Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 28 - triés par pertinence
  • maison de villégiature dite propriété de M. Mourier, 8, 13ter-15 boulevard Henri-Barbuss
    maison de villégiature dite propriété de M. Mourier, 8, 13ter-15 boulevard Henri-Barbuss Draveil - Champrosay - 8, 13ter-15 boulevard Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AV 10, 21 2011 AV 10, 447
    Titre courant :
    maison de villégiature dite propriété de M. Mourier, 8, 13ter-15 boulevard Henri-Barbuss
    Description :
    Edifice à corps central d'un étage carré et étage de comble encadré par deux pavillons en légère saillie à deux étages carrés et étage de comble. La laiterie est une construction en pan de bois sur rez -de-chaussée en brique, revêtue d'un toit en tuiles plates.
    Étages :
    étage de comble
    Appellations :
    propriété de M. Mourier
    Murs :
    pan de bois
    Illustration :
    pré-inventaire. (Région Ile-de-France, service patrimoines et inventaire, Cliché Pré-inventaire Vue générale vers 1910 : la maison et sa laiterie de l'autre côté de la route de Corbeil. Cliché Vue d'ensemble de la laiterie située en face de la maison principale. IVR11_20089100498XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Paris. En face, de l'autre côté de la route, s'élève une dépendance à usage de laiterie.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
  • café, restaurant, hôtel Gibraltar
    café, restaurant, hôtel Gibraltar Draveil - bords de Seine - 61 avenue Libert - en ville - Cadastre : 1983 BH 97
    Étages :
    étage de comble
    Annexe :
    . Essonne, 2 Fi : cartes postales . Musée de l’Ile-de-France, centre de documentation II. Bibliographie - Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 149.
    Illustration :
    Le restaurant Gibraltar et les bords de Seine vus du pont de Juvisy. IVR11_20079101716XA
    Dénominations :
    hôtel de voyageurs
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Maison construite vers 1895 pour Edouard Bethout, propriétaire du bureau de tabac de luxe Le
    Localisation :
    Draveil - bords de Seine - 61 avenue Libert - en ville - Cadastre : 1983 BH 97
  • préventorium Minoret, actuellement institut médico-pédagogique Marie-Auxiliatrice
    préventorium Minoret, actuellement institut médico-pédagogique Marie-Auxiliatrice Draveil - Champrosay - 2 boulevard Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AV 436
    Description :
    En 1944, le préventorium se composait de 12 bâtiments à usage d'habitation et 6 à usage de communs . Les constructions de 1896 (chapelle et bâtiment de la communauté) sont élevées en meulière et pierre de taille. Le bâtiment de la communauté (610 m2 au sol, étage de soubassement, 3 étages sous combles ) abritait des salles de réunion et des bains-douches en sous-sol et des dortoirs sur 3 étages. Le château (1 étage carré et 2 étages de comble) construit en moellons revêtus d'un enduit comportait 74 lits de malades et 10 pour le personnel. Le pavillon de tête (126 m2 au sol) était séparé de la chapelle par un mur de refend. Dans le bâtiment de la chapelle construit en meulière, de grands réfectoires et salles de réunion occupaient le sous-sol et le rez-de-chaussée, la chapelle proprement dite étant à l'étage . Les pavillons 6 et 7 (bâtiment Saint-Rahaël, 2 étages carrés et étage de comble) construits en pans de béton, briques creuses sous enduit et meulière au rez-de-chaussée, abritaient cuisines et services en
    Étages :
    étage de comble 2 étages de comble étage de soubassement
    Annexe :
    , 1891. . A. D. Essonne, 886 W 41 - 44 : dommages de guerre II. Iconographie . A. D. Essonne, 2 littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 110 - 111. - Histoire du préventorium Minoret, rédigée par les religieuses de la Congrégation Marie-Auxiliatrice, Champrosay, dactylogramme, s. d.
