la nécessité de les plus « imposés » de Mantes-la-Ville, le conseil d’arrondissement de Mantes ayant préconisé le 10 juillet 1854 le versement d’une indemnité à Mantes-la-Ville en réparation du préjudice, le 2 août 1855
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - - en ville - Cadastre :
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
  • Ecole primaire de garçon puis de filles, actuellement école élémentaire Marie-Curie
    Ecole primaire de garçon puis de filles, actuellement école élémentaire Marie-Curie Mantes-la-Jolie - place Armand-Cassan - en ville - Cadastre : 2014 ab 777
    Description :
    gros-oeuvre, entièrement enduit aujourd'hui. La sculpture et l'ornementation d'origine (disparus de classe, en rez-de-chaussée étaient à l'arrière, le long de la rue. Toutes les baies du rez-de -chaussée étaient cintrées. L'aile le long de la rue L'Evesque a été complètement restructurée et rehaussée celle du bâtiment d'entrée du côté de la même rue. L'étage aux fenêtres en bande est recouvert d'un
    Illustration :
    Plans et élévations de l'école. Dessins de Ph. Pinho, architecte, 1873 (AM Mantes-la-Jolie, FI2 64 Plan de l'école. Dessin de l'architecte (illisible) 1884. (AM Mantes-la-jolie, 1Fi 265 Mantes-la-Jolie, 1 Fi 265) IVR11_20157800518NUC4A (AM Mantes-la-Jolie, 1 Fi 269) IVR11_20157800519NUC4A Plan et élévation de l'école vers 1940 dressé par R. Marabout. AM. Mantes-la-Jolie, 1 M 1 Vue de la façade rénovée sur la place Cassan. IVR11_20157800355NUC4A
    Historique :
    sont acquises par la ville, place de l'Ancien marché aux veaux. Mais le projet est retardé par la réalisés par l'architecte voyer de Mantes, Philippe Pinho. En 1884, elle devient école de fille, l'école de , la ville fait abattre des immeubles lui appartenant pour réaménager l'entrée de l'école. En 2009-2010
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - place Armand-Cassan - en ville - Cadastre : 2014 ab 777
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    AM Mantes-la-Jolie, 5 M 10. Ecole de filles rue l'Evesque AM Mantes-la-Jolie, 5 M 10. Ecole de AM Mantes-la-Jolie, 4 M 16. Ecole de filles rue l'Evesque. AM Mantes-la-Jolie, 4 M 16. Ecole de AM Mantes-la-Jolie, 5 M 38. Ecole de filles rue l'Evesque. AM Mantes-la-Jolie, 5 M 38. Ecole de
  • Mairie-école, actuellement centre de vie sociale Paul-Bert
    Mairie-école, actuellement centre de vie sociale Paul-Bert Mantes-la-Jolie - Gassicourt - - en ville - Cadastre : 2014 AO 728
    Description :
    rez-de-chaussée. La façade principale, très étroite, n'avait qu'une travée, mais n'en était pas moins rez-de-chaussée qui se trouve dans le prolongement de la classe plus ancienne et est partiellement les deux la mairie se composait d'un avant corps de deux travées surmonté d'un campanile. La mairie -école de cette période avait donc une façade principale ordonnancée autour de la mairie. Celle-ci la salle des mariages à l'étage. De chaque côté, se trouvaient les pavillons des logements de garçons se trouve au nord, de part et d'autre de la mairie (détruits), et l'école de fille (encore en
    Illustration :
    . 1893. AM, Mantes-la-Jolie, 4 M GAS 2 IVR11_20177800477NUC4A Projet de groupe scolaire par Emile Duval, architecte d'arrondissement. 1893. AM. Mantes-la-Jolie,4 . 1897. AM. Mantes-la-Jolie,4 M GAS 2 IVR11_20177800481NUC4A logement. 1901. AM Mantes-la-Jolie 1M Gas IVR11_20177800453NUC4A Projet d'agrandissement de 1922. Plan du rez-de-chaussée. AM, Mantes-la-Jolie, 1 M GAS 6 Plan du rez-de-chaussée de la mairie et du groupe scolaire en 1922. AM, Mantes-la-Jolie, 1 M GAS 6 Plan du premier étage de la mairie et du groupe scolaire en 1922. AM, Mantes-la-Jolie, 1 M GAS 6 Projet d'agrandissement par J. Deschamps en 1907. AM. Mantes-la-Jolie, 4 M GAS 3 Projet d'agrandissement par Caro en 1922. Plan du rez-de-chaussée. AM. Mantes-la-Jolie, 4 M GAS 4 Projet d'agrandissement par Caro en 1922. Plan de l'étage. AM. Mantes-la-Jolie, 4 M GAS 4
