Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 9 sur 9 - triés par pertinence
  • Gares de Mantes-la-Jolie
    Gares de Mantes-la-Jolie Mantes-la-Jolie - place du 8 mai 1945 - en ville - Cadastre : 2014 AI 212-437
    Titre courant :
    Gares de Mantes-la-Jolie
    Description :
    La gare de Mantes-station, reconstruite à l'identique dans les années 1860, est un petit bâtiment de un étage et trois travées avec chaîne d'angle, actuellement enduit. La voie ferrée se trouve en par un escalier droit extérieur. La gare de 1855 est un grand bâtiment de 5 travées et 1 étage carré . Il est actuellement entièrement enduit mais était peut-être en brique et pierre à l'origine. La gare de 1896 qui donne sur la place est un bâtiment en brique et pierre en rez-de-chaussée. Les couvertures sont des toits à longs pans et croupes. Celui de la gare de 1896 est très plat et dissimulé derrière une sorte de balustrade pleine. La nouvelle rotonde type P en béton armé de 1948 regroupait 23 de sorties y aboutissaient. Un atelier était accolé à la rotonde qui comprenait 2 voies pour levage et un vérin pour la descente en fosse des essieux.
    Illustration :
    Vue de la première gare de Mantes-la-Jolie construite en 1855. Carte postale (Région Ile-de-France La gare de Mantes-station, la première construite à Mantes-la-Ville. Carte postale (Région Ile-de Vue de la voie ferrée venant de Mantes-la-Ville. Carte postale (Région Ile-de-France. Fonds CREDOP Vue du dépôt de Mantes. On aperçoit au premier plan deux réservoirs et à l'arrière la remise des Vue de la gare construite en 1892. Carte postale (Région Ile-de-France. Fonds CREDOP La place de la gare au début du XXe siècle. Carte postale (Région Ile-de-France. Fonds CREDOP La façade de la gare. Carte postale (Région Ile-de-France. Fonds CREDOP) IVR11_20157800134X Vue de la rotonde. (Fonds Bertin). IVR11_20177800596NUC2B La rotonde et les voies ferrées. (Fonds Bertin). IVR11_20177800597NUC2B Vue de la gare dans les années 50 (?). (Fonds Bertin). IVR11_20177800655NUC2B
    Texte libre :
    La ville de Mantes-la-Jolie est desservie par deux gares : Mantes-station et Mantes-la-Jolie. Cet sur le territoire de Mantes-la-Ville et en 1855 Mantes-Embranchement sur celui de Gassicourt. avantage est le résultat d'une longue histoire car à la création de la ligne en 1843 la gare se trouvait
    Historique :
    Lors de la création de la ligne de chemin de fer de Paris-Rouen en 1843, la gare Mantes-station , située sur le territoire de Mantes-la-Ville est, avec Vernon, la principale station intermédiaire entre -Sémard. En 1892 deux voies nouvelles sont créées en lien avec l'ouverture de la ligne Paris-Mantes par petite, comme la gare actuelle reconstruite dans les années 1860, et la ligne est encaissée. C'est pourquoi en 1855, lorsque l’embranchement vers Caen est construit, la gare est déplacée d’un kilomètre vers la construction d'une cité cheminote appelée la cité Buddicom, le long de l'actuelle rue Pierre Argenteuil et un nouveau bâtiment est élevé de l'autre côté des voies, sur la place. Il est inauguré en 1896 . Une rotonde pour locomotives fut construite en 1948 sur le modèle de la "rotonde unifiée type P
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - place du 8 mai 1945 - en ville - Cadastre : 2014 AI 212-437