    Murs :
    pan de béton armé
    Illustration :
    à la chapelle. Cliché pré-inventaire. (Région Ile-de-France, service patrimoines et inventaire Vue d'ensemble du château (façade nord sur le parc). Cliché pré-inventaire. (Région Ile-de-France Ile-de-France, service patrimoines et inventaire, Cliché pré-inventaire.) IVR11_19739100714XB . (Région Ile-de-France, service patrimoines et inventaire, Cliché Pré-inventaire) IVR11_19739100728XB Plan de situation dressé par l'architecte Jacques Biron chargé des travaux de reconstruction après pavillon Saint-Gabriel, galerie et bâtiment de tête à l'avant de la chapelle : façades, coupes et plans par Vue aérienne du sanatorium, vers 1930 : au premier plan, le château relié au pavillon d'entrée de la chapelle par une galerie couverte ; de l'autre côté de la route de Corbeil, s'étend le potager Vue d'ensemble du préventorium sur le coteau de Champosay, face à la Seine ; de gauche à droite, le Chalet Béthanie, le bâtiment de la communauté, la chapelle et le château. Le potager s'étend jusqu'à la
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    1850) et d'un parc de 13 ha adossé à la forêt de Sénart, dans le hameau de Champrosay. Acquise par Louis Minoret, maire de Draveil de 1871 à 1875, cette propriété est alors donnée par sa fille, Mme Nolleval, à l'oeuvre de Villepinte vouée à l'accueil des jeunes anémiques menacées par la tuberculose ; créée par les religieuses de Marie-Auxiliatrice, grâce à la société de secours mutuel La Parisienne annexée à leur maison fondée en 1872 à Paris pour l'hébergement de jeunes travailleuses, cette oeuvre en 1893, est remplacé par le préventorium de Champrosay. Du 1er janvier 1894 au 1er mai 1895, celui -ci reçoit, dans le château baptisé pavillon Saint-Gabriel, 110 jeunes filles atteintes de chloro -anémie ou en convalescence de maladies graves. En 1896, les combles de l'édifice sont aménagés en dortoir pour accueillir le noviciat de la congrégation. Construit vers 1870 (ainsi que les communs) en bordure de la route de Corbeil, le Chalet Béthanie est resté propriété des donateurs. Les locaux devenant
  • cimetière du centre
    cimetière du centre Draveil - centre - rue du Repos rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AE 304
    Annexe :
    pendant les guerres de 1870-1871 et 1914-1918. II. Bibliographie - Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 59-60. - Fontaine, René. Draveil et
    Illustration :
    1844, le général Ledru, pair de France, y possédait la propriété située au 2, boulevard Henri-Barbusse Vue d'ensemble. Cette tombe abrite les restes, exhumés en 1876, de soldats français morts à la guerre de 1870. IVR11_20069100830XA Tombeau des soldats français de la guerre de 1870 : vue rapprochée de la stèle. IVR11_20069100832XA Vue d'ensemble. La tombe abrite les restes de 25 soldats allemands, exhumés en décembre 1876 Vue du carré militaire de la guerre de 1914-1918. IVR11_20069100813XA Vue d'ensemble du tombeau de la famille Rabot. Etienne Rabot a été maire de Draveil de 1791 à 1795 Vue d'ensemble du tombeau de la famille Candas. Pierre-Antoine Candas, maire de Draveil, est décédé à la population de Draveil, notamment pendant la guerre de 1870. IVR11_20069100820XA Vue d'ensemble du tombeau de la famille Texier-Fournet. IVR11_20069100837XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cimetière ouvert le 12 juin 1804 pour remplacer l'ancien cimetière situé autour de l'église Saint -Rémi. D'une surface de 10 ares, il est agrandi en 1840 par l'acquisition d'une parcelle de même dimension. Un 2e agrandissement a lieu en 1858 par expropriation d'un terrain attenant ; les travaux de clôture sont exécutés par l'entrepreneur Lesage, de Champrosay, qui construit également un caveau d'attente à partir des plans de L. Laroche, architecte de l'arrondissement. D'autres agrandissements ont lieu en 1881 et 1883. En 1876, les tombes de 9 soldats français et 25 soldats allemands tués pendant la guerre de 1870-1871 y sont installées. En 1920, un emplacement d'environ 30 m est affecté à l'inhumation des soldats tués lors de la première guerre mondiale.
