Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 10 sur 10 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • usine de construction navale de la Compagnie des Sablières de la Seine, actuellement usine de transformation de vieux papiers
    usine de construction navale de la Compagnie des Sablières de la Seine, actuellement usine de transformation de vieux papiers Vigneux-sur-Seine - 14 rue Pierre-Marin - en ville - Cadastre : 1983 AW 816
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Dans la première décennie du 20e siècle, la Compagnie des Sablières de la Seine, qui succède en 1906 à la société Piketty Frères fondée en 1870, installe ses ateliers d'entretien et de réparation sur le site historique de Vigneux. En 1947 les bâtiments font l'objet d'importants travaux de réhabilitation. Au début des années 1950, l'effectif est de près de 250 personnes ; à côté des ateliers se trouvent les services de gestion du personnel et de l'exploitation, le service des achats, le bureau d'études, les bureaux technique et de préparation. L'établissement construit alors des pousseurs et barges spécialisées de gros tonnage. Un autre atelier, installé sur une île de la Fosse-aux-Carpes, fonctionne à Draveil jusqu'en 1976. Affectés eux aussi par la crise économique des années 1970, les ateliers de Vigneux ferment leurs portes en 1979. D'abord occupés par des services techniques de la ville, ils sont réutilisés à partir de 1987 par une entreprise de traitement et recyclage de vieux papiers, tandis que la darse
    Précision dénomination :
    usine de construction navale
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Titre courant :
    usine de construction navale de la Compagnie des Sablières de la Seine, actuellement usine de transformation de vieux papiers
    Appellations :
    usine de construction navale de la Compagnie des Sablières de la Seine
    Annexe :
    . - - Macé, Jacques. Le temps des sablières à Vigneux, Draveil et dans le Val de Seine. In : Bulletin de la Vigneux-sur-Seine, usine de construction navale. Sources et bibliographie DOCUMENTATION Bibliographie - Leveau-Fernandez, Madeleine. De Vicus-Novus à Vigneux-sur-Seine. Messidor, 1988, p. 99-100 Société historique et archéologique de l’Essonne et du Hurepoix, 109e année, 2003, p. 43-90. -Vigneux , ville ouverte. Société d’histoire de Draveil et Vigneux, 2008, p. 109
    Destinations :
    usine de papeterie
    Illustration :
    eLes atliers de réparation de la compagnie Pikkety, Leneru, Guérin et Cie ; photographie extraite de la monographie communale rédigée en 1899 par l'instituteur Anatole Roy. (AD Essonne Vue d'ensemble des ateliers, aujourd'hui convertis en usine de récupération et transformation de Ensemble de halles à lanterneaux accolées. IVR11_20079101389XA Détail de quatre halles. Les lanterneaux sont vitrés et ont une double fonction d'aération et
  • Regard photographique sur les paysages de Centre-Essonne.
    Regard photographique sur les paysages de Centre-Essonne. Angervilliers
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Localisation :
    Le Val-Saint-Germain Saint-Sulpice-de-Favières
    Titre courant :
    Regard photographique sur les paysages de Centre-Essonne.