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    De Paris à la mer. La ligne de chemin de fer Paris-Rouen-le Havre BOCARD, Hélène. De Paris à la mer. La ligne de chemin de fer Paris-Rouen-le Havre. Images du patrimoine n° 239. Paris : APPIF, 2005
  • Couvent de Bénédictines, immeuble HBM
    Couvent de Bénédictines, immeuble HBM Mantes-la-Jolie - - 13 Boulevard Victor-Duhamel - en ville - Cadastre : 2014 AD 80
    Description :
    de Mantes au centre du linteau surplombant la porte d'entrée. Des ferronneries en volutes rappellent trois étages carrés et d'un comble. Il compte dix-neuf travées en façade, la travée de chaque extrémité perpendiculaire, placé à l'arrière. La modénature s'organise autour de chainages d'angle, d'une corniche et d'un , entre lesquelles est fixée une table portant l'inscription : "OHBM de Seine-et-Oise, Ville de Mantes des boutiques. On notera que la boutique à l'extrémité droite est une boulangerie, comme c'était le
    Illustration :
    , dessin (AM Mantes-la-Jolie, 2S 1) IVR11_20157800024X laïc, Cauzard, Desbordes (architectes), 1920, (AM Mantes-la-Jolie, 7 M2(2)). IVR11_20167800526NUC4A Mantes-la-Jolie, 7M 2(2)). IVR11_20167800518NUC4A Mantes-la-Jolie 7M 2(2)). IVR11_20167800520NUC4A (architectes), 1921 (AM Mantes-la-Jolie, 7M 2(2)). IVR11_20167800521NUC4A (AM Mantes-la-Jolie 7M 2(2)). IVR11_20167800528NUC4A Mantes-la-Jolie, 7M 2(2)). IVR11_20167800527NUC4A daté (AM Mantes-la-Jolie 7M 2(2)). IVR11_20167800523NUC4A , Marabout, Cauzard (architectes), non daté (AM Mantes-la-Jolie 7M 2(2)). IVR11_20167800525NUC4A , Marabout, Cauzard (architectes), non daté (AM Mantes-la-Jolie 7M 2(2)). IVR11_20167800524NUC4A
    Texte libre :
    Cet immeuble placé à l'entrée de la ville est remarquable par ses dimensions et son statut : c'est
    Historique :
    , propriétaire fortunée à Mantes-la-Jolie. En 1924-1925, Antoinette du Bouzet les transfère dans sa propriété Pochet, notaires à Mantes, avec la ville de Mantes pour l'achat du bâtiment et de toutes les de fer à la gare et au dépôt de Mantes. Compte tenu du coût estimé de l'opération (730 000 francs Une première communauté bénédictine s'installe à Mantes dès le 17e siècle, par acte du 4 avril 1650 la fin du 17e siècle, s'installent dans le prieuré de Sainte Marie-Madeleine (sis dans l'actuel rue Gambetta). La liquidation de leurs biens intervient en 1792. Une nouvelle communauté bénédictine est connue à Mantes au début du 19e siècle. Nommées "bénédictines de Bray" -du nom de l'ancienne maison seigneuriale de Bray qui les avaient accueillies à la Révolution- et originaires de Villarceaux, ces Sœurs sur la rue des Métairies qui appartenait à Mme Lefort, propriétaire du château des célestins à Limay . Par un avis favorable du conseil municipal (délibération du 16 juin 1859), la mère Supérieure obtient
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - - 13 Boulevard Victor-Duhamel - en ville - Cadastre : 2014 AD 80
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    AM Mantes-la-Jolie. 1 D 15. Délibération du 16 juin 1859. AM de Mantes-la-Jolie. 1 D 15 AM Mantes-la-Jolie. 1 D 24. Délibération du 15 janvier 1921. A. M. Mantes-la-Jolie. 1 D 24 AM Mantes-la-Jolie. 1D24. Délibération du 16 février 1922. Nomination de M. Marabout comme chef du service des travaux en remplacement de M. Desbordes. AM Mantes-la-Jolie. 1D24. Délibération du 16 février AM Mantes-la-Jolie. 1D24. Délibération du 23 avril 1921. Approbation de la convention avec l'Office départemental d'HBM. AM Mantes-la-Jolie. 1D24. Délibération du 23 avril 1921. Approbation de la convention avec AM Mantes-la-Jolie. 5M 13(2). Ecole maternelle et garderie boulevard Victor Duhamel, construites AM Mantes-la-Jolie. 7M 2(1). Location des boutiques du rez-de-chaussée de l'immeuble pour familles nombreuses. AM Mantes-la-Jolie. 7M 2(1). Location des boutiques du rez-de-chaussée de l'immeuble pour AM Mantes-la-Jolie. 7M 2(2). Projets d'architecture 1920-1921. AM Mantes-la-Jolie. 7M 2(2
  • Ecole primaire de garçon puis de filles, actuellement école élémentaire Marie-Curie
    Ecole primaire de garçon puis de filles, actuellement école élémentaire Marie-Curie Mantes-la-Jolie - place Armand-Cassan - en ville - Cadastre : 2014 ab 777
    Description :
    gros-oeuvre, entièrement enduit aujourd'hui. La sculpture et l'ornementation d'origine (disparus de classe, en rez-de-chaussée étaient à l'arrière, le long de la rue. Toutes les baies du rez-de -chaussée étaient cintrées. L'aile le long de la rue L'Evesque a été complètement restructurée et rehaussée celle du bâtiment d'entrée du côté de la même rue. L'étage aux fenêtres en bande est recouvert d'un
    Illustration :
    Plans et élévations de l'école. Dessins de Ph. Pinho, architecte, 1873 (AM Mantes-la-Jolie, FI2 64 Plan de l'école. Dessin de l'architecte (illisible) 1884. (AM Mantes-la-jolie, 1Fi 265 Mantes-la-Jolie, 1 Fi 265) IVR11_20157800518NUC4A (AM Mantes-la-Jolie, 1 Fi 269) IVR11_20157800519NUC4A Plan et élévation de l'école vers 1940 dressé par R. Marabout. AM. Mantes-la-Jolie, 1 M 1 Vue de la façade rénovée sur la place Cassan. IVR11_20157800355NUC4A
    Historique :
    sont acquises par la ville, place de l'Ancien marché aux veaux. Mais le projet est retardé par la réalisés par l'architecte voyer de Mantes, Philippe Pinho. En 1884, elle devient école de fille, l'école de , la ville fait abattre des immeubles lui appartenant pour réaménager l'entrée de l'école. En 2009-2010
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - place Armand-Cassan - en ville - Cadastre : 2014 ab 777
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    AM Mantes-la-Jolie, 5 M 10. Ecole de filles rue l'Evesque AM Mantes-la-Jolie, 5 M 10. Ecole de AM Mantes-la-Jolie, 4 M 16. Ecole de filles rue l'Evesque. AM Mantes-la-Jolie, 4 M 16. Ecole de AM Mantes-la-Jolie, 5 M 38. Ecole de filles rue l'Evesque. AM Mantes-la-Jolie, 5 M 38. Ecole de
  • Sous-Préfecture
    Sous-Préfecture Mantes-la-Jolie - 17 avenue de la République - en ville - Cadastre : 2014 AB 16
    Description :
    architecture en brique et pierre avec toiture en ardoise est très classique. La façade principale est ornée de bâtiment, la sous-préfecture ayant été supprimée en 1926, montre qu'au rez-de-chaussée les fonctions publiques et privées étaient mêlées, puisque s'y trouvaient à la fois le bureau du sous-préfet et ses pièces contenu dans un jardin clos avec une grille sur l'avenue de la République. L'espace est aujourd'hui ouvert.
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée de la sous-préfecture. Tirage non daté. (AM Mantes-la-Jolie 6M4 (1 Plan du sous-sol de la sous-préfecture. Tirage non daté. (AM Mantes-la-Jolie 6M4 (1 Plan du premier étage de la sous-préfecture. Tirage non daté. (AM Mantes-la-Jolie 6M4 (1 Plan des combles. Tirage non daté. (AM Mantes-la-Jolie 6M4 (1)) IVR11_20157800388NUC4A La sous-préfecture et le palais de justice en vis-à-vis. IVR11_20177800226NUC4A La façade antérieure. Le parc qui l'entourait a été construit. IVR11_20177800225NUC4A La façade latérale est désormais bordée par une allée publique. IVR11_20177800224NUC4A La façade postérieure. IVR11_20177800223NUC4A Décor de cuir découpé de style rocaille surmontant les baies de la façade principale La façade principale est ornée de chutes de feuilles de chêne, symbole de la République
    Texte libre :
    L'ancienne sous-préfecture de Mantes-la-Jolie se trouve à l'entrée du centre ville, sur l'avenue de la République. Avec le Palais de Justice construit en face en 1906, elle affichait le pouvoir de
    Représentations :
    Les chutes de feuilles sculptées sur la façade sont un motif républicain qui symbolise la justice . Avec l'olivier (la paix), ils sont associés à la fonction de préfet et de sous-préfet dont les habits
    Historique :
    -arts et chargé de la restauration de la collégiale. Lorsque Mantes n'a plus été sous-préfecture en 1926 La sous-préfecture, qui se trouvait auparavant à l'angle des rues Nationale et de la Pêcherie, a été édifiée en 1863 avenue de la République par l'architecte Alphonse Durand formé à l'école des Beaux , la municipalité a loué le bâtiment pour y installer une école. Le bâtiment est redevenu sous -préfecture en 1946. La sous-préfecture a été récemment installée dans un nouveau bâtiment 18, rue de Lorraine . La parcelle fait l'objet d'une restructuration totale par les deux promoteurs Interconstruction et commerciale sur le thème des loisirs-culture et un une résidence habitat jeune incubateur de Start'Up dans la
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - 17 avenue de la République - en ville - Cadastre : 2014 AB 16
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    6 M 4 (1 et 2) Sous-Préfecture AM Mantes-la-Jolie, 6 M 4 (1 et 2) Sous-Préfecture
  • Hôpital (détruit)
    Hôpital (détruit) Mantes-la-Jolie - boulevard Calmette - en ville - Cadastre : 2015 AE 388-400
    Description :
    à longs pans avec croupes ils étaient eux aussi à façades ordonnancée à travées. La maternité avait prend la place de l'hôpital de Durand est un bloc en béton de 5 étages à toit terrasse et ouvertures en dernier comporte une partie en encorbellement au dessus de la rue, soutenue par des poutres en béton.
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'hôpital avant l'intervention de Lopez. On voit bien la composition de l'hôpital , à gauche la maternité. (Fonds Bertin). IVR11_20177800661NUC2B L'établissement à la fin des années 50. On voit la reconstruction du bloc médico-chirurgical par La façade pricipale du bloc donnant sur des carrés de pelouse. (Fonds Bertin
    Historique :
    confirmé par le roi en 1688. Il figure sur le cadastre napoléonien de Mantes-la-Ville sur le territoire de siècle. A partir de 1668 un hôpital général est construit par la ville sur cet emplacement. Il est laquelle il se trouvait jusqu'en 1854. A partir de 1847 la fusion de l'hôpital général ou hospice des cuisine centrale et un dépôt mortuaire. Ces pavillons ont été conservés lors de la construction en 1957 d'un bloc médico-chirurgical à la place de l'hôpital de Durand par Raymond Lopez, J. Hérouard et G -Philippe Pargade a été inauguré en 1998. Il se trouve de l'autre côté de la ville en bordure du Val Fourré.
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - boulevard Calmette - en ville - Cadastre : 2015 AE 388-400
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    AM Mantes-la-Jolie, Dossier hôpital, non coté AM Mantes-la-Jolie, Dossier hôpital, non coté AM Mantes la Jolie, 3 M 15-16 Hôpital-Hospice AM Mantes la Jolie, 3 M 15-16 Hôpital-Hospice AM Mantes la Jolie, AH/B 148 AM Mantes la Jolie, AH/B 148
  • Immeuble, 6-8 rue Porte aux Saints
    Immeuble, 6-8 rue Porte aux Saints Mantes-la-Jolie - 6-8 rue Porte aux Saints - Cadastre : 2015 AB 293
    Illustration :
    La façade principale. IVR11_20167800346NUC4A Détail de la corniche ornée de mufles de lions. IVR11_20177801406NUC4A La baie centrale du premier étage est ornée d'un cuir découpé portant un caducée et flanqué de deux
    Historique :
    En 1812 la parcelle B 400 appartenait à Barthélémy Allain, aubergiste à Mantes. En 1870 Julien qui est probablement l'auteur de la reconstruction des bâtiments. En effet, il fait une déclaration d'augmentation de construction pour la parcelle voisine B401 qui est englobée dans. Auguste Souty est mercier en
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - 6-8 rue Porte aux Saints - Cadastre : 2015 AB 293
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    AD Yvelines. 3 P3 1351. Mantes-la-Jolie, matrice de la contribution foncière (propriétés bâties ), 1813. AD Yvelines. 3 P3 1351. Mantes-la-Jolie, matrice de la contribution foncière (propriétés bâties
  • Temple
    Temple Mantes-la-Jolie - 12 rue de Gassicourt - en ville - Cadastre : 2015 AK 187
    Description :
    et silex éclaté selon une mise en œuvre variée qui va du moellon à la pierre de taille.
