Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
  • Stade dit Stade de la Société d'Education Physique Alsacienne et Lorraine de Paris
    Stade dit Stade de la Société d'Education Physique Alsacienne et Lorraine de Paris Le Perreux-sur-Marne - 76 allée Guy Moquet - en ville - Cadastre : 1985 AY 92
    Description :
    le club house.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architectures du sport dans les Hauts-de-Seine et Val-de-Marne 1870
    Illustration :
    Bains de l'Alsace-Lorraine en 1934 (démolis). Carte postale. (AD Val-de-Marne. 2 Fi Le-Perreux-sur -Marne 170) IVR11_19869400643XB Le hall du pavillon des vestiaires. IVR11_19869400573X Monument par souscription : ""Le serment du cadet"", par Pierre Jatu, 1923. IVR11_19869400579X
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - 76 allée Guy Moquet - en ville - Cadastre : 1985 AY 92
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
  • Stade dit Stade Léopold Bellan
    Stade dit Stade Léopold Bellan Bry-sur-Marne - 67bis avenue de Rigny - en ville - Cadastre : 1981 D 24
    Illustration :
    plein-air existants). (AD Val-de-Marne. Bry-sur-Marne 1 M9) IVR11_19869400693X Plan de la salle de gymnastique (actuellement tennis couvert). (AD Val-de-Marne. Bry-sur-Marne 1 M9 Entrée du stade et salle de gymnastique. Photographie ancienne. (AD Val-de-Marne. Bry-sur-Marne 1 Inscription sur le portail est : ""Préparation militaire"". IVR11_19909400042XA Inscription sur le portail est :"" Jeux et Sports"". IVR11_19909400045XA Inscription sur le portail est : ""Education physique"". IVR11_19909400048XA Vue de la maison de convalescence de l'association Léopold-Bellan, construite dans le parc du stade Vue de l'école de plein air et d'éducation physique, pavillon dans le parc. Carte postale (association Léopold-Bellan) dans le parc du stade. Carte postale. (Collection particulière entrée donnant sur l'avenue de Rigny. IVR11_19869400520X
    Historique :
    après la construction du RER traversant le terrain en 1978. Tribune démolie vers 1985.
    Localisation :
    Bry-sur-Marne - 67bis avenue de Rigny - en ville - Cadastre : 1981 D 24
    Aires d'études :
    Bry-sur-Marne
  • verrières des Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne (1830 -2000)
    verrières des Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne (1830 -2000)
    Titre courant :
    verrières des Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne (1830 -2000)
    Annexe :
    des départements des Hauts-de-Seine et du Val-de-Marne terminé après plus de 15 ans d’étude par les d’art (CDAOA) du département permettait d’avoir un regard sur l’ensemble des vitraux de la petite sous forme de fiches informatiques consultables sur la base nationale Palissy, accessible sur internet : www.culture.gouv.fr. La documentation sur les vitraux de Seine-Saint-Denis réunie par Françoise Cannot est consultable
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale verrières des Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne, 1830
    Illustration :
    94 - Perreux-sur-Marne (Le), monument sépulcral des familles Ouine et Cosnier. Verrière : Saint 94 - Le Perreux-sur-Marne, mairie. Verrière de l'escalier d'honneur ayant pour thème Le Printemps 94 - Champigny-sur-Marne, église paroissiale Saint-Saturnin. Verrière représentant Saint Saturnin 94 - Champigny-sur-Marne, église paroissiale Saint-Saturnin. Détail de la bordure de la verrière 94 - Champigny-sur-Marne, église paroissiale Saint-Saturnin. Verrière : Sainte-Geneviève filant la 94 - Champigny-sur-Marne, église paroissiale Saint-Saturnin. Vue d'ensemble d'une verrière 94 - Champigny-sur-Marne, église paroissiale Saint-Saturnin. Vue d'ensemble d'une verrière 94 - Bry-sur-Marne, église paroissiale Saint-Gervais-Saint-Protais, Ensemble de 7 verrières. Sainte 94 - Nogent-sur-Marne, mairie, rue des Héros-Nogentais. Verrière : Paysage avec lac, château-fort 92 - Sèvres, verrière L'Ange gardien. Dessin au crayon avec rehauts de blanc collé sur toile
    Texte libre :
    siècles. Elle met aussi l’accent sur la production des ateliers de peintres verriers, dont le tiers des -Marne) a permis de dresser la première synthèse francilienne au niveau iconographique, stylistique et technique de cet art méconnu L’étude met en lumière le rôle déterminant de l’Ile-de-France en matière de technique du vitrail : aux environs de 1830, avec la création d’ateliers de peinture sur verre au sein des manufactures de Sèvres et de Choisy-le-Roi qui travaillent à la redécouverte d'un art négligé depuis deux , Verrières des Hauts de Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne. Laurence de Finance (réd.), Jean-Bernard l'Inventaire (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne) font aussi l’objet d’un dossier individuel réunissant des informatiques consultables sur la base nationale Palissy, accessible sur internet : www.culture.gouv.fr. La documentation sur les vitraux de Seine-Saint-Denis, réunie par Françoise Cannot, est consultable aux Archives
  • Architectures de brique en Ile-de-France
    Architectures de brique en Ile-de-France
    Annexe :
    dans un dialogue des valeurs dont les matériaux sont porteurs. Dès lors que l’on s’interroge sur le et de logements populaires. Après guerre, l’arrivée sur le marché de nouveaux produits (briques Palissy), le choix du sujet de l’étude résulte d’un triple constat dont l’évidence s’est imposée l’agglomération parisienne assez nettement circonscrite dans l’espace et dans le temps. Géographiquement, ces . Construire en brique, en région parisienne : Les effets sur la construction du remplacement de matériaux régionaux traditionnels (la pierre calcaire, le plâtre) par des produits industriels n’ont guère été précisément étudiés et évalués. Si cette étude permet de prendre en compte le changement d’échelle du volume le changement de culture qu’une telle substitution peut induire par l’introduction d’une brique qui d’édifices. Ainsi, dans le domaine de la construction publique, avant 1914, la brique se trouve aisément dans édilitaires : mairies, écoles primaires, lycées, casernes, maisons de retraite, hôpitaux,… Après 1905, le
    Illustration :
    Moulins. Chantier de l'INALCO : les briques de parement en cours de pause sur la façade Est : le geste centre commercial sur le boulevard Jean-Jaurès. IVR11_20129200009NUC4A 92, Colombes, établissement élévateur des eaux, Paul-Bert (rue) 82. Façade pignon sur le boulevard 92, Nanterre, immeuble, 3 boulevard de la Seine. Elévation de l'immeuble de brique sur le boulevard étages donnant sur le parc. IVR11_20109200004NUC4A briques, Tuiles et briques de terre cuite / Paris : Le Moniteur,1998, collection Memento technique et briques de terre cuite / Paris : Le Moniteur,1998, collection Memento technique briques, Tuiles et briques de terre cuite / Paris : Le Moniteur,1998, collection Memento technique technique des tuiles et briques, Tuiles et briques de terre cuite / Paris : Le Moniteur,1998, collection technique des tuiles et briques, Tuiles et briques de terre cuite / Paris : Le Moniteur,1998, collection
    Texte libre :
    siècle auront des effets décisifs sur l’évolution des programmes et sur les formes architecturales qui en modernité urbaine et monumentale où la matière céramique le dispute en texture à la rugosité du béton. La fin du XXe siècle qui retrouve le goût d’une architecture colorée et adopte la préfabrication, redonne thématique, réalisée de 2010 à 2014 par Antoine Le Bas, doit être appréhendée comme une opération de restitution et de valorisation des centaines de dossiers résultant des enquêtes menées par le Service régional -de-Seine et du Val-de-Marne. Cette documentation s’est aussi enrichie des multiples recherches menées à des titres divers dans le département de Seine-Saint-Denis à partir des années 2000. Jean-Bernard ) méritaient d'être reproduits pour leur emploi de la brique dans le cadre de cette étude. Cette étude a donné lieu à la publication d'un ouvrage Architectures de brique en Ile-de-France, 1850-1950, LE BAS Antoine
    Contributeur :
    Redacteur Le Bas Antoine
    Référence documentaire :
    cuite. Paris : Le Moniteur,1998. (Collection Memento technique).
  • L’œuvre d'Hervé Baley et  de Dominique Zimbacca.
    L’œuvre d'Hervé Baley et de Dominique Zimbacca.
    Texte libre :
    symbiose entre l’homme, son habitat et le site sur lequel celui-ci se développe. Elle connaît de nombreuses nombreux décrochements, percées de larges baies vitrées. Le second groupe (Villiers sur Morin/ Ezanville l’occupation du théâtre de l’Odéon en mai 1968. Sur la scène architecturale française, le bouleversement d'architecture (UPA) sur tout le territoire . Cette transformation concerne également les institutions privées -sur-Seine , le groupe formé de quatre étudiants, qui seront rejoints l’année suivante par six autres Châlons-sur-Marne (Marne) en 1971 , ou celui plus ambitieux de la maison de Monsieur Michard, à Corbeil d’un intérêt plus large pour l’initiative architecturale dans le domaine du logement individuel en Île une architecture « organique », selon leurs propres termes, c’est-à-dire fondée sur la recherche d’une est sans doute facilitée par le bouleversement du monde de l’architecture après mai 1968, il met en Bruce Goff (1904-1982) en particulier . Leurs réalisations s’inscrivent dans le contexte du « rêve de
1