Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 21 à 40 sur 50 - triés par pertinence
  • gare
    gare Meaux - place de la Gare - - Cadastre : 2000 BP 5
    Description :
    La façade principale de la gare donne vers la Marne et la place La Fayette. Les quais se trouvent à l'arrière, vers l'ouest. L'édifice se compose d'un bâtiment principal de plan carré bordé de deux ailes couvert d'une croupe brisée. Les deux ailes sont en rez-de-chaussée. L'unité de l'ensemble est assurée par les arcades cintrées formant galerie, tout le long de la façade.
    Étages :
    étage de comble
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Embarcadère à Meaux du chemin de fer de Paris. Projet de M. Arnoux". Lithographie. (Musée Bossuet Meaux. Vue prise de la station provisoire" (1849). Lithographie, 19e s. (BNF. Département des Vue panoramique, prise depuis un ballon captif : la façade de la gare, vue de l'est, avec le , l'avenue Gallieni (ancienne route de Paris) et le canal de l'Ourcq, au pied de la colline d'Orgemont Vue panoramique sur la gare, depuis le clocher de la cathédrale. IVR11_20097701162NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    -1840 et sont donc de peu postérieurs à l'ouverture du canal de l'Ourcq en 1830, dont certains pensaient du reste utiliser une voie de halage pour implanter le chemin de fer. La proposition qui retint tout d'abord l'attention de la ville et du département était celle de l'ingénieur des ponts et chaussées Alphonse Baude, qui amenait la ligne en plein cœoeur de Meaux, sur la place du Marché. Toutefois, ce plan qui impliquait de coûteuses expropriations ne fut pas réalisé. En fin de compte, un autre tracé fut adopté, dans le cadre d'un programme désormais passé de l'échelon local à l'horizon national : celui de du sud parallèlement au canal de l'Ourcq, s'orienter vers l'est en traversant le faubourg Saint-Faron puis la plaine de la Varenne. La gare fut implantée juste avant la boucle, non loin de la place La Fayette. Elle fut inaugurée le 2 septembre 1849 par le président de la République, futur Napoléon III. La gare se trouvait donc proche du centre ville, mais aussi de l'extrémité du territoire communal. Ce
    Localisation :
    Meaux - place de la Gare - - Cadastre : 2000 BP 5
  • immeuble
    immeuble Meaux - 32 rue du Tan - - Cadastre : 1850 G 703 2000 BS 222
    Description :
    inférieure à celle des trois autres. La distribution s'effectue par un escalier demi-hors oeuvre en fond de couverte par une croupe ronde en zinc, le reste de l'immeuble ayant un toit à longs pans, en tuiles mécaniques. La façade a conservé son décor de la fin du 19e siècle : modénature en plâtre (corniche moulurée , faux chaînages d'angle, tables ornant les allèges de fenêtres), garde-corps en ferronnerie, et surtout
    Typologies :
    immeuble de rapport
    Observation :
    Immeuble intéressant pour la différence de gabarit avec les maisons de ville anciennes de la rue du Tan, et pour la signature de l'entrepreneur en façade.
    Illustration :
    Détail d'un panneau peint du rez-de-chaussée : "Couverture..." et signature de l'entrepreneur Détail d'un panneau peint du rez-de-chaussée : "EAU & GAZ". IVR11_20097700289NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
  • verrières
    verrières Meaux -
    Description :
    La chapelle est ornée de vitraux de style néo-gothique, illustrant la vie du Christ par des médaillons historiés. Sur le mur de fond de l'abside (au nord) se trouvent trois verrières consacrées à la triomphe du Christ et de la Vierge.
    Illustration :
    Détail de la baie 2 : scènes de la vie de la Vierge (Visitation, Nativité). IVR11_20127700888NUC4A
    Inscriptions & marques :
    Inscription latine au bas de la baie centrale du mur de fond : "Perpetua tecum pia virgo in luce toi, pieuse Vierge, dans la lumière perpétuelle, ceux qui t'ont offert ces trois fenêtres de leurs
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Dimension :
    Chaque verrière fait 1 m de largeur. La plupart des verrières mesurent environ 6 m de haut, sauf sur le mur de fond où la verrière centrale est encadrée par deux verrières un peu plus petites (environ 4,7 m de haut).
