Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 41 à 60 sur 222 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • monument aux morts de la grande guerre
    monument aux morts de la grande guerre Enghien-les-Bains - rue Louis Delamarre - en ville - Cadastre : 1995 AB non cadastré domaine public
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    se situer sur un rond point du cimetière, ne pas dépasser la somme de 50 000 francs et que toute Pour l'implantation de ce monument, un comité d'érection est créé en 1920. Une souscription est 15e) et Albert Cheuret (11, rue de la Tour d'Auvergne à Paris), ces deux derniers ayant leurs projets encore conservés dans les archives de la commune. C'est le sculpteur Henri Sausse (25 rue Froidevaux à concours était Au héros de la grande guerre accompagne son projet des propos suivants : un ensemble d'un aspect imposant et funéraire d'une grande sobriété où la France pleurant ses enfants morts au champ d'honneur a à ses pieds un soldat tombé sous les plis du drapeau, la tête reposant sur une touffe de lauriers qui symbolisent la glorification des morts. Le monument élevé en pierre de Chauvigny, couramment employée pour ce type de réalisation, est inauguré en 1922.
    Représentations :
    femme éplorée symbolisant la France. A ses pieds git un soldat mort recouvert d'un drapeau, reposant sur un socle portant l'inscription : 1911-1918 AUX HEROS DE LA GRANDE GUERRE. Sont figurées des branches de chêne et d'olivier. Au dos du monument figurent les armoiries de la ville.
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    monument aux morts de la grande guerre
    Appellations :
    de la grande guerre
    Illustration :
    Croquis préparatoire par le sculpteur Henri Sausse, pour son projet de monument aux morts, ""La France pleurant ses enfants morts au champ d'honneur"". (AM Enghien-les-Bains, M52 Maquette du projet de monument aux morts. Projet ayant reçu le premier prix. Photographie, 1921 Maquette du projet de monument aux morts. Projet ayant reçu le premier prix. Photographie de P . Patrouilleau, photographe, 15 rue du Moulin de beurre, Paris 14e. 1921. Photographie. (AM Enghien-les-Bains Maquette du projet de monument aux morts de Henri Sausse dans son atelier. Le mouvement de la pleureuse diffère de la première maquette.. Photographie, 1921. IVR11_20099500122NUC4AB Détail de la partie inférieure de la maquette du projet de monument aux morts. Vue prise dans son Projet non primé du concours. Maquette du sculpteur Albert Cheuret (11 rue de la Terre d'Auvergne à
  • maison de notable dite Château d'Ormesson, puis orphelinat Sainte Jeanne, actuellement Agence de l'aide sociale à l'enfance de la préfecture de Paris
    maison de notable dite Château d'Ormesson, puis orphelinat Sainte Jeanne, actuellement Agence de l'aide sociale à l'enfance de la préfecture de Paris Enghien-les-Bains - place Edmond Taupin - en ville - Cadastre : 1995 AE 229
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de maître
    Historique :
    d'inventaire le kiosque de l'ïle. L'intérieur de l'édifice a également été réaménagé pour s'adapter à ces Cette maison de notable parfois dénommée le Château d'Ormesson a été construite durant les années 1870 au sein d'une vaste propriété de 24 700 m² à la place d'une dépendance du château d'Ormesson dont on connait l'implantation par le plan cadastral de la ville de 1850. Petit pavillon carré, il dominait un vaste jardin orné dans sa partie inférieur d'un grand bassin formant une sorte de canal. La et canal est inclus dans un vaste lac au milieu duquel se trouvait une île et une fabrique. Le 17 avril 1885, l'ensemble fût légué par sa propriétaire, Félicité Wassous, à la ville de Paris à condition d'y fonder un orphelinat de jeunes filles pauvres sous la dénomination Asile Sainte Jeanne. Le vaste plan d'eau alors sans doute jugé dangereux est comblé, mais il subsistait lors de l'enquête personnel est érigé. Aujourd'hui, la maison abrite l'Agence de l'aide sociale à l'enfance de la préfecture
    Parties constituantes non étudiées :
    fabrique de jardin
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    de bâtiment central est encadré par deux pavillons formant un léger avant corps avec au centre le ont deux niveaux de comble dont le premier est composé de lucarnes aux frontons alternativement les trumeaux, donnent un ensemble au dessin classique. Le soubassement, ouvert de baies pour éclairer le niveau de sous sol, est en meulière rocaillée. Le bâtiment des communs, vers le potager, est en rez de chaussée surélevé.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé 2 étages de comble
    Titre courant :
    maison de notable dite Château d'Ormesson, puis orphelinat Sainte Jeanne, actuellement Agence de l'aide sociale à l'enfance de la préfecture de Paris
    Destinations :
    Agence de l'aide sociale à l'enfance de la préfecture de Paris
    Illustration :
    Plan cadastral 1850, détail de la section E sur le hameau d'Ormesson : on remarque le grand canal de la propriété, au dessus du ""ruisseau de la bonde de l'étang neuf"". (AM Enghien-les-Bains Plan cadastral de 1892, détail de la section E. Le nouvel édifice a été construit et le jardin transformé : le canal encore visible en pointillés sur le plan a été remplacé par un lac avec une île Vue d'ensemble de l'entrée de la propriété : portail encadré de deux portes piétonnes. Les piliers Vue d'ensemble de la façade antérieure. IVR11_20089500154NUC4A Détail de la lucarne centrale sur la façade antérieure : accostée par deux volutes, encadrée de l'inscription ste Anne, nom de l'orphelinat qui a occupé les lieux. IVR11_20089500156NUC4A Détail de l'un des garde-corps en ferronnerie de la façade latérale. IVR11_20089500151NUC4A Vue d'ensemble de la façade sur jardin. IVR11_20089500150NUC4A
  • synagogue
    synagogue Enghien-les-Bains - 47 rue de Malleville - en ville - Cadastre : 1995 AD 634
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    , est inaugurée par le grand rabbin de France Zadoc Kahn.
    Représentations :
    La façade est ornée sur son pignon central d'un motif simplifié de lésène et de deux étoiles de les baies latérales du rez de chaussée les feronneries représentent des chandeliers, évocation de
    Description :
    Selon le plan type de la synagogue française, l'espace intérieur se décompose avec la nef centrale façade présente une grande façade pignon accostée de deux bas côtés symétriques.
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 47 rue de Malleville - en ville - Cadastre : 1995 AD 634
    Illustration :
    Vue d'ensemble, depuis la rue, de la synagogue construite en 1889. IVR11_20099500626NUC4A Vue d'ensemble de la façade depuis la cour d'entrée. IVR11_20099500647NUC4A Détail de l'une des baies du rez-de-chaussée : décor en ferronnerie en forme de chandelier
  • salle de spectacle
    salle de spectacle Enghien-les-Bains - avenue de Ceinture rue de la Libération - en ville - Cadastre : 1995 AC 36 ?
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    la piscine dont l'exploitation sera donnée à la Société des piscines de France et la Société le Dans l'effervescence de projet pour remonter la station thermale durant les années 1920- 1930 et lui donner une nouvelle image de modernisme, un grand projet de salle de spectacle et de piscine est lancé. La période de gestation est longue et la mise au concours public d'un programme mêlant piscine , salle de spectacle et salle de bal n'a lieu qu'en 1934. Le cahier des charges est conçu par les architectes Robert Lavier et Emile Maigrot avec obligation de prendre la Société Robur pour la construction de Dantec pour la construction et exploitation de la salle de spectacle et bal. Les réponses affluent : les , Marcel Mage...soumettent des projets. N'en subsiste conservé dans les archives de la ville que le premier de l'anonymat exigé dans ce type de concours, cygne rouge cercle d'or. Les trois prix suivant étant pour le second Maigrot et Lavier Pourquoi pas, le troisième Sorin avec Roi de cœur, et Nanquette avec
    Parties constituantes non étudiées :
    établissement de danse
    Dénominations :
    salle de spectacle
    Description :
    Sur trois niveaux, Lhotellier et Robin conçoivent un très beau projet avec la salle de bal en rez de chaussée et le théâtre dans les deux étages supérieurs dans un plan composite dont l'axe principal est la grande rotonde d'entrée qui se déploie sur toute la hauteur de la façade. Béton translucide pour la marquise de la rotonde, marquises en béton plein sur la rue, charpente métallique pour la salle de théâtre, menuiseries métalliques pour les sept baies de 4m85 situées entre les claustras de la rotonde, et pour les sept baies du foyer, décor de chrome, portes métalliques, le tout couvert en fibrociment de Poissy ou Eternit, le parti est moderne et original dans son asymétrie.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - avenue de Ceinture rue de la Libération - en ville - Cadastre : 1995 AC 36 ?
    Titre courant :
    salle de spectacle
    Annexe :
    Enghien, salle de spectacle. Sources et bibliographie Ouvrage LHOTELLIER, B; ROBIN, Guy. Art et
    Illustration :
    Projet de concours par les architectes Lothellier et Robin, 1er prix, 1934 signé sous le nom ""Cygne rouge, cercle d'or"". Plan du premier niveau avec la salle de bal, plan des quatrième et cinquième niveaux : salle de spectacle. (AM Enghien-les-Bains, M13) IVR11_20099500120NUC4A Projet de concours par les architectes Lothellier et Robin, 1er prix, 1934 signé sous le pseudonyme Projet de concours par les architectes Lothellier et Robin, 1er prix, 1934. Vue perspective, côté
  • immeuble, 26 rue Pasteur
    immeuble, 26 rue Pasteur Enghien-les-Bains - 26 rue Pasteur - en ville - Cadastre : 1995 AD 741
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    Le balcon-loggia est soutenu par deux colonnes. Un décor floral en relief de béton court sous la corniche séparant le rez de chaussée du premier étage. La porte est orné d'un décor de ferronnerie particulièrement raffiné avec une branche de rosier fleuri et des brindilles de la même plante.
    Description :
    atypique tout en hauteur. La façade a deux travées dont celle de gauche forme un léger avant-corps couronné d'une loggia-balcon et d'une lucarne au toit rhomboïdal original. Le rez de chaussée est surélevé et une
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Elévation de la façade (28 novembre 1923) (AM Enghien-les-Bains) IVR11_20099500543NUC4A Vue d'ensemble de l'édifice construit en 1923. IVR11_20089500360NUC4A Vue de la porte d'entrée. Oeuvre de ferronnerie d'art à motif végétal. IVR11_20089500361NUC4A Porte d'entrée en ferronnerie à motif végétal. Détail de la branche de rosier dans la partie Porte d'entrée. Détail des brindilles en fer forgé dans l'encadrement et de celles, ornées de
  • immeuble Castel Bellevue, 1 rue Pasteur
    immeuble Castel Bellevue, 1 rue Pasteur Enghien-les-Bains - 1 rue Pasteur allée des Ecoles - en ville - Cadastre : 1995 AD 101
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    projet, Nicolet avait conçu un toit terrasse en ciment volcanique qui devait recevoir une couverture de terre et de gazon, utilisant là un procédé d'avant-garde. Le porche d'entrée particulièrement ouvragé était sur le projet initial couronné de deux vases sommés de boules et non de deux femmes à l'antique
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    L'immeuble est situé à l'angle de la ruelle longeant la voie ferrée, dite alors sentier latéral, et de la rue Pasteur. une grande partie des vues se déploient sur la large tranchée de la voie de chemin de fer qui n'était alors pas perçue comme une nuisance. Selon la typologie des immeubles résidentiels système de composition générale des façades est celui que Nicolet utilise pour la majorité des immeubles lucarnes sommées de frontons cintrés richement ornés pour la travée d'angle. Plusieurs séries de balcons d'entrée, monumental, est encadré par deux paires de colonnes ioniques, cannelées dans leur partie basse abondant décor sculpté : un médaillon central entouré d'un drappé et de feuillages de laurier et de chêne . Le tout est ammorti par deux figures de femme à l'antique, en ronde bosse, dont l'une n'est plus en place lors de notre enquête.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Premier projet de l'architecte, en 1910, avec proposition d'un toit plat en béton recouvert de Elévation dans la version d'un second projet avec de hauts toits en ardoise, projet finalement Vue d'ensemble de l'édifice depuis le pont sur la voie ferrée. IVR11_20089500424NUC4A
  • maison châlet, 7 boulevard Cotte
    maison châlet, 7 boulevard Cotte Enghien-les-Bains - 7 boulevard Cotte - en ville - Cadastre : 1995 AD 989
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    largement débordant ourlé de lambrequins de bois découpés et une organisation des ouvertures en travées régulières. L'ensemble est ici souligné de corniches à la modénature soignée marquant les différents niveaux.
    Étages :
    étage de comble
  • tombeau de la famille Napolitano
    tombeau de la famille Napolitano Enghien-les-Bains - rue Louis Delamarre - en ville - Cadastre : 1995 AB non cadastré domaine public
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Sur un médaillon de bronze est représenté le défunt, de face, en buste. Colonnes avec châpiteaux
    Description :
    Tombeau constitué d'un sarcophage en pierre artificielle recouvert d'une dalle de marbre rouge et adossé à une stèle encadrée par deux colonnes de marbre rouge au fût galbé, supportant un fronton formant ressaut et auvent pour protéger le médaillon de bronze sculpté.
    Titre courant :
    tombeau de la famille Napolitano
    Illustration :
    Détail du médaillon de bronze : portrait en buste de monsieur Napolitano (1841-1907
  • maison de notable, 17 rue de la Libération
    maison de notable, 17 rue de la Libération Enghien-les-Bains - 17 rue de la Libération - en ville - Cadastre : 1995 AC 151
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de maître
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    Le décor se situe sur le bow window où la baie est encadrée de pilastre d'ordre composite, et dans les parties hautes de l'édifice : baies du premier étage ornées de tympan avec des cartouches et des coquilles, grands cartouches de style rocaille aux angles du pavillon gauche, volutes en assise du fronton , petites sphères surmontant les baies génminées du pignon, épi de faîtage de zing
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Description :
    Cette maison est une variation sur le thème du pignon, caractéristique de l'œuvre des frères Leseine. On y retrouve plusieurs éléments de leur répertoire, telle la lucarne au toit débordant formant pavillon, les baies cintrées jumelées, le bow window et bien sûr le pignon ici dépourvu du motif de poinçon partie supérieure parle dessin de la ferronnerie de l'ancre. La polychromie de l'édifice est accentuée par la mise en œuvre de la brique vernissée verte posées en bandes sur le pignon et en alternance avec
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 17 rue de la Libération - en ville - Cadastre : 1995 AC 151
    Titre courant :
    maison de notable, 17 rue de la Libération
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis le jardin de la maison construite par les frères Leseine
  • maison, 56 boulevard Cotte
    maison, 56 boulevard Cotte Enghien-les-Bains - 56 boulevard Cotte - en ville - Cadastre : 1995 AD 901
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    décorés de plafonds élégants : poutres apparentes et grande gorge Louis XV.
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    La façade pignon est ornée dans sa partie supérieure par des fenêtres géminées accostées de bow window et la lucarne ont des linteaux recouverts de panneaux de céramique portant un motif de cartouche, dont l'un porte la date. Le garde corps de la baie du rez de chaussée porte un décor Art nouveau avec le motif en coup de fouet initié par l'architecte Guimard
    Description :
    motif réunissant le bow window, la lucarne et son balcon de bois.
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Elévation de la façade postérieure et plans des sous sol, du rez-de-chaussée et du premier étage Elévation de la façade antérieure, partie de la façade latérale et coupe. (AD Val d'Oise, 20Fi 59/1 Vue d'ensemble de la façade antérieure. Maison construite et signée par l'architecte Leseine en Vue d'ensemble de la maison depuis la rue. IVR11_20089500255NUC4A Détail de la travée latérale gauche : bow-window de bois surmonté d'un balcon et d'une lucarne Détail de la date portée, ""1903"", sur un panneau de céramique formant le linteau de la lucarne Détail de l'un des garde-corps en ferronnerie dont le décor emprunte au motif ""en coup de fouet "" caractéristique de l'oeuvre de l'architecte Guimard dans sa production Art nouveau. IVR11_20089500260NUC4A
  • maison, 16 boulevard du lac
    maison, 16 boulevard du lac Enghien-les-Bains - 16 boulevard du lac - en ville - Cadastre : 1995 AH 16
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Description :
    oculi. Le rez de chaussée a été modifié et ne relève plus de la même architecture. L'édifice est précédé , de part et d'autre de la grille de clôture sur la rue de deux pavillons symétriques.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
  • maison, 14 boulevard Hippolyte Pinaud
    maison, 14 boulevard Hippolyte Pinaud Enghien-les-Bains - 14 boulevard Hippolyte Pinaud - en ville - Cadastre : 1995 AD 685
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Maison construite autour de 1880, agrandie durant le premier quart du 20e siècle par un corps de bâtiment disposé devant l'une des travées pour, selon la tradition orale, servir d'atelier de peintre.
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    siècle : scènes de pêche, de vendange, de jeux avec des guirlandes de fleurs, elles pourraient évoquer les quatre saisons, la dernière ayant disparu lors de l'agrandissement de l'édifice
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Murs :
    pan de bois
    Description :
    régulières. La brique, de deux tonalités différentes, est disposée non seulement en lits alternés, mais aussi premiers niveaux et le couronnement de l'édifice est savamment composé par une corniche sommitale soulignée s'insérer des panneaux de céramique. Le corps de bâtiment rajouté est lui en pans de bois et brique et un épi de faîtage également en bois. La céramique est également présente avec des cabochons de fleurs et des carreaux formant un motif losangé s'adaptant aux croisillons de bois. Le décor de cette maison est particulièrement soigné. Outre la marquise de ferronnerie et les garde corps de fonte, des bas
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure. IVR11_20099500602NUC4A Détail de l'un des bas-reliefs ornant la façade : putti vendangeant. A gauche disposant les grappes Détail de l'un des bas-reliefs ornant la façade : putti jouant avec des guirlandes de fleurs et des Détail de l'un des bas-reliefs ornant la façade : putti pêchant dans la rivière à gauche, dans un
  • maison,  18 rue Félix Faure
    maison, 18 rue Félix Faure Enghien-les-Bains - 18 rue Félix Faure - en ville - Cadastre : 1995 AD 91
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Description :
    ouvertures, la plus originale étant celle de l'étage : baie géminée marquée au centre par une colonnette dont donnés par de grandes frises de brique dont la mise en œuvre ou les différences de teinte composent des motifs. Un rehaut turquoise de briques vernissées complète cet effet ainsi que les deux cercles de verre bleu situés à l'aplomb des arbalétriers soutenant l'auvent surmontant une baie de l'étage. On remarque
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la maison. IVR11_20089500410NUC4A Détail de la baie géminée dont le trumeau central est marqué par une colonne en pierre noire Détail des pierres d'appui des arcs des baies : en pierre volcanique, elles sont traitées de -calcaire blanche, brique rouge, brique vernissée turquoise, moellon de pierre. IVR11_20089500412NUC4A Détail de la mise en oeuvre des matériaux. IVR11_20089500413NUC4A
  • maison, 20 rue de la Barre
    maison, 20 rue de la Barre Enghien-les-Bains - 20 rue de la Barre 1 rue Portal - en ville - Cadastre : 1995 AD 282
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Description :
    Maison d'angle dont la composition privilégiée est celle de la façade antérieure : disposée sur l'angle, elle présente une travée avec trois balcons de béton ornés de panneaux de mosaïque bleue qu'affectionne l'architecte Michel. Cette façade est traitée en pignon, couvert d'une forte corniche de béton.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 20 rue de la Barre 1 rue Portal - en ville - Cadastre : 1995 AD 282
    Titre courant :
    maison, 20 rue de la Barre
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la maison construite vers 1920-1930. IVR11_20089500468NUC4A
  • chapelle funéraire de la famille G. Vitry
    chapelle funéraire de la famille G. Vitry Enghien-les-Bains - rue Louis Delamarre - en ville - Cadastre : 1995 AB non cadastré domaine public
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Description :
    Chapelle dont la façade antérieure est cantonnée de deux pilastres cannelés doriques surmontés par une forte modénature et amorti par une croix. La porte est en ferronnerie, figurant un motif de croix dans la partie supérieure ajourée et vitrée. La verrière du fond de la chapelle est traitée selon une technique de verre peint et non de mise en plomb. Seule la partie centrale du panneau présente du plomb, mais c'est visiblement un plomb de casse.
