Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 21 - triés par pertinence
  • maison de maître, aujourd'hui conservatoire de musique
    maison de maître, aujourd'hui conservatoire de musique Meaux - 49 cours Pinteville - - Cadastre : BV 9
    Titre courant :
    maison de maître, aujourd'hui conservatoire de musique
    Description :
    La maison, entourée d'un jardin, est de style néo-Louis XIII avec son décor de briques aux angles
    Étages :
    étage de comble
    Statut :
    propriété de la commune
    Typologies :
    maison de maître
    Destinations :
    conservatoire de musique
    Illustration :
    Vue d'ensemble, de face. IVR11_20137700233NUC4A Vue de la façade, depuis le nord-est. IVR11_20137700234NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Texte libre :
    Le cours Pinteville, à l'ouest de la vieille ville de Meaux, abrite plusieurs maisons bourgeoises représentatives de l'éclectisme architectural de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. La plus remarquable est celle-ci, à l'angle du cours Pinteville et de l'avenue Paul Frot. Oeuvre de l'architecte parisien Honoré Daumet (1875), elle accueille aujourd'hui le conservatoire de musique.
    Historique :
    l'entrepreneur meldois Arthur Dethan, pour M. Clément Petit. Son coût fut de 200 000 francs. Elle est aujourd'hui Cette maison fut élevée en 1874-1875 sur les plans de l'architecte parisien Daumet par occupée par le conservatoire de musique.
    Référence documentaire :
    p. 68-69 Dictionnaire topographique et historique des rues de Meaux, tome 3 : Faubourgs et nouveaux des rues de Meaux, tome 3 : Faubourgs et nouveaux quartiers. Meaux : Société littéraire et historique de la Brie, 1999. p. 89. Histoire contemporaine de la ville de Meaux. Meaux : Le Blondel, 1893 MOROT, Gaspard . Histoire contemporaine de la ville de Meaux. Meaux : Le Blondel, 1893.
  • maison de maître, 45 cours Pinteville
    maison de maître, 45 cours Pinteville Meaux - 45 cours Pinteville - - Cadastre : 2000 BV 4
    Titre courant :
    maison de maître, 45 cours Pinteville
    Description :
    Maison de style néo-gothique, édifiée sur un plan en L. La façade est en brique avec des parties en calcaire, sur un soubassement de meulière. L'entrée du logis est marquée par un décrochement couvert par
    Étages :
    étage de comble
    Annexe :
    historique des rues de Meaux, tome 3 : Faubourgs et nouveaux quartiers, Société littéraire et historique de contemporaine de la ville de Meaux, Meaux, Le Blondel, 1893, p. 89 - 90. P. PLANAT, Habitations particulières . Deuxième série. Maisons de campagne, villas et châteaux. Paris : Dujardin et Cie, vers 1890. Planches 49-50 : plan des niveaux, élévations principale et postérieure, détails de façade.
    Illustration :
    Vue de la façade, depuis le nord-est. IVR11_20137700235NUC4A Vue de la façade, de face. IVR11_20137700236NUC4A Vue de la façade, depuis le sud-est. La signature de l'architecte apparaît sur l'extrémité droite
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Texte libre :
    Le cours Pinteville, à l'ouest de la vieille ville de Meaux, abrite plusieurs maisons bourgeoises représentatives de l'éclectisme architectural de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle, telles que celle -ci, au n° 45, oeuvre de l'architecte parisien Henri Tassu (1889).
    Historique :
    du bureau des hypothèques. Le coût s'éleva à 165 000 francs. La maison fut ensuite occupée par Léon Barbier, maire de Meaux.
