Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 14 sur 14 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • cheminée, tableau, 2 plaques de cheminée
    cheminée, tableau, 2 plaques de cheminée Bry-sur-Marne - en ville
    Inscriptions & marques :
    DONNEE A LA COMMUNE PAR MR. MENTIENNE ANCIEN MAIRE DE BRY SUR MARNE EN SOUVENIR DE MR. LE DOCTEUR JOBERT
    Localisation :
    Bry-sur-Marne - en ville
    Aires d'études :
    Bry-sur-Marne
  • statue de la Vierge à l'Enfant avec son retable
    statue de la Vierge à l'Enfant avec son retable Rampillon - place de la Commanderie - en ville
    Représentations :
    sur le bras droit, qui forme une sorte de tablier sur le devant du corps et s'achève en volutes sur la voile de sa mère. Sur les volets du retable figurent des épisodes de l'Enfance du Christ. A l'origine
    Annexe :
    Documentation sur la Vierge à l'Enfant de Rampillon Sources d’archives Médiathèque de Trésors sacrés, trésors cachés. Patrimoine des églises de Seine-et-Marne, Paris : musée du Luxembourg, 10 septembre-30 octobre 1988, Melun : Comité départemental du patrimoine de Seine-et-Marne, 1988, p. 170. - A de la Vierge et l’Enfant. Le XIVe siècle en Seine-et-Marne, Paris : éditions du Chêne, 1995, p. 44-46 , « Réflexions sur la sculpture parisienne à l’époque de Saint Louis et de Philippe le Bel », Revue de l’Art, n /f25.image.r=Rampillon.langFR - sur un détail du retable, la légende apocryphe du Miracle de la
  • ville de Meaux
    ville de Meaux Meaux
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    implanté de l'autre côté de la Marne, sur le site de La Bauve. A la fin de l'Antiquité, la ville s'est La ville antique, "civitas" des Meldes, s'est développée dans le méandre de la Marne, qui était -Etienne. Au Moyen Âge, cette zone est désignée sous le nom de "Ville", par opposition au "Marché" sur l'autre rive de la Marne. A l'époque carolingienne, Meaux est le chef-lieu d'un comté. Au Xe siècle le . Au XIXe siècle, Meaux devient sous-préfecture du nouveau département de Seine-et-Marne et demeure que de grands édifices : chapelles, temple, théâtre, écoles, hôtel de ville, hôpital... Sur le plan urbanistique, Meaux connaît aussi d'importantes transformations : des quais sont aménagés le long de la Marne
    Description :
    La ville de Meaux se situe dans un territoire en cuvette, parcouru par la Marne. La ville s'étend , le pont Jean-Bureau et le pont Foch. Sur la rive droite, qui abrite la plus grande partie de la
    Illustration :
    Panorama sur la ville, depuis les bords de Marne à l'ouest. La gravure mentionne notamment l'ancien Panorama sur la ville, depuis les bords de Marne au sud-est. Gravure, 1ere moitié du 19e siècle droite : les moulins de l'Echelle sur la Marne, à gauche : le séminaire et la cathédrale. Lithographie l'arrière, le chemin de fer. Plus au fond, à droite : les moulins de l'Echelle sur la Marne, à gauche : le Panorama sur la ville, depuis les bords de Marne à l'est. Lithographie, 19e siècle. Tiré de : "La Bateaux-lavoirs sur la Marne, bombardés pendant la Première Guerre mondiale. Photographie, 1915 (24 et le quartier de la "Ville", sur la rive droite de la Marne. IVR11_20127701194NUC4A ", sur la rive droite de la Marne, avec l'hôtel de ville (à gauche) et la cathédrale Vue panoramique, prise depuis un ballon captif : la Marne et le quartier de la "Ville", sur la rive de la Marne, avec le quai Jacques-Prévert (à droite) et le port de plaisance, sur la rive du quartier
  • moulins
    moulins Meaux - Cadastre : non cadastré
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    , plusieurs actes se rapportent aux moulins de Meaux, tous actionnés par la Marne. Certains étaient construits Ans : sur les treize moulins existants, au moins neuf ont été détruits. Mais ils furent reconstruits étaient répartis sur les deux sites déjà attestés au Moyen Âge : le pont du Marché et les moulins de
    Hydrographies :
    Marne la
    Illustration :