    Aires d'études :
    Centre-Essonne (cantons de Dourdan, Saint-Chéron)
    Texte libre :
    Deux cantons bien distincts, puisque l'un serpente dans la vallée de l'Orge, le long de la D116 et du RER C, tandis que le deuxième s'étend sur le plateau céréalier de la Beauce, plus au sud, longeant territoire ces dernières années. Le travail photographique tente de mettre en évidence les lisières fluctuantes entre plusieurs mondes : celle de l'exploitation rurale face à l'extension pavillonnaire, celle liée à l'étalement urbain dans la vallée de l'Orge, dont les nouveaux lotissements opèrent la jonction avec la ville historique de Dourdan. Ce travail tente d'aborder les changements en interrogeant les seuils de friction, ceux induits par l'exode urbain hors de Paris, le long des axes routiers et ferroviaires : de l'ancienne exploitation rurale à au lotissement fortifié, de la permanence du secteur primaire aux mobilités liées au tertiaire, l'accent est mis sur l'avancée de ces habitations, de ces s'impose comme le nouveau marqueur paysager de la seconde couronne parisienne. Certaines de ces
    Illustration :
    Val-saint-Germain (Le). Vue de la plaine des Sueurs. IVR11_20119100049NUC4A Authon-la-Plaine. Vue de la D838, depuis la N191, autrement dit Voie de le Liberté Boissy-sous-Saint-Yon. Résidence de la rue de Châtres. IVR11_20119100242NUC4A Boissy-sous-Saint-Yon. Résidence de la rue de Châtres. IVR11_20119100243NUC4A Boissy-sous-Saint-Yon. Résidence de la rue de Châtres. IVR11_20119100244NUC4A Breuillet. Vue de Breuillet depuis les Ormetins à Saint-Yon. IVR11_20119100037NUC4A Breuillet. Vue de Breuillet depuis les Ormetins à Saint-Yon. IVR11_20119100038NUC4A Breuillet. Vue de Breuillet depuis les Ormetins à Saint-Yon. IVR11_20119100039NUC4A Breuillet. Vue de Port-Sud depuis les Ormetins à Saint-Yon. IVR11_20119100040NUC4A Breuillet. Vue de Breuillet depuis Breux. IVR11_20119100041NUC4A
  • Lotissement de la Nérac
    Lotissement de la Nérac Boussy-Saint-Antoine - rue Nerac (de la) - en ville - Cadastre : 2017 AE 187;197
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    L’origine de la Nérac remonte aux années 1960 quand un jeune architecte, Jacques Bardet, de retour manière de l’individualiser et de le rendre plus appropriable par et pour ses habitants dans le cadre d’un urbanisme social. « La prochaine étape de la révolution se prépare sans doute dans les bureaux d’études ». L’architecte, particulièrement réceptif à la sociologie de l’habitat s’intéresse à la dimension sociale et à la création d’un milieu urbain en tentant d’intégrer des facteurs sociaux et humains donnant lieu à de nouvelles formes d’occupation de l’espace. Jacques Bardet rejette ainsi les grands ensembles qui donnent un exemple exact de ce qu’est «l’urbanisme technocratique qui ne s’attache à solutionner que partiellement classificateur, l’urbanisme de zonage semble ainsi avoir atteint ses limites et ne peut plus assurer la mutation actuelle à venir »3. Il n’aboutit, d’après lui, qu’à un urbanisme de compensation. « On se résigne aux casernes H.L.M, pourvu qu’on les compense par des espaces verts. On se résigne à la médiocrité de notre
    Référence documentaire :
    IFA, Fonds DAU, Archives de l'architecte jacques Bardet, IFA, Fonds DAU, Archives de
    Escaliers :
    escalier en vis sans jour escalier de distribution extérieur en maçonnerie
    Description :
    La Nérac fait partie de l’ensemble du Val d’Yerres et est située dans la commune de Boussy saint Antoine à 24 minutes de la Gare de Lyon1. La Nérac est composée de 44 plots d’habitations et deux tours (à savoir 162 logements, un plot étant composé de 3 étages superposés en décroissance) disposés en rangées décalées. L’architecte a ainsi crée des petits ensembles de maisons individuelles, chaque ensemble étant composé de deux plots pyramidaux qui gravitent autour d’un escalier central partagé, commun à deux plots logements de 2 pièces, 56 logements de 3 pièces, 47 logements de 4 pièces et 6 logements de 9 pièces » La Nérac est plutôt affliée à une architecture linéaire qui nous rappelle la démarche de l’ Atelier 5 projet lauréat du concours « Villages urbains » de 1963. Par ailleurs, l’austérité des volumes est atténuée par le jeu de décrochement et de contraste entre le plein et le vide (les terrasses et les bâtis , les éléments de second œuvre (pergolas et écrans de bois) et une végétation qui se développe
