Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 51 - triés par pertinence
  • Ensemble de 22 verrières - Ancienne chapelle des Récollets (Grande Loge de France, ancienne chapelle Saint-Antoine-de-Padoue des Franciscains Récollets)
    Ensemble de 22 verrières - Ancienne chapelle des Récollets (Grande Loge de France, ancienne chapelle Saint-Antoine-de-Padoue des Franciscains Récollets) Paris 17e arrondissement - 8 rue Puteaux - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de 22 verrières - Ancienne chapelle des Récollets (Grande Loge de France, ancienne chapelle Saint-Antoine-de-Padoue des Franciscains Récollets)
    Illustration :
    Ancienne chapelle des Récollets (Grande Loge de France), verrière ornementale, verrière losangée Vue du choeur et du bas-côté nord de la chapelle Notre-Dame de La Salette. IVR11_20097500407NUC4A Enfants de Pie X, Prêtres de La Salette, par Jean Gaudin, 1932. IVR11_20097500408NUC4A Le Prêtre de La Salette : détail d'une verrière de l'histoire de la congrégation des Frères de Saint-Vincent-de-Paul, par Jean Gaudin, 1932. IVR11_20097500417NUC4A Vitreries de la nef du Grand Temple, par Emile Hirsch, vers 1896. Hirsch, Emile (peintre-verrier Histoire de la congrégation des Frères de Saint-Vincent de Paul, par Jean Gaudin, 1932 Vitreries losangées de la façade du Grand Temple, par Emile Hirsch, vers 1896. Hirsch, Emile Histoire de la congrégation des Frères de Saint-Vincent de Paul, par Jean Gaudin, 1932 Vitrerie losangée bordée de la cordelière à nœuds de ceinture des Franciscains, de la nef du Grand
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    fleur de lys
    Historique :
    , elle devint un temps « Bal de l’Abbaye » avant d’être vendue en 1910 à la Grande Loge de France qui Les Franciscains Récollets, placés sous la protection de saint Antoine de Padoue, construisirent un petit édifice, ils chargèrent Cl. Normand de le remplacer par une chapelle de style romano-byzantin l’aménagea en grand Temple à partir de 1924 puis dans les années 1950. É. Hirsch a composé en 1895-1896 vingt-deux verrières losangées en verre cathédrale ornées d’une grande fleur de lys et bordées du grand chapelet des Franciscains ou de la cordelière à nœuds de ceinture, les symboles franciscains.
    Référence documentaire :
    p. 21-30 ARGENTAN, Léonard d' (Père). Manuel de la dévotion à s. Antoine de Padoue, spécialement honoré dans la chapelle du couvent des P.P. franciscains récollets... à Paris. Caen : impr. de Pagny , chapelles, pélerinages et oeuvres de Paris. 1900. p. 191 BRUNEL, Georges. Dictionnaire des églises de Paris : catholique, orthodoxe, protestant CHAMPION, Virginie, LEMOINE Bertrand. Les cinémas de Paris 1945-1995. Paris : DAAVP, 1997.
  • Ensemble de 23 verrières - Synagogue Buffault
    Ensemble de 23 verrières - Synagogue Buffault Paris 9e arrondissement - 28 rue Buffault - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de 23 verrières - Synagogue Buffault
    Description :
    Baie 100 (H. 3xL.6). Rayons dorés émergeant des Tables de la Loi sculptées dans la pierre. Vers 1876-1877. Baies 101 à 104, 109, 110 (1 lancette, H.3xL.0,50). Verrières ornementales de couleur : écailles ornées de palmettes en grisaille et de petits éventails rouges ; bordure à chevrons. Vers 1876 -1877. Baies 105 à 108 (oculus, diam.1). Étoiles de David ornées de petits fleurons en jaune d’argent rayon, devant un filet circulaire rouge gravé de rosettes ; Étoiles de David au centre de la rose et vitrées). Motifs géométriques de couleur dans les lunettes : demi-Étoiles de David entourées de 7 étoiles ; ruban ondulant en bordure ; Étoiles de David dans les parties droites. Vers 1876-1877. Salle des
    Illustration :
    vitreries incolores, étoiles de David , palmettes , 1876-1877 auteur inconnu (peintre-verrier vitreries incolores, étoiles de David , palmettes , 1876-1877 auteur inconnu (peintre-verrier rayons dorés entourant les tables de la Loi , 1876-1877 auteur inconnu (peintre-verrier rayons dorés entourant les tables de la Loi , 1876-1877 auteur inconnu (peintre-verrier étoile de David, palmettes , 1876-1877 auteur inconnu (peintre-verrier) IVR11_20107500783NUC4A étoiles de David, palmettes , 1876-1877 auteur inconnu (peintre-verrier) IVR11_20107500784NUC4A étoiles de David, palmettes , 1876-1877 auteur inconnu (peintre-verrier) IVR11_20107500785NUC4A étoiles de David, palmettes , 1876-1877 auteur inconnu (peintre-verrier) IVR11_20107500786NUC4A étoiles de David, palmettes , 1876-1877 auteur inconnu (peintre-verrier) IVR11_20107500787NUC4A étoiles de David, palmettes , 1876-1877 auteur inconnu (peintre-verrier) IVR11_20107500788NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    les Tables de la Loi étoile de David
    Historique :
    Construite en 1876-1877, d’après les plans de l’architecte Stanislas Ferrand, pour la communauté ottomane et les Bayonnais et Portugais de rite séfarade installés dans le quartier, la synagogue Buffault bénéficia du mécénat du banquier D. Ifla Osiris. De style néo-roman à chevet plat, elle s’apparente aux synagogues Victoire et Tournelles, notamment par sa façade qui s’inspire de celle de Victoire. Étoiles de
    Référence documentaire :
    DRAC Ile-de-France, CRMH. Dossier Synagogues. supplément n° 37 Archives de Paris. VM 32-37.