    Jean-Pierre Frédéric Barrois (1786-après 1869), "Moulins du Pont du Marché à Meaux", huile sur toile, 64 x 80 cm, 1835 (Meaux, musée Bossuet, inv. 177/2008-2). Huile sur toile, 1835. (Musée Bossuet ancienne par Hébuterne. Lithographie. (BNF. Département des estampes, TopoVa Seine-et-Marne, H 156203 Duroisel. (AD Seine-et-Marne. 5 Fi 131) IVR11_20137700052NUC4A Les vieux moulins, à Meaux (Seine-et-Marne)", 1894. Lithographie. (BNF. Département des estampes , TopoVa Seine-et-Marne, H 156197) IVR11_19807700020Z , TopoVa Seine-et-Marne, H 156196) IVR11_19807700019Z , TopoVa Seine-et-Marne, H 156198) IVR11_19807700021Z Les moulins vus de l'amont. Carte postale, vers 1900. (AD Seine-et-Marne. 2 Fi 4422 estampes, TopoVa Seine-et-Marne, H 156290) IVR11_19807700113Z
  • fortification d'agglomération
    fortification d'agglomération Meaux - Cadastre : BS 101-102, 119, 255, 298 BT 67 BP 122 BO 355 BM non cadastré BN non cadastré
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    « Ville » sur la rive droite de la Marne se dota pour sa part d'un ensemble défensif moderne, aujourd'hui de la Marne, dans les années 1230, faisant de Meaux une « ville double » où l'antagonisme entre la partiellement au jour. Sur ce site fut en effet édifié, en 1577-1578, un « boulevard » ou bastion doté
    Description :
    La "Ville", sur la rive droite de la Marne, est celle qui conserve les plus importants vestiges de bien appareillé. Sur l'autre rive de la Marne, il a aussi existé un important ensemble fortifié mais il Arbalétriers ou tour Chuquet, sur le boulevard Jean-Rose ; elle fut « augmentée et couverte de mérien (bois) et d'arbalète qui s'entraînait sur la terrasse adjacente. Les autres tours encore présentes dans le paysage , au bord de la Marne, et celle de la tour des Apprentis dans le jardin du 16, rue de la Grande Île.
    Illustration :
    La "Ville", sur la rive droite de la Marne. Restitution du "castrum" par le curé Pierre Janvier Le "Marché", sur la rive gauche de la Marne. Restitution des fortifications par le curé Pierre La ville et vieulx marché de Meaulx",vue panoramique sur l'ensemble de la ville depuis l'est fortifications médiévales, notamment en rives de la Marne. Pour un cliché de plus forte résolution, voir : 20137700402NUC4A. Gravure. (BNF. Département des estampes, TopoVa Seine-et-Marne, H 156187) IVR11_19807700010Z depuis l'ouest. On distingue clairement le fossé qui entoure l'enceinte de la "Ville", sur la rive droite de la Marne. Pour un cliché de plus forte résolution, voir : 20137700403NUC4A. Gravure. (BNF . Département des estampes, TopoVa Seine-et-Marne) IVR11_19807700018Z Seine-et-Marne. 4 Op 284/6) IVR11_20137700007NUC4A jusque à la porte des Vieux Moulins" (1809). Papier aquarellé. (AD Seine-et-Marne. 4 Op 284/5
  • pont du Marché ou pont-aux-moulins
    pont du Marché ou pont-aux-moulins Meaux - Cadastre : non cadastré
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Le pont du Marché constitue le plus ancien lieu de passage de la Marne à Meaux. Le "pont roide" est abritant des boutiques, qui disparurent au 19e siècle. Des travaux furent régulièrement menés sur les
    Hydrographies :
    Marne la
    Description :
    Le pont repose sur sept piles de pierre appareillée, massifs rectangulaires prolongés par des becs
    Illustration :
    : "Miroir", 20 septembre 1914. (BNF. Département des estampes, TopoVa Seine-et-Marne, H 156293 Vues consécutives à la première bataille de la Marne, avec notamment, au centre : "réparation de . Département des estampes, TopoVa Seine-et-Marne, H 156294) IVR11_19807700117Z
  • château
    château Melun - Cadastre : 1985 AV 4-6, 14
    Historique :
    Une résidence royale a pu exister sur l'île dès le haut Moyen Age. On en trouve des mentions
    Illustration :
    royal de Melun figuré sur un sceau du XVe siècle / E. Grésy, dans Recueil de la Société de -Marne. 968 F 92) IVR11_20077700118NUC4A Plan du château en 1734. (AN, Cartes et plans. NIII Seine-et-Marne 176) IVR11_20067700541XA Le château de la Reine Blanche, en 1829. Mine de plomb sur papier. (Musée municipal de Melun. inv La cour intérieure, en 1829. Crayon noir, fusain et estompe sur papier vert. (Musée municipal de Le château de la Reine Blanche, en 1830. Fusain et estompe sur papier. (Musée municipal de Melun L'arrivée du bateau à vapeur, 1831. Fusain, crayon noir et estompe sur papier. (Musée municipal de
  • faubourg Saint-Nicolas
    faubourg Saint-Nicolas Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    par le Brasset, petit affluent de la Marne, couvert au XIXe siècle. A la jointure entre la ville au XVIIIe siècle sur l'emplacement de la "butte des Cordeliers" (dossier IA77000832). Le centre