    Localisation :
    Boussy-Saint-Antoine - rue Nerac (de la) - en ville - Cadastre : 2017 AE 187;197
    Titre courant :
    Lotissement de la Nérac
    Texte libre :
    projet de ladite "ville nouvelle" du Val d'yerres, qui n'a pas pu aboutir, par la société centrale mêmes typologies d'habitat expérimentées au Val d'Yerres afin de confirmer ou infirmer l'hypothèse de la L'opération de la Nérac à Boussy-Saint-Antoine réalisée par Jacques Bardet est considérée comme un jalon de l'habitat intermédiaire en France. En effet, cette opération, labellisée Patrimoine du 20éme siècle en 2008 / Architecture contemporaine remarquable en 2017, s'inscrit dans un courant de pensée , initié par des architectes "humanistes" de seconde ligne qui ont remis en cause le logement social des l'industrialisation de l'habitat. L'objet de notre mémoire de recherche était de démontrer l'inscription de la Nérac dans ce courant de pensée ainsi que de la situer dans son contexte d'apparition qui est le lancement du immobilière de la caisse des dépôts et consignations ( SCIC). Ce dossier est issu d'un d'un mémoire de TPE-R l'Ensa-Marseille ). Le récit de notre mémoire (consultable par le lien ci-dessous) commence par l'analyse
    Illustration :
    Photographie représentant la volumétrie générale de l'opération de la Nérac. IVR11_20189100005NUC2A concept de la combinatoire. IVR11_20189100007NUC2A Photographie représentant un cheminement piéton débouchant vers un parking situé en périphérie de Photographie prise depuis la rangée de stationnement située au nord de l'opération, montrant un plot d'habitation situé en périphérie de la Nérac. IVR11_20189100011NUC2A Photographie représentant les volumes évidés qui sont situés au rez de chaussée des plots d'habitation situés au coeur de l'opération. IVR11_20189100014NUC2A Photographie représentant un plot d'habitation bordé de végétation. IVR11_20189100017NUC2A Photographie représentant un plot d'habitation composé de trois étages. IVR11_20189100018NUC2A Photographie représentant la qualité du cadre de vie que l'architecte a tenté d'instaurer dans ce
  • ville de Draveil
    ville de Draveil Draveil
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Situé à l'extrémité occidentale de la Brie, Draveil s'étend sur près de huit kilomètres le long de la rive la rive droite de la Seine. Un quart de sa superficie est constitué par la forêt de Sénart qui occupe la partie haute du coteau. Sur la limite des territoires de Draveil et de Vigneux, un . Jusqu'à la fin du XIXe siècle, trois entités constituent l'agglomération de Draveil : le bourg (regroupé autour de l'église paroissiale, du château seigneurial et de deux grandes fermes) et ses deux hameaux qui présentent des caractères contrastés : Mainville, partie haute de Draveil, se caractérise par sa vocation de terroir agricole, partagé entre vignerons, maraîchers et bûcherons ; à Champrosay, qui s'étire sur près de 3 km entre la Seine et la forêt de Sénart, de part et d'autre de la voie qui relie le centre à Corbeil, quelques résidences de Parisiens aisés côtoient les maisons de vignerons et les bâtiments de la ferme de l'Hôtel-Dieu de Paris. Au milieu du XVIIIe siècle, le bourg et ses deux écarts sont sous la
    Titre courant :
    ville de Draveil
    Annexe :
    . - Macé, Jacques. Le temps des sablières à Vigneux, Draveil et dans le Val de Seine. Bulletin de la Draveil, présentation de la commune. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I. Archives A.D de guerre . 9 S 46, 47, 48, 52 : lotissements, 1925-1931 II. Documents figurés Archives nationales, Paris - Carte de la forêt de Sénart et de ses environs, par Bourgault et Matis, arpenteurs ordinaires du roi, 1708. N 1 Seine-et-Oise 24 - Plan de Champrosay, Draveil, Mainville et Vigneux , « desquels Mrs de Sainte-Geneviève sont seigneurs en partie...", par J.-B. Charpentier, 1720. N 1 Seine-et -Oise 3 - Tableau topographique de la forêt de Sénart, par dom G. Coutans, bénédictin de l'abbaye de Lagny, congrégation de Saint-Maur [XVIIIe siècle]. N II Seine-et-Oise 112 Archives départementales de l’Essonne - Cadastre napoléonien. 3P 611-632 - Carte de l'Etat-Major dressée par le Service géographique de l'armée, révisée en 1892. Sp 1685 - Plan d'ensemble de la commune, extrait de la monographie