  • Ensemble de verrières - Eglise de la Trinité (Eglise luthérienne évangélique)
    Ensemble de verrières - Eglise de la Trinité (Eglise luthérienne évangélique) Paris 13e arrondissement - 172 boulevard Vincent Auriol - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de verrières - Eglise de la Trinité (Eglise luthérienne évangélique)
    Illustration :
    Verrière losangée et ornementale néo-XIIIe de façade, vers 1888. auteur inconnu (peintre-verrier Eglise luthérienne évangélique de la Trinité, verrières ornementales (baie 0, 2 ou 4), verrière
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette église fut construite en 1888 avec l’aide financière de M. Daniel Bühler, architecte paysagiste, membre du Consistoire et bienfaiteur également de l’église luthérienne Saint-Jean. Une magnifique voûte en bois la surmonte, identique à une coque de bateau renversée, symbole de l’arche de Noé et du berceau de Moïse ; les baies ouvertes dans l’axe, dans le mur sud et la façade contiennent des grisailles
    Référence documentaire :
    des religions de l'Université de Paris : Conseil régional d'Ile-de-France, 1990.
  • Ensemble de 1 verrière - Temple réformé de Port-Royal
    Ensemble de 1 verrière - Temple réformé de Port-Royal Paris 13e arrondissement - 18 boulevard Arago - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de 1 verrière - Temple réformé de Port-Royal
    Description :
    Verrière zénithale cruciforme (L.3xl.3). Concert de huit anges musiciens, peints en grisaille
    Illustration :
    Vue de la voûte et de la verrière de plafond, par Louis Avenet, 1898. Avenet, Louis (peintre Détail du concert d'anges : un ange jouant de la trompette, par Louis Avenet, 1898. Avenet, Louis Détail du concert d'anges : un ange jouant de la harpe, par Louis Avenet, 1898. Avenet, Louis Vocation de saint pierre, jésus au Jardin des oliviers, Marie-Madeleine et Jésus, vers 1898. auteur Vocation de saint pierre, vers 1898. auteur inconnu (mosaïste) IVR11_20107500728NUC4A Temple réformé de Port-Royal, verrière de plafond, détail du concert d'anges : un ange jouant de la
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    ; il se trouve actuellement inclus dans un immeuble de sept étages. Le pasteur Jacot est à l’origine de la commande de la verrière zénithale à L. Avenet, et des 22 panneaux de mosaïque représentant la , le peintre verrier utilisa plusieurs types de verres à reliefs qu’il juxtaposa à des verres plats ; sa technique de peinture à la grisaille est tout à fait remarquable, en particulier sur les visages et le fond de la verrière accuse la vibration lumineuse de l’ensemble. Le temple resta propriété de la famille Jacot jusqu’en 1969, date à laquelle il fut acquis par l’Association cultuelle de l’Église réformée de Port Royal, puis rénové en 1970. Il existe aussi une verrière ornementale dans la rosace de
    Référence documentaire :
    des religions de l'Université de Paris : Conseil régional d'Ile-de-France, 1990. p. 190 BRUNEL, Georges. Dictionnaire des églises de Paris : catholique, orthodoxe, protestant
  • Ensemble de 2 verrières - Martyrium de Saint-Denis (ancienne chapelle des Sœurs Auxiliatrices des Âmes du Purgatoire)
    Ensemble de 2 verrières - Martyrium de Saint-Denis (ancienne chapelle des Sœurs Auxiliatrices des Âmes du Purgatoire) Paris 18e arrondissement - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de 2 verrières - Martyrium de Saint-Denis (ancienne chapelle des Sœurs Auxiliatrices des
    Description :
    Chapelle haute (rose, diam.2 et lancette bouchée). Christ bénissant et tenant le chef de saint Denis sur une gerbe de palmes blanches ; fond bleu peint de fleurons en grisaille et palmettes de couleur dans les huit lobes de la rose. La lancette maintenant bouchée, représentait le Martyre de saint Denis dans sa partie haute et des panneaux de vitrerie néo-XIIIe dans sa partie basse. Par G.-Cl . Lavergne, 1893 (ancienne signature sur le Martyre de saint Denis). Crypte (4 lancettes, H.0,80xL.0,40 ). Entrelacs néo-romans de couleur. Par Éd. Didron (?). Vers 1880.