  • 4 verrières historiées : Saint Rémi instruisant Clovis, Baptême de Clovis, Sainte Clotilde en prière, Une reine (sainte Clotilde ?) et sa fille priant dans une église
    4 verrières historiées : Saint Rémi instruisant Clovis, Baptême de Clovis, Sainte Clotilde en prière, Une reine (sainte Clotilde ?) et sa fille priant dans une église Draveil - centre - 1 place de la République
    Titre courant :
    4 verrières historiées : Saint Rémi instruisant Clovis, Baptême de Clovis, Sainte Clotilde en
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la baie 1 : saint Rémi instruisant Clovis. IVR11_20089100488VA Vue d'ensemble de la baie 3 : le baptême de Clovis. IVR11_19969100136VA Vue d'ensemble de la baie 6 : sainte Clotilde en prière. IVR11_20089100492VA Vue d'ensemble de la baie 4 : une reine (sainte Clotilde ?) et sa fille priant dans une église
    Inscriptions & marques :
    , Paris, 1892. Inscription concernant le donateur : don de Mme Laveissière en souvenir de Jules Laveissière, son mari ; 17 octobre 1893 (baie 1) ; donné par Mme Alphonse Couvreux, en souvenir de M. Alphonse Couvreux, son mari ; 1891 (baie 3) ; donné par Mme Louis Cahen en souvenir de Mme Cahen d'Anvers, sa soeur ; 1892 (baie 4) ; donné par Mme la princesse de Lucinge-Faucigny en souvenir de Mme la comtesse Cahen
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    de Clovis (portrait photographique parmi les membres du clergé entourant saint Rémi). Baie 4 : reine
    Historique :
    Verrières exécutées entre 1891 et 1893 par les ateliers Hubert et Martineau de Paris.
    Localisation :
    Draveil - centre - 1 place de la République
  • verrière figurée : Saint Hubert
    verrière figurée : Saint Hubert Draveil - Champrosay - 14 rue Alphonse-Daudet
    Description :
    Fenêtre composée de trois lancettes en plein cintre.
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    saint Hubert ; chien ; ornementation : rinceaux, pomme de pin, fleur ; Saint Hubert, en pied, armé entourés de rinceaux.
  • tombeau de Mme Rivière
    tombeau de Mme Rivière Draveil - centre - rue du Repos rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AE 304
    Titre courant :
    tombeau de Mme Rivière
    Appellations :
    tombeau de Mme Rivière
    Illustration :
    Détail de la stèle. IVR11_20069100855XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Stèle ornée de deux colonnettes torsadées portant un arc en plein cintre orné de rinceaux, lui-même encadré de deux arcs à denticules.
  • chapelle Marie-Auxiliatrice du préventorium Minoret
    chapelle Marie-Auxiliatrice du préventorium Minoret Draveil - Champrosay - 2 boulevard Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AV 436
    Description :
    L'ancien pavillon de tête, appuyé à la façade sud de la chapelle, d'une surface de 126 m2 au sol , comprenait un sous-sol aménagé en chaufferie et locaux annexes, un rez-de-chaussée surélevé abritant un grand vestibule (avec porche d'entrée extérieur sur la façade ouest), ainsi que trois étages carrés de 3, 90 m de hauteur et un étage de comble. Fondé sur puits en béton, il était construit en meulière et pierre de taille, de même que la galerie reliant sa façade est au château ou pavillon Saint-Gabriel et la chapelle proprement dite. Située au 1er étage, celle-ci montait de fond jusqu'au comble, au-dessus d'un sous-sol et d'un rez-de-chaussée abritant plusieurs grands réfectoires et des salles de réunions pourvus d'annexes ). Le bâtiment reconstruit en 1951-1958 comprend au sous-sol une salle de spectacle de 250 places environ et au rez-de-chaussée un grand vestibule donnant accès à la chapelle située à l'étage.