    Texte libre :
    L'étude de Draveil, menée conjointement à celle de Vigneux-sur-Seine, a donné lieu à une : 2008, 64 p. (Coll. Parcours du patrimoine, Région Ile-de-France, n°345). Voir en bas de page dans la
    Illustration :
    Carte de la forêt de Sénart et de ses environs, par Bourgault et Matis, arpenteurs ordinaires du Carte de la forêt de Sénart et de ses environs, par Bourgault et Matis, arpenteurs ordinaires du roi, 1708 : le territoire de Draveil et de Vigneux. (AN, N 1 Seine-et-Oise 24) IVR11_20079101320XA Carte de la forêt de Sénart et de ses environs, par Bourgault et Matis, arpenteurs ordinaires du roi, 1708 : le village de Draveil (centre). (AN, N 1 Seine-et-Oise 24) IVR11_20079101322XA Carte de la forêt de Sénart et de ses environs, par Bourgault et Matis, arpenteurs ordinaires du roi, 1708 : le village de Draveil (centre) et le hameau de Mainville. (AN, N 1 Seine-et-Oise 24 Plan de Champrosay, Draveil, Mainville et Vigneux, desquels Mrs de Sainte-Geneviève sont seigneurs en partie..."", par J.-B. Charpentier, 1720 : le village de Draveil (centre). (AN, N 1 Seine-et-Oise Plan de Champrosay, Draveil, Mainville et Vigneux, desquels Mrs de Sainte-Geneviève sont seigneurs
  • Présentation du diagnostic patrimonial du Centre-Essonne (cantons de Dourdan, Saint-Chéron)
    Présentation du diagnostic patrimonial du Centre-Essonne (cantons de Dourdan, Saint-Chéron) Boissy-sous-Saint-Yon
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Localisation :
    Saint-Sulpice-de-Favières
    Titre courant :
    Présentation du diagnostic patrimonial du Centre-Essonne (cantons de Dourdan, Saint-Chéron)
    Aires d'études :
    Centre-Essonne (cantons de Dourdan, Saint-Chéron)
    Texte libre :
    A la suite du premier diagnostic territorial de Centre-Essonne, mené en 2009-2010 sur les trois cantons de Brétigny-sur-Orge, Mennecy et Etréchy, il a été décidé par le Département de l'Essonne et la Région Ile-de-France, d'élargir l'aire d'étude à deux cantons limitrophes (Saint-Chéron et Dourdan), afin d'obtenir une vue cohérente de l'ensemble de la partie centrale du département de l'Essonne. Une nouvelle convention a été signée pour cela en 2010. Ces deux cantons comptent 22 communes de taille modeste, ayant , à l'époque médiévale. Trois d'entre elles (Angervilliers, Saint-Cyr-sous-Dourdan, Le Val-Saint cadre de l'extension du Parc naturel régional de la Haute-Vallée de Chevreuse, le diagnostic a porté sur les dix-neuf communes restantes et a été réalisé de janvier à juillet 2011. Il a été accompagné d'un travail photographique sur les paysages, mené de manière autonome par Philippe Ayrault, photographe au sein du Services Patrimoines et Inventaire et de deux opérations d'inventaire ponctuelles réalisées en
    Illustration :
    Saint-Yon. Vue de la Madeleine depuis le plateau de Moret. IVR11_20119100034NUC4A
  • Société nautique de la Haute Seine
    Société nautique de la Haute Seine Draveil - bords de Seine - 47-49 avenue Libert - en ville - Cadastre : 1983 BH 90
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Ransant, rameur de la société nautique de la Marne, et d'Henri Fayaud, président du Cercle des sports de Le Cercle des sports de la Haute Seine, association nautique de Juvisy-sur-Orge, possède sur la rive droite de la Seine à Draveil, depuis 1907, un club-house et hangar à bateaux construits par l'architecte Bénard. L'aviron y est pratiqué à partir de 1908. En juillet 1912, à l'instigation d'Auguste de la Haute Seine (SNHS). En 1921 un second hangar est construit pour augmenter les capacités de
    Murs :
    pan de bois
    Étages :
    étage de soubassement
    Localisation :
    Draveil - bords de Seine - 47-49 avenue Libert - en ville - Cadastre : 1983 BH 90
    Titre courant :
    Société nautique de la Haute Seine
    Appellations :
    Cercle des sports de la Haute Seine, puis Société nautique de la Haute Seine
    Annexe :
    Draveil, Société nautique de la Haute Seine. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I . Iconographie - Société nautique de la Haute Seine, albums photographiques.
    Illustration :
    Plan schématique du bassin de Juvisy-Draveil accueillant les compétitions nautiques. (Société nautique de la Haute Seine, Draveil) IVR11_20089100569NUC2A Portrait du président-fondateur du club, Auguste Tellier. Photographie, s. d. (Société nautique de Inauguration du siège du Cercle nautique de la Haute-Seine en 1907. Carte postale, 1907. (Société nautique de la Haute Seine, Draveil) IVR11_20089100553NUC2AB Le garage de la base nautique de Juvisy sur la rive de Draveil. Inauguration du siège du Cercle des sports de la Haute Seine, le 18 août 1907. (Société nautique de la Haute Seine, Draveil, Collection Paul Départ d'une embarcation en double depuis le ponton de la base nautique. Photographie, 1912 . (Société nautique de la Haute Seine, Draveil) IVR11_20089100542NUC2AB Vue de la façade côté entrée du club nautique : photographie prise lors des inondations de 1920
  • lotissement concerté de l'Union des Castors des professions du transport de la région parisienne dit Cité Marion
    lotissement concerté de l'Union des Castors des professions du transport de la région parisienne dit Cité Marion Vigneux-sur-Seine - 154 avenue Henri-Barbusse rue André-Pardoux 63-79 rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AI
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    , Seine-et-Marne et Oise et la construction sur ces terrains de logements individuels ou collectifs. Le Le lotissement en 149 parcelles d'une partie de la propriété du Bois-Couvreux, ancienne réserve de chasse, par l'Union des Castors des professions du transport de la Région parisienne (UCPTRP) est février 1954, a pour objet l'acquisition de terrains situés dans les départements de Seine, Seine-et-Oise terrain de Vigneux (8, 4 ha situés en bordure de la R.N. 448 et de la rue Pierre-Brossolette), propriété de la commune depuis le 21 octobre 1955, est cédé à l'UCPTRP le 27 octobre suivant. Composée de pavillons, la cité comporte aussi trois immeubles implantés le long de la route de Corbeil : deux , totalisant 30 logements, font l'objet d'un permis de construire du 5 mars 1957, le troisième, divisé en 32 appartements, reçoit l'approbation le 16 mai 1958 ; leurs plans sont établis par le bureau d'études de l'UCPTRP sous la responsabilité de M. Cros, chef du service technique de la société ; l'entreprise parisienne
    Description :
    La plupart des pavillons sont élevés en parpaings creux de pouzzolane revêtus d'un enduit, de même
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Auteur :
    [maître de l'oeuvre] Union des Castors des professions du transport de la Région parisienne
    Titre courant :
    lotissement concerté de l'Union des Castors des professions du transport de la région parisienne
    Annexe :
    : acquisition par la ville du pavillon de chasse de l’UCPTRP, 1965. 80 W 32 : demandes de permis de construire, 1955-1956. II. Bibliographie - Vigneux, ville ouverte. Société d’histoire de Draveil et Vigneux, 2008, p. 167.
    Illustration :
    Plan de situation dressé par le bureau d'études de l'UCPTRP, 7 juin 1955. (AM Vigneux-sur-Seine, 80 Plan d'implantation des deux immeubles de 24 et 6 appartements, dressé par le chef des services techniques de l'UCPTRP, 19 mars 1956. (AM Vigneux-sur-Seine, 80 W 32) IVR11_20079101247XA , annexé à l'arrêté préfectoral d'approbation du 25 octobre 1963 : parcelles situées près de la rue Pierre Immeuble de 24 appartements : élévation principale ; plan dressé par le chef des services techniques de l'UCPTRP, 15 mars 1956. (AM Vigneux-sur-Seine, 80 W 32) IVR11_20079101246X Façade principale de l'immeuble de 6 appartements, 15 mars 1956 ; signé par le chef des services Immeuble de 6 appartements : plan de la façade principale ; 15 mars 1956. (AM Vigneux-sur-Seine, 80 Façade postérieure de l'immeuble de 6 appartements, 15 mars 1956 ; signé par le chef des services Pavillon à l'angle de la rue du Docteur-Charolais et de l'allée des Paquerettes ; à l'arrière plan
  • cité dite Résidence du Bon Puits
    cité dite Résidence du Bon Puits Massy - Massy-Opéra - avenue Nationale allée de Suède allée de Norvège - Cadastre : 1955 ON 349, 395 OO168, 169, 172, 470