    Statut :
    propriété de la commune Propriété de la Ville de Paris
    Illustration :
    Martyrium de Saint-Denis, verrière figurative (rose de l'ancienne chapelle des Auxiliatrices des Ames du Purgatoire), Rose : Christ bénissant et présentant le chef de saint Denis sur des palmes, 1893
    Inscriptions & marques :
    Par G.-Cl. Lavergne (ancienne signature sur le Martyre de saint Denis)
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    martyre de saint Denis
    Historique :
    Dès le XIe siècle, il existait une chapelle du « Martyrium » qui dépendait du prieuré de Saint -Denis, surmontant une crypte associée à l’histoire de saint Denis. Le 15 août 1534, saint Ignace et ses compagnons y firent vœu de pauvreté, chasteté et obéissance ; cet événement fait figure de fondation de la Compagnie de Jésus avant la fondation officielle en 1540 par le pape Paul III. La chapelle et la crypte furent restaurées au cours du XVIIe pour les Bénédictines de Montmartre, avant d’être démolie au cours de la Révolution. Dans les années 1850, l’abbé Le Rebours, curé de la Madeleine, et son ami architecte Tournesac retrouvèrent la trace du Martyrium de saint Denis ; si le tout disparut en 1863 à l’occasion du percement de la rue Marie-Antoinette dans l’axe de la chapelle, une parcelle de la crypte subsista cependant , rachetée en 1870 par les abbés de Ponlevoy et Carayon, qui la cédèrent en 1878 à l’archevêché, à condition redonner vie au culte de saint Denis, puis dans une chapelle néogothique élevée en 1884-1887 par
    Référence documentaire :
    FOSSARD, D. Les anciennes églises suburbaines de Paris (IVe-Xe s.). In Paris et Île-de-France, 1960 Saint-Jean de Montmartre, carton archevêché 2/2 (photo ancienne) Archives historiques de l'archevêché de Paris. 4R14. églises, chapelles, pélerinages et oeuvres de Paris. 1900. Un sanctuaire de la Butte-Montmartre, Martyrium St Denys, Auxiliatrices du Purgatoire. Paris, 1953. p. 136 BRUNEL, Georges. Dictionnaire des églises de Paris : catholique, orthodoxe, protestant
  • Ensemble de 2 verrières - Chapelle Saint-Rémi des Quinze-Vingts (ancien Hôtel des Mousquetaires noirs)
    Ensemble de 2 verrières - Chapelle Saint-Rémi des Quinze-Vingts (ancien Hôtel des Mousquetaires noirs) Paris 12e arrondissement - 28 rue (de) Charenton - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de 2 verrières - Chapelle Saint-Rémi des Quinze-Vingts (ancien Hôtel des Mousquetaires
    Description :
    -Renaissance ; larges bordures composées de motifs héraldiques présentés sur de petites consoles : croix rayonnantes, licornes debout, lions debout, rosaires (1), castilles, fleurs de lys, aigles, lions debout
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Illustration :
    Vue intérieure de la chapelle et des verrières du choeur. IVR11_20107500708NUC4A Verrière du choeur (baie 1), Saint Antoine, détail du dais et de la coquille néo-Renaissance Verrière du choeur (baie 2), Saint Louis, détails de la bordure et du soubassement
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La chapelle Saint-Rémi constitue l’un des seuls vestiges de l’ancien Hôtel des Mousquetaires noirs , édifié en 1699-1701 par R. de Cotte sur les plans de son maître J. Hardouin-Mansart, et désaffecté puis vendu en 1775. Le Cardinal Louis de Rohan l’acheta en 1780 en tant qu’administrateur, pour y transférer chapelle Saint-Rémi, qui reprit le vocable de l’église de la rue Saint-Honoré, fut agrandie en 1789 de trois travées et d’une tribune, pour y accueillir une partie du mobilier provenant de l’ancienne chapelle de la rue Saint-Honoré, parmi laquelle des vitraux représentant la Vierge et Saints Louis, Rémi , Joseph et Jean-Baptiste. Pillée et fermée entre 1793 et 1800, elle fut ensuite louée à la Ville de Paris pendant tout le XIXe siècle pour abriter la paroisse Saint-Antoine, succursale de l’église Sainte -Marguerite tout en servant de chapelle pour l’hospice. Aujourd’hui deux autres verrières d’inspiration encore gallicane et légitimiste, anonymes mais datées de 1892, décorent le chœur ; leurs encadrements en
    Localisation :
    Paris 12e arrondissement - 28 rue (de) Charenton - en ville
    Référence documentaire :
    DRAC Ile-de-France, CRMH. Dossier Hôpital des Quinze-Vingts. supplément n° 6 Archives de Paris. VM 32-37. , chapelles, pélerinages et oeuvres de Paris. 1900. p. 191 BRUNEL, Georges. Dictionnaire des églises de Paris : catholique, orthodoxe, protestant
  • Ensemble de 3 verrières - Chapelle de l'Accueil Louise de Marillac (Filles de la Charité de Saint-Vincent-de-Paul)
    Ensemble de 3 verrières - Chapelle de l'Accueil Louise de Marillac (Filles de la Charité de Saint-Vincent-de-Paul) Paris 6e arrondissement - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de 3 verrières - Chapelle de l'Accueil Louise de Marillac (Filles de la Charité de Saint -Vincent-de-Paul)