    Illustration :
    Vue panoramique sur l'ensemble du faubourg, prise du sud, depuis un ballon captif. En bas à gauche Vue panoramique sur le faubourg Saint-Nicolas, depuis le clocher de la cathédrale : au premier plan porte charretière qui ouvre sur la rue principale du faubourg. Voir aussi : clichés 20097700086NUC4A et 20097700087NUC4A, en illustration du dossier IA77000682 sur les cours communes du faubourg Saint-Nicolas
  • collégiale Notre-Dame
    collégiale Notre-Dame Melun - place Notre-Dame - en ville - Cadastre : 1985 AW 1
    Illustration :
    Veuë de nostre Dame de Melun, sur la riviere de Seyne. Gravure d'Israël Silvestre, XVIIe siècle . (BNF, Département des estampes. Topo Va Seine-et-Marne) IVR11_20057700352Z Plan du cloître au moment de sa vente comme bien national, vers 1790. (AD Seine-et-Marne. 1 Q 1084 estompe sur papier. (Musée municipal de Melun. inv. 970.7.259) IVR11_20027700943X Coupe transversale sur la tour sud. éch. 0.01 p.m. Crayon sur calque, 19e siècle. (BM Melun. HH 6 La tour sud : élévation ouest, partie supérieure. Encre sur calque, 19e siècle. (BM Melun. HH 7 Eglise Notre-Dame de Melun. Clefs de voûte de l'ancienne sacristie. Crayon sur papier. (BM Melun . Millet, architecte diocésain. Lithographie, 1858. Tiré de : Les monuments de Seine-et-Marne / Aufauvre et Fichot. Paris, 1858. (BNF, Département des estampes. Topo Va Seine-et-Marne) IVR11_20057700362Z estampes. Topo Va Seine-et-Marne) IVR11_20057700361Z
  • église paroissiale Saint-Aspais
    église paroissiale Saint-Aspais Melun - rue Saint-Aspais rue du Miroir - en ville - Cadastre : 1985 AT 103
    Historique :
    l'extension de la ville sur la rive droite de la Seine. On ne sait rien de l'édifice avant le 15e siècle. Le alors employés sur le chantier : Pierre Godin et Germain Fannier ou Faunier. Mais la progression fut -maçon Jean François acheva le choeur de Saint-Aspais sur les plans de Jean de Felin. A la suite d'un
    Description :
    sur la première travée nord, avec un important soubassement de grès. L'élévation orientale, sur la rue . L'ensemble de l'édifice est construit en calcaire, sur soubassement de grès. Pour le choeur, on sait que la
    Illustration :
    Saint-Aspais. Huile sur toile. (Musée municipal de Melun. inv. 80) IVR11_20057700602NUCA La porte du Coq (portail nord de la façade orientale, sur la rue Saint-Aspais). Dessin à la mine de plomb, crayon noir et estompe sur papier, 19e siècle. (Musée municipal de Melun. inv. 970.7.316 Seine-et-Marne) IVR11_20057700366Z La façade orientale de l'église, sur la rue Saint-Aspais. Gravure, 1858. Tiré de : Monuments de Seine-et-Marne / A. Aufauvre et C. Fichot, 1858. (Editions Hachette) IVR11_19927700081P Ville de Melun. Eglise Saint-Aspais. Construction d'une nouvelle sacristie. Coupe sur l'église et Plan de la partie nord. Encre sur calque, 1957. (AM Melun. 1 Fi 510) IVR11_20027700047X Dessin de l'élévation nord. Encre sur calque, 1957. (AM Melun. 1 Fi 510) IVR11_20027700046X Vue extérieure, depuis le sud-est : le chevet, donnant sur la rue Saint-Aspais. IVR11_20027700659VA
  • hôtel-Dieu Saint-Jacques
    hôtel-Dieu Saint-Jacques Melun - rue Carnot - en ville - Cadastre : 1985 AS 142, 143, 146, 157, 273, 274
    Illustration :
    Plan des bâtiments de l'hôtel-Dieu au XVIIIe siècle. (AD Seine-et-Marne. 12 Hdt e 10 Construction de l'Hôtel de France. Façade sur la rue du Marché. Encre et crayon sur papier, 7 Ancien hôpital Saint-Jacques. Construction de l'Hôtel de France en 1829. Coupe sur la profondeur de l'Hôtel de France. Encre et crayon sur papier, 7 janvier 1829. (BM Melun. II 1) IVR11_20027701138X Croquis de l'impasse Saint-Jacques ou du Chandé, avant son ouverture sur la rue Duguesclin. Calque Immeuble au 10, rue Carnot : façade sur rue. Cet immeuble est l'ancien hôtel de France, construit à
  • l'habitat à Melun
    l'habitat à Melun Melun
    Historique :
    prédominance d'un habitat courant privilégiant la maison sur l'hôtel, le passage du pignon au gouttereau en Saint-Aspais, autrement dit sur l'île et sur la rive droite, à l'intérieur de l'enceinte médiévale disparue. La paroisse Saint-Ambroise, sur la rive gauche, a perdu une partie de son tissu urbain ancien par sur les modèles fournis par Paris et sa banlieue, aussi bien pour les formes que pour les matériaux.