    Illustration :
    Vue d'ensemble. La façade se signale par l'emploi de divers matériaux : meulière, silex, calcaire Le tympan porte l'inscription "les cieux et la terre passeront, mes paroles ne passeront point Détail du jeu de matériaux et chapiteau sculpté représentant la colombe de la paix
    Historique :
    compte du baron Fernand Schickler, banquier. Selon les matrices cadastrales, la construction du temple
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - 12 rue de Gassicourt - en ville - Cadastre : 2015 AK 187
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
  • Maison de notable, 57, rue Castor
    Maison de notable, 57, rue Castor Mantes-la-Jolie - 57 rue Castor - en ville - Cadastre : 2015 AH 329, 420
    Description :
    Cette maison de notable était installée sur une grande parcelle qui a été divisée depuis. La maison est alignée sur la rue par un côté mais sa façade principale, qui est aussi la façade d'entrée, donne au premier étage et d'un œil-de-bœuf dans les combles. L'accès au jardin depuis la rue se fait par un portail soigné. La modénature est particulièrement fine : corniches moulurées au dessus des baies du rez
    Illustration :
    La façade sur rue. IVR11_20177800361NUC4A La façade sur jardin est caractéristique des maisons de notable : ordonnancement, mise en valeur de la travée centrale. IVR11_20177800362NUC4A Escalier conduisant au jardin de la maison. IVR11_20177800365NUC4A
    Texte libre :
    construites au XIXe siècle. Elle reste dans la tradition des façades blanches, enduites au plâtre et finement
    Historique :
    Un édifice existe sur le cadastre napoléonien (A 482) mais dans une extension différente. La maison . Comme le propriétaire est entrepreneur de travaux publics, on peut lui attribuer la construction de l'édifice. Mais aucune source ne l'atteste à ce jour. En 1896, selon le recensement, la famille se compose deux employées. La matrice cadastrale signale qu'en 1901 la propriétaire est la veuve de Charles Boudin.
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - 57 rue Castor - en ville - Cadastre : 2015 AH 329, 420
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    p.2 AD Yvelines, 9 M 666/4. Recensement de la population. 1896. AD Yvelines, 9 M 666/4 . Recensement de la population. 1896.
  • Maison de notable 13 avenue du Président-Roosevelt
    Maison de notable 13 avenue du Président-Roosevelt Mantes-la-Jolie - 13 avenue du Président-Roosevelt - en ville - Cadastre : 2015 AI 445
    Description :
    Cette maison de notable se trouvait au milieu d'une grande parcelle ayant aussi une issue sur la rue arrière (actuelle avenue de la Division-Leclerc) qui a été divisée depuis. C 'est une maison en brique et pierre avec toiture en ardoise élevée d'un étage et comportant cinq travées. La porte de la maison est encadrée de deux colonnes à chapiteaux corinthiens. La grille de l'entrée est en ferronnerie
    Illustration :
    La façade principale, mise en valeur par son portail ouvragé. IVR11_20177800140NUC4A Détail de la porte d'entrée au décor raffiné (sculpture, marquise, ferronnerie
    Historique :
    La maison pourrait être celle déclarée en 1858 comme construction nouvelle achevée en 1855 par
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - 13 avenue du Président-Roosevelt - en ville - Cadastre : 2015 AI 445
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
1