Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 21 - triés par pertinence
  • tombe du capitaine Texier
    tombe du capitaine Texier Écouen - rue du Cimetière - Cadastre : 2014 AI 145-146
    Titre courant :
    tombe du capitaine Texier
    Description :
    l'inscription : "il n'eut qu'une passion, la patrie, qu'un amour, le drapeau". L'épitaphe indique : "capitaine
    Texte libre :
    Cette tombe présente un médaillon en bronze représentant le capitaine Emile Texier, tombé pendant monument aux morts de Saint-Brice-sous-Forêt, ville natale du capitaine Texier (Catherine Limousin , "Corneille et Paul Theunissen. Catalogue raisonné", Paris, Mare & Martin, 2015, p. 284).
    Historique :
    Tombeau du capitaine Emile Texier (1889-1918), avec un médaillon sculpté en 1919 par Paul
    Référence documentaire :
    , Thierry et FÖRSTEL, Judith (avec la collaboration de : Christian Dauchel, Fanny Gosselin, Rémy Guadagnin
  • monument aux morts de la guerre de 1870-1871 et des colonies
    monument aux morts de la guerre de 1870-1871 et des colonies Melun - boulevard Chamblain - en ville - Cadastre : 1985 AV non cadastré domaine public
    Titre courant :
    monument aux morts de la guerre de 1870-1871 et des colonies
    Appellations :
    de la guerre de 1870-1871 et des colonies
    Auteur :
    [fondeur] Capitaine et Salin
    Historique :
    L'Union patriotique et fraternelle des anciens défenseurs de la Patrie de Seine-et-Marne, fondée en , élève de Chapu, premier grand prix de Rome, et de Bernard Bezault, architecte diplômé du gouvernement
  • Ensemble de deux groupes sculptés : Combattre pour la Patrie
    Ensemble de deux groupes sculptés : Combattre pour la Patrie Melun - boulevard Chamblain - en ville
    Description :
    Le monument comporte deux groupes sculptés en bronze, placés sur la face antérieure du socle et en (ancre, béret, fusil, laurier), de l'Infanterie (casque, fusil, lance, paquetage) et de la Cavalerie (cuirasse, casque, sabre et lance des Dragons).
    Illustration :
    Vue de trois-quarts : faces sud et ouest. IVR11_20037700223X
    Auteur :
    [fondeur] Capitain et Salin
    Représentations :
    soldats et soutient le drapeau. Groupe sculpté sur la face antérieure du socle : une allégorie de la
    Historique :
    groupes sculptés en fonte, signés par la fonderie Capitain et Salin de Dammarie (Meuse). L'Union patriotique et fraternelle des anciens défenseurs de la Patrie de Seine-et-Marne, fondée en , élève de Chapu, premier grand prix de Rome, et de Bernard Bezault, architecte diplômé du gouvernement
  • Ateliers d'artistes de la Cité-Jardin du Plessis-Robinson (Les Lunettes et Le Plateau)
    Ateliers d'artistes de la Cité-Jardin du Plessis-Robinson (Les Lunettes et Le Plateau) Le Plessis-Robinson
    Titre courant :
    Ateliers d'artistes de la Cité-Jardin du Plessis-Robinson (Les Lunettes et Le Plateau)
    Illustration :
    Vue de la rue du Capitaine Chalvidan (Le Plateau) (1) IVR11_20189200137NUC4A Vue de la rue du Capitaine Chalvidan (Le Plateau) (2) IVR11_20189200138NUC4A Vue de la rue du Capitaine Chalvidan (Le Plateau) (3) IVR11_20189200139NUC4A Vue de la rue du Capitaine Chalvidan (Le Plateau) (4) IVR11_20189200140NUC4A
    Historique :
    Entre 1924 et 1926, l’Office public des habitations à bon marché du département de la Seine (OPHBM Art déco, est résolument moderniste : bâtiments cubiques et toits terrasses, façades sobres mais des treilles. Les appartements disposent de tout le confort moderne avec eau courante et chauffage collectif, salle de bain avec baignoire lessiveuse, et évier-vidoir de type Garchey grâce auxquels les , René Pottier ou encore Pierre Fleury). Confort, modernité, hygiène et bien-être des habitants sont
  • Couvent des Cordeliers, actuellement centre d'arts plastiques et visuels Abel-Lauvray
    Couvent des Cordeliers, actuellement centre d'arts plastiques et visuels Abel-Lauvray Mantes-la-Jolie - 1 quai de Vaucouleurs - en ville - Cadastre : 2014 AD 283
    Titre courant :
    Couvent des Cordeliers, actuellement centre d'arts plastiques et visuels Abel-Lauvray
    Description :
    Cette ancienne maison de notable sise au centre d'un parc, présente une façade couverte d'enduit et travées et ne présente aucun décor. Un balcon filant, menant vers le parc ou vers un escalier extérieur et à l'arrière. À l'intérieur, au rez-de-chaussée, seuls un pilier en pierre et des éléments de charpente sont conservés du bâtiment du 19e siècle. Un cellier taillé dans la craie et le silex, recouvert
    Illustration :
    Vue du Centre d'arts plastiques et visuels Abel-Lauvray depuis le parc. IVR11_20167800447NUC4A Croquis d'Emmanuelle Lemoine, artiste et professeur d'arts plastiques, projet avec les services
    Historique :
    couvent, soit peu après cette date par le capitaine Nicolas le Chat et Robert Catua, soit en mars 1251 par Robert le Chat. Un état du couvent et des rentes en 1442 précise que la fondation s'accompagne de la construction d'un petit logement et d'une chapelle dédiée à la Sainte Trinité. Puis le couvent s'enrichit de dons multiples, titres de propriété ou legs, aux 13e et 14e siècles. En janvier 1292, les époux Jean de Ghennen (ou de Reims), bourgeois de Mantes et son épouse Endeline confient, par charité, dans leur testament, une partie de leur propriété et de leur vigne. Le couvent est décrit comme un clos de deux arpents et demi de vignes, fermé de murailles, une maison et un jardin potager. Un plan de Mantes daté de . Après la Révolution, les effets mobiliers et immobiliers du couvent sont vendus. Le 17 mai 1790, suite à une visite de Jean Massé, curé et maire de la ville de Mantes, accompagné d'officiers municipaux, du procureur de la commune Jean Vivenel et d'un greffier, un procès-verbal est établi. Il donne des
    Référence documentaire :
    AD Yvelines, 29H1. Titre de propriétés et baux 1281-