    Illustration :
    Détail des armes de la France, vers 1891. IVR11_20097500064NUC4A Détail du coeur immaculé de la Vierge, vers 1891. IVR11_20097500062NUC4A Détail du coeur immaculé de la Vierge, vers 1891. IVR11_20097500063NUC4A Chapelle de l'Accueil Louise de Marillac, verrière : oculus : grisaille néo-XIIIe avec le Coeur immaculé de la Vierge (baie 6), détail du coeur immaculé de la Vierge, vers 1891. IVR11_20097500062NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Coeur Sacré de Marie Coeur Sacré de Jésus
    Historique :
    Cœurs sacrés de Marie et de Jésus et les armes de France. Mlle Howard, membre de la Compagnie des Filles de la Charité de Saint-Vincent-de-Paul fondée par L . de Marillac pour accueillir des orphelins, fit construire un ensemble de bâtiments conventuels sur des terrains acquis rue de Sèvres les 29 et 30 janvier 1891. La petite chapelle est dédiée à saint Victorin, jeune martyr romain des premiers siècles. La dévotion aux Cœurs sacrés de Jésus et de Marie , ainsi que l’attachement à la monarchie française, de tradition chez les Filles de la Charité de Saint -Vincent-de-Paul, sont évoqués dans les motifs des deux verrières et la rose ornementales, représentant les
    Référence documentaire :
    p. 134 BRUNEL, Georges. Dictionnaire des églises de Paris : catholique, orthodoxe, protestant
  • Ensemble de 21 verrières - Chapelle Saint-Pierre-Julien Eymard ou Corpus Christi (Pères du Très-Saint-Sacrement)
    Ensemble de 21 verrières - Chapelle Saint-Pierre-Julien Eymard ou Corpus Christi (Pères du Très-Saint-Sacrement) Paris 8e arrondissement - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de 21 verrières - Chapelle Saint-Pierre-Julien Eymard ou Corpus Christi (Pères du Très
    Description :
    » ; complément de grisaille néo-XIIIe. Par G.-Cl. Lavergne, vers 1900. Baies 101, 102 (1 lancette, H.2,55xL.0,92 donateurs (trois poissons d’or et lion) ; monogramme de la Vierge et 12 étoiles d’or (101). Saint Joseph tenant une tige de lys, les pieds reposant sur les montants de la Croix ; son monogramme entouré d’une guirlande de fleurs ; armoiries du pape Léon XIII, guirlandes de fleurs retenues par des crosses et des passementeries (102). Grisailles de complément avec un motif d’étoile de David. Par G.-Cl. Lavergne, 1892. Baies 104, 106, 108, 110 (4 lancettes, H.2,55xL.0,46). Bouquets de fleurs (tulipes, lys, renoncules , hortensias, roses? clochettes,…), de style Art nouveau, barrés d’inscriptions latines tirées des Psaumes (127 , v. 3), du Livre de la Sagesse (Eccl. 39, 17, 19) et du Cantique des Cantiques (2, 1, 16) relatives à l’Eucharistie. Au bas des lancettes, armes de la congrégation du Saint-Sacrement (110, grand manteau royal ). Bordures à rinceaux de feuilles retournées ou d’épis de blé et de pampres de vigne. Par Cl. Lavergne
    Illustration :
    Détail des armes de la France, vers 1891. IVR11_20097500064NUC4A Détail : bouquet de fleurs et ciboire, par Cl. Lavergne, 1889. IVR11_20087500063NUC4A Détail : bouquet de fleurs, par Cl. Lavergne, 1889. IVR11_20087500065NUC4A Sainte Julienne de Cornillon, par Cl. Lavergne, vers 1892. IVR11_20087500069NUC4A Détail : corbeille de fleurs, par Cl. Lavergne, 1900. IVR11_20087500058NUC4A Chapelle du Corpus Christi, verrière : le Christ en gloire, l'Eglise, glorification de Détail du coeur immaculé de la Vierge, vers 1891. IVR11_20097500063NUC4A Détail du coeur immaculé de la Vierge, vers 1891. IVR11_20097500062NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    étoile de David saint Alphonse de Liguori Education de la Vierge
    Historique :
    La chapelle de style néo-roman construite en 1876 par A. Coulomb et L. Chauvet au sein de la maison -mère des Prêtres du Très Saint-Sacrement, fut complétée de tribunes en 1892 ; on y vénéra depuis 1877 les reliques de P.-J. Eymard, fondateur en 1856 à Paris de la Société du Très-Saint-Sacrement, mort en 1868 et canonisé en 1962. Les quadrilobes archéologiques de style néo-XIIIe qui ornent le chœur, datent d’avant les transformations de 1892 et ont été probablement réalisés par Cl. Lavergne. Plus tard, son fils , G.-Cl. Lavergne, Agrégé de la Société du Très-Saint-Sacrement, et père de deux filles devenues transept une Vierge à l’Enfant, d’après la Vierge du Vœu de Louis XIII peint par Ingres, lui-même inspiré de la Madone Sixte de Raphaël. Les quatre verrières ornementales de la tribune côté sud proviennent des baies du chœur fermées en 1892 à l’époque de la surélévation des tribunes ; l’on y trouve des vitraux analogues à ceux de la chapelle des Pères du Saint-Sacrement de Bruxelles, contemporains et du
    Référence documentaire :
    , chapelles, pélerinages et oeuvres de Paris. 1900. p. 234 BRUNEL, Georges. Dictionnaire des églises de Paris : catholique, orthodoxe, protestant de la Ville de Paris, 1996.