    Annexe :
    de la partie antérieure de la chapelle, dressés par l’architecte J. Biron, 1948 ; 886 W 44
    Illustration :
    Plans dressés pour la reconstruction de la partie antérieure de la chapelle détruite par le Plans pour la reconstruction de la partie antérieure de la chapelle détruite par le bombardement Plans dressés pour la reconstruction de la partie antérieure de la chapelle détruite par le bombardement aérien du 29 mai 1944 : rez-de-chaussée et premier étage. (AD Essonne, 902 W 21 Plans dressés pour la reconstruction de la partie antérieure de la chapelle détruite par le bombardement aérien du 29 mai 1944 : sous-sol abritant une salle de cinéma. (AD Essonne, 902 W 21 La chapelle est flanquée du ""pavillon de tête"" ou pavillon d'entrée affecté aux cures rurales . Une galerie en rez-de-chaussée la relie au château. Carte postale, vers 1910. (AD Essonne, 2 Fi 63 Le chevet de la chapelle reliée au bâtiment de la communauté. Le pavillon Saint-Raphaël qui date de La chapelle endommagée par le bombardement aérien du 29 mai 1944 qui détruisit le ""pavillon de
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La chapelle est construite en 1898 par l'architecte Conchon (pose de la première pierre le 29 août occupe le premier étage d'un bâtiment dont le rez-de-chaussée et le sous-sol sont aménagés en réfectoires et salles de réunion. Précédée d'un pavillon dit pavillon de tête qui en constitue l'entrée, elle est partie des dommages de guerre de deux bâtiments non reconstruits (château et galerie de liaison). Côté sud la chapelle est agrandie de plusieurs travées qui remplacent le pavillon de tête ; les voûtes sont restaurées et de nouveaux vitraux mis en place. La façade sud et le porche d'accès extérieur précédé d'un travaux sont achevés 8 ans plus tard ; le certificat de conformité est délivré par l'architecte le 12 mai
  • école primaire Saint-Alphonse, aujourd'hui école Notre-Dame
    école primaire Saint-Alphonse, aujourd'hui école Notre-Dame Draveil - centre - 2 place du Docteur-Rouffy - en ville - Cadastre : 1983 AP 203
    Illustration :
    Vue sur la cour de récréation. La légende porte à tort le nom d'école Saint-Rémy. Carte postale Vue du corps de bâiment central. IVR11_20069100471XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Ecole libre de garçons créée en 1898 sur un terrain réservé par l'abbé Huignard, curé de Draveil paroissienne de Vigneux, Mme Couvreux, l'école est placée sous le patronage de saint Alphonse, en souvenir d'Alphonse Couvreux, son mari, entrepreneur de travaux publics et propriétaire du château de Vigneux. L'école est tenue par la congrégation des Petits frères de Marie qui cède la place à des instituteurs laïcs en 1905. L'école comprend alors 2 classes de garçons, 2 classes de filles et une classe enfantine. En 1925 les classes de garçons sont supprimées et remplacées par des classes de filles. En 1935, le patronage de Notre-Dame succède à celui de saint Alphonse. L'école devenue mixte reçoit aujourd'hui les enfants de la maternelle à la troisième.
  • maison, 6 avenue Granger
    maison, 6 avenue Granger Draveil - centre - 6 avenue Granger - en ville - Cadastre : 1983 AP 273 2011 AP 445, 449
    Description :
    d'un porche au rez-de-chaussée porte un décor sculpté de style néo-Renaissance ; communs de style néo
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Murs :
    pierre de taille
    Illustration :
    Le porche présente une arcature en anse de panier. IVR11_20079101521XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • fontaine Rouffy
    fontaine Rouffy Draveil - centre - place du Docteur-Rouffy - en ville - Cadastre : 1983 AE non cadastré
    Annexe :
    . Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 44, 62.
    Murs :
    pierre de taille
    Illustration :
    La fontaine à son emplacement initial, sur la place de l'église, avant son transfert place Rouffy Vue de la face qui porte un médaillon de bronze à l'effigie du docteur Rouffy. IVR11_20069100519XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Sur une des faces de la fontaine figure un médaillon de bronze à l'effigie du docteur Rouffy.
    Historique :
    Fontaine publique érigée en 1885 sur la place de l'Eglise en l'honneur du docteur Georges Rouffy (1816-1884), pour rappeler son dévouement à la population de Draveil et des environs, notamment pendant la guerre de 1870. Elle est l'oeuvre de l'architecte parisien Eugène Ricard. En 1952, n'étant plus en
  • tombeau de la famille David
    tombeau de la famille David Draveil - centre - rue du Repos rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AE 304
    Titre courant :
    tombeau de la famille David
    Appellations :
    tombeau de la famille David
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Croix en pierre drapée d'une étole semée de fleurs et de roses ; entourage en fonte orné d'une croix et de candélabres renversés.
  • tombeau anonyme
    tombeau anonyme Draveil - centre - rue du Repos rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AE 304
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Entourage métallique orné de motifs géométriques et végétaux ainsi que de deux candélabres
  • groupe scolaire Jean-Jaurès
    groupe scolaire Jean-Jaurès Draveil - centre - 11bis-15 rue du Docteur-Débordes - en ville - Cadastre : 1983 AE 351
    Annexe :
    . A. D. Essonne, 2 O 445, 447, 448 : construction d’une école de garçons, agrandissements , construction de l’école des filles, installation de classes provisoires, 1839 – 1933. II. Iconographie en Essonne, Comité de recherches historiques sur les révolutions en Essonne, 1999,p. 88-96 - Draveil, chemins d’antan…rue du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 45, 53 . - Monographie communale de l’instituteur, 1899, chapitre « Instruction publique ».
    Illustration :
    Plan de l'école communale à classe unique située à l'angle des rues de Mainville et du Dr-Débordes Plan du jardin et de la cour de l'école, 1870. (AD Essonne, 2 O 445) IVR11_20059101677XA Vue de l'entrée sur la rue du Docteur-Débordes. Ces bâtiments sont ceux de la première école de Vue latérale sur la cour de récréation de l'école de garçons construite en 1842 Vue d'ensemble sur la cour de récréation, en direction des bâtiments construits en 1930 au fond de Vue des bâtiments construits en 1879 pour agrandir la première école de garçons. Au fond, l'édifice de logement qui porte la signature de l'entrepreneur E. Chaponnay. IVR11_20069101215XA Signature de l'entrepreneur Chaponnay dessinée dans l'enduit en cailloux de mâchefer correspondent à l'extension de 1879 (?). IVR11_20069101221XA Bâtiments situés à l'arrière de la construction principale : détail de l'enduit rocaillé. Les blocs
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Une 1ère école mentionnée dans le terrier de 1753 aurait été reconstruite en 1757 (sur le même royale du 10 février 1819. La classe unique de cette école, située à l'angle des deux rues de Mainville et du Docteur-Débordes devenant insuffisante, un terrain est acheté en 1840 auprès des hospices de Paris pour y édifier une école de garçons et de filles. Mais ce terrain situé au lieu-dit Les Hayes Saint-Rémi s'avère trop éloigné du centre de la commune, et la commission des bâtiments civils juge les frais de construction hors de proportion avec la population de la commune. Un nouveau projet, limité à la construction d'une école de garçons selon les plans de Louis Laroche, architecte de l'arrondissement de Corbeil, est présenté au conseil municipal le 7 février 1841, après l'acquisition d'un autre au sieur Caffard, maitre maçon à Draveil, sont achevés en juin de la même année, et financés en partie par la vente de l'ancienne école (13 novembre 1842). Ce bâtiment est situé au 15, rue du Docteur
  • villa Chantemerle, 5 avenue de Beauséjour
    villa Chantemerle, 5 avenue de Beauséjour Draveil - Villa-Draveil - 5 avenue de Beauséjour - en ville - Cadastre : 1983 BH 183
    Titre courant :
    villa Chantemerle, 5 avenue de Beauséjour
    Étages :
    étage de comble étage de soubassement
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la villa Chantemerle avenue Libert (du même type que les villas voisines, mais
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Maison construite vers 1895 pour Edouard Bethout, propriétaire du Khédive, bureau de tabac de luxe
    Localisation :
    Draveil - Villa-Draveil - 5 avenue de Beauséjour - en ville - Cadastre : 1983 BH 183
  • maître-autel avec tabernacle
    maître-autel avec tabernacle Draveil - Champrosay - 2 boulevard Henri-Barbusse
    Description :
    de deux ailes, sous un ciborium à pinacles.
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Catégories :
    taille de pierre
  • bains douches, lavoir, piscine
    bains douches, lavoir, piscine Draveil - bords de Seine - Cadastre : 1983 BH
    Annexe :
    S 26 : stationnement d’un établissement de lavoir avec bains chauds et froids sur la Seine à Draveil
    Illustration :
    Projet d'installation en Seine d'un établissement de bains-douches, d'un lavoir et d'un bassin de natation : plan de situation marquant la profondeur du lit du fleuve, document dessiné entre 1893 et 1899 Projet d'installation en Seine d'un établissement de bains-douches, d'un lavoir et d'un bassin de natation : plan de situation dressé entre 1893 et 1899, non signé. (AD Essonne, 3 S 26) IVR11_20019100618XA Projet d'installation en Seine sur la rive de Draveil d'un établissement de bains-douches, d'un lavoir et d'un bassin de natation : élévation longitudinale et coupe transversale, planche aquarellée Projet d'installation en Seine d'un établissement de bains-douches, d'un lavoir et d'un bassin de natation : détail de l'élévation longitudinale sur le pavillon d'entrée, planche aquarellée, datée 1893 et Projet d'installation en Seine d'un établissement de bains-douches, d'un lavoir et d'un bassin de natation : détail de l'élévation longitudinale sur l'estacade d'accès, planche aquarellée, datée 1893 et
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    sur la Seine, en rive du quai Gambetta à Juvisy, un établissement de bains-douches et lavoir , indispensable à l'hygiène et l'économie ménagère des habitants de la région. Le projet de lavoir est rejeté par le conseil d'hygiène de l'arrondissement de Corbeil et le service de la navigation de la Seine, qui sont opposés par principe à la création de bateaux-lavoirs sur le fleuve, source de contamination des continuité du halage, qui se fait sur la rive gauche de la Seine, où est situé Juvisy : la hauteur du chemin au-dessus du plan d'eau serait en effet très insuffisante pour permettre le passage des cordes de étudier l'installation de ses bains flottants sur la rive droite du fleuve (à l'exclusion du lavoir). En juin 1893, la municipalité de Draveil donne un avis favorable au projet, mais celui-ci reste sans suite.
    Localisation :
    Draveil - bords de Seine - Cadastre : 1983 BH
  • lotissement de la Villa-Draveil
    lotissement de la Villa-Draveil Draveil - Villa-Draveil - boulevard du Général-de-Gaulle rue de Châtillon quai des Dames - en ville - Cadastre : 1983 BE, BH
    Titre courant :
    lotissement de la Villa-Draveil
    Annexe :
    , 3 S 28 : inondations de la Seine à la Villa-Draveil, 1924-1927. . A. D. Essonne, 9 S 52 : statuts du syndicat des propriétaires de la Villa-Draveil, 1897. II. Iconographie . A. D. Essonne, 3 S 28 : plan du quartier dressé après les inondations de 1924. . A.D. Essonne, 2 Fi : cartes postales présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 140-160. - Fontaine, René. Draveil
    Appellations :
    lotissement de la Villa-Draveil
    Illustration :
    Plan d'ensemble du quartier dressé par l'ingénieur TPE Desmeurs à l'initiative de l'Association syndicale de la Villa-Draveil après les inondations de 1924. Le syndicat des propriétaires demande la création ou le renforcement de digues autour des fouilles en exploitation. En rouge le tracé des digues à Vue d'ensemble, côté nord, avec la fouille de la Compagnie des sablières de la Seine au premier Villas en bord de Seine, le long du quai des Dames, et terrasse du restaurant de Gibraltar. Carte Le boulevard des Ormes, l'une des plus anciennes voies, avec l'avenue de Bellevue, de la Villa Le boulevard des Ormes, l'une des plus anciennes voies, avec l'avenue de Bellevue, de la Villa Villas le long de l'avenue de Bellevue. Carte postale, vers 1910. (Collection particulière L'avenue de Paris. Carte postale, vers 1910. (Collection particulière) IVR11_20059100415XB La rue de Juvisy (aujourd'hui avenue du Général-de-Gaulle), en direction du centre-ville. Carte
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le quartier de la Villa est le premier lotissement de Draveil. Formant un triangle délimité par l'ancienne rue de Juvisy, la rue de Châtillon et la Seine, il occupe des terres dépendant de la ferme de Beaumont, que leur propriétaire, Mme de Belleyme, entreprend de morceler en 1868. La création de la ligne de chemin de fer Paris-Corbeil en 1840 et l'ouverture en 1843 de la station de Juvisy rendent en effet ces bords de Seine accessibles depuis Paris. Sur le plan annexé au cahier des charges du 23 mai 1868 figurent 84 lots et quelques allées (correspondant aux actuelles rues de Bellevue, Maignan et des Ormes). Le lotissement progresse peu entre 1870 et 1890 (une trentaine de maisons seulement sont édifiées en 20 ans), mais l'ouverture du pont de Juvisy en 1894 donne un essor décisif à la construction en facilitant l'accès à la rive droite de la Seine. Le premier syndicat des propriétaires de la Villa-Draveil , qui a pour objet la mise en état de viabilité et l'entretien des voies, est constitué le 28 mars 1897
    Localisation :
    Draveil - Villa-Draveil - boulevard du Général-de-Gaulle rue de Châtillon quai des Dames - en
  • maison de notable, 56 avenue de Bellevue
    maison de notable, 56 avenue de Bellevue Draveil - Villa-Draveil - 56 avenue de Bellevue - en ville - Cadastre : 1983 BH 142
    Titre courant :
    maison de notable, 56 avenue de Bellevue
    Description :
    Le rez-de-chaussée est prolongé par une travée en terrasse.
    Étages :
    étage de comble étage de soubassement
    Illustration :
    , avenue de Bellevue). IVR11_20089100130NUC4A Panneau décoratif de carreaux de faïence sur le mur latéral (le long de l'avenue du Général-de Détail d'un portrait en ronde-bosse : tête de femme en terre cuite, placée au-dessus de la fenêtre
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    tête de femme 4 têtes de femme en médaillon (faïence polychrome) sur la façade principale ; échassier dans un paysage aquatique (panneau de carreaux de faïence sur le mur latéral) ; tête de femme en terre cuite (ronde-bosse) , placée au-dessus de la fenêtre centrale.
    Localisation :
    Draveil - Villa-Draveil - 56 avenue de Bellevue - en ville - Cadastre : 1983 BH 142
    Précision dénomination :
    maison de notable
  • tombeau de la famille Trottemant de Mousseaux
    tombeau de la famille Trottemant de Mousseaux Draveil - centre - rue du Repos rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AE 304
    Titre courant :
    tombeau de la famille Trottemant de Mousseaux
    Appellations :
    tombeau de la famille Trottemant de Mousseaux
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel