Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Résultats 1 à 20 sur 29 - triés par pertinence
  • pont de Lattre de Tassigny
    pont de Lattre de Tassigny Melun - Rue Courtille (de la) - en ville - Cadastre : 1985 AV non cadastré domaine public
    Titre courant :
    pont de Lattre de Tassigny
    Description :
    Cet ouvrage en béton armé, reposant sur deux piles jumelées, relie l'île Saint-Etienne à la rive nord en franchissant le petit bras de la Seine. Il fait pendant au pont Notre-Dame, au sud.
    Appellations :
    Pont de Lattre de Tassigny
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Ce pont, inauguré en 1970 par la veuve du maréchal de Lattre de Tassigny, a pris la suite du pont
    Localisation :
    Melun - Rue Courtille (de la) - en ville - Cadastre : 1985 AV non cadastré domaine public
  • tombeau de Paul Gaudon
    tombeau de Paul Gaudon Melun - Rue Mezereaux (des) - en ville
    Titre courant :
    tombeau de Paul Gaudon
    Appellations :
    de Paul Gaudon
    Illustration :
    nord de la France, 1892-1928. IVR11_20027701035X Détail du médaillon en bronze (1929) : portrait de Paul Gaudon, architecte en chef départemental du
    Inscriptions & marques :
    Inscription portée sur le médaillon : A Paul Gaudon, architecte en chef départemental du Nord de la France 1892-1928, ses amis DCC CCC XXIX. Inscription gravée sur la pierre : Amico amici MCMXXIX.
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Catégories :
    taille de pierre
    Historique :
    portée sur sa tombe indique qu'elle a été réalisée en 1929, sur commande de ses amis.
  • plage artificielle
    plage artificielle Melun - quai du Maréchal-Joffre - en ville - Cadastre : 1985 AW 5a
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Le plongeoir et le restaurant, vus de l'est. A droite, l'île Saint-Etienne avec la maison centrale Plage de Melun. Quai du Maréchal Joffre à Melun. Plan d'ensemble. Papier, tirage d'architecte, 1942 de détention. Photographie, vers 1950. (AM Melun. 3 Fi 84-86) IVR11_20067700238XB Arbitrage d'une compétition nautique depuis le plongeoir de la Plage (aujourd'hui disparu Arbitrage d'une compétition nautique depuis le plongeoir de la Plage (aujourd'hui disparu Compétition de natation dans la Seine. Photographie, vers 1950. (AM Melun. 3 Fi 40-54 La ""plage"", vue depuis la rive nord de la Seine. IVR11_20047700189XA Plage artificielle sur la Seine. Façade du bâtiment sur la rue, vue depuis le toit de la piscine
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    rive sud de la Seine, juste à côté du Cercle nautique. Cet établissement comprend notamment un petit bain, des solarium, des plongeoirs, des cabines de bain et un restaurant avec rotonde vitrée donnant sur le fleuve. Un espace est réservé au chemin de hallage, devant le restaurant. Très fréquentée dans les années 1950, la plage est abandonnée dans les années 1960 après la construction de la piscine
  • silos
    silos Melun - rue du Château - en ville - Cadastre : 1985 AV 14
    Illustration :
    Vue générale de l'île Saint-Etienne, avec les silos et les Moulins de Melun, depuis le sud-ouest Société coopérative de stockage de la Brie. Construction de silos à blé de 30 000 quintaux à Melun Coopérative agricole de stockage de la Brie. Projet de construction de magasins et garages place du Vue générale des silos et des Moulins de Melun, depuis le sud-est. 1er août 1998. (Collection Détail de la façade, sur la rue du Château. 30 septembre 1998. (Collection particulière La façade des silos en cours de démolition. 1er novembre 1998. (Collection particulière Les silos en cours de démolition. 15 décembre 1998. (Collection particulière) IVR11_20057700332NUCB Les silos en cours de démolition. 30 novembre 1998. (Collection particulière) IVR11_20057700333NUCB Les silos en cours de démolition. 5 janvier 1999. (Collection particulière) IVR11_20057700334NUCB