    Représentations :
    Les trois verrières du mur de fond représentent la Passion du Christ. Baie de gauche, de bas en du Christ, Portement de Croix, Crucifixion. Baie de droite : Déposition de Croix, Vierge de Pitié Docteurs, Noces de Cana, la Cène. Les baies 1 et 3 comportent les scènes postérieures à la mort du Christ . Baie 1 : Ascension, Pentecôte, Assomption, Couronnement de la Vierge. Baie 3 : Résurrection, Apparition
  • maison, 76 quai Sadi-Carnot
    maison, 76 quai Sadi-Carnot Meaux - 76 quai Sadi-Carnot - - Cadastre : 2014 BN 63
    Description :
    façade est en meulière apparente, seuls les chaînages d'angle, la corniche et les encadrements de baie sont enduits. Le toit, de forme brisée, emploie le zinc et l'ardoise. L'élévation est conçue sur un principe de symétrie, avec une porte cochère centrale et des baies réparties autour de cet axe, mais certains éléments s'écartent de cette symétrie : à gauche, un avant-corps s'avance en légère saillie
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    maison de maître
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
  • couvent de la Visitation, aujourd'hui école Sainte-Marie
    couvent de la Visitation, aujourd'hui école Sainte-Marie Meaux - 54 rue Alfred-Maury - - Cadastre : BW 439
    Titre courant :
    couvent de la Visitation, aujourd'hui école Sainte-Marie
    Genre :
    de soeurs de la Visitation
    Description :
    Le long de rue de Chaâge s'élèvent les bâtiments les plus anciens, construits pour les Visitandines . Un vaste porche à porte cintrée et fronton triangulaire timbré de l'emblème des Visitandines (datant du XIXe siècle) donne accès au domaine. Dans son prolongement au nord, le long de la rue de Chaâge droits est d'une grande simplicité, bien adaptée à l'esprit de la règle des Visitandines. Dans son la ferronnerie de l'imposte de la porte principale) pour les besoins du "petit séminaire". Ce grand bâtiment en T est plus haut que les autres : il compte un rez-de-chaussée surélevé, trois étages carrés et un étage de comble. La façade présente un avant-corps central en légère saillie, large de trois travées. Cet avant-corps est surmonté d'un fronton en pierre de taille, en demi-cercle, couronné par un petit beffroi sommé d'une croix. La façade, en moellons enduits, est animée par un décor de briques surtout la travée centrale. Les vantaux de la porte centrale portent le chiffre "VSM" (Visitation Sainte
    Étages :
    étage de comble
    Appellations :
    de la Visitation
    Illustration :
    Carte postale, vers 1900 : vue intérieure de la chapelle, avec son vitrail. (AD Seine-et-Marne. 2 Vue panoramique de l'école et de ses abords, depuis le clocher de la cathédrale La façade du bâtiment du XVIIIe siècle, le long de la rue de Châage. IVR11_20137700251NUC4A Vue du bâtiment du XIXe siècle, depuis la rue de Chaage. IVR11_20087700613XA Le porche d'entrée, sur la rue de Châage. IVR11_20137700250NUC4A Elévation sud (sur jardin) du corps de bâtiment principal, achevé en 1887. IVR11_20127700879NUC4A Détail de la porte centrale du corps de bâtiment principal, côté sud : la date "1887" est portée sur la ferronnerie de l'imposte. Au-dessus, armes du cardinal de Briey, évêque de Meaux de 1884 à 1909 Le corps de bâtiment principal (1887), vu du sud-est. IVR11_20127700881NUC4A l'angle du corps de bâtiment principal (1887) et la chapelle, vus de l'est. IVR11_20127700882NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Les Visitandines arrivèrent à Meaux en 1631. Elles s'installèrent au nord de la ville, rue de Châage, dans une maison particulière. En 1634-1635 fut édifié dans l'enclos un grand corps de logis, sur les plans d'un architecte jésuite anonyme ; quelques années plus tard, sous la direction de la mère galerie au sud. Madame Guyon séjourna au couvent en janvier 1695. A l'occasion de la béatification de la Mère de Chantal, une chapelle fut ajoutée à l'église du couvent en 1751-1752. Les plans anciens de principaux s'organisaient autour d'un cloître, du côté de l'actuelle rue Alfred-Maury, et des bâtiments secondaires bordaient la rue de Chaâge. Ces derniers sont les seuls à nous être parvenus, les autres ayant déjà disparu au moment de la confection du cadastre "napoléonien" vers 1825, à la suite de la vente du couvent comme bien national. Bien que la construction de cette aile orientale ne soit pas documentée, le datable du XVIIIe siècle. En 1874, l'évêque de Meaux Mgr Allou acheta le domaine pour y installer le
  • stalles
    stalles Meaux -
    Description :
    Les stalles occupent les trois premières travées du choeur (moins le passage permettant de inclut l'orgue de choeur, n'en a que 14. A ces stalles inidividuelles s'ajoutent deux stalles de de style Rocaille, dans lequel est incluse au nord la tuyauterie de l'orgue de choeur.
    Annexe :
    Documentation ALLOU (Auguste), Notice historique et descriptive sur la cathédrale de Meaux, Meaux : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région, 2014, p. 318-319. DU PLESSIS (Toussaints), Histoire de l’Eglise de Meaux, Paris, Gandouin, 1731 , p. 303. J.H., « Menues nouvelles meldoises », Bulletin de la Conférence d’histoire et d’archéologie du diocèse de Meaux, volume II, 1899-1901, p.103.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Illustration :
    Vue de profil. IVR11_20087700217NUC4A Vue rapprochée des stalles bordant le côté nord du choeur, avec l'orgue de choeur Détail de la jouée nord-ouest (vue depuis le choeur). IVR11_20087700221NUC4A Les stalles bordant le côté nord du choeur, avec l'orgue de choeur, vues depuis le sud-ouest
    Inscriptions & marques :
    Inscription gravée sur une miséricorde (coté sud, stalles basses, la 7e en partant de l'ouest
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Dimension :
    h= 97 ; la= 66; pr=50. Dimensions d'une stalle. Dimensions approximatives de l'ensemble des stalles : h = 430, l = 1300 environ. Dimensions des tuyaux de l'orgue de choeur visibles dans le lambris : h
    Représentations :
    Les têtes d'ange des miséricordes sont de deux types : l'un, plus simple, est aussi le plus fréquent. Le lambris au-dessus des stalles est orné de panneaux moulurés encadrés de légers décors de
    Historique :
    Les stalles datent de 1610. Elles furent exécutées pour 3400 livres, en remplacement de celles d'accompagnement fabriqué par les frères Claude et installé dans la 2e travée nord. L'orgue de choeur actuel date de la fin du 19e siècle, il est dû à Merklin.
  • maisons jumelles
    maisons jumelles Meaux - Faubourg de Chaage - 12, 14, 16, 18 rue Saint-Faron - - Cadastre : 2014 BW 196-199
    Description :
    Dans cet ensemble de quatre maisons mitoyennes, séparées de la rue par un petit jardin antérieur , deux (12 et 14 rue Saint-Faron) forment une paire de vraies maisons jumelles, les deux autres maisons , est alignée sur la rue. Les décors divergent entre les deux paires de jumelles : les premières présentent un décor stuqué, des lambrequins aux entourages de fenêtres, une corniche denticulée et des chainages de briques blanches ; les deux autres ont un décor de brique rouge sur les encadrements de fenêtres et en corniche, et de brique à assise alternée rouge et blanche pour les encadrements de lucarnes.