  • maison néo-gothique
    maison néo-gothique Melun - 8bis avenue Thiers - en ville - Cadastre : 1985 BC 375
    Description :
    L'édifice est construit en moellons de meulière, mais la façade présente un parement de brique à motifs losangés, rehaussé d'un décor sculpté de style médiéval : fleurons, personnages et symboles de l'architecture. La date et les initiales du commanditaire sont également sculptées sur les corbeaux du rez-de -chaussée. La toiture en ardoise est de forme complexe : longs pans brisés avec pignon découvert au nord , pignon couvert au sud, ainsi que deux toits en pavillon à l'avant (au-dessus du porche) et à l'arrière de
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Plan de situation. Calque aquarellé, vers 1925. (AD Seine-et-Marne. 5 Mp 294) IVR11_20067700350XA Vue de la façade. IVR11_20037700455VA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Albert Goubeaut, sculpteur et fabricant de meubles. Les initiales GT sculptées sur la façade sont celles de Goubeaut et de sa femme, née Temporel. Le décor sculpté de la façade est certainement l'oeuvre personnelle du commanditaire. A l'arrière de la maison (dont le rez-de-chaussée servait de boutique), se
  • maison rue de la Montagne au Mée
    maison rue de la Montagne au Mée Melun - 5 rue de la Montagne au Mée - en ville - Cadastre : 1985 AH 169
    Titre courant :
    maison rue de la Montagne au Mée
    Description :
    Cette propriété domine la vallée de la Seine, elle comprend le logis principal de plan massé en brique et pierre, un logement en pan de bois situé le long de la rue, et en contrebas des remises ainsi l'ensemble une allure de petit château avec quatre petits pavillons aux angles. Côté Seine, une terrasse
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Typologies :
    maison de maître
    Illustration :
    Vue du corps de logis brique et pierre. IVR11_20057700197XA Les anciens communs de la villa : vue extérieure, depuis la rue. IVR11_20057700199XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La propriété, sise aux confins de Melun et du Mée, fut occupée dans la première moitié du 19e siècle par une blanchisserie de laine puis abrita une fabrique de digitaline (usine pharmaceutique ) appartenant à Louis-Joseph Debreuil. Par mariage (1882), elle passa aux mains de Marie-Joseph-Albert Turgis sous la direction de l'architecte versaillais Frantz Blondel. La décoration intérieure fut réalisée par représentait le château de Blois. Le jardin fut aménagé par l'architecte paysagiste A. Péan.
    Localisation :
    Melun - 5 rue de la Montagne au Mée - en ville - Cadastre : 1985 AH 169
  • maison de maître, aujourd'hui chambre de commerce et d'industrie
    maison de maître, aujourd'hui chambre de commerce et d'industrie Melun - 36 rue du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1985 AS 14
    Titre courant :
    maison de maître, aujourd'hui chambre de commerce et d'industrie
    Description :
    Imposante maison de maître de style néo-classique.
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    maison de maître
    Destinations :
    chambre de commerce
    Illustration :
    Propriété de M. Cravoisier, rue du Palais de Justice : élevation est. Papier, 1893. (AM Melun. 1 Fi Propriété de M. Cravoisier, rue du Palais de Justice : élevation sud. Papier, 1893. (AM Melun. 1 Fi Propriété de M. Cravoisier, rue du Palais de Justice, coupes longitudinale et transversale. Papier Vue de la véranda. IVR11_20047700220XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    En 1893, l'architecte Léon Destors fournit les plans d'une maison de maître édifiée pour Henri Cravoisier par l'entrepreneur Léon Fromant. Cette demeure occupe l'emplacement de deux maisons plus anciennes , détruites en 1892. Le commanditaire est maire de Melun de 1919 à 1924. Cette maison est aujourd'hui occupée par la chambre de commerce et d'industrie, qui a conservé les façades de la maison (y compris la
    Localisation :
    Melun - 36 rue du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1985 AS 14
  • maison rue de Dammarie
    maison rue de Dammarie Melun - 36 rue de Dammarie - en ville - Cadastre : 1985 BC 186
    Titre courant :
    maison rue de Dammarie
    Description :
    Cette maison est élevée sur une parcelle d'angle. La façade principale, donnant sur la rue de Dammarie, est séparée de la rue par un petit jardin, selon une disposition fréquente dans la plaine de la Varenne. La mise en oeuvre est soignée (moellons de meulière à joints rocaillés, tuiles faîtières
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Illustration :
    Alignement de maisons rue de Dammarie. Au premier plan : la n°36 (J. Guillemin, architecte, Paris
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Les baies du premier étage sont surmontées de frontons triangulaires, leurs linteaux sont ornés de tables composées de carreaux de céramiques aux motifs de fleurs. L'angle de la maison est marqué par un
    Historique :
    Georges Decomoy, en 1892, fait bâtir 2 maisons aux n°34 et 36 rue de Dammarie (AM Melun, 1 G 70 ). Celle d'angle, au n°36, porte la plaque de l'architecte parisien Jules Guillemin. C'est l'une des rares
    Localisation :
    Melun - 36 rue de Dammarie - en ville - Cadastre : 1985 BC 186
  • maison boulevard Gambetta
    maison boulevard Gambetta Melun - 8 boulevard Gambetta - en ville - Cadastre : 1985 AR 4
    Description :
    frontons cintrés en rez-de-chaussée, et triangulaires au premier étage. Le traitement du mur pignon de
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue de la façade. IVR11_20047700254XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • maison de notable
    maison de notable Meaux - Faubourg de Chaage - 39 Boulevard Jean-Rose - - Cadastre : 2014 BS 104
    Titre courant :
    maison de notable
    Description :
    La façade est asymétrique : les trois travées de droite sont surmontées d'un étage d'attique, les deux travées de gauche n'ont qu'un étage carré. La porte bâtarde ouvrant sur le perron est décentrée sur la partie gauche. Le décor est abondant : chaînage de pierres feintes, corniche moulurée avec consoles, ferronnerie, décor de stuc au linteau des portes et fenêtres, moulures aux clés et lambrequins.