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    En 1931, un groupe de 52 d'agriculteurs seine-et-marnais fonde la Coopérative agricole de la Brie (CAB). Celle-ci fait construire un silo à Melun, en rive de la Seine (pour le chargement des péniches ), en 1934. En 1945 est mis en service un deuxième silo, qui double la capacité de stockage du premier (6000 tonnes de grains). Par ailleurs, la CAB fixe son siège social dans la villa voisine des silos au site de stockage aux environs de Melun, à Vaux-le-Pénil, où des travaux d'extension sont menés en 1971 -1972. Les silos de Vaux sont toujours en place, mais ceux de Melun, abandonnés dans les années 1990
  • monument aux morts de la guerre de 1914-1918
    monument aux morts de la guerre de 1914-1918 Melun - quai Maréchal-Foch - en ville - Cadastre : 1985 AR non cadastré domaine public
    Titre courant :
    monument aux morts de la guerre de 1914-1918
    Statut :
    propriété de la commune
    Appellations :
    de la guerre de 1914-1918
    Illustration :
    Monuments aux morts à Melun : avant-projet de transformation après la Seconde guerre mondiale (non
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Carrière, qui s'engage à livrer le monument pour octobre 1923, au prix de 80 000 francs. Le 17 mars 1923 Dès 1919, la Ville de Melun reçoit des lettres de statuaires proposant leurs services pour la réalisation d'un monument aux morts de la Grande Guerre. Le choix se porte sur le sculpteur parisien Jean-René figures est prête à recevoir la glaise. J'ai de même fait un choix de pierre (il s'agit de la pierre en avant de la stèle existante, en souvenir des morts de la deuxième guerre mondiale.
  • groupe scolaire Pasteur
    groupe scolaire Pasteur Melun - 64 rue du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1985 AL 1
    Description :
    Le groupe scolaire a son entrée et sa façade sur la rue du Général de Gaulle, mais la plupart des bâtiments se développent en fond de parcelle, à l'est. La façade ne comprend en effet que le portail d'accès bâtiment plus bas destinés aux annexes : gymnase, douches (aujourd'hui occupé par un centre de danse). Le groupe scolaire a parfaitement conservé ses traits d'origine, caractéristique de l'architecture des classes. Au rez-de-chaussée de l'école primaire se trouve un vaste préau, les 16 classes occupent les deux
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Projet non réalisé pour le groupe scolaire Pasteur, sur le site du théâtre (37-39 rue du général de général de Gaulle), devise : fer à cheval. La façade principale de l'école, sur la rue du Général de Ville de Melun. Concours d'un groupe scolaire. Façade école primaire et coupe par cour d'honneur Ville de Melun. Concours d'un groupe scolaire. Plan du rez-de-chaussée. Projet non réalisé pour le Projet de Félix Boutron, lauréat du concours organisé par la Ville de Melun pour la construction d'un groupe scolaire sur le site du théâtre, au 37-39 rue du Général de Gaulle (emplacement abandonné en 1931). Façade sur la rue du Palais de Justice (actuelle rue du Général-de-Gaulle). Papier, s.d Vue d'ensemble du projet finalement réalisé, au 64 rue du Général de Gaulle. Tirage d'architecte Projet finalement réalisé : élévations sud et nord de l'école primaire. Tirage d'architecte, 1932 Vue générale, depuis la rue du Général-de-Gaulle. IVR11_20047700221XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    entre mai et décembre 1936. Le coût s'élève à 7, 5 millions de francs, dont 2, 5 millions payés par Le groupe scolaire Pasteur est implanté sur le site de la maison du clos, ancienne possession de la cure de Saint-Aspais sur la chaussée des Carmes. C'est un ensemble des années 1930, dû à l'architecte Felix Boutron. Dans un premier temps, la mairie avait envisagé de construire le groupe scolaire de l'autre côté de la rue, au niveau des n°37 et 39 : les archives municipales conservent plusieurs projets relatifs à ce premier emplacement, finalement abandonné. En 1931, la Ville décide de l'implantation achète la propriété de Praneuf, sur laquelle doit s'élever la nouvelle école. Les marchés sont passés vaccin contre la maladie du charbon à Melun en 1882. De 1939 à 1940, l'école est réquisitionnée pour servir de Bureau de campagne militaire. Les bâtiments n'ont guère changé depuis leur construction, hormis quelques modifications de détail (notamment la réunion des filles et des garçons, qui aboutit à la
    Localisation :
    Melun - 64 rue du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1985 AL 1
  • villa Rosa-Bonheur
    villa Rosa-Bonheur Melun - 3 avenue du Général-Leclerc - en ville - Cadastre : 1985 AY 184
    Description :
    notamment sur les toitures : la partie centrale de la villa est couverte par un toit à croupe ; mais en longs pans brisé (à droite). Le décor de la villa est raffiné, avec des ferronneries assorties et une
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Murs :
    faux pan de bois
    Illustration :
    Vue de la façade. IVR11_20037700637VA L'escalier : détail de la rampe en ferronnerie. IVR11_20037700644XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    d'escalier. Dans une pièce du rez-de-chaussée, deux fenêtres-hublots sont ornées d'une vitre avec décor gravé
    Historique :
    Au sein du lotissement de l'Ermitage, les villas les plus importantes sont élevées en bordure de la route de Fontainebleau (actuelle avenue du général Leclerc). La villa Rosa-Bonheur (appellation récente ) se distingue ainsi par sa taille et le raffinement de sa décoration (ferronnerie, verrières). La plaque de l'architecte qui l'a construite vers 1935-1940 est encore visible sur le muret de clôture : il s'agit de Maxime Verdeaux. En 2001-2002, le jardin qui s'étendait derrière la villa a disparu lors de la
  • statue : Jeanne d'Arc écoutant ses voix
    statue : Jeanne d'Arc écoutant ses voix Melun - square Jeanne d'Arc - en ville
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue de derrière. IVR11_20037700627X
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    En 1930, un monument est érigé en souvenir du passage de Jeanne d'Arc à Melun 5 siècles plus tôt . La statue de Jeanne d'Arc est une réplique, par Saulot, de l'original d'Henri Chapu aujourd'hui conservé au Musée d'Orsay (le Musée Chapu, au Mée, a quant à lui une version en plâtre de cette oeuvre).
  • monument aux morts du collège Jacques-Amyot
    monument aux morts du collège Jacques-Amyot Melun - rue du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1985 AL 134
    Description :
    Stèle en forme d'obélisque, portant le nom des morts rangés par année de promotion.
    Appellations :
    des guerres de 1914-1918 et de 1939-1945
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    croix de guerre
    Historique :
    collège. Il a été érigé par le marbrier local P. Ballet fils, sur les plans de l'architecte parisien P . Ledieu. Les noms des morts de la deuxième guerre mondiale ont été ensuite rajoutés sur le socle.
    Localisation :
    Melun - rue du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1985 AL 134
  • lotissement de l'Ermitage
    lotissement de l'Ermitage Melun - Avenue Général Leclerc (du) - en ville - Cadastre : 1985 AY 23-36, 41-43, 47, 54-66, 68-69, 71-84, 87-101, 120-121, 123-127, 129, 146, 162, 167, 170-175, 184-185, 217-219
    Titre courant :
    lotissement de l'Ermitage
    Description :
    Le lotissement de l'Ermitage a été conçu selon une trame bien structurée, encore lisible aujourd'hui. La plupart des édifices sont des pavillons en rez-de-chaussée surélevé plus comble, avec petit jardin (notice IA77000470). Le long de l'ancienne route de Fontainebleau (actuelle avenue du général la partie nord du lotissement est implanté un petit centre, autour de la place de l'Ermitage : on y
    Appellations :
    lotissement de l'Ermitage
    Illustration :
    Plan du lotissement de l'Ermitage. Papier, imprimé, s.d. (AM Melun. 1 Fi 1330) IVR11_20047700356NUC Propriété de M. Garnier, lotissement de l'Ermitage. Papier, tirage d'architecte, 1936. (AM Melun. 1 Propriété de M. Lange. Tirage d'architecte, 1937-1938. (AM Melun. 1 Fi 953) IVR11_20047700300NUC Propriété de M. Foy, lotissement de l'Ermitage. Papier, tirage d'architecte, 1939. (AM Melun. 1 Fi Propriété de M. Debray. lotissement de l'Ermitage. Papier, tirage d'architecte, s.d. (AM Melun. 1 Pavillon de M. Paul Mora avenue A. de la Rochette. Tirage d'architecte, 1936 (25 septembre). (AM Propriété de M. Blaizac, avenue Armand de la Rochette à Melun, parc de l'Ermitage. Façade Projet de constructeur pour la propriété de M. Aubard, rue des Arts, 29 avril 1931. (AM Melun. 1 Fi Propriété de Mme Eggersehwyler rue Corot (parc de l'Ermitage).Papier, tirage d'architecte, 1936 Propriété de M. Ballet, rue Corot. Papier, tirage d'architecte, 1936. (AM Melun. 1 Fi 1510
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le lotissement de l'Ermitage est créé dans les années 1930, à cheval entre le sud de Melun et le dans la plupart des lots il est interdit à perpétuité de construire sur une grande partie de la surface . Les rues sont nommées d'après des artistes (Pissaro, Corot, Rosa Bonheur), l'avenue Armand de La documentés, à la fois grâce aux plaques d'architecte et aux projets conservés aux archives municipales de Melun. La plupart sont élevés entre 1936 et 1940, sur les plans de trois architectes locaux : Henri Labrousse, Léon Paupe et Maxime Verdeaux. Labrousse, architecte de Maisons-Alfort, s'est même temporairement installé dans le parc de l'Ermitage (sur la commune de la Rochette) vers 1936. Les deux architectes les plus actifs sur le lotissement de l'Ermitage, Paupe et Labrousse, travaillent également à la même époque sur le lotissement de Voisenon. D'autres constructeurs interviennent de façon plus ponctuelle du type 65), les architectes Rett et Schmit secondés par l'entreprise de maçonnerie Ballestrero
  • maison rue du Docteur Pouillot
    maison rue du Docteur Pouillot Melun - 65bis rue du Docteur-Pouillot - en ville - Cadastre : 1985 BD 217
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Illustration :
    Détail : plaque de l'architecte L. Paupe. IVR11_20037700416XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    retrouve de nombreux éléments également présents dans les pavillons qu'il édifie alors à Melun, notamment dans le lotissement de l'Ermitage : toit dissymétrique, décor en faux pan de bois et carreaux de hasard , grande baie cintrée en façade. La maison, qui porte la plaque de son auteur, sert de résidence à Léon Paupe jusqu'à son déménagement rue du Général-de-Gaulle à la fin des années 1930 (voir dossier
  • monument à Jeanne d'Arc
    monument à Jeanne d'Arc Melun - square Jeanne d'Arc place Chapu - en ville - Cadastre : 1985 AV non cadastré domaine public
    Statut :
    propriété de la commune
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    En 1930, un monument est érigé en souvenir du passage de Jeanne d'Arc à Melun 5 siècles plus tôt . Ce monument est placé au milieu de la place Chapu, dans le square Jeanne d'Arc. La statue est
  • hôtel du département de la Seine-et-Marne
    hôtel du département de la Seine-et-Marne Melun - 12 rue Saint-Père - en ville - Cadastre : 1985 AH 93 (partiellement)
    Titre courant :
    hôtel du département de la Seine-et-Marne
    Description :
    L'hôtel du département comprend plusieurs corps de bâtiments d'époques et de styles différents , organisés autour de deux cours. La cour occidentale, sur l'emprise du cloître de Saint-Père, conserve au sud le seul vestige de l'abbaye : une arcade en gresserie. Cette cour est fermée, au nord, par un hall de du conseil) et par des ailes de bureaux. La plupart de ces bâtiments sont enduits, et couverts de brique et pierre de taille, et son toit brisé en ardoise et en zinc.
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    La façade : vue d'ensemble. Le hall en verre de Reichen et Robert (2000) relie le bâtiment des La cour occidentale de l'hôtel du département, vue depuis l'angle sud-est. Le hall en verre de Détail de l'élévation sud : l'avant-corps central, à la jonction de la partie ancienne et de Buste de Marianne sculpté par Bouchard, dans la salle des séances du Conseil général
    Dénominations :
    hôtel de département
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le conseil général de la Seine-et-Marne, d'abord hébergé dans l'ancien couvent des Carmes , s'installe dans les anciens bâtiments conventuels de l'abbaye Saint-Père en 1800. En 1818, l'église abbatiale déplacée dans l'ancienne salle capitulaire. En 1893, on édifie sur les plans de Léon Majoux un magasin et une salle de lecture pour les archives départementales (présentes sur le site depuis 1809). En 1937 -1938, une nouvelle aile de bureaux est élevée en prolongement de l'aile méridionale du cloître, et la salle des séances du Conseil général est réaménagée. En 1965, la salle de lecture des archives est reconstruite. En 1969, le pavillon à gauche de l'entrée d'honneur de la préfecture est réédifié. En 1971, une nouvelle salle du conseil est élevée. En 1998, on la démolit, en même temps que le pavillon des archives de 1965. Un nouvel aménagement est mené par les architectes Reichen et Robert, avec notamment un hall de façade en verre pour clore la cour du cloître, et l'installation de la salle du conseil dans l'ancien
  • lotissement rue Despatys
    lotissement rue Despatys Melun - rue du Président-Despatys - en ville - Cadastre : 1985 AK 248-250, 252-253, 452-453
    Observation :
    Ce petit lotissement pavillonnaire a été choisi comme exemple de l'occupation du plateau nord de Melun dans les années 1930. L'extension de l'habitat pavillonnaire vers le nord se poursuivra dans les années 1950 avec les lotissements de Castors (IA77000489).
    Illustration :
    Projet de R. Leroux, architecte à Barbizon, pour la propriété de M. Régnier. Ce projet correspond Propriété de M. Lagarenne, rue du Président Despatys. Tirage d'architecte, 1936. (AM Melun. 1 Fi Façade du pavillon construit pour M. Régnier sur les plans de l'architecte Leroux (1936 Façade du pavillon construit pour M. Lagarenne sur les plans de l'architecte Paupe (1936
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    d'autres secteurs de la ville, comme Paupe et Leroux. Le découpage parcellaire prévu en 1930 est toujours
  • immeuble avenue Galliéni
    immeuble avenue Galliéni Melun - 9bis avenue Galliéni - en ville - Cadastre : 1985 AZ 218
    Description :
    Cet immeuble est très représentatif des recherches stylistiques de l'entre-deux-guerres, notamment par les deux travées de bow-windows en forte saillie et par le jeu sur la brique en parement, dont la
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue de la façade. IVR11_20037700148VA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cet immeuble a été construit à partir d'août 1928 pour A. Salmon, le directeur de l'usine
  • statuette : Rythme
    statuette : Rythme Melun - 12 rue Saints-Pères (des) - en ville
    Illustration :
    Bronze de Marcel Renard, 1929, dans le vestibule. Vue d'ensemble. IVR11_20057700120XA Bronze de Marcel Renard, 1929. Détail. IVR11_20057700122XA
    Inscriptions & marques :
    marque de fondeur en creux sur l'oeuvre
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    femme, danse ; Une jeune femme, drapée à l'antique, exécute un mouvement de danse en appui sur sa
    Historique :
    Cette sculpture est une oeuvre de Marcel Renard, datant de 1929. Elle est propriété du FNAC (inv . 13260), mise en dépôt à la préfecture de Seine-et-Marne depuis le 6 février 1937.
  • grand magasin Palais du Vêtement
    grand magasin Palais du Vêtement Melun - 29 rue Saint-Aspais - en ville - Cadastre : 1985 AT 102
    Description :
    Le magasin est établi sur un plan losangé. L'angle de façade est traité en pan coupé, magnifié par
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Projet de Viard et Dastugue pour le ""Vêtement moderne"", 1930 : plan du rez-de-chaussée. Tirage
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Dastugue, sur la principale artère commerçante de Melun.
  • cercle nautique
    cercle nautique Melun - quai du Maréchal-Joffre - en ville - Cadastre : 1985 AW 7
    Description :
    Le rez-de-chaussée est occupé par les garages à bateaux. Au premier étage se trouvent les bureaux , la salle de réunion et les vestiaires.
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Projet de l'architecte parisien R. Poirier : la façade. Tirage d'architecte, 1930. (AM Melun. 3 R 2 Projet de l'architecte parisien R. Poirier : élévation latérale, façade et coupe. Tirage Projet de l'architecte parisien R. Poirier : plan du rez-de-chaussée. Tirage d'architecte, 1930 Vue intérieure de la salle de réunion, au premier étage du bâtiment, vers 1950. Carte postale. (AM Papier à en-tête du Cercle Nautique de Melun. (AM Melun. 3 R 2) IVR11_20067700242X Vue de la façade (élévation nord). IVR11_20037700407X
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    melunais (club fondé en 1912). Ce bâtiment, inauguré en 1931, sert de garage à bateaux et de lieu de extension plus récente, sur le côté ouest, qui a rompu la symétrie initiale de la façade. L'établissement
  • minoterie appelée Moulins de Melun
    minoterie appelée Moulins de Melun Melun - rue du Château - en ville - Cadastre : 1985 AV 17
    Titre courant :
    minoterie appelée Moulins de Melun
    Description :
    La minoterie est un vaste édifice construit en meulière de Moisenay enduite et en béton précontraint. Elle comprend sept niveaux : rez-de-chaussée, 5 étages et un étage de comble. La partie sud péniche, soit par camion, était nettoyé puis parcourait 27 fois le moulin de bas en haut, passant par les grâce à un système d'aspiration pneumatique installé en haut du moulin : un moteur de 45 CV actionnait la soufflante et 23 petits cyclones. De ces installations ne demeuraient plus que des vestiges au moment de l'enquête.
    Étages :
    étage de comble
    Statut :
    propriété de la commune
    Appellations :
    Moulins de Melun
    Illustration :
    Plan de la minoterie Girardière. Calque aquarellé, 1859. (AD Seine-et-Marne. 5 Mp 301 Les Moulins Camus vus de l'est, vers 1908. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.671 Rue du Bac et les Moulins : vue d'ensemble de la minoterie depuis le sud-ouest, vers 1912. Carte Les Moulins Camus vus du sud, vers le début du 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Melun Vue prise de l'est, vers 1931. Carte postale. (BM Melun) IVR11_20027701248XB La façade de la minoterie, après son bombardement pendant la Seconde guerre mondiale. Photographie Façade des silos sur la Seine. Photogravure, 1949. Tiré de : L'Architecture française Façade côté promenade. Photogravure, 1949. Tiré de : L'Architecture française, constructions Coupe longitudinale AB. Photogravure, 1949. Tiré de : L'Architecture française, constructions Coupe longitudinale GH. Photogravure, 1949. Tiré de : L'Architecture française, constructions
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Les Moulins de Melun sont implantés sur un site dévolu à la meunerie depuis le Moyen Age (voir le , puis Grands Moulins de Melun, dont les machines sont renouvelées en 1928. Détruits par un incendie le 23 août 1944, à la Libération, les Moulins de Melun sont reconstruits sur les plans de l'architecte automatisée, ne nécessite que dix ouvriers, pour une production journalière de 400 quintaux de farine. Le projet de reconstruction est approuvé par le M.R.U. et le Ministère de l'Agriculture en août 1945. En mai plaque en façade, avec la signature de l'architecte, de l'entrepreneur et de l'installateur. L'activité industrielle étant transférée vers les Moulins de Nemours, la Ville de Melun rachète la minoterie désaffectée en 1998, pour l'équivalent de 430 000 euros. En 2001 (date de l'enquête), les machines avaient pour
  • tombeau de Madame Alfred Sommier
    tombeau de Madame Alfred Sommier Melun - rue Mezereaux (des) - en ville
    Titre courant :
    tombeau de Madame Alfred Sommier
    Appellations :
    de Madame Alfred Sommier
    Illustration :
    Tombe néo-byzantine de Madame Alfred Sommier, née Jeanne Brugières de Barante (1853-1932). Vue Tombe néo-byzantine de Madame Alfred Sommier, née Jeanne Brugières de Barante (1853-1932). Vue Tombe néo-byzantine de Madame Alfred Sommier, née Jeanne Brugières de Barante (1853-1932). Détail
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Catégories :
    taille de pierre
    Historique :
    Madame Alfred Sommier, née Jeanne Brugières de Barante (1853-1932), était l'une des grandes propriétaires de la région. Sa tombe, dans le cimetière nord de Melun, forme un édicule en pierre reconstituée couvert de tuiles, d'inspiration néo-byzantine.