Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 28 - triés par pertinence
  • présentation de l'étude d'Elisabethville
    présentation de l'étude d'Elisabethville Aubergenville
    Titre courant :
    présentation de l'étude d'Elisabethville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Texte libre :
    , Région Ile de France, Somogy, 2014. Voir en bas de page, dans la rubrique Documentation - Liens Web. , Joumana Timéry (red.), Laurent Kruszyk (phot.) Elisabethville, La plage de Paris-sur-seine, Aubergenville
  • monument de l'amitié franco-belge
    monument de l'amitié franco-belge Aubergenville - Elisabethville - place de l' Etoile - Cadastre : 2014 ai NC
    Titre courant :
    monument de l'amitié franco-belge
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la place du monument l'amitié franco-belge. IVR11_20137800274NUC4A deux pays entouré d'une couronne de feuille de lauriers. IVR11_20137800277NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Belgique, le lion rampant et pour la France le bonnet phrygien surmontant un faisceau de licteur. La France et la Belgique sont symbolisées par une grande sculpture représentant deux drapeaux
    Historique :
    Il a été érigé en 1927 au centre de la place de l’Étoile pour commémorer et matérialiser l'amitié franco-belge suite à l'intervention de la Reine Élisabeth de Belgique en parrainant la cité.
    Localisation :
    Aubergenville - Elisabethville - place de l' Etoile - Cadastre : 2014 ai NC
  • plage artificielle d'Elisabethville
    plage artificielle d'Elisabethville Aubergenville - Elisabethville - Cadastre : 2014 AC 1
    Description :
    grâce aux documents anciens. Une autorisation d'aménagement d'une plage artificielle à usage de baignade . Les images montrent une plage de sable fin, bordant une eau de bain limpide avec son plongeoir et quelques voiliers au loin, qui annoncent de futures régates. On aperçoit également la terrasse de la "rôtisserie périgourdine", ainsi que le restaurant de l'hôtel l'Ermitage, un hôtel de luxe avec belvédère.
    Illustration :
    Hôtel de l'Ermitage et son café au bord de la plage. Photographie, vers 1927. (AM Aubergenville Photographie de la plage et de l hôtel-rôtisserie la Périgourdine. Photographie, vers 1929 La plage de Paris le casino et le restaurant de la pLage. Carte postale, vers 1928. (Collection L'hôtel de la plage. Carte postale, vers 1929. (Collection particulière). IVR11_20147800342NUC4A L'hôtel de la plage. Carte postale, vers 1928. (Collection particulière). IVR11_20147800341NUC4A L'hôtel de la plage. Carte postale, vers 1928. (Collection particulière). IVR11_20147800344NUC4A L'hôtel de la plage. Carte postale, vers 1929. (Collection particulière). IVR11_20147800343NUC4A Intérieur de la rôtisserie. Carte postale, vers 1928. (Collection particulière Intérieur de la rôtisserie. Carte postale, vers 1928. (Collection particulière Le plongeoir de la plage. Carte postale, vers 1928. (Collection particulière
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La plage de Paris n'est aujourd'hui qu'un souvenir. Ses derniers vestiges ont été engloutis dans les récents travaux d'aménagement de l'espace naturel régional dit: "Du bout du monde". Ce n'est qu"à travers des documents anciens qu'on peut en restituer l'aspect. Des affiches vantaient les qualités de cette plage artificielle aménagée à usage de baignade délivrée par arrêté de la mairie de Juziers le 19 mai 1929. L'ouverture de la saison avait lieu tous les ans le premier dimanche du mois de Juin et s'achevait le dernier dimanche du mois de septembre; cette habitude perpétuée à chaque saison était l'occasion de multiples réjouissances. Les images montrent une plage de sable fin bordant une eau de bain agrandi. L'hôtel de la plage a été reconstruit en 1929 par Paul Tournon sous le nom d' "hôtel de
    Parties constituantes non étudiées :
    hôtel de voyageurs cabine de bain établissement de bains
  • usine de confiserie puis usine de matériel de télecommunication RIETER, actuellement usine de fabrication de matériaux de construction Eiffage Construction
    usine de confiserie puis usine de matériel de télecommunication RIETER, actuellement usine de fabrication de matériaux de construction Eiffage Construction Aubergenville - Elisabethville - boulevard de Mantes - Cadastre : 2014 AI 345
    Titre courant :
    usine de confiserie puis usine de matériel de télecommunication RIETER, actuellement usine de fabrication de matériaux de construction Eiffage Construction
    Description :
    Ensemble constitué de deux ateliers de part et d'autre d'une cour, pour chaque atelier la façade est ordonnancée (pilastres à chapiteaux, arcades, frontons portant une table au nom de l'entreprise
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Ouvriers de l'usine Grondel qui fabriquait les barrières du lotissement, devant la façade du Intérieur de l'usine de barrière avec ses employés. Photographie, 1930. (Collection particulière L'intérieur de l'usine Grondel de barrières. Carte postale, vers 1930. (Collection particulière Intérieur de l'usine de conserverie. Photographie, 1930. (Collection particulière Carte postale de l'usine de conserverie. Photographie, 1930. (Collection particulière Carte postale de l'usine de conserverie. Photographie, 1930. (Collection particulière Carte postale de l'usine de conserverie. Photographie, 1930. (Collection particulière Intérieur des usines de conserves. Photographie. (Collection particulière). IVR11_20147800217NUC4A Usine, Mantes (boulevard de ) 20. Vue générale de l'usine. IVR11_20147800287NUC4A Usine, Mantes (boulevard de ) 20. Façade prinicipale de l'usine. IVR11_20147800288NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    L'usine de confiture a été construite en 1932.
    Localisation :
    Aubergenville - Elisabethville - boulevard de Mantes - Cadastre : 2014 AI 345
  • château de la Garenne (détruit)
    château de la Garenne (détruit) Aubergenville - Elisabethville - rue du Château - isolé - Cadastre : 2014 ah 183
    Titre courant :
    château de la Garenne (détruit)
    Description :
    comportait un corps central plat de ce côté, flanqué de deux tours carrées auxquelles succédaient deux ailes retrouvait le corps central terminé par trois pans de ce côté. Il était prolongé de deux ailes en rez-de -chaussée puis de deux tours circulaires. Un pavillon termianit l'ensemble d'un seul côté.
    Appellations :
    de la Garenne
    Illustration :
    Façade du Château de la Garenne (2e vue). Carte postale, vers 1920. (AM Aubergenville Façade du Château de la Garenne (2e vue). Carte postale, vers 1920. (AM Aubergenville Vue générale du château de la Garenne. Carte postale, vers 1925. (Collection particulière Vue générale du château de la Garenne. Carte postale, vers 1925. (Collection particulière Affiche publicitaire de la compagnie d'assurances installée au château de la Garenne. Carte postale Photographie du château de la Garenne. Carte postale, vers 1920. (Collection particulière Vue générale du château de la Garenne. Carte postale, vers 1925. (Collection particulière Le château de la Garenne. Carte postale, vers 1925. (Collection particulière Façade nord du château de la Garenne. Carte postale, vers 1925. (Collection particulière Vue de l'intérieur de la ferme avec les employés. Carte postale, vers 1920. (AM Aubergenville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le domaine de la Garenne est une propriété d'Ancien régime qui s'étendait à la fois sur Epône , Aubergenville, Mézières, Flins, Garenville et Juziers. Sur ce domaine acquis en 1878 par Paul Bertin, agent de change parisien, a été construit une vaste résidence de style Renaissance. Le domaine s'étendait en tout sur 393 ha et offrait de nombreuses possibilités d'aménagement. Le château et son parc permettent l'installation par l'homme d'affaire belge Edmond Ramoisy d'un hôtel avec un golf de 18 trous. Les bâtiments ont
  • porte
    porte Aubergenville - place de Louvain
    Description :
    La composition d’ensemble de la grille est très géométrique, bien dans la veine de l’Art déco. Elle est composée de panneaux rectangulaires dessinant par leur agencement un triangle inversé . L’alternance de panneaux pleins formés d’un tressage de fers plats et de panneaux plus ajourés ornés de volutes représentant les langues de feu de l’Écriture, donne un résultat très graphique, plus fort vu à contre-jour, de l’intérieur. C’est peut-être à cause du caractère profane de l’ensemble, qui ne déparerait pas une entrée figuraient pas sur le croquis de l’architecte.
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis l' intérieur de la grille d'entrée. IVR11_20137800125NUC4A Détails de la grande grille d'entrée en fer forgé. Vue depuis l'intérieur. IVR11_20137800126NUC4A Portail et sculpture de l'Eglise Sainte-Thérèse, évoque les emblèmes des quatre Evangélistes sur plaques de cuivres incisés. IVR11_20137800283NUC4A Portail et sculpture de l'Eglise Sainte-Thérèse, détail de la ferronnerie. IVR11_20137800284NUC4A Sculpture de l'Eglise Sainte-Thérèse. Cette plaque représente Saint Mathieu en forme de jeune homme Portail et sculpture de l'Eglise Sainte-Thérèse. Cette plaque représente Saint Marc en lion Portail et sculpture de l'Eglise Sainte-Thérèse. Cette plaque représente Saint Jean en forme Sculpture de l'Eglise Sainte-Thérèse. Cette plaque représente Saint Luc sous forme de taureau
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    l’un des plus importants maîtres ferronniers de l’époque : Raymond Subes (1891-1970) qui avait déjà réalisé pour lui la croix couronnant le clocher de l’église de Villemomble. Comme le souligne l’architecte dans ses écrits, ce portail présente la disposition particulière de s’ouvrir de toute sa largeur sur la
    Localisation :
    Aubergenville - place de Louvain
  • statue : Christ en croix
    statue : Christ en croix Aubergenville - place de Louvain
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Localisation :
    Aubergenville - place de Louvain
  • casino, actuellement temple dit chapelle évangélique
    casino, actuellement temple dit chapelle évangélique Aubergenville - Elisabethville - 7 boulevard de la plage - Cadastre : 2014 AK 30
    Description :
    Le bâtiment est construit sur un plan rectangulaire. il est orné de faux pans de bois et couvert modifications de celle-ci. A l'intérieur la grande salle de spectacle a été entresolée.
    Murs :
    béton faux pan de bois
    Illustration :
    Le bâtiment de l'ancien Casino en cours de réhabilitation pour le transformer de en chapelle La façade en réfection en 1993 du Casino en vue de sa transformation en chapelle. On y voit l'architecture en faux pans de bois apparents. Photographie, 1993. (Collection particulière Inscription en mosaïque qui signe la date de construction du Casino mais qui est actuellement enfouie sous une chape de béton au rez-de-chaussée. Photographie, 1993. (Collection particulière Tête de statue qui ornait en son milieu la frise de la scène de du théâtre du Casino. Photographie Vue d'ensemble de la chapelle dédiée au culte protestant. On y voit une croix et des instruments de Parterre du sous-sol de la Chapelle anciennement casino.On y voit un sol d'origine en terre cuite Détail d'un ornement de la chapelle dédiée au culte protestant. On y voit un décor en fleurs de Détails du parterre du sous-sol de la Chapelle anciennement casino.Des losanges et des carrés de
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    casino. Il fait office de salle de spectacle et de loisirs divers. Après la guerre, l'établissement a été équipé d'une salle de cinéma. Lors de la transformation en 1993, le casino devient église protestante évangélique et le bâtiment subit de multiples transformations. Les plus importantes concernent l'intérieur: la grande salle de spectacle a été entresolée et la cabine de projection a disparu de la façade.
    Localisation :
    Aubergenville - Elisabethville - 7 boulevard de la plage - Cadastre : 2014 AK 30
  • maison, 1 avenue Albert 1er
    maison, 1 avenue Albert 1er Aubergenville - Elisabethville - 1 avenue Albert 1er - Cadastre : 2014 AE 16
    Description :
    La maison est construite en meulière. Elle est composée d'un étage carré, sur un rez-de-chaussée
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Murs :
    meulière moellon sans chaîne en pierre de taille
    Illustration :
    Façade et plans de la maison. Tirage (Archives municipales Aubergenville) IVR11_20137800162NUC4A Dessin de la façade. Tirage (Archives municipales Aubergenville) IVR11_20137800161NUC4A Façade de la maison. IVR11_20147800033NUC4A Décor en forme de nénuphar dans le bassin. IVR11_20147800294NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette maison en meulière a été construite au 2e quart du XXe siècle est l’œuvre de l'entrepreneur
  • lotissement Zerhfuss
    lotissement Zerhfuss Aubergenville - Elisabethville - avenue de Dixmude cours Franco-Belge boulevard Pierre-Lefaucheux boulevard de la Plage - Cadastre : 2014 ak 19, 158
    Description :
    Le lotissement est distribué sur deux vastes parcelles. il est composé de bâtiments collectifs de un ou deux étages et de maisons individuelles d'un étage, toutes sur pilotis. Les couleurs d'origine ont disparu. Les habitants ont tendance à privatiser l'espace proche de l'habitation par des haies
    Illustration :
    Vue de l'usine Renault. Carte postale , vers 1957 (Collection particulière). IVR11_20147800324NUC4A Les usines Renault en construction et le parc de voitures. Photographie vers 1957. (Collection Vue d'une partie des bâtiments de l'usine Renault. Photographie, 1957. (Collection particulière Vue aérienne d'Elisabethville avant l'implantation de Renault. (IFA Paris) IVR11_20147800005NUC4A Vue partielle de la façade d'un immeuble R+2 et 9 travées. (IFA Paris) IVR11_20147800011NUC4A Vue partielle de la façade arrière d'un immeuble R+2 et 9 travées. (IFA Paris vue de trois quart d'une maison individuelle. On notera les pilotis et les brise-soleil Vue de la façade arrière d'une maison individuelle. IVR11_20137800416NUC4A Vue d'un immeuble de quatre étages de l'autre côté de l'école. IVR11_20147800037NUC4A Vue du lotissement et de la qualité paysagère de son emplacement. IVR11_20117800320NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Ce lotissement est construit pour les cadres de Renault par l'architecte Bernard Zehrfuss qui avait demandé à un élève de Mondrian, le plasticien Del Marle de mettre en couleur ces maisons.
    Localisation :
    Aubergenville - Elisabethville - avenue de Dixmude cours Franco-Belge boulevard Pierre -Lefaucheux boulevard de la Plage - Cadastre : 2014 ak 19, 158
  • station de villégiature d'Elisabethville
    station de villégiature d'Elisabethville Aubergenville - Elisabethville
    Titre courant :
    station de villégiature d'Elisabethville
    Description :
    ensemble est divisé en quatre secteurs, le secteur de l'Etoile, le secteur des Coteaux, le secteur des être au moins à 6 mètres de la clôture. dans les secondes, la hauteur maximale est de 12 mètres et l'alignement de 3 mètres.
    Illustration :
    Plan général de morcellement d'Aubergenville secteur des côteaux et des sports. Plan, 1925. (AM Plan général de morcellement d'Aubergenville secteur des côteaux et des sports. Plan, 1925. (AM Plan général de morcellement d'Aubergenville on peut y distinguer les différents lots. Plan, 1925 Plan de la commune d'Aubergenville. Plan actuel. Plan, vers 1970. (MIDF, Sceaux Plan de la commune d'Aubergenville. Photographie, vers 1950. (MIDF, Sceaux). IVR11_20137800063NUC4A Plan de la commune d'Aubergenville. Photographie, vers 1960. (MIDF, Sceaux). IVR11_20137800064NUC4A Plan de la commune d'Aubergenville. Plan, vers 1970. (MIDF, Sceaux). IVR11_20137800074NUC4A Portrait de l'architecte Paul Tournon. Photographie, 1935. ( IFA, Paris. Fonds Tournon Photographie de l'architecte Paul Tournon en costume d'académicien. Photographie, vers 1935. (IFA Photographie de l'atelier de l'architecte Paul Tournon à Paris. Photographie, vers 1950. (IFA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le 21 mai 1921 un spéculateur d'origine belge, Edmond Ramoisy, achète le domaine de la Garenne à Aubergenville, au nom de la société anonyme la Belgique prévoyante qu'il a fondée. Le cahier des charges du 1923. Le lotissement porte le nom de la Garenne d'Aubergenville. Le plan du lotissement et des Paris, 24 rue Dauphine. La première saison a lieu au cours de l'été 1927. Le lotissement se densifie et s'équipe peu à peu. Au lendemain de la seconde guerre mondiale la villégiature n'est plus de mise