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    paire de maisons jumelles
    Observation :
    Ces maisons ont été sélectionnées en raison de leur typologie de paire de maisons jumelles
    Illustration :
    Vue de la maison au n°18, avec son annexe à porte cochère, alignée sur la rue
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    construites en 1856. En 1889 deux constructions nouvelles sont édifiés pour Massé Colin, l'une de 18 portes et fenêtres (le 16) et l'autre de 26 portes et fenêtres (le 18, qui comporte le retour avec la porte cochère ). La mention d'une écurie sur la parcelle mitoyenne est évoquée par un achat en de Massé Colin en 1902.
    Localisation :
    Meaux - Faubourg de Chaage - 12, 14, 16, 18 rue Saint-Faron - - Cadastre : 2014 BW 196-199
  • immeubles
    immeubles Meaux - Faubourg de Chaage - 8, 8 bis rue Alfred-Maury - - Cadastre : 2014 BW 435-436
    Description :
    quelques modénatures autour des fenêtres, un bandeau mouluré délimitant le premier étage de l'étage
    Observation :
    Ces immeubles ont été sélectionnés en raison de deux critères : ils portent un chronogramme et ce sont des immeubles jumeaux, représentatifs d'une typologie propre au faubourg de Chaage.
    Illustration :
    Détail de la date "1885" inscrite au-dessus de la porte du n°8bis. IVR11_20097701367NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Ces immeubles jumeaux, qui portent chacun au-dessus de leur porte la date "1885", ont été construits pour un rentier, M. Jean-Baptiste Journée. L'année suivante une augmentation de construction a été
    Localisation :
    Meaux - Faubourg de Chaage - 8, 8 bis rue Alfred-Maury - - Cadastre : 2014 BW 435-436
  • couvent des Carmélites
    couvent des Carmélites Meaux - 112 rue de Chaage - - Cadastre : BX 315
    Genre :
    de carmélites
    Description :
    Le couvent des carmélites s'étend sur une vaste parcelle rectangulaire comprise entre les rues de l'Hospice, de Chaage et Laennec. Il est entièrement clos de murs. Les bâtiments sont regroupés à l'ouest de Chaage. L'autorisation d'entrer ne nous ayant pas été accordée, la couverture photographique a
    Illustration :
    Le pignon ouest de la chapelle : vue d'ensemble, depuis la rue. IVR11_20137700269NUC4A Le pignon ouest de la chapelle : détail de la partie supérieure. IVR11_20137700270NUC4A Le pignon ouest de la chapelle : détail d'un portrait sculpté sur le contrefort gauche Le pignon ouest de la chapelle : détail de la frise (partie gauche). IVR11_20137700272NUC4A Le pignon ouest de la chapelle : détail de la frise (partie droite). IVR11_20137700273NUC4A Le pignon ouest de la chapelle : détail d'un portrait sculpté sur le contrefort droit
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    avec la figure de Mère Élisabeth de la Croix (1832-1896), fondatrice des Carmels de Fontainebleau (1875 ), de Merville (1890) et d'Épernay (1895). Dans un premier temps, les soeurs avaient élu domicile dans le quartier du Marché, en rive de la Marne (dossier IA77000630). Elles quittèrent cet emplacement en 1889 pour un autre site au nord de la ville, où l'architecte Jules-Léon Dupont (1846-1907), inspecteur (1892-1894), toujours sur les plans de Dupont. La décoration sculptée, due à Lebègue, comporte plusieurs portraits, dont celui de Mgr de Briey, l'évêque de Meaux qui consacra l'édifice, et ceux des bâtisseurs sur les modillons de la façade, en dessous du Sacré-Cœoeur.
    Localisation :
    Meaux - 112 rue de Chaage - - Cadastre : BX 315
    Référence documentaire :
    p. 96-97 Dictionnaire topographique et historique des rues de Meaux, tome 3 : Faubourgs et nouveaux des rues de Meaux, tome 3 : Faubourgs et nouveaux quartiers. Meaux : Société littéraire et historique de la Brie, 1999. Bénédiction de l'autel des Carmélites de Meaux. Semaine religieuse du diocèse de Meaux, 1888, p . 423. Bénédiction de l'autel des Carmélites de Meaux. Semaine religieuse du diocèse de Meaux, 1888, p Bénédiction de la chapelle du Carmel de Meaux. Semaine religieuse du diocèse de Meaux, 1894, p. 174 . Bénédiction de la chapelle du Carmel de Meaux. Semaine religieuse du diocèse de Meaux, 1894, p. 174.
  • maisons jumelles, lotissement Barigny
    maisons jumelles, lotissement Barigny Meaux - Faubourg de Chaage - 11, 13 rue Barigny - - Cadastre : 2014 BW 180-181
    Description :
    Ces maisons jumelles implantées en milieu de parcelle ont été préservées des dénaturations. Elles présentent un décor d'origine avec chaînage de pierre feint, modénature abondante, ferronnerie tant sur les balcons que pour la marquise et enfin une lucarne cintrée pittoresque cantonnée de pilastres et surmontée d'une toiture débordante à décor de tuiles ouvragées.
    Étages :
    étage de comble
    Observation :
    Ces maisons ont été sélectionnées en raison de leur typologie de maisons jumelles récurrente dans le quartier et de la qualité des décors d'origine.
    Illustration :
    Vue de la villa au n°13. IVR11_20097701445NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    La partie méridionale de la rue Barigny est percée avant la Révolution. Mais ce n'est qu'au cours étant mal entretenue, elle est cédée en 1888 par les héritiers de Pierre Félicité Barigny à la commune de Meaux. En 1892 une maison est construite pour Charpentier Eugène, sa jumelle le sera deux ans plus
    Localisation :
    Meaux - Faubourg de Chaage - 11, 13 rue Barigny - - Cadastre : 2014 BW 180-181
  • école, dite Institution Saint-Etienne
    école, dite Institution Saint-Etienne Meaux - 9 rue Tronchon - - Cadastre : 2014 BS 338
    Description :
    L'ancienne école Saint-Etienne s'élève à l'angle de la rue Rochard et de la rue Tronchon, position soulignée par un pan coupé dans le bâtiment principal. Celui-ci se compose de deux ailes d'inégale hauteur : un étage carré le long de la rue Rochard , un étage carré + comble sur l'aile perpendiculaire rouges et blanches avec décor enduit imitant la pierre) et par la forme des baies, cintrées au rez-de -chaussée et rectangulaires au premier étage, mais l'aile la plus haute est davantage ornée : motifs de triangulaires sur les lucarnes....L'école a en outre occupé des maisons particulières le long de la rue Tronchon , non étudiées ici car profondément transformées lors de la récente rénovation.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    L'Institution Saint-Etienne, école placée sous la tutelle de prêtres diocésains, fut fondée non loin de la cathédrale en 1870. D'abord installée au 9, rue Bossuet, elle se déplaça en 1872 à l'angle Duttenhoffer. Il fut ensuite occupé par l'école Jeanne d'Arc, à partir de 1908, hormis une interruption durant
  • ossuaire
    ossuaire Meaux - Cadastre : 2014 BV 125
    Description :
    L'ossuaire se présente sous la forme d'une petite chapelle néo-gothique, de plan rectangulaire , dont la façade est en pierres de taille et les autres murs en meulière. Le toit est couvert de tuiles vernissées et de tuiles faitières ornées. Les armes de la ville de Meaux figurent au tympan. Une poulie est
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    La façade de l'ossuaire. IVR11_20077700044X La toiture de l'ossuaire, avec son décor de tuiles vernissées et de tuiles faîtières cruciformes Détail du mur gouttereau ouest de l'ossuaire, avec sa poulie. IVR11_20077700047X
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
  • maison
    maison Meaux - Faubourg de Chaage - 15 rue Gambetta - - Cadastre : 2014 BW 141
    Description :
    Construite à l'emplacement de l'ancien Brasset Saint-Faron recouvert, la maison serait montée sur pilotis. Elle est entourée d'un jardin et possède à l'ouest un bâtiment de communs (écurie). L'accès à la propriété se fait par un portail ouvrant à l'angle de la rue Gambetta et de la rue Paul Bert ; ce portail porte les initiales D et B. Les murs de la villa sont en meulière à joints rocaillés. Le décor soigné est constitué de briques polychromes à motifs de tapisserie, de métopes à cabochon sous les allèges de fenêtre du rez-de-chaussée, d'une entrée par véranda ornée de vitraux, d'une frise en céramique avec cabochon de fleurs sur les murs visibles de la rue et sans cabochons pour les autres, et de fenêtres persiennes feintes. La maison comporte, au nord, un belvédère couvert d'un toit-terrasse, surmonté de tubulures métalliques qui devaient servir de nichoir à cigogne, d'après le propriétaire actuel. L'écurie
    Illustration :
    Détail de la façade. IVR11_20097701382NUC4A L'élévation sur jardin, avec un petit belvédère dans l'angle nord-est de la villa Détail d'une allège de fenêtre, sur le mur oriental de la villa : briques marqués "HB" et carreau décoratif en céramique à motif de rosette centrale. IVR11_20097701384NUC4A Détail de la girouette. IVR11_20097701385NUC4A Vue de l'écurie, à l'ouest de la villa. IVR11_20097701391NUC4A Vue intérieure de l'écurie. IVR11_20097701393NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Localisation :
    Meaux - Faubourg de Chaage - 15 rue Gambetta - - Cadastre : 2014 BW 141
  • caisse d'épargne
    caisse d'épargne Meaux - 18 quai Victor-Hugo - - Cadastre : 2000 BR 116
    Description :
    La caisse d'épargne occupe l'angle du quai Victor-Hugo et de la place de l'Hôtel de ville. Cette position d'angle est soulignée par le pan coupé qui constitue la façade principale de l'édifice, couronnée
    Étages :
    étage de comble
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    La caisse d'épargne a été édifiée en 1892 par l'architecte départemental Perdrigé. L'extension de l'hôtel de ville, par Auguste Boudinaud, est venue peu après s'appuyer contre son flanc nord.
  • tableau : Sainte Famille
    tableau : Sainte Famille Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Ainsi que l’indique le cartel placé sur le cadre, ce tableau a été gagné à la loterie de Melun par les membres du conseil municipal de Meaux, par eux donné à la Ville et déposé par celle-ci à l’Hospice , en 1880. Il porte la signature de "Berthon" (en bas à droite).
  • maisons jumelles
    maisons jumelles Meaux - Faubourg de Chaage - 4, 6 rue Saint-Faron - - Cadastre : 2014 BW 446, 193
    Description :
    Ces deux maisons présentent un abondant décor stuqué : guirlande au linteau de la porte avec clé en forme de mascaron, consoles sous les fenêtres, faux joints avec chainage d'angle sur toute la façade ... Les fers d'ancrage feints peints récemment permettent d'imaginer qu'ils en existaient de véritables
    Étages :
    étage de comble rez-de-chaussée surélevé
    Observation :
    Ces maisons ont été sélectionnées en raison de leur typologie de paire de maisons jumelles et de
    Illustration :
    Détail du décor de la maison ravalée (4, rue Saint-Faron). IVR11_20097701416NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    bâti était alors différent de l'actuel. On sait par les matrices et plans cadastraux que les maisons voisines, aux n° 8 et 10 de la rue Saint-Faron, ont été construites en 1856 ; à cette date, les deux
    Localisation :
    Meaux - Faubourg de Chaage - 4, 6 rue Saint-Faron - - Cadastre : 2014 BW 446, 193
  • maisons jumelles
    maisons jumelles Meaux - Faubourg de Chaage - 8, 10, 12 rue Gambetta - - Cadastre : 2014 BC 673-675
    Description :
    Ces trois maisons sont des maisons jumelles pour la n°8 et la n°10, la n°12 étant de même type mais jumelles, alors que la n°12 est couverte d'un enduit. Aux n° 8 et 10, les baies en anse de panier sont encadrées d'une grosse moulure faisant le tour de la fenêtre, alors qu'au n°12, les baies cintrées sont certaine unité à l'ensemble : un bandeau court à la même hauteur pour séparer le premier étage du rez-de -chaussée ; il en va de même pour la corniche denticulée sous le toit, et pour la forme des lucarnes.