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale grands ensembles de l'Essonne
    Historique :
    . Il réalisera une opération identique à Vaires-sur-Marne (77) à partir de 1967. Les travaux s'achèvent La C.O.F.I.M.E.G. lance un projet de construction au sud-est du grand ensemble de Massy-Antony en 1963. Jacques Beufé est nommé architecte d'opération, il réalise les plans en mai 1963. Le permis de construire de la Résidence du Bon Puits est délivré le 26 septembre 1963. L'architecte met en 'uvre un le 14 juin 1967. A l'origine destinés aux officiers de l'armée et aux professions libérales, les
    Description :
    L'ensemble est composé de 323 logements répartis en neuf barres R+4 et deux barres R+3. Les espaces de stationnement ont été réalisés : des garages installés en soubassement des immeubles et des parkings externes en nappes. Le procédé constructif mis en 'uvre est celui de refends et de portiques porteurs en béton armé avec un noyau central. Les murs de soubassement ont été coulés sur place dans des coffrages de contreplaqué. Les pignons sont constitués d'éléments préfabriqués en béton armé. On note la dalle de béton. Le procédé de la Compagnie Saint Gobain a permis de réaliser des façades en murs rideaux composés au 2/3 de panneaux vitrés avec fenêtres ouvrant à la française et de panneaux pleins. L'autre type de façade est fait de panneaux préfabriqués d'une trame d'environ 3,30 m, alternant des panneaux constitués de barreaudage d'acier et d'éléments en béton. Un muret toute hauteur, sur un des côtés, sépare les balcons de chaque logement. Les rez-de-chaussées sont entièrement ouverts laissant apparaître les
    Localisation :
    Massy - Massy-Opéra - avenue Nationale allée de Suède allée de Norvège - Cadastre : 1955 ON 349
    Illustration :
    Plan masse de l'ensemble comprenant 11 barres R+3 et R+4, 14 mai 1963. (AM Massy, 7 T 74 Plan de rez-de-chaussée libre, 14 mai 1963. (AM Massy, 7 T 74) IVR11_20119100146NUC4A Plan de cellule 4 pièces, 14 mai 1963. (AM Massy, 7 T 74) IVR11_20119100138NUC4A Les barres E et F. La structuration verticale du batiment est organisée à partir de box fermé sur une rue située contrebas de l'immeuble,d'un rez-de-chaussée sur pilotis accédant à des parking en rez -de -chaussée par des passerelles, d'une élévation de trois ou quatre étages selon les immeubles La barre F depuis l'aire de jeux. IVR11_20109100092NUC4A La barre F depuis le rez-de-chaussée de la barre E. IVR11_20109100094NUC4A Le rez-de-chaussée de la barre F. IVR11_20109100095NUC4A Parking souterrain, parking de plain-pied et passerelle d'accès des bâtiments au parking extérieur
  • regard photographique sur les paysages de l'OIN de Paris-Saclay
    regard photographique sur les paysages de l'OIN de Paris-Saclay Saclay
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Cadre de l'étude :
    diagnostic patrimonial patrimoine urbain et paysager de l'OIN Saclay
    Titre courant :
    regard photographique sur les paysages de l'OIN de Paris-Saclay
    Illustration :
    Bièvres, chemin de Favreuse. Vue du quartier du Val d'Albian depuis la Nationale 118 Bièvres, chemin de Favreuse. Vue du quartier du Val d'Albian. IVR11_20149100022NUC4A Bièvres, chemin de Favreuse. Vue du dessous du pont permettant le passage du chemin de Favreuse Bures-sur-Yvette, rue André-Ampère. Accélérateur de particules en ligne de l'Université de Paris11 Bures-sur-Yvette, rue Pierre-de Coubertin. Université de Paris11-Orsay, résidences universitaires Bures-sur-Yvette, rue du Doyen-André Guinier. Université de Paris11-Orsay, vue d'une fresque sur un Bures-sur-Yvette, rue du Doyen-André Guinier. Université de Paris11-Orsay, vue d'une fresque sur un Bures-sur-Yvette, rue du Doyen-André Guinier. Université de Paris11-Orsay, vue d'un bâtiment d'enseignement et de recherche. IVR11_20149100042NUC4A Bures-sur-Yvette, rue du Doyen-André Guinier. Université de Paris11-Orsay, piste de course du STAPS
  • grand ensemble de la Croix Blanche
    grand ensemble de la Croix Blanche Vigneux-sur-Seine - La Croix Blanche - avenue Henri-Barbusse avenue Henri-Charon - en ville - Cadastre : 1983 AR 1983 AT 2 à 4, 31 à 33, 35 à 42, 45, 49, 123 à 126, 142, 152, 153, 156, 157, 165, 166
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le grand ensemble occupe un terrain de 44 ha environ situé aux lieux-dits la Garenne et la Croix . L'opération, réalisée en 3 tranches réparties sur 5 ans (1963 - 1967) comporte la construction de 2648 logements et de bâtiments annexes constituant les équipements sociaux, commerciaux et techniques nécessaires au bon fonctionnement de l'ensemble. La mise en état de viabilité générale est réalisée sous la direction de la Société immobilière d'économie mixte de la ville de Paris (SIEMP), chef de file, qui prend également en charge l'étude de la totalité des bâtiments logements, confiée aux architectes Lopez et Tourry , 840 logements (7 tours) par le Foyer du Fonctionnaire et de la Famille (FFF). Cette répartition est concrétisée par l'attribution d'îlots de construction à chaque promoteur. La majeure partie des logements est réservée à la location au bénéfice des mal-logés de la région parisienne (seuls les bâtiments Pierre-Marin et Jonquilles sont destinés à la vente), mais 300 sont alloués à la commune grâce à l'action de la
    Description :
    BATIREX, 8 par les SCI Pierre-Marin et Jonquilles et 7 par les 3 F. La densité générale est de 60 logements à l'ha. 4 types de bâtiments distincts ont été prévus : bâtiments longs (L) de R+ 3 et R+4, au nombre de 12 ; bâtiments pavés (P) de R+4 au nombre de 46 ; bâtiments tours à 3 branches (T) de R+13, 18 et 22, au nombre de 7 ; bâtiments individuels en bandes (I) de R+1, au nombre de 32. Une diversification des quartiers a en effet été recherchée grâce à la réalisation de bâtiments de différentes hauteurs, les tours signalant le nouveau centre de la commune. Une voie principale à double circulation implantées dans une zone située entre la voie principale et l'avenue de la Gare ; les bâtiments bas sont répartis de l'autre côté de l'artère principale et regroupés par îlots desservis par les voies secondaires verts. Ceux-ci sont complétés par la coulée de verdure qui traverse le groupe d'est en ouest, le long de la voie principale. Les établissements scolaires sont répartis à l'intérieur de l'ensemble et les
    Titre courant :
    grand ensemble de la Croix Blanche
    Annexe :
    Vigneux-sur-Seine, grand ensemble de la Croix Blanche. Sources et bibliographie DOCUMENTATION W 1-7 : demande d’accord préalable, viabilité, permis de construire, plans, 1961-1962 ; 80 W 16 : réservation de logements pour la commune, 1962-1963. . A. D. Essonne, 1502 W 1251 : foyer du fonctionnaire et de la Famille, dossier marché, plans, 1961. II. Bibliographie - Agence Foncière et Technique de la Région Parisienne. Ville de Vigneux. Restructuration du quartier de la Croix Blanche , septembre 2000. - Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine. Programme de rénovation urbaine de Vigneux d’un programme de 2648 logements à Vigneux, « La Croix Blanche ». Supplément aux Annales de l’institut technique du bâtiment et des travaux publics. Visite de chantier du 13 octobre 1965. Novembre 1965, 18e , septembre 1966, p. 82 – 89. - Vigneux, ville ouverte. Société d’histoire de Draveil et Vigneux, 2008, p
    Illustration :
    Aménagement paysager de l'espace situé devant l'immeuble linéaire qui longe la rue Jules-Vallès bandes situés près de la place Ampère et de la rue Jules-Vallès. IVR11_20089100381NUC4A Plan-masse faisant ressortir les différents groupes de bâtiments : ponctuels, longs, individuels et Photographie de la maquette du grand ensemble. S.d. (AM Vigneux-sur-Seine, 80 W 3 Plan de localisation des équipements et commerces ; septembre 2000 (AM Vigneux-sur-Seine, 80 W 3-4 Typologie de l'habitat : plan de localisation des tours, plots, linéaires et bâti individuel groupé Plan de répartition des constructions entre les différents bailleurs ; septembre 2000 (AM Vigneux Plan de situation des trois groupes scolaires dans le grand ensemble : groupe scolaire n° 2 (Paul "", éléments de structure et d'aménagement standards, solutions A et B : façades, détail de travées ; plans Bâtiment T2, 22e-23e niveaux (7 logements par niveau) : plan du niveau inférieur de 2 appartements
1