  • école primaire de la Reine Astrid
    école primaire de la Reine Astrid Aubergenville - Elisabethville - 24 boulevard du Commerce - Cadastre : 2014 AK 732
    Titre courant :
    école primaire de la Reine Astrid
    Description :
    d'un campanile. Le reste est sobre, conçu comme une école de village avec les classes au rez-de -chaussée et le logement des instituteurs à l'étage. Il a été agrandi de deux ailes sur les côtés, ce qui donne une allure plus allongée et moins originale qu'à l'origine. Elle est peut-être inspirée de l'architecture belge, et notamment de la ferme-école provinciale de Waterloo achevée en 1926. Les salles de classe en rez-de-chaussée ajoutées par Jean Prouvé en 1953 sont conçues selon le système "coque"constitué de couvertures en coque préfabriquées.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Plan masse de construction de l'Ecole de la Reine Astrid. Tirage, 1929. (AM Aubergenville Façade postérieure de l'école de la Reine Astrid. Tirage, 1931 (AM Aubergenville Elévation de la façade principale de l'école de la Reine Astrid construite en 1931. Tirage, 1930 Vue d'ensemble de l'école de la Reine Astrid. Photographie, vers 1931. (IFA, Paris Vue d'ensemble de l'école. Photographie, vers 1931. (AM Aubergenville). IVR11_20137800223NUC4A Vue d'ensemble de la façade antérieure. IVR11_20137800483NUC4A Vue du corps central de la façade antérieure. IVR11_20137800484NUC4A Vue d'ensemble de la façade sur cour. IVR11_20137800392NUC4A Vue du corps central de la façade sur cour. IVR11_20147800039NUC4A inscription de la façade. IVR11_20137800486NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    s'est fait sentir. En effet plus de 60 élèves fréquentaient déjà l'école à Elisabethville. En novembre 1929, La Prévoyance mutuelle, société constructrice du lotissement, offre un terrain de 7000 mètres carrés. C'est Paul Tournon, architecte qui avait participé à tous les projets importants de la cité, qui salles de classe supplémentaire.
  • église paroissiale Sainte-Thérèse de l'Enfant Jésus
    église paroissiale Sainte-Thérèse de l'Enfant Jésus Aubergenville - Elisabethville - Cadastre : 2014 ak 159
    Titre courant :
    église paroissiale Sainte-Thérèse de l'Enfant Jésus
    Description :
    -Chapelle. Elle se compose d'un haut vaisseau central flanqué de collatéraux très bas, formant un sorte de socle. La façade a 20 mètres de haut et 7,5 mètres de large. La flèche, placée au centre de l'édifice , culmine à 45 mètres. Les trois travées de la nef sont dans le prolongement de l'abside à trois pans, sans rupture. La voûte en béton est ajourée de dalles de verre qui en soulignent les nervures. Les vitraux des baies sont sertis dans une structure de béton.
    Vocables :
    Sainte-Thérèse de l'Enfant-Jésus
    Illustration :
    Plan façade de l'église. Tirage, vers 1929. (AM Aubergenville). IVR11_20137800196NUC4A Façade principale de l'église. Tirage, vers 1929. (AM Aubergenville). IVR11_20137800192NUC4A Dessin de la façade principale de l'église. Tirage, 1927. (AM Aubergenville Plan masse de l'église. Tirage, vers 1929. (AM Aubergenville). IVR11_20137800195NUC4A Détails de la façade principale de l'église et élévation latérale. Tirage, vers 1929. (AM Plan des voûtes de l'église. Tirage, 1927. (AM Aubergenville). IVR11_20137800190NUC4A Plan de construction de la flèche de l'église. Tirage, vers 1929. (AM Aubergenville Elévation et plan de la flèche de l'église. Tirage, vers 1929. (AM Aubergenville Plan de construction de la flèche de l'église. Tirage, , vers 1928. (AM Aubergenville Disposition des dalles de verres de l'église. Tirage, vers 1929. (AM Aubergenville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette église a été construite en 1927 par l'architecte Paul Tournon. la pose de la première pierre a lieu le 18 septembre 1927. Un comité de soutien en a permis le financement. Ce comité était placé sous le haut patronage de la reine Elisabeth et avait deux présidents d'honneur, le cardinal Van Roey , archevêque de Malines et monseigneur Gibier, évêque de Versailles. On trouve parmi les membres des amies de la reine, Edouard Branly, le beau-père de Tournon, la comtesse de Caraman-Chimay et la comtesse
  • ensemble de 10 verrières
    ensemble de 10 verrières Aubergenville - place de Louvain
    Titre courant :
    ensemble de 10 verrières
    Description :
    Les baies sont insérées dans des claustra en béton. Le vitrail de la baie axiale symbolise les trois grands mystères de la foi : celui de la Sainte-Trinité (l’Esprit Saint représenté par la colombe , Dieu le Père par deux mains qui offrent la Vierge et l’Enfant au monde, le Fils dans les bras de la Vierge), celui de de l’Incarnation (Jésus-Christ, fils de Dieu, conçu du Saint-Esprit, né de la Vierge Marie) et celui de l’Eucharistie (l’Enfant Jésus au milieu des épis de blé qui sont la matière même avec laquelle le sacrement sera fait). Pour la réalisation de cet ensemble, Marguerite Huré a repris son procédé de standardisation de la coupe du verre mis au point au Raincy, en prenant ici le triangle équilatéral comme base de découpe. Dans la baie 1, autour de la figure de sainte Thérèse, à qui l’édifice est dédié, chaque pièce de verre est peinte à l’aide de pochoirs d’un motif stylisé qui évoque les quatre éléments d’une treille de roses : la lumière (filtrée par les grappes de perlés), le ciel (rendu par des
    Illustration :
    Croquis de la verrière. Photographie. (IFA, Paris). IVR11_20147800004NUC4A Dessin préparatoire du choeur des vitraux de l' église Sainte-Thérèse de l'Enfant Jésus Vue d'ensemble de la nef. Photographie. (AM Aubergenville). IVR11_20137800076NUC4A Baie 1. Verrière de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus. IVR11_20137800109NUC4A Baie 1. Verrière de Sainte-Thérèse de l'enfant Jésus. Panneau inférieur. IVR11_20137800371NUC4A Baie 1. Verrière de Sainte-Thérèse . IVR11_20137800132NUC4A Baie 1. Verrière de Sainte-Thérèse de l'enfant Jésus. IVR11_20137800371NUC4A Baie 7. Panneau supérieur. feuilles de raisins. Automne. IVR11_20137800365NUC4A Reflets de la lumière filtrant des vitraux sur la paroi en béton. IVR11_20137800331NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    l'Exposition coloniale internationale de 1931 (remonté à Épinay-sur-Seine en Seine-Saint-Denis) et pour le pavillon pontifical de l'Exposition internationale des arts et des techniques dans la vie moderne de 1937 . Dans la baie axiale d’Elisabethville, Marguerite Huré a traduit la maquette de Marcel Imbs (1882-1935 ), peintre et mosaïste très prolifique (auteur notamment des trois verrières de la crypte de l’église du Saint-Esprit à Paris, construite par Paul Tournon en 1936). En 1987, l’atelier de Bruno de Pirey est appelé pour combler les parties manquantes des baies latérales et pour remplacer la verrière de la façade
    Localisation :
    Aubergenville - place de Louvain
  • château d'eau
    château d'eau Aubergenville - Elisabethville - 4 boulevard de la République - Cadastre : 2014 AI 129
    Description :
    cet élégant château d'eau est construit en forme de tour médiévale avec sa salle haute précée de
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Ce château d'eau date de la création du lotissement. Devenu insuffisant, il a été doublé par un
    Localisation :
    Aubergenville - Elisabethville - 4 boulevard de la République - Cadastre : 2014 AI 129
  • maison, 1-3 place de Louvain
    maison, 1-3 place de Louvain Aubergenville - Elisabethville - 1-3 place de Louvain - Cadastre : 2014 ak 11;708
    Titre courant :
    maison, 1-3 place de Louvain
    Description :
    Ce sont des maisons jumelles tout en longueur avec du faux pans de bois. Le bâtiment comporte deux ailes d'un étage carré et une structure centrale d'un étage de comble. L'ensemble est couvert d'un toit
    Étages :
    étage de comble
    Murs :
    béton faux pan de bois (?)
    Illustration :
    Vue aérienne de la maison et des rues adjacentes. IVR11_20147800230NUC4A Vue rapprochée de la façade. IVR11_20147800229NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Localisation :
    Aubergenville - Elisabethville - 1-3 place de Louvain - Cadastre : 2014 ak 11;708
  • garage de réparation automobile Saint-Christophe
    garage de réparation automobile Saint-Christophe Aubergenville - Elisabethville - 10 avenue de la Gare - Cadastre : 2014 AC 123
    Titre courant :
    garage de réparation automobile Saint-Christophe
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue de la façade du garage saint Christophe. IVR11_20137800279NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Localisation :
    Aubergenville - Elisabethville - 10 avenue de la Gare - Cadastre : 2014 AC 123
  • hôtel restaurant Le Giboin
    hôtel restaurant Le Giboin Aubergenville - Elisabethville - 5 boulevard de la Plage - Cadastre : 2014 ac 311
    Description :
    C'est un bâtiment massif de plan rectangulaire avec deux pans coupés. Sur l'un se situe l'entrée de l'établissement, alors que l'autre est orné d'une rocaille. Le décor d'origine de l'hôtel était plus sobre qu'aujourd'hui: les faux pans de bois qui ornent les murs et les lucarnes sont en effet des adjonctions récentes
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'hôtel. Carte postale, vers 1929. (Collection particulière Vue générale de l hôtel Le Giboin. Carte postale, vers 1930. (Collection particulière L'intérieur de l hôtel Le Giboin. Carte postale, vers 1930 (Collection particulière Menu du restaurant de l'hôtel Le Giboin. Affiche, 1929. (Collection particulière Dépliant publicitaire de l'hôtel Le Giboin. Affiche, 1929. (Collection particulière Décor rocaillé sur un des murs de l'hôtel du Giboin. IVR11_20137800273NUC4A Vue d'ensemble de l'hôtel. IVR11_20147800187NUC4A Vue de la rocaille qui orne l'un des deux pans coupés de l'hôtel. IVR11_20137800273NUC4A Le bar en bois de l'hôtel. IVR11_20137800304NUC4A Vue de l'entrée. IVR11_20137800270NUC4A
    Dénominations :
    hôtel de voyageurs
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    les visiteurs. On ignore le nom de son architecte.
    Localisation :
    Aubergenville - Elisabethville - 5 boulevard de la Plage - Cadastre : 2014 ac 311
  • les maisons d'Elisabethville
    les maisons d'Elisabethville Aubergenville - Elisabethville
    Description :
    Les maisons en meulière sont très peu nombreuses (10 sur 172), de même que les maisons en brique (4 . 56 maisons ont un décor en faux pans-de-bois.
    Illustration :
    Plans d'une maison avenue de Verdun appartenant à Monsieur Desgranges. (AM Aubergenville Elévation de la maison de Monsieur E. Kutaz. Architecte : A. Schiketans, 1932 (AM Aubergenville Plans de la maison de Monsieur E. Kutaz. Architecte : A. Schiketans, 1932 (AM Aubergenville Façades de la maison de M. Blankaert. Architecte (?) : Fouquet. (AM Aubergenville Façades de la maison de M. Blankaert. Architecte (?) : Fouquet. (AM Aubergenville Plans de la maison de Monsieur René le Ruste. Architecte : A.Schiketans, 1933 Façade de la maison de Monsieur Lejeune . Entreprise : Netter (AM Aubergenville Plans de la maison de Monsieur Lejeune . Entreprise : Netter (AM Aubergenville Plans de la maison de Monsieur Hotte, avenue de l'Yser . Entrepreneur A. Gérard et Cie. (AM Plans de construction de la maison de M. Vareau. Architecte : Fouquet (?). (AM Aubergenville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Texte libre :
    Le repérage a permis de révéler une vingtaine de pavillons qui présentent un air de famille et font l’originalité du lotissement. Ce sont de petites habitations avec une porte cintrée en façade et une fenêtre, et un étage de comble aménagé. Le décor se résume à une corniche moulurée en bois. Ces maisons d’un plan latérales sont plus variées, certaines sont dotées de bow-windows ou de loggias. Une version un peu plus épi de faitage et ses lucarnes aux gardes corps en ferronnerie. La maison du 8, boulevard de Mantes présente une légère variante sur la forme des fenêtres du rez-de-chaussée. Ces maisons faisaient sans doute aussi plusieurs villas néo-normandes, même si l’évocation régionaliste se limite ici aux faux pans-de -bois et au large débord du toit et de sa demi-croupe. Leur haute silhouette dissymétrique ponctue le lotissement. Le modèle de base est décliné avec de nombreuses variantes, bow-windows, loggias, chaque propriétaire y mettant sa touche de couleur. Le cahier des charges autorisait les maisons « accolées par deux
  • kiosque à musique
    kiosque à musique Aubergenville - Elisabethville - parc Nelli-Rody - Cadastre : 2014 AI domaine public
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le kiosque à musique faisait partie du domaine du château de la Garenne avant sa démolition.