  • Ensemble de 14 verrières - Chapelle de l'école Gerson
    Ensemble de 14 verrières - Chapelle de l'école Gerson Paris 16e arrondissement - 31 rue (de la) Pompe - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de 14 verrières - Chapelle de l'école Gerson
    Description :
    Baies 1, 2 (2 lancettes). Vitreries incolores à filets de bordure colorés. Baies 3 à 7, 9, 10 (1 lancette, H.5xL.1,40). Éducation de saint Louis, fleurs de nénuphars et de lys « EX DONNO L. R. 1897 » (3 ). Présentation par ses parents de sainte Geneviève à saint Germain d’Auxerre, feuilles et fleurs de tournesols (4 ). Saint Thomas d’Aquin enfant (patron de l’École) poursuivi par son frère qui veut le détourner de sa vocation, églantines et fleurs stylisées (5). Charité de saint Martin, feuilles et fruits de houx (6 ). Enseignement du chancelier Gerson à trois enfants de chœur de Notre-Dame de Paris, feuilles allongées et fleurs de laurier rose (7). Charité de saint Vincent de Paul, feuilles et fleurs de cognassier (9). Baptême de Clovis à Reims en présence de sainte Clotilde, feuilles de chêne « PREMIERE COMMUNION 1898 » (10 ). Phylactères légendaires sur les soubassements ornés de feuillages divers ; inscriptions de donation ; bordures Quatre saisons. Automne « TOUSSAINT », feuilles rousses et des grappes de raisins « MES JOURS ONT BAISSE
    Illustration :
    Vue générale de la chapelle et des vitraux. IVR11_20097500545NUC4A Education de saint Louis, par F. Gaudin, daté 1897. IVR11_20097500547NUC4A Bénédiction de sainte Geneviève par saint Germain d'Auxerre, par F. Gaudin, daté 1898 Charité de saint Martin, par F. Gaudin, daté 1898. IVR11_20097500550NUC4A Charité de saint Vincent de Paul, par F. Gaudin, daté 1899. IVR11_20097500552NUC4A Charité de saint Vincent de Paul, par F. Gaudin, daté 1899. IVR11_20097500553NUC4A Verrière ornementale, symboles végétaux de l'automne, inscription "Tousaint", par F. Gaudin, 1898 Détail des végétaux symboliques de l'automne, par F. Gaudin, 1898. IVR11_20097500564NUC4A Verrière ornementale, symboles végétaux de l'été, inscription "Assomption", par F. Gaudin, daté Verrière ornementale, symboles végétaux de l'hiver, inscription "Noël", par F. Gaudin, 1898
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    éducation de saint Louis par sainte Blanche de Castille charité de saint Martin saint Vincent de Paul baptême de Clovis
    Historique :
    religieuse et l’œuvre de charité ; une évocation des patrons de Paris et de la France, des quatre saisons La chapelle Sainte-Geneviève de l’École Gerson a été construite en 1895 par les architectes Cl.-A .-L. Salleron et E.-Th. Homberg, grâce au financement de son fondateur, l’abbé Diblidos, basque d’origine. Consacrée en octobre de la même année par le cardinal Richard de la Vergne, la chapelle reçut un décor vitré offert par les élèves de l’École et réalisé en 1897-1899 par F. Gaudin, assisté des est axée sur l’éducation religieuse des enfants, le rôle de la famille, la foi catholique, la vocation nouveau, eut recours à tout un éventail de verres à reliefs et irisés et de techniques ornementales, émaux
    Localisation :
    Paris 16e arrondissement - 31 rue (de la) Pompe - en ville
    Référence documentaire :
    VALERY, R. La chapelle de Gerson, quelques remarques sur la construction, les vitraux et d'autres éléments de sa décoration. In [Exposition. Paris, École Gerson. 1994]. Centenaire de Gerson, 1884-1994 p. 124 BRUNEL, Georges. Dictionnaire des églises de Paris : catholique, orthodoxe, protestant
  • Ensemble de 13 verrières - Chapelle Sainte-Marie-de-la-Famille (Clinique Blomet, Filles de Saint-Paul-de-Chartres, anciennement Sœurs de la Sainte-Famille)
    Ensemble de 13 verrières - Chapelle Sainte-Marie-de-la-Famille (Clinique Blomet, Filles de Saint-Paul-de-Chartres, anciennement Sœurs de la Sainte-Famille) Paris 15e arrondissement - 134-136 rue Blomet - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de 13 verrières - Chapelle Sainte-Marie-de-la-Famille (Clinique Blomet, Filles de Saint -Paul-de-Chartres, anciennement Sœurs de la Sainte-Famille)
    Description :
    trois anges, et au registre inférieur, Marie-Madeleine Cazeneuve, fondatrice de l’Ordre de Sainte-Marie -de-la-Famille, offrant la maquette de la chapelle (0). Laissez venir à moi les petits enfants, Jésus au milieu des Docteurs (1). Présentation de la Vierge au temple, Annonciation (2). Ascension, Jésus au Jardin des Oliviers (3). Assomption, Mort de la Vierge (4) ; inscriptions légendaires. Doubles dais néo-XIVe ; inscriptions de donation ; aux tympans, Colombe du Saint-Esprit ou Anges musiciens entourés d’une vitrerie néo-XIVe. Signés, datés « CH. CHAMPIGNEULLE DE PARIS, 1899 ». Baies 5 à 10 (2 lancettes, H.6xL.2,50). Vocation de saint Pierre et des apôtres au bord du lac de Tibériade, Cène au registre inférieur « ECCE CORPUS MEUM » (5). Sainte Claire repoussant les Sarrazins de la ville d’Assise , Charles Borromée donnant la communion à saint Louis de Gonzague enfant (6). Saint Denis renversant les idoles, Bénédiction de Marie-Madeleine Cazeneuve et des sœurs de l’Ordre de Sainte-Marie-de-la-Famille
    Illustration :
    ensemble réalisé par Ch. Champigneulle et la Société artistique de peinture sur verre en 1899-1900 partie supérieure de la verrière réalisée parCh. Champigneulle en 1899. IVR11_20087500035NUC4A partie inférieure de la verrière réalisée parCh. Champigneulle en 1899. IVR11_20087500036NUC4A partie supérieure de l'ensemble réalisé par Ch. Champigneulle en 1899. IVR11_20087500041NUC4A partie inférieure de l'ensemble réalisé par Ch. Champigneulle en 1899. IVR11_20087500042NUC4A ensemble réalisé par la Société artistique de peinture sur verre en 1899. IVR11_20087500043NUC4A partie supérieure de l'ensemble réalisé par la Société artistique de peinture sur verre en 1899 partie inférieure de l'ensemble réalisé par la Société artistique de peinture sur verre en 1899 Détail : la Cène, réalisé par la Société artistique de peinture sur verre en 1899 ensemble réalisé par la Société artistique de peinture sur verre en 1900. IVR11_20087500029NUC4A
    Auteur :
    [atelier] Société artistique de peinture sur verre
    Inscriptions & marques :
    Signés, datés « Ch. Champigneulle de Paris, 1899 ». Signés, datés « Ch. Champigneulle, 1899 » et « Société artistique de peinture sur verre 96 rue ND des Champs, Paris », ou « Société artistique de
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Présentation de la Vierge au Temple Mort de la Vierge saint Charles Borromée donnant la communion à saint Louis de Gonzague baptême de Clovis charité de sainte Elisabeth de Hongrie
    Historique :
    christianisme dans l’histoire de France et la formation de l’Occident. Les inscriptions portées au bas des la congrégation des Sœurs de Sainte-Marie de la Famille le 15 août 1842 ; transférées à Paris en 1850 Blomet, rénovant de fait la conception de l’architecture hospitalière en ménageant notamment un accès direct aux tribunes de la chapelle pour les malades. La chapelle construite en 1895 par les deux frères G fortune », évoque à sa manière le plan et l’élévation complètement évidée de la Sainte Chapelle. La réalisation des verrières fut confiée à Ch. Champigneulle qui signa de son nom en 1899 les premières verrières du chœur, puis du nom de la SAPV en 1900. Les figures qui animent la Vie de la Vierge et du Christ de , notamment le Christ de la Bénédiction des enfants (repris en 1904-1905 à l’église Notre-Dame d’Alfortville dans le Val-de-Marne) ; les thèmes historiques des autres verrières relèvent de l’imagerie populaire des livres d’histoire ou de catéchisme, réaffirmant ainsi face aux Républicains le rôle essentiel du
    Référence documentaire :
    Archives historiques de l'archevêché de Paris. 4R 5. BOILEAU, L.-C. Une maison de santé tenue par les Sœurs de Sainte-Marie-de-la-famille, 134, rue Blomet et rue de l'Abbé-Groult. L'Artiste, 4 janvier ??, p. 1-7 p. 291 BRUNEL, Georges. Dictionnaire des églises de Paris : catholique, orthodoxe, protestant p. 125 FINANCE, Laurence de. Un patrimoine de lumière 1830-2000 : Verrières des Hauts-de-Seine , Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne. Paris : Monum, éd. du Patrimoine, 2003.