    Illustration :
    Vue d'ensemble des trois maisons formant un ensemble, à l'angle de la rue Gambetta et de la rue du Palais-de-Justice. Les n° 8 et 10 sont des maisons jumelles, dont la façade est en parement de brique
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Localisation :
    Meaux - Faubourg de Chaage - 8, 10, 12 rue Gambetta - - Cadastre : 2014 BC 673-675
  • maison
    maison Meaux - 17 rue Tronchet - - Cadastre : 2014 BM 30
    Description :
    vernissée, pierre sculptée, fonte) est caractéristique d’une architecture inspirée des usages de la
    Illustration :
    Détail du décor de la façade. IVR11_20127700825NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
  • croix reliquaire n°2
    croix reliquaire n°2 Meaux -
    Description :
    laiton?) doré : fleurons et rayons lumineux, médaillon central abritant la relique, Agneau de Dieu sur le socle et pattes de lion. Le reliquaire est rangé dans un coffret contenant une authentique délivrée par Joseph Zappata, vicaire général du chapitre de Turin.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Illustration :
    Document d'authentification de la relique. IVR11_20097701732NUC4A
    Dénominations :
    reliquaire de la Vraie Croix
    Inscriptions & marques :
    Inscription manuscrite au revers du pied : "M. Bernard, rue de la Cathédrale".
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Représentations :
    Agneau de Dieu, rayons lumineux, fleuron
    Historique :
    Ainsi que l'indique le document placé dans la boîte, la relique de la Vraie Croix a été authentifiée par Joseph Zappata, vicaire général de Turin, en 1864 et a été exposée à la vénération des fidèles
  • groupe scolaire : école primaire Pasteur et collège Henri IV
    groupe scolaire : école primaire Pasteur et collège Henri IV Meaux - 13 rue du Faubourg Saint-Nicolas 4 rue Fatou - Cadastre : 2000 BC 652
    Description :
    en U, sont très homogènes avec leur élévation en rez-de-chaussée surélevé et leurs murs en meulière à décor de briques. Cet ensemble est caractéristique de l'architecture scolaire de l'entre-deux-guerres , avec son usage raffiné de la brique en parement de façade, soulignant notamment les entrées des deux établissements. Des citations de Guizot, Danton, Pasteur etc. surmontent les portes. A l'ouest, s'élève un autre bâtiment, plus ancien, mitoyen de l'église Saint-Nicolas : haut de 2 étages, il est couvert par un toit à
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Illustration :
    La façade de l'école primaire Pasteur, rue du Faubourg-Saint-Nicolas. IVR11_20097700093NUC4A L'entrée de l'école primaire Pasteur. IVR11_20097700094NUC4A L'entrée de l'école primaire Pasteur : vue de la porte. IVR11_20097700095NUC4A Façade de l'école primaire Pasteur : détail de la citation de Pasteur. IVR11_20097700096NUC4A La façade du collège Henri IV : vue de la porte d'entrée. IVR11_20147700261NUC4A Le collège Henri IV : une entrée de l'aile des classes. IVR11_20147700265NUC4A Le collège Henri IV : détail d'une citation de Guizot au-dessus d'une des entrées de l'aile des L'ancien bâtiment de l'école des Frères, accolé à l'église Saint-Nicolas. IVR11_20147700263NUC4A Une cave de l'aile des classes, avec ses voûtains de briques. IVR11_20147700270NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Le groupe scolaire formé par l'école Pasteur et le collège Henri IV se situe à l'emplacement de Révolution, les bâtiments conventuels furent dévolus au district de Meaux. Entre 1835 et 1837, on y installa "l'école des Frères" qui devint en 1879 une école publique de garçons. Des travaux furent menés en 1883 fut édifié sur les plans de l'architecte meldois Paul Maugras. Le projet, dressé en 1930, fut approuvé en 1932 par le ministère de l'Instruction publique ; les travaux se déroulèrent de 1933 à 1938. On conserva toutefois l'ancien bâtiment de "l'école des frères", qui occupe le côté ouest de la cour.