    Illustration :
    Carte n°2 : report du plan cadastral ""napoléonien"" (1826) sur le plan cadastral actuel Carte n°2 (détail) : report du plan cadastral ""napoléonien"" (1826) sur le plan cadastral actuel Carte n°2 (détail) : report du plan cadastral ""napoléonien"" (1826) sur le plan cadastral actuel Carte n°13, partie nord : le jeu sur la polychromie des matériaux dans l'habitat du XIXe siècle Carte n°13, partie sud : le jeu sur la polychromie des matériaux dans l'habitat du XIXe siècle Deux pignons de maisons anciennes, dessin, 19e siècle. Fusain et estompe sur papier. (Musée estompe sur papier. (Musée municipal de Melun. inv. 970.7.225) IVR11_20027700955X Porte d'une maison située rue des Potiers, ornée d'une ancre de marine. Fusain et estompe sur Baie ornée d'un oiseau sculpté sur une maison de la rue Vaugrain (toujours existante, voir Fig. 20 -21 du même dossier). Fusain et estompe sur papier. (Musée municipal de Melun. inv. 970.7.248
  • quartier Saint-Aspais
    quartier Saint-Aspais Melun - en ville
    Historique :
    doute sous le patronage de l'abbaye Saint-Père qui s'élève sur le coteau nord-ouest de Melun. Cette siècle (notamment sur l'axe principal, la rue Saint-Aspais).
    Description :
    Gaulle. Cet axe débouche sur le pont Jeanne d'Arc, site de franchissement de la Seine depuis le Moyen Age recense qu'un seul grand jardin, derrière l'hôtel de ville (héritage de l'hôtel particulier présent sur le
    Illustration :
    Marché au Blé"". Fusain et estompe sur papier. (Musée municipal de Melun. inv. 970.7.217 siècle. Fusain et estompe sur papier bleu. (Musée municipal de Melun. inv. 970.7.245) IVR11_20027700964X estampes. Topo Va Seine-et-Marne) IVR11_20057700365Z Le pont-aux-fruits"" : le pont nord et la rive droite, vers 1900. Huile sur toile. (Musée municipal de l'église Saint-Aspais, côté nord. La rue visible sur la photo est l'axe principal de la vieille Vue plongeante sur la rue du Presbytère, depuis le sommet de l'église Saint-Aspais Panorama vers le sud, depuis la balustrade sommitale de l'église Saint-Aspais : vue plongeante sur
  • prieuré Saint-Sauveur
    prieuré Saint-Sauveur Melun - rue Saint-Sauveur rue du Château - en ville - Cadastre : 1985 AV 23 à 26, 28, 271 et 272
    Historique :
    l'impulsion de Jean Féron, qui remet en honneur la vie conventuelle. Les dates 1535 (sur un chapiteau du cloître), 1534 (en remploi dans le mur sud de la salle capitulaire) et 1549 (sur un linteau dessiné par servir de chapelle, dénommée chapelle des coches : les offices, réglés sur l'horaire des coches d'eau années 1960-1970. Un ensemble de six colonnettes est conservé sur place, tandis que des éléments
    Précisions sur la protection :
    Sont inscrits depuis 1946 l'ancienne église, les arcades (donnant alors sur le bureau et le dépôt du commissaire-priseur) , le fenestrage, la porte et le pignon sur la rue Saint-Sauveur, l'arcade
    Illustration :
    prieuré Saint-Sauveur. Huile sur toile. (Musée municipal de Melun. inv. 80) IVR11_20057700615NUCA Plan du prieuré par Chayé, 1768. (AD Seine-et-Marne. 88 E 145) IVR11_20067700412X La chapelle des Coches, rue du Château, en 1834. Mine de plomb, fusain et estompe sur papier Vue du cloître avant la destruction du logis prioral. Fusain, estompe et mine de plomb sur papier La crypte : élévation est de la salle sud. Sur la droite, l'accès au puits. IVR11_20037700757X Premier niveau de cave au 5, rue du Château : à droite, l'escalier donnant sur le square Jacqueline
1