    Texte libre :
    L'histoire de la mairie-école de Gassicourt est complexe : un premier projet réalisé en trois phases de 1893 à 1904. C'est la mairie-école telle qu'elle apparaît sur les cartes postales. Le second
    Historique :
    1904. C'est l'entrepreneur de Mantes-la-Ville Jules Gautier qui a été chargé des travaux de maçonnerie En 1872, la mairie-école de Gassicourt était installée dans une maison acquise en 1869 et qui se 1892. Il témoigne d'une vision à long terme, la population de Gassicourt étant en augmentation à la , successeur de Duval. En 1902 fut prise la décision par le conseil municipal de construire la mairie et subsistants le long de la rue Alphonse Guérin. Enfin en 1922, le projet d'agrandissement réalisé par l’architecte communal Pierre Caro a donné la configuration que les bâtiments avaient à la veille de la guerre . A l'origine école de fille, le bâtiment était devenu en 1904 école de filles et de garçons. La
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - Gassicourt - - en ville - Cadastre : 2014 AO 728
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
  • Musée Duhamel
    Musée Duhamel Mantes-la-Jolie - 16 rue L'Evesque - en ville - Cadastre : 2014 AB 21
    Description :
    entourée d'une galerie, le tout supporté par des colonnettes en fonte. Ce volume a été modifié lors de la
    Dates :
    1906 porte la date
    Illustration :
    Façade principale et coupe. Dessin de Maurice Nalet. (AM Mantes-la-Jolie, 5M28 Coupe longitudinale sur le bâtiment. Dessin de Maurice Nalet. (AM Mantes-la-Jolie, 5M28 Plan des trois niveaux. Dessin de Maurice Nalet. (AM Mantes-la-Jolie, 5M28) IVR11_20157800375NUC4A Façade principale. Dessin de Maurice Nalet. (AM Mantes-la-Jolie, 5M28) IVR11_20157800376NUC4A Détail du décor de la façade principale. Dessin de Maurice Nalet. (AM Mantes-la-Jolie, 5M28 Façade sur rue. Dessin de Maurice Nalet. (AM Mantes-la-Jolie, 5M28) IVR11_20157800378NUC4A Projet de restauration des façades en 1937. Tirage. (AM Mantes-la-Jolie, 5M28 Projet de restauration des façades en 1937. Dessin de Raymond Marabout. (AM Mantes-la-Jolie, 5M28 Relevé de la façade principale. Projet de restauration en 1981. Tirage. (AM Mantes-la-Jolie 53 W Relevé de la façade nord. Projet de restauration en 1981. Tirage. (AM Mantes-la-Jolie 53 W 123
    Texte libre :
    , constitue la synthèse de l'ambition pédagogique de la IIIe République et de la vocation universaliste du
    Représentations :
    Le musée fait référence au style Louis XVI par son volume et son décor. La façade principale est guirlandes et de nœuds. Des modillons ornent la corniche des deux façades principales. Les bas-reliefs
    Historique :
    édifice et l’ensemble de son contenu à la ville de Mantes, à la condition que celle-ci conserve la premier temps, la donation est faite à la ville sous réserve d'usufruit puis en 1916 le couple renonce à cet usufruit. Fermé pendant la Seconde Guerre mondiale et laissé à l’abandon après, le musée est
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - 16 rue L'Evesque - en ville - Cadastre : 2014 AB 21
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    AM, Mantes-la-Jolie, Délibérations du conseil municipal, 19/08/1906 AM, Mantes-la-Jolie AM Mantes-la-Jolie, 2 R 4. Musée Duhamel, catalogue meubles et objets, s.d. AM Mantes-la-Jolie, 2 AM Mantes-la-Jolie, 2 R 4. Musée Duhamel, Actes de donation AM Mantes-la-Jolie, 53 w123 à 129. Musée Duhamel, aménagement en conservatoire de musique, 1982 -1989 AM Mantes-la-Jolie, 53 w123 à 129. Musée Duhamel, aménagement en conservatoire de musique, 1982 p.167 La chronique de Mantes ou histoire de Mantes du XIe siècle jusqu'à la Révolution. Durand, A .,Grave, E., 1883. La chronique de Mantes ou histoire de Mantes du IXe siècle jusqu'à la Révolution . Mantes : Le Petit Mantais.
  • Sous-Préfecture
    Sous-Préfecture Mantes-la-Jolie - 17 avenue de la République - en ville - Cadastre : 2014 AB 16
    Description :
    architecture en brique et pierre avec toiture en ardoise est très classique. La façade principale est ornée de bâtiment, la sous-préfecture ayant été supprimée en 1926, montre qu'au rez-de-chaussée les fonctions publiques et privées étaient mêlées, puisque s'y trouvaient à la fois le bureau du sous-préfet et ses pièces contenu dans un jardin clos avec une grille sur l'avenue de la République. L'espace est aujourd'hui ouvert.
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée de la sous-préfecture. Tirage non daté. (AM Mantes-la-Jolie 6M4 (1 Plan du sous-sol de la sous-préfecture. Tirage non daté. (AM Mantes-la-Jolie 6M4 (1 Plan du premier étage de la sous-préfecture. Tirage non daté. (AM Mantes-la-Jolie 6M4 (1 Plan des combles. Tirage non daté. (AM Mantes-la-Jolie 6M4 (1)) IVR11_20157800388NUC4A La sous-préfecture et le palais de justice en vis-à-vis. IVR11_20177800226NUC4A La façade antérieure. Le parc qui l'entourait a été construit. IVR11_20177800225NUC4A La façade latérale est désormais bordée par une allée publique. IVR11_20177800224NUC4A La façade postérieure. IVR11_20177800223NUC4A Décor de cuir découpé de style rocaille surmontant les baies de la façade principale La façade principale est ornée de chutes de feuilles de chêne, symbole de la République
    Texte libre :
    L'ancienne sous-préfecture de Mantes-la-Jolie se trouve à l'entrée du centre ville, sur l'avenue de la République. Avec le Palais de Justice construit en face en 1906, elle affichait le pouvoir de
    Représentations :
    Les chutes de feuilles sculptées sur la façade sont un motif républicain qui symbolise la justice . Avec l'olivier (la paix), ils sont associés à la fonction de préfet et de sous-préfet dont les habits
    Historique :
    -arts et chargé de la restauration de la collégiale. Lorsque Mantes n'a plus été sous-préfecture en 1926 La sous-préfecture, qui se trouvait auparavant à l'angle des rues Nationale et de la Pêcherie, a été édifiée en 1863 avenue de la République par l'architecte Alphonse Durand formé à l'école des Beaux , la municipalité a loué le bâtiment pour y installer une école. Le bâtiment est redevenu sous -préfecture en 1946. La sous-préfecture a été récemment installée dans un nouveau bâtiment 18, rue de Lorraine . La parcelle fait l'objet d'une restructuration totale par les deux promoteurs Interconstruction et commerciale sur le thème des loisirs-culture et un une résidence habitat jeune incubateur de Start'Up dans la
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - 17 avenue de la République - en ville - Cadastre : 2014 AB 16
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    6 M 4 (1 et 2) Sous-Préfecture AM Mantes-la-Jolie, 6 M 4 (1 et 2) Sous-Préfecture
  • Centre social, actuellement centre médico-social Frédéric Chopin
    Centre social, actuellement centre médico-social Frédéric Chopin Mantes-la-Jolie - rue Chopin - en ville - Cadastre : 2015 AR 174
    Description :
    repose est adapté à la pente. Il était prévu pour abriter un bureau d'animateur, une salle de réunion
    Illustration :
    Plan masse.1965. Mantes-la-Jolie. Permis de construire 15/66. IVR11_20167800249NUC4A Façade Est.1965. Mantes-la-Jolie. Permis de construire 15/66. IVR11_20167800250NUC4A Façade Sud.1965. Mantes-la-Jolie. Permis de construire 15/66. IVR11_20167800251NUC4A Façade Nord.1965. Mantes-la-Jolie. Permis de construire 15/66. IVR11_20167800252NUC4A Façade Nord.1965. Mantes-la-Jolie. Permis de construire 15/66. IVR11_20167800253NUC4A Vue du bâtiment sud du centre. Au fond le mur en brique de la salle de projection Vue de la façade arrière. IVR11_20177800712NUC4A Portique faisant la jonction entre le centre social et la crèche. IVR11_20177800713NUC4A
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - rue Chopin - en ville - Cadastre : 2015 AR 174
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    AM Mantes-la-Jolie, PC 15/66 AM Mantes-la-Jolie, PC 15/66
  • Maison des jeunes et de la culture
    Maison des jeunes et de la culture Mantes-la-Jolie - - en ville - Cadastre : 2014 AK 569
    Titre courant :
    Maison des jeunes et de la culture
    Illustration :
    Plan de localisation. J. Perbet. 1968. (AM Mantes-la-Jolie 5 M 49) IVR11_20157800581NUC4A Plan d'ensemble. J. Perbet. 1968. (AM Mantes-la-Jolie 5 M 49) IVR11_20157800580NUC4A Plan du rez-de-chaussée. J. Perbet. 1968. (AM Mantes-la-Jolie 5 M 49) IVR11_20157800576NUC4A Plan de l'étage et terrasse. J. Perbet. 1968. (AM Mantes-la-Jolie 5 M 49) IVR11_20157800577NUC4A Façades sud ouest et nord est. J. Perbet. 1968. (AM Mantes-la-Jolie 5 M 49) IVR11_20157800578NUC4A Façades sud est et nord ouest. J. Perbet. 1968. (AM Mantes-la-Jolie 5 M 49) IVR11_20157800579NUC4A
    Historique :
    La maison des jeunes et de la culture a été construite en 1968 sur les plans de l'architecte J
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - - en ville - Cadastre : 2014 AK 569
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Précision dénomination :
    maison des jeunes et de la culture
  • Le mobilier de l'hôtel de ville
    Le mobilier de l'hôtel de ville Mantes-la-Jolie
    Illustration :
    . (AM Mantes-la-Jolie). IVR11_20157800464NUC4A Le bureau du maire. (AM Mantes-la-Jolie 15 Fi 2 365) IVR11_20157800466NUC4A Le bureau du maire et la salle de conférences particulière. (AM Mantes-la-Jolie 15 Fi 2 353 La salle du conseil. (AM Mantes-la-Jolie 15 Fi 2 384) IVR11_20157800474NUC4A La salle des mariages. (AM Mantes-la-Jolie 15 Fi 2 384) IVR11_20157800472NUC4A Bancs du public dans la salle des mariages. (AM Mantes-la-Jolie 15 Fi 2 366) IVR11_20157800469NUC4A Table et sièges du maire et des mariés. (AM Mantes-la-Jolie 15 Fi 2 364) IVR11_20157800467NUC4A Sièges en plastique moulé dans le hall qui précède la salle des mariages et du conseil Vue actuelle de la salle des mariages. IVR11_20157800601NUC4A Vue actuelle de la salle du conseil dont le mobilier a été changé. IVR11_20157800604NUC4A
    Texte libre :
    En 1972, Philippe Boisselier et Claude Decaster sont chargés de la décoration des intérieurs du nouvel hôtel de ville. Leur choix se porte sur des objets emblématiques du design moderniste : la chaise tulipe de Eero Saarinen, le siège Wassili de Marcel Breuer et la lampe Pipistrello de Gae Aulenti.
    Historique :
    En 1948, l'hôtel de ville est meublé avec du mobilier standard fourni par la Cie Roneo à Paris. En revanche en 1972, pour l'extension, la municipalité fait appel à un décorateur de renom Philippe Boisselier et à son associé Claude Decaster. L'agence est chargée de la décoration du cabinet du maire et de ses adjoints, de la salle du Conseil municipal, de la salle des mariages, des halls et de l'accueil. Les décorateurs ont réalisé la décoration du cabinet du maire : ils ont dessiné le mobilier sauf la table basse en verre Mies Van der Robe. Les bureaux des adjoints ont des fauteuils Marcel Breuer. La salle des mariages
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    Connaissance des Arts Vinson, Robert-Jean, « Allez voir à Mantes la mairie la plus jolie de France
1 2 3 4 8 Suivant