  • Ensemble de verrières - Chapelle de Jésus-Enfant (catéchismes)
    Ensemble de verrières - Chapelle de Jésus-Enfant (catéchismes) Paris 7e arrondissement - 29 rue Las Cases - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de verrières - Chapelle de Jésus-Enfant (catéchismes)
    Statut :
    propriété de la commune Propriété de la Ville de Paris
    Illustration :
    Chapelle de Jésus Enfant ( chapelle des catéchismes de Sainte-Clotilde), dessus de portes (narthex
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La chapelle des catéchismes fut construite entre 1877 et 1881 sur les plans de l’architecte H.-A . Destailleur ; ayant séjourné au préalable en Angleterre, ce dernier s’inspira des voûtes du City Hall de Westminster Palace et de la cathédrale Saint-Georges de Londres, élevée par A.-N.-W. Pugin entre 1840 et 1848 . Fermée en 1977 à cause de son délabrement et menacée de destruction en 1979 en vue d’agrandir l’école
    Référence documentaire :
    p. 68-76 Inventaire général des richesses d'art de la France, Paris, Monuments religieux, 1876, t . 1 Inventaire général des richesses d'art de la France, Paris, Monuments religieux. Paris : Plon Archives de Paris. V 6 M 32, cartons 1, 4. Archives historiques de l'archevêché de Paris. Carton archevêché p. 273-308 Inventaire général des œuvres d'art appartenant à la ville de Paris, édifices religieux LAMY-LASSALLE, C. La chapelle des catéchismes de la basilique Sainte-Clotilde. BSHAF, 1987, p. 245 p. 108, 212-215 BRUNEL, Georges. Dictionnaire des églises de Paris : catholique, orthodoxe Chapelle de Jésus-Enfant, rue Las Cases. De l’influence de Fra Angelico et des Expositions siècle. Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2010.
  • verrières de la chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny
    verrières de la chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny Meaux -
    Titre courant :
    verrières de la chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny
    Structures :
    oculus de réseau
    Description :
    côté nord,et des grisailles ornementales côté sud ; ces lancettes sont surmontées par un oculus de en bas, l'autre au niveau de la tribune.
    Lieu d'exécution :
    Ile-de-France, 75, Paris
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Détail d'une verrière de la chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny (baie 4) : Jeanne d'Arc Détail d'une verrière de la chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny (baie 6) : sainte Cécile Détail d'une verrière de la chapelle des soeurs de Saint-Joseph de Cluny (baie 6) : sainte
    Inscriptions & marques :
    Sur la baie 6 (travée centrale de la nef, côté nord) : "Suzanne Simon. 5 juin 1898", et signature du maître verrier : "G. Hubert. Paris", répétée dans les deux lancettes. Sur la baie 8 (travée de la nef près de l'entrée, côté nord) : "Don de Mme Bataille née B. Rommetin"; "Année 1892". Sur la baie 10 (façade orientale, côté nord) : "20 mai 1895. 9 juin 1895". Sur la baie de la tribune : "Mme Lambert née Delhaye". Sur la baie 5 (travée centrale de la nef, côté sud) : "Don de M et Mme Dobieski-Dejouy", "Anno
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Représentations :
    Baie 4 (travée de la nef près de l'abside, côté nord) : dans les lancettes : saint Michel terrassant le dragon ; Jeanne d'Arc ; à l'oculus : le triangle divin. Baie 6 (travée centrale de la nef, côté palme (sainte Catherine?) ; à l'oculus : le Pélican. Sur la baie 8 (travée de la nef près de l'entrée centrale de la nef, côté sud) : lancettes à grisailles ornementales ; à l'oculus : calice, hostie et rayons lumineux. Les trois lancettes de la baie de la tribune sont à décor ornemental.
    Historique :
    La chapelle, édifiée en 1892-1893, fut aussitôt pourvue de vitraux par de généreux donateurs : le plus ancien porte la date ""1892"" et le plus récent, celle de ""1898"". Ce dernier est également signé l'église Saint-Saturnin de Gentilly et les vitraux de la mairie de Saibnt-Mandé. L'iconographie est parfois liée au commanditaire (baie 6, sainte Suzanne). On notera la présence de Jeanne d'Arc, pour laquelle Mgr de Briey, évêque de Meaux dont les armes figurent dans la chapelle, avait une dévotion
  • verrière figurée décorative : sainte Jeanne d'Arc (baie 21)
    verrière figurée décorative : sainte Jeanne d'Arc (baie 21) Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 94, Vincennes
    Cadre de l'étude :
    reprise de l'antériorité
    Inscriptions & marques :
    transcription : A.Beaujou à Vincennes (en bas à droite) ; don de la famille Jolivet (en bas au
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    figure (sainte Jeanne d'Arc : bannière, rempart, tente) ; Description : le fond est constitué de rinceaux, de deux grands médaillons quadrilobes et de petits médaillons et demi médaillons circulaires.