    Typologies :
    maison de notable
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Localisation :
    Meaux - Faubourg de Chaage - 39 Boulevard Jean-Rose - - Cadastre : 2014 BS 104
  • maisons jumelles
    maisons jumelles Meaux - Faubourg de Chaage - 4, 6 rue Saint-Faron - - Cadastre : 2014 BW 446, 193
    Description :
    Ces deux maisons présentent un abondant décor stuqué : guirlande au linteau de la porte avec clé en forme de mascaron, consoles sous les fenêtres, faux joints avec chainage d'angle sur toute la façade ... Les fers d'ancrage feints peints récemment permettent d'imaginer qu'ils en existaient de véritables
    Étages :
    étage de comble rez-de-chaussée surélevé
    Observation :
    Ces maisons ont été sélectionnées en raison de leur typologie de paire de maisons jumelles et de
    Illustration :
    Détail du décor de la maison ravalée (4, rue Saint-Faron). IVR11_20097701416NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    bâti était alors différent de l'actuel. On sait par les matrices et plans cadastraux que les maisons voisines, aux n° 8 et 10 de la rue Saint-Faron, ont été construites en 1856 ; à cette date, les deux
    Localisation :
    Meaux - Faubourg de Chaage - 4, 6 rue Saint-Faron - - Cadastre : 2014 BW 446, 193
  • maisons jumelles
    maisons jumelles Meaux - Faubourg de Chaage - 8, 10, 12 rue Gambetta - - Cadastre : 2014 BC 673-675
    Description :
    Ces trois maisons sont des maisons jumelles pour la n°8 et la n°10, la n°12 étant de même type mais jumelles, alors que la n°12 est couverte d'un enduit. Aux n° 8 et 10, les baies en anse de panier sont encadrées d'une grosse moulure faisant le tour de la fenêtre, alors qu'au n°12, les baies cintrées sont certaine unité à l'ensemble : un bandeau court à la même hauteur pour séparer le premier étage du rez-de -chaussée ; il en va de même pour la corniche denticulée sous le toit, et pour la forme des lucarnes.
    Illustration :
    Vue d'ensemble des trois maisons formant un ensemble, à l'angle de la rue Gambetta et de la rue du Palais-de-Justice. Les n° 8 et 10 sont des maisons jumelles, dont la façade est en parement de brique
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Localisation :
    Meaux - Faubourg de Chaage - 8, 10, 12 rue Gambetta - - Cadastre : 2014 BC 673-675
  • maison
    maison Meaux - 17 rue Tronchet - - Cadastre : 2014 BM 30
    Description :
    vernissée, pierre sculptée, fonte) est caractéristique d’une architecture inspirée des usages de la
    Illustration :
    Détail du décor de la façade. IVR11_20127700825NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
  • maison, 15 cours Raoult
    maison, 15 cours Raoult Meaux - 15 cours Raoult - Cadastre : 2014 BD 111
    Description :
    Cette maison de notable est construite en retrait de la rue. Elle présente une élévation à un étage -carré et un étage de comble, marquée par une forte symétrie axiale : les cinq travées de la façade se répartissent avec régularité autour de la porte à perron et de la fenêtre avec balcon du premier étage. La maisons de notable de la fin du XIXe siècle.
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    maison de notable
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Cette maison de notable, édifiée vers la fin du XIXe siècle, a été occupée par le directeur de la
    Référence documentaire :
    p.142 Dictionnaire topographique et historique des rues de Meaux, tome 1 : La vieille ville, rive , André, DUFFET Jean-Louis et FERRIERE Guy. Dictionnaire topographique et historique des rues de Meaux , tome 1 : La vieille ville, rive droite. Meaux : Société littéraire et historique de la Brie, 1988.
  • maison de maître, dite "château d'Orgemont", aujourd'hui hôpital
    maison de maître, dite "château d'Orgemont", aujourd'hui hôpital Meaux - 2A rue d' Orgemont - - Cadastre : 2014 BY 272
    Titre courant :
    maison de maître, dite "château d'Orgemont", aujourd'hui hôpital
    Description :
    Le "château d'Orgemont" est une maison de villégiature qui profite d'un grand parc et de la vue sur la ville de Meaux. La façade principale est donc orientée en fonction de cette vue panoramique. A l'origine, son architecture était plus caractéristique des codes de la villégiature, avec une tourelle en encorbellement dans l'angle sud et une autre tour, de plan carré, coiffée d'un toit en pavillon au nord. Ces décrochements ont été gommés à la suite du bombardement de l'édifice en 1943 et de sa reconstruction dans les la présence de marquises.
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    maison de notable
    Illustration :
    Vue générale de la maison de maître, depuis le nord-est. IVR11_20147700335NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    La colline à l'ouest de Meaux, appelée "blancmont" au Moyen Âge, porte le nom d'Orgemont depuis le hectares et comprenait 200 000 pieds d'arbres, de 180 espèces différentes, tant indigènes qu'exotiques . Mulot fit édifier sur la colline une maison de maître dans le 2e quart du 19e siècle. En 1866, la Chauconin) et comptait plus de 14 hectares. La maison de maître s'accompagnait de nombreux communs (écurie , cours Pinteville (dossier IA77000836). C'est sans doute lui qui donna à la maison de maître son aspect actuel. Mais le logis a subi de considérables transformations : bombardé en 1943, il fut cédé en 1954 à l'Hospice général de Meaux qui y installa une maternité et une maison de retraite. Aujourd'hui, l'ancienne maison de maître (très remaniée) accueille le Foyer de l'enfance, et des bâtiments modernes ont été construits dans le parc pour les autres services de l'hôpital. Malgré ces transformations, la propriété conserve un beau jardin avec vue sur la ville de Meaux.
    Référence documentaire :
    p. 18-21 Dictionnaire topographique et historique des rues de Meaux, tome 3 : Faubourgs et nouveaux des rues de Meaux, tome 3 : Faubourgs et nouveaux quartiers. Meaux : Société littéraire et historique de la Brie, 1999.
  • maison
    maison Meaux - Faubourg de Chaage - 15 rue Gambetta - - Cadastre : 2014 BW 141
    Description :
    Construite à l'emplacement de l'ancien Brasset Saint-Faron recouvert, la maison serait montée sur pilotis. Elle est entourée d'un jardin et possède à l'ouest un bâtiment de communs (écurie). L'accès à la propriété se fait par un portail ouvrant à l'angle de la rue Gambetta et de la rue Paul Bert ; ce portail porte les initiales D et B. Les murs de la villa sont en meulière à joints rocaillés. Le décor soigné est constitué de briques polychromes à motifs de tapisserie, de métopes à cabochon sous les allèges de fenêtre du rez-de-chaussée, d'une entrée par véranda ornée de vitraux, d'une frise en céramique avec cabochon de fleurs sur les murs visibles de la rue et sans cabochons pour les autres, et de fenêtres persiennes feintes. La maison comporte, au nord, un belvédère couvert d'un toit-terrasse, surmonté de tubulures métalliques qui devaient servir de nichoir à cigogne, d'après le propriétaire actuel. L'écurie
    Illustration :
    Détail de la façade. IVR11_20097701382NUC4A L'élévation sur jardin, avec un petit belvédère dans l'angle nord-est de la villa Détail d'une allège de fenêtre, sur le mur oriental de la villa : briques marqués "HB" et carreau décoratif en céramique à motif de rosette centrale. IVR11_20097701384NUC4A Détail de la girouette. IVR11_20097701385NUC4A Vue de l'écurie, à l'ouest de la villa. IVR11_20097701391NUC4A Vue intérieure de l'écurie. IVR11_20097701393NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Localisation :
    Meaux - Faubourg de Chaage - 15 rue Gambetta - - Cadastre : 2014 BW 141
  • maisons jumelles, lotissement Barigny
    maisons jumelles, lotissement Barigny Meaux - Faubourg de Chaage - 11, 13 rue Barigny - - Cadastre : 2014 BW 180-181
    Description :
    Ces maisons jumelles implantées en milieu de parcelle ont été préservées des dénaturations. Elles présentent un décor d'origine avec chaînage de pierre feint, modénature abondante, ferronnerie tant sur les balcons que pour la marquise et enfin une lucarne cintrée pittoresque cantonnée de pilastres et surmontée d'une toiture débordante à décor de tuiles ouvragées.
    Étages :
    étage de comble
    Observation :
    Ces maisons ont été sélectionnées en raison de leur typologie de maisons jumelles récurrente dans le quartier et de la qualité des décors d'origine.
    Illustration :
    Vue de la villa au n°13. IVR11_20097701445NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    La partie méridionale de la rue Barigny est percée avant la Révolution. Mais ce n'est qu'au cours étant mal entretenue, elle est cédée en 1888 par les héritiers de Pierre Félicité Barigny à la commune de Meaux. En 1892 une maison est construite pour Charpentier Eugène, sa jumelle le sera deux ans plus
    Localisation :
    Meaux - Faubourg de Chaage - 11, 13 rue Barigny - - Cadastre : 2014 BW 180-181
  • maison de notable
    maison de notable Meaux - Faubourg de Chaage - 39 Boulevard Jean-Rose - - Cadastre : 2014 BS 104
    Titre courant :
    maison de notable
    Description :
    La façade est asymétrique : les trois travées de droite sont surmontées d'un étage d'attique, les deux travées de gauche n'ont qu'un étage carré. La porte bâtarde ouvrant sur le perron est décentrée sur la partie gauche. Le décor est abondant : chaînage de pierres feintes, corniche moulurée avec consoles, ferronnerie, décor de stuc au linteau des portes et fenêtres, moulures aux clés et lambrequins.
    Typologies :
    maison de notable
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Localisation :
    Meaux - Faubourg de Chaage - 39 Boulevard Jean-Rose - - Cadastre : 2014 BS 104
  • maison
    maison Meaux - 26 cours Raoult - - Cadastre : BS 165
    Description :
    Cette maison de ville présente une façade à trois travées gouvernée par une forte symétrie. La travée centrale comprend une porte en rez-de-chaussée, une fenêtre à balcon en fonte au premier étage, et une lucarne au niveau des combles. La façade est ornée de frises en céramique et d'éléments en fonte (balcon, garde-corps), sur un soubasseemnt de meulière, décor caractéristique de son époque.
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    maison de ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    porte la signature de l'architecte meldois Auguste Boudinaud, également auteur de l'hôtel de ville, et de l'entrepreneur Leroy. Tous deux ont également construit la maison au 5, place de l'hôtel de ville
  • maison
    maison Meaux - 32 rue des Cordeliers - - Cadastre : 2014 BC 606
    Description :
    Cette villa tranche nettement avec le bâti environnant de par son style très pittoresque. Le logis est isolé vers le centre de la parcelle, entouré par un jardin. Au fond se trouvent les communs (non vus). Un beau portail en ferronnerie donne accès à la propriété. La façade de la villa est animée par de nombreux décrochements, tant en plan qu'en élévation : une tourelle circulaire, coiffée d'un toit saillie plus élevé que le reste de la façade, couvert d'un toit à demi-croupe brisée. Les matériaux jouent exemple les aisseliers moulurés des lucarnes et du porche). L'ensemble forme un véritable manifeste de l'architecture pittoresque de la fin du 19e siècle.
    Étages :
    étage de comble
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
  • maison, 76 quai Sadi-Carnot
    maison, 76 quai Sadi-Carnot Meaux - 76 quai Sadi-Carnot - - Cadastre : 2014 BN 63
    Description :
    façade est en meulière apparente, seuls les chaînages d'angle, la corniche et les encadrements de baie sont enduits. Le toit, de forme brisée, emploie le zinc et l'ardoise. L'élévation est conçue sur un principe de symétrie, avec une porte cochère centrale et des baies réparties autour de cet axe, mais certains éléments s'écartent de cette symétrie : à gauche, un avant-corps s'avance en légère saillie
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    maison de maître
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
  • maisons jumelles
    maisons jumelles Meaux - Faubourg de Chaage - 15, 17, 19 rue Barigny - - Cadastre : 2014 BW 177-179
    Description :
    Deux des maisons sont de vraies jumelles mitoyennes, la dernière est isolée. Leur décor simple
    Étages :
    étage de comble
    Observation :
    Ces maisons ont été sélectionnées en raison de leur typologie de maisons improprement appellées jumelles car elles sont au nombre de trois.
    Illustration :
    Vue d'ensemble. Au premier plan, la maison isolée ; au second plan, le groupe de maisons jumelles Détail du muret de clôture, au n°17 : briques marquées "GLM". IVR11_20097701410NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    La partie méridionale de la rue Barigny est percée avant la révolution de 1789. Mais ce n'est qu'au privée étant mal entretenue, elle est cédée en 1888 par les héritiers de Pierre Félicité Barigny à la commune de Meaux. en 1888, deux maisons jumelles sont édifiées pour Audemard Louis Joseph, tapissier à
    Localisation :
    Meaux - Faubourg de Chaage - 15, 17, 19 rue Barigny - - Cadastre : 2014 BW 177-179