    Titre courant :
    chapelle funéraire de la famille G. Vitry
    Illustration :
    Vue de la verrière située au fond de la chapelle funéraire : vue d'une tombe dans un cimetière aux
  • maison, 65 boulevard Cotte
    maison, 65 boulevard Cotte Enghien-les-Bains - 65 boulevard Cotte - en ville - Cadastre : 1995 AD 372
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Selon les dossiers de pré-inventaire établis en 1986, la tradition voudrait que la maison ait été construite en 1914 pour monsieur Maginot. Les décors de mosaïque qui ornent la façade antérieure et celle sur la rue André Maginot proviennent de l'entreprise Gentil et Bourdet de Boulogne-Billancourt (Hauts de Seine). L'auvent disposé au dessus de la porte d'entrée est un ajout tardif, postérieur aux années 1980.
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    La maison, de plan massé, présente une façade antérieure marquée par plusieurs décrochements, le tout couvert par un toit débordant. L'une des pièces du rez de chaussée présente une avancée arrondie en demi hors œuvre qui rompt la verticalité de la façade accentuée par les panneaux enduits encadrés de brique sur toute la hauteur de l'édifice. Les baies, rectangulaires et surmontées de linteaux métalliques, sont ornées pour plusieurs d'entre elles, et sur les différentes façades, de frontons cintrés au décor de mosaïque. Sur la façade donnant sur la rue Maginot, à l'étage, une fausse baie fait l'objet d'un décor plus important avec des guirlandes de fleurs.
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'édifice depuis le boulevard Cotte. IVR11_20089500446NUC4A Détail de l'un des frontons cintrés ornant le haut des baies : décor de mosaïque, production de l'entreprise Gentil et Bourdet, caractérisée par la présence de pastilles de céramique blanche et des motifs de
  • cimetière nord
    cimetière nord Enghien-les-Bains - rue Louis Delamarre - en ville - Cadastre : 1995 AB non cadastré domaine public
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Avec l'érection d'Enghien-les-Bains en commune en 1850, il est alors nécessaire de se doter des cimetière au nord sur un terrain situé à plus de 200 mètres de toute habitation, donnant alors sur la ruelle qui conçoit également le dessin de la grille et des pilastres d'entrée ainsi que le calvaire de ce premier cimetière. En raison de la progression rapide de la population, le cimetière devient trop exigu et plusieurs campagnes d'acquisition de terrains et de travaux ont lieu pour l'agrandir : entre 1867 et 1870 faut noter l'installation d'un grand portail de ferronnerie, au niveau de l'avenue Carlier, qui provient d'une maison de notable détruite durant les années 1980 et qui se trouvait au 3bis boulevard Cotte.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    L'entrée du cimetière est monumentalisée par deux grandes stèles sculptées faisant office de piliers au grand portail de ferronnerie. On peut y lire les inscriptions suivantes : NOX VERTETUR/ IN DIEM / ET POST TENEBRAS/ SPERO-LUCEM et FUI QUASI NON FUI / DE UTERO /TRANSLATUS / AD TUMULUM. La maison du conservateur se situe à main droite de l'entrée, bâtie en meulière comme le mur de clôture du cimetière.
    Annexe :
    l'érection dans le cimetière d'Enghien d'un monument à la mémoire de ses habitants morts pour la patrie. In L'Architecture, 25 janvier 1921, n° 2 ; p. IX (Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, Per F° 599).