  • 2 verrières à personnages : saint Jules Ier, saint Jean-Baptiste (baies 1 et 2)
    2 verrières à personnages : saint Jules Ier, saint Jean-Baptiste (baies 1 et 2) Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Cadre de l'étude :
    reprise de l'antériorité
    Inscriptions & marques :
    transcription : HUBERT A PARIS 1889 (en bas) ; DON DE MME VVE CRESPIN AINE (au centre du médaillon
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    médaillon supérieur est formé d'un entrelacs de ruban perlé et de tiges feuillues ; le médaillon inférieur , circulaire, contient une croix, entourée de tiges feuillues.
  • verrière figurée : Remise des clés à Saint-Pierre (baie 17)
    verrière figurée : Remise des clés à Saint-Pierre (baie 17) Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 94, Vincennes
    Cadre de l'étude :
    reprise de l'antériorité
    Inscriptions & marques :
    transcription : A.Beaujou à Vincennes (en bas de la scène à gauche) ; don de la famille Deville (au
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Stade de création :
    copie partielle de peinture
    Représentations :
    scène biblique (Christ, clé : saint Pierre, Apôtre) ; fond de paysage
  • verrière figurée décorative : Vierge à l'Enfant (baie 18)
    verrière figurée décorative : Vierge à l'Enfant (baie 18) Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Cadre de l'étude :
    reprise de l'antériorité
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    grisaille ; fond de médaillons entrelacés garnis de branches feuillues.
  • ensemble de 4 verrières : saint Hubert de Liège, saint Joseph, sainte Marguerite, Vierge à l'Enfant (baies 101 à 104)
    ensemble de 4 verrières : saint Hubert de Liège, saint Joseph, sainte Marguerite, Vierge à l'Enfant (baies 101 à 104) Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Titre courant :
    ensemble de 4 verrières : saint Hubert de Liège, saint Joseph, sainte Marguerite, Vierge à l'Enfant
    Description :
    Baies en plein cintre. Utilisation d'un pochoir pour le fond de la niche
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Cadre de l'étude :
    reprise de l'antériorité
    Inscriptions & marques :
    transcription : Ch. Champigneulle fils de Paris (baie 103) ; don de la famille Vincent petit (baie
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • 4 verrières historiées : Saint Rémi instruisant Clovis, Baptême de Clovis, Sainte Clotilde en prière, Une reine (sainte Clotilde ?) et sa fille priant dans une église
    4 verrières historiées : Saint Rémi instruisant Clovis, Baptême de Clovis, Sainte Clotilde en prière, Une reine (sainte Clotilde ?) et sa fille priant dans une église Draveil - centre - 1 place de la République
    Titre courant :
    4 verrières historiées : Saint Rémi instruisant Clovis, Baptême de Clovis, Sainte Clotilde en
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la baie 1 : saint Rémi instruisant Clovis. IVR11_20089100488VA Vue d'ensemble de la baie 3 : le baptême de Clovis. IVR11_19969100136VA Vue d'ensemble de la baie 6 : sainte Clotilde en prière. IVR11_20089100492VA Vue d'ensemble de la baie 4 : une reine (sainte Clotilde ?) et sa fille priant dans une église
    Inscriptions & marques :
    , Paris, 1892. Inscription concernant le donateur : don de Mme Laveissière en souvenir de Jules Laveissière, son mari ; 17 octobre 1893 (baie 1) ; donné par Mme Alphonse Couvreux, en souvenir de M. Alphonse Couvreux, son mari ; 1891 (baie 3) ; donné par Mme Louis Cahen en souvenir de Mme Cahen d'Anvers, sa soeur ; 1892 (baie 4) ; donné par Mme la princesse de Lucinge-Faucigny en souvenir de Mme la comtesse Cahen
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    de Clovis (portrait photographique parmi les membres du clergé entourant saint Rémi). Baie 4 : reine
    Historique :
    Verrières exécutées entre 1891 et 1893 par les ateliers Hubert et Martineau de Paris.
    Localisation :
    Draveil - centre - 1 place de la République
  • verrière (vitrail tableau) : paysage, style Art nouveau
    verrière (vitrail tableau) : paysage, style Art nouveau Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Description :
    Fenêtre à deux vantaux, garnie de dix panneaux rectangulaires horizontaux
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Cadre de l'étude :
    reprise de l'antériorité
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • verrière figurée : Saint Hubert
    verrière figurée : Saint Hubert Draveil - Champrosay - 14 rue Alphonse-Daudet
    Description :
    Fenêtre composée de trois lancettes en plein cintre.
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    saint Hubert ; chien ; ornementation : rinceaux, pomme de pin, fleur ; Saint Hubert, en pied, armé entourés de rinceaux.
1 2 3 Suivant