Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 33 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • maison de campagne dite le château Itasse
    maison de campagne dite le château Itasse Maurecourt - 1 rue Itasse - en ville - Cadastre : 1983 AE 84, 85, 88, 89, 90, 208, 209, 211
    Historique :
    pas sur le plan de 1701, en revanche elle existe en 1731. Après le décès d'Anne-Marie Cotelle en 1779 1824 elle appartient à Jacques Le Seigneur, qui sera maire de Maurecourt. C'est en 1833 que la famille
    Description :
    La propriété est telle qu'elle est décrite dans le terrier de 1766 et surtout l'inventaire après décès de 1779 : un vestibule avec un escalier à rampe en fer, un salon donnant sur le jardin, salle à manger et salon de part et d'autre et chambres à l'étage. La maison était alors couverte en tuile. Le
    Titre courant :
    maison de campagne dite le château Itasse
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Plan sur le cadastre napoléonien. (AD Yvelines). IVR11_20087800016NUC1A Les escaliers extérieurs latéraux sont sans doute des aménagements du XIXe siècle. Le motif de Le jardin et la façade postérieure du château. IVR11_20077800333XA L'escalier vue plongeante sur le départ. IVR11_20077800341XA Le potager et un bâtiment agricole. IVR11_20077800342XA Le château vu depuis la grille donnant sur la partie boisée du parc. IVR11_20077800346XA Le mur de clôture qui a servi de mur à chasselas. IVR11_20077800348XA Le monogramme d'Anne-Marie Cotelle sur la grille. IVR11_20077800352XA
  • maison de campagne dite le Chapitre, 1-7 rue du Chapitre
    maison de campagne dite le Chapitre, 1-7 rue du Chapitre Chanteloup-les-Vignes - 1-7 rue du Chapitre - en ville - Cadastre : 1988 AN 174-191, 193-199, 767, 768
    Historique :
    de Monsieur, frère du roi. En 1749, comme le rapporte Roch Longé, elle appartient à Laurent Pécoule le curé de Jouy-le-Moutier. En 1821, la propriété, qui comprend des vignes, est aux mains de M. Pion
    Titre courant :
    maison de campagne dite le Chapitre, 1-7 rue du Chapitre
    Appellations :
    Le Chapitre
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Plan sur le cadastre napoléonien. (AD Yvelines). IVR11_20087800595NUC2A
  • maison de campagne dite château de la Princesse, mairie-école de garçons, actuellement bibliothèque Saint-Exupéry
    maison de campagne dite château de la Princesse, mairie-école de garçons, actuellement bibliothèque Saint-Exupéry Andrésy - 40 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AS 205 1983 AT 144, 258 1983 AI 1-28
    Historique :
    1728 à Marc Antoine Pourroy, négociant à Paris qui l'a vendu à Charles François Michel, écuyer. C'est sans doute lui qui a aménagé le jardin régulier, aujourd'hui disparu, qui se trouvait sur l'Île Nancy , avocat au Parlement, agent des affaires du duc d'Orléans, qui le revend l'année suivante. Confisqué en l'an II, il est vendu à François Joseph Mouchy. En 1817, la veuve de Monsieur Mouchy le vend à Pierre Joseph Geoffroy. Sa fille, la comtesse Lepic en hérite en 1825 et le vend au colonel Lepic, son beau qui vend le château à la municipalité d'Andrésy en 1875 pour y transférer la mairie, l'école de garçons et le presbytère. L'édifice est devenu uniquement école en 1947 quand la mairie a été transférée
    Description :
    Le château du 18e siècle est connu par un inventaire de 1783 : au rez-de-chaussée (en réalité étage , une orangerie et une serre chaude. Le jardin régulier dans l'île et se composait de quatre parterres d'un cabinet avec panneaux de bois ornés de papiers de la Chine. Le château est remanié au 19e siècle , en fonction de ses divers usages. Une cheminée d'usine y est ajoutée lorsque le château devient
    Texte libre :
    L'ensemble du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Plan du jardin dans l'île : détail avec le kiosque. Dessin plume aquarellé. (AN, F 13 1400 B Le campanile. IVR11_20057800156XA
  • maison de notable, dite château Lepic
    maison de notable, dite château Lepic Andrésy - 2, 4 avenue d' Eylau - en ville - Cadastre : 1983 AV 215, 216
    Historique :
    frimaire an IV à Jean Antoine Destreaux, habitant à Versailles, lequel la vend le 30 germinal an V à Pierre Selon la tradition, le général napoléonien Louis Lepic se serait installé définitivement dans cette comme bien national le 12 vendémaire an IV à Jean Louis Durupt Boileau qui l'a aussitôt revendue le 28 payée 70 000 francs en numéraire le négociant et sa femme empruntent 73 840 francs par devant le notaire pas encore été transformé. Lepic meurt le 7 janvier 1827. A la mort de la comtesse, en 1863, elle a sont ses héritiers. C'est le comte qui hérite du château (ainsi qualifié mais cette dénomination est déclaration d'augmentation de construction. Selon les matrices cadastrales, Ludovic Napoléon Lepic, le fils du contre le paiement de ses dettes. Un plan de 1894 (donc postérieur d'un an à la mort de Louise Faure ) porte le tracé de la rue d'Eylau qui scinde en deux la propriété définitivement. Le château est encore entier. Il est coupé en deux maisons distinctes avant 1899 (comme le montre la photographie de
    Description :
    chambres. Le château construit par le comte Lepic en 1864 et divisé aujourd'hui en deux maisons distinctes
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Le général Comte Lepic. Photographie, vers 1855 (Collection particulière). IVR11_20077800170XA Le peintre Ludovic Lepic. Photographie. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine
  • maison de campagne, 1 rue du Général-Leclerc
    maison de campagne, 1 rue du Général-Leclerc Andrésy - 1 rue du Général-Leclerc - en ville - Cadastre : 1983 AS 270
    Description :
    , sur la rivière, un grand jardin d'hiver en saillie sur le jardin a été ajouté dans les années 1980 . Son toit sert de terrasse pour le salon du premier étage. Le jardin est en terrasse et donne sur la
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Le vestibule et l'escalier. IVR11_20057800221XA Le départ de la rampe et sa console à enroulement. IVR11_20057800223XA Le départ de la rampe : détail de l'enroulement. IVR11_20057800225XA L'escalier : le palier du premier étage. IVR11_20057800227XA
  • maison de notable dite les Tilleuls, actuellement mairie
    maison de notable dite les Tilleuls, actuellement mairie Andrésy - boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AT 718, 9991
    Historique :
    En 1731 la parcelle était occupée par une maison de campagne comme le montre le plan terrier. En -Baptiste de Dosme couturier sous le Second Empire dont le fils, Ferdinand François sera maire d'Andrésy
    Description :
    , encadrement des baies, cuirs découpés, crête de faîte comme le montre le cliché pris par l'auteur de la monographie de l'instituteur. Le jardin comportait de nombreuses fabriques dont il reste quelques vestiges : un kiosque dont il reste le soubassement et une fausse grotte en fait composée de deux berceaux de
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Vue d'ensemble du parc qui s'étend devant la maison. on aperçoit à droite le kiosque dont il reste le soubassement. Carte postale. (AD Yvelines). IVR11_20087800640NUC2A Entrée d'une grotte artificielle dans le jardin. IVR11_20067800228XA
  • usine de petite métallurgie dite usine Johnson puis société industrielle de produits et pigments (détruite)
    usine de petite métallurgie dite usine Johnson puis société industrielle de produits et pigments (détruite) Andrésy - 4 rue de Triel - en ville - Cadastre : 1983 AR 376, 642
    Description :
    ensuite le bureau, un magasin, le charbon et le gazogène puis les ateliers dont la surface a été doublée depuis le plan d'origine. Une grande halle couverte a été construite sur la cour au devant des anciens
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
  • maison de campagne, 6 rue du Général-Leclerc
    maison de campagne, 6 rue du Général-Leclerc Andrésy - 6 rue du Général-Leclerc - en ville - Cadastre : 1983 AS 248
    Historique :
    Pendant tout le 18e siècle, selon des archives privées la maison appartint comme maison de campagne achetée par le comte Abraham Louis Chassepot de Beaumont. En 1821 elle appartient à Jean-Marie Malot. En
    Description :
    Le portail, qui est une adjonction, existait déjà au début du 20e siècle (on le voit sur les cartes postales). La maison qui est de plain-pied avec le jardin est à demi enterrée côté rue des Courcieux où les
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Le portail depuis la rue. IVR11_20067800828XA
  • château de Glatigny (détruit)
    château de Glatigny (détruit) Maurecourt - Glatigny - en écart - Cadastre : 1983 AD 179-192, 205-223, 227-288, 230-237, 892-894, 655, 955, 956, 958, 1004-1005, 1033-1334
    Historique :
    Un château est attesté sur le plan terrier de 1701. En 1777 la propriété est vendue par Louis achète à la même date le château de Maisons). Il le vend en 1786 à Henri Lavabre, écuyer. Il passe Joseph-Pierre Salonnier de Tannay (an VII). En 1814 le château est quasiment en ruine comme le montre un adjudication le 6 août 1814 et le revend par lots à des cultivateurs locaux le 2 octobre de la même année.
    Description :
    Lors de la vente de 1786, le château comprend cour, basse cour, colombier, logement de jardinier et bois. Le plan annexé à la vente par lots de 1814 montre un château en U autour d'une cour d'honneur et à côté une basse cour située à côté. Une laiterie se trouvait un peu plus loin. Dans le parc
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Plan des dîmes d'Andrésy, Jouy-le-Moutier et Vauréal et du domaine de la ferme d'Andrésy, 1778
  • maison de campagne, 12 rue de Chanteloup
    maison de campagne, 12 rue de Chanteloup Andrésy - 12 rue de Chanteloup - en ville - Cadastre : 1983 AM 153 ,507, 456, 457
    Historique :
    En 1701 la propriété est représentée sur le plan levé pour le Chapitre. Elle pourrait dater de la seconde moitié du 17e siècle, comme permet de le supposer son escalier à balustres en bois. En 1727 elle
    Description :
    pressoir, des jardins en terrasse. Le plan de 1731 permet d'en voir la distribution générale. Actuellement et son volume général même si elle a perdu sa modénature. Le jardin comporte toujours une terrasse
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
  • maison de campagne, 7 rue du Général-de-Gaulle
    maison de campagne, 7 rue du Général-de-Gaulle Maurecourt - 7 rue du Général-de-Gaulle - en ville - Cadastre : 1983 AH 298, 291, 309
    Historique :
    existe en 1731. Elle fut achetée à la Révolution par Geoffroy et habitée par son gendre, le général Lepic et sa fille comme le montre le recensement de 1817. A cette date, la maisonnée comprend quatre
    Description :
    La cave médiévale se développe différemment de la maison actuelle. La maison habitée par le général Lepic comportait un vestibule dans l'axe central. La partie gauche, qui comportait l'escalier et le
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Plan sur le terrier de 1731. (AN, N IV Seine-et-Oise 19). IVR11_20087800003NUC1A Plan sur le cadastre napoléonien. (AD Yvelines). IVR11_20087800002NUC1A La plaque est utilisée en décor sur le mur de la façade sur jardin. IVR11_20077800466XA Puits dans le jardin. IVR11_20077800468XA Cellier gothique : le fond du cellier, au delà de la croisée d'ogives. IVR11_20077800478X
  • maison de notable, 12 boulevard Noël-Marc
    maison de notable, 12 boulevard Noël-Marc Andrésy - 12 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AT 115
    Historique :
    Des édifices existent à cet emplacement sur le plan terrier de 1731. A la Révolution, cette maison appartenait à Nicolas Rémy Benoist de la Forge qui l'a vendue le 13 ventôse an II à M. Geoffroy. En 1811 , Geoffroy qui est maire d'Andrésy loue une partie de sa maison pour loger le prêtre et une autre partie pour Auguste en 1865. La maison est ensuite achetée par le notaire Collet en 1870. La mairie et le presbytère sont transférés en 1875 dans le bâtiment acheté à cet effet (actuellement bibliothèque Saint-Exupéry ). Le notaire Millaret l'achète en 1890. Elle est aujourd'hui divisée en appartements et une aile en
    Description :
    , cuisine, office, chambre de maistre, cabinet, corridor estant sur le devant couverte en mansarde ardoise et tuile, plusieurs autres bastiments sur le derrière et sur le costé de la cour cy après consistant et une maison d'arrêt. A l'étage au dessus une chambre avec balcon de fer sur le boulevard.
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
  • usine à gaz (détruite)
    usine à gaz (détruite) Andrésy - Fin d'Oise - 28 quai de l' Oise - en ville - Cadastre : 1983 AH 284, 213, 451, 452
    Historique :
    En 1894 la commune d'Andrésy concède à l'industriel Paul Mallet le droit d'implanter une usine de pompage des eaux de l'Oise et le réseau de distribution d'eau potable de la ville puis en 1896 l'éclairage de la ville qui sera alimenté par le gaz. Le groupe Mallet existait depuis plusieurs décennies, ayant été fondé par Alfred Mallet, le père de Paul. En 1895 est construite une usine à gaz dont le plan est connu par un document de1923. Le choix de cette implantation à Andrésy était stratégique, et s'avéra rentable puisque lors de la nationalisation en 1946, le groupe desservait 16 communes en gaz, 5 en eau et 15 en électricité. Très rapidement l'usine d'Andrésy devint pilote dans le groupe. En 1926 le groupe
    Description :
    Selon le plan de 1923, l'usine comportait un grand bâtiment dans lequel se succédaient la salle des , la salle des fours et les générateurs. Il y avait alors trois gazomètres. Le quatrième projeté avait maison du directeur et un logement pour le contremaître.
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
  • église paroissiale Notre-Dame de Lorette
    église paroissiale Notre-Dame de Lorette Maurecourt - Cadastre : 1964 AH 187
    Historique :
    l'évêque de Paris l'autorisation de bâtir une chapelle. le terrain fut donné par deux habitants de clocher. Des réparations furent effectuées mais il fallut refaire entièrement le clocher en 1853- 1855 (réception définitive des travaux). C'est le charpentier Marc Noël qui en fut chargé. A cette occasion une
    Description :
    engagées dont les chapiteaux sont très sommaires. Dans le chœur, ce sont des chapiteaux ioniques à cornes
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    La façade principale et le flanc nord. IVR11_20077800001XA Le flanc sud. Le parking se trouve à l'emplacement de l'ancien cimetière. IVR11_20077800003XA Le chevet et la façade méridionale. IVR11_20077800005XA Vue intérieure depuis le choeur en direction de la tribune. IVR11_20077800009VA
  • maison de campagne, actuellement foyer de l'Apajh
    maison de campagne, actuellement foyer de l'Apajh Andrésy - 35 rue de l' Eglise - en ville - Cadastre : 1983 AT 621
    Historique :
    La propriété existe sur le plan terrier de 1731. En 1821 la maison appartenait, comme de nombreuses école, le Manoir est devenu un foyer pour handicapés. Le bâtiment a alors été complètement restructuré.
    Description :
    Sur le plan terrier de 1731 on voit que la maison est au centre d'une belle propriété avant jardin Moussel, se trouvait aussi un jardin donnant sur la Seine. Le cellier se trouve à l'arrière du bâtiment
    Texte libre :
    L'ensemble du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Le fond du cellier comporte deux alvéoles en berceau brisé. IVR11_20057800142XA
  • quartier de Fin d'Oise
    quartier de Fin d'Oise Andrésy - Fin d'Oise
    Historique :
    Le véritable essor du quartier de Fin d'Oise date de la seconde moitié du 19e siècle et non de la construction du pont suspendu sur l'Oise en 1837. Auparavant, c'était un territoire agricole comme le montre le cadastre napoléonien qui ne comporte aucun bâtiment au delà de la ferme du Moussel. Le pont suspendu sur . Mais selon le recensement de 1851, le quartier n'est habité que par une seule famille : celle du marchand de vin Nicolas Pervillé. Il est vrai que le pont ne desservait pas un axe routier important (à la l'installation de la Société de Remorquage et de Touage en 1882. Le quartier commence alors à s'urbaniser et on oblongue n'est pas sans rappeler celle de la péniche. le quartier de Fin d'Oise est leur terrain de prédilection. La construction du second pont sur l'Oise en 1929 ne modifia pas le qurtier car il reprit le même emplacement que le précédent. En revanche le pont construit en 1947 a été implanté une soixantaine de mètres
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Panorama sur la vallée : le confluent de l'Oise et de la Seine. Carte postale. (Musée de l'Ile-de Le pont suspendu de Fin d' Oise et le Vieux Moulin. Carte postale. (Musée de l'Ile-de-France Le pont suspendu à Fin d'Oise. Carte postale. (Musée de l'Ile-de-France). IVR11_20027800568XB Le petit pont de la Mare aux grenouilles à Fin d' Oise. Carte postale. (Musée de l'Ile-de-France Vue d'ensemble du quai d'Oise depuis le pont. IVR11_20067800510XA Vue du début du quai de fin d'Oise prise depuis le pont. IVR11_20067800436XA
  • ferme seigneuriale du chapitre Notre-Dame de Paris, dite ferme du Moussel
    ferme seigneuriale du chapitre Notre-Dame de Paris, dite ferme du Moussel Andrésy - avenue d' Eylau - en ville - Cadastre : 1983 AV 167, 209, 212, 214, 215, 216, 218, 219, 397, 398, 400, 429, 430, 500, 501, 514, 561
    Historique :
    Andrésy est dans le chapitre Notre-Dame de Paris dès le 9e siècle. Mais le château principal manoir la garde désormais jusqu'à la Révolution. C'est bien là que se trouvait le siège de la seigneurie général est connu par le plan de 1702 et surtout par un plan de distribution non daté des Archives nationales. On sait également qu'elle était exploitée par le fermier Thomassin à la veille de la Révolution . Elle a été vendue comme bien national le 12 vendémiaire an IV à Jean Louis Durupt-Boileau, chef de Joseph Geoffroy, négociant patenté, qui l'achète le 30 germinal An V. Pour la payer ce dernier emprunte le même jour la somme de 73840 francs à Jean Lanchère père, entrepreneur des équipages d'artillerie . On parle encore de bâtiments de la ferme. Le bâtiment le plus long est transformé dans le courant du 19e siècle. Seule subsiste la tour d'escalier dite colombier qui figure sur le plan, au milieu d'une
    Description :
    Le logis se composait d'une salle et d'une cuisine avec escalier en hors œuvre. Une première cour présentait une bergerie avec escalier en vis latéral qui subsiste encore aujourd'hui. C'est sans doute le
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
  • maison de notable dite La Source, 4 rue de la Gare
    maison de notable dite La Source, 4 rue de la Gare Andrésy - 4 rue de la Gare - en ville - Cadastre : 1983 AS 527-644
    Historique :
    , elle appartenait à Louis Cormilliote du Val. Elle existe encore sur le cadastre napoléonien. En 1871 subsiste aujourd'hui et a été divisée en copropriété. Un kiosque des années 1920 se trouve dans le jardin.
    Description :
    maison de notable a été construite à l'emplacement d'une maison de campagne. Le plan est articulé en deux rentrantes. Dans le jardin un kiosque des années 1930 est orné de mosaïque.
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Façade principale sur le jardin. IVR11_20067800558VA Descente de l'escalier conduisant à la cave isolée dans le jardin. IVR11_20067800903XA
  • école professionnelle dite école d'apprentis d'Andrésy, actuellement centre d'apprentissage de la C.C.I.P.
    école professionnelle dite école d'apprentis d'Andrésy, actuellement centre d'apprentissage de la C.C.I.P. Andrésy - 25 avenue des Robaresses - en ville - Cadastre : 1983 AE 216, 217 1983 AV 9, 12
    Historique :
    Une ferme-école a été construite en 1919 pour le quincailler parisien Paul Duflos. C'est l'actuel bâtiment appelé ex internat. Paul Duflos achète en 1922 cinq lots sur le terrain de l'autre côté de la rue autre ferme modèle (plan par J. Fouret en 1932). La chambre de Commerce ouvre dès le 1er octobre 1931 un
    Description :
    sur sous-sol partiel, un étage de comble et un belvédère. Le toit, à longs pans avec croupe, est couvert de tuiles mécaniques. En 1932, elle comportait un garage à camion, une remise et une resserre, le (dortoir à l'étage de combles, réfectoire dans l'ancienne écurie-étable). Le belvédère existait dès
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Plan de lotissement de la parcelle où se trouvait le premier atelier. (AD Yvelines, O Lotissements Ancien bâtiment de la ferme-école transformé en internat : le belvédère. IVR11_20067800680XA Ancien bâtiment de la ferme-école transformé en internat : le belvédère et l'ancien internat dans Ancien bâtiment de la ferme-école transformé en internat : au rez-de-chaussée se trouvait le réfectoire et le dortoir à l'étage de comble. IVR11_20067800684XA Ancien bâtiment de la ferme-école transformé en internat : le pavement en marbre d'un couloir Le belvédère : vue intérieure de la salle panoramique qui a été réaménagée dans les années 50 Le belvédère : la vue panoramique. IVR11_20067800694XA
  • maison de campagne, 22 boulevard Noël-Marc
    maison de campagne, 22 boulevard Noël-Marc Andrésy - 22 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AT 126-128, 137, 139-141, 610, 713
    Historique :
    La propriété est décrite dans le terrier de 1674 : elle appartient aux héritiers de Pierre de son neveu Charles Pierre Baptiste, écuyer, demeurant à Paris, paroisse saint-Eustache. Le cadastre 19e et 20e siècles. Des immeubles ont été construits dans le dernier quart du 20e siècle sur les
    Description :
    qui subsiste et qui a conservé un bel escalier en ferronnerie). Il y avait aussi des communs. Le . Des petites cours comprenaient pressoir, foulerie, écuries, volière à pigeons. Le jardin en terrasse à
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Vue de la façade principale très remaniée. on devine le "fruit" des murs latéraux Le départ de l'escalier dont les marches ont été remaniées. IVR11_20067800196XA