    Illustration :
    Plan général du cimetière avec le détail de la croix de cimetière et du portail d'entrée. Dessin Dessin de la première croix de cimetière. Dessin, 1853. (AD Val d'Oise, 20Fi 59/10 Vue de l'entrée du cimetière. IVR11_20069500140XE Détail du décor peint de l'intérieur de la chapelle : dans la partie inférieure figurent des Vue du portail en ferronnerie, situé sur l'angle de la rue Carlier et de la rue de la Division Détail de la partie supérieure du portail en ferronnerie. IVR11_20089500512NUC4A Vue d'ensemble d'une allée vers la rue Louis Delamarre. Dans l'axe de la première allée, se trouve
  • maison d'artiste du peintre verrier Louis-Ernest Haussaire, 5 rue Alphonse Haussaire
    maison d'artiste du peintre verrier Louis-Ernest Haussaire, 5 rue Alphonse Haussaire Enghien-les-Bains - 5 rue Alphonse Haussaire - en ville - Cadastre : 1995 AB 68
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La maison a été construite en 1906 par l'architecte de Montmorency Ch. Marchand, pour le peintre verrier lillois Louis-Ernest Haussaire. La présence de nombreuses verrières ornant les différentes baies de l'édifice, de styles très différents, laisse à penser que le peintre verrier voulait en exposant sa production faire de sa maison une sorte de catalogue que pourraient feuilleter ses visiteurs. Pour des raisons à ce jour ignorées, il ne restera guère dans cette maison, puisqu'il en signe l'acte de vente le 28 février 1910. La maison a fait l'objet de certaines modifications par ses derniers propriétaires : pour raison de commodité les verrières des pièces du rez de chaussée ont été déposées et conservées. La façade a été enrichie d'une sculpture disposée dans la niche centrale et d'une frise de carreaux de céramique.
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    Les baies du rez de chaussée ont au dessus du linteau métallique des verrières au centre desquelles se trouve un papillon dans un cadre circulaire, encadré de part et d'autre par des liserons stylisés.
    Escaliers :
    escalier tournant à retours avec jour escalier de distribution extérieur
    Description :
    La maison de plan massé présente deux travées régulières en façade. L'entrée se fait par la façade
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Plans et élévation de la façade sur rue par l'architecte Ch. Marchand de Montmorency pour M Vue d'ensemble de la façade antérieure. IVR11_20089500399NUC4A Vue d'ensemble de la façade antérieure. IVR11_20089500398NUC4A
  • immeuble, 14 rue de Puisaye
    immeuble, 14 rue de Puisaye Enghien-les-Bains - 14 rue de Puisaye allée des Ecoles - en ville - Cadastre : 1995 AD 20
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    larges étant soulignées, au niveau du toit par un décrochement de style Art déco. L'architecte, malgré la simplicité du bâtiment a utilisé plusieurs techniques de décor : large frise de béton, courant sur le rez de chaussée, composée d'un motif de cannelures et de fleurs en bas-relief, suite de carreaux de céramique ponctuant le bas du premier étage figurant des coupes de fleurs très colorées et, sur le dernier étage, une mise en œuvre de la brique formant des motifs réguliers et verticaux en relief. Les garde-corps sont de style Art déco orné de fleurs stylisées.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 14 rue de Puisaye allée des Ecoles - en ville - Cadastre : 1995 AD 20
    Titre courant :
    immeuble, 14 rue de Puisaye
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis la rue de l'immeuble. IVR11_20099500623NUC4A Détail de la porte en ferronnerie de l'immeuble. IVR11_20089500377NUC4A Détail de la plaque de signature de l'architecte Henri Moreels apposée auprès d'un carreau de faïence représentant une coupe de fleurs stylisées. IVR11_20089500381NUC4A Détail de la frise en relief de béton à motifs floraux ornant le rez-de-chaussée Détail de la frise en relief de béton à motifs floraux. IVR11_20089500379NUC4A
  • maison de notable, 30 boulevard Cotte
    maison de notable, 30 boulevard Cotte Enghien-les-Bains - 30 boulevard Cotte - en ville - Cadastre : 1995 AD 852
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de maître
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Représentations :
    Le décor sculpté figure sur la frise sous la corniche sommitale, ornée de motifs de postes aux feuillages d'acanthe. Les gardes corps des baies en fonte, et de ferronnerie, la crête de faîtageen métal qui couronne une partie du toit, et le portail de ferronnerie complètent le décor
    Description :
    La façade antérieure est animée sur la droite par un léger avant corps faisant de cette travée latérale un pavillon souligné par un toit distinct du reste de l'édifice. Dans le reste de la composition en travées, un traitement particulier est donné aux baies de l'étage qui sont cintrées et marquées
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    maison de notable, 30 boulevard Cotte
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis la rue de la maison construite en 1902 par l'architecte Vernholes Détail de la frise sculptée située sous la corniche de couronnement de la façade. Elle est ornée d'un motif de vagues que l'on dénomme des ""postes IVR11_20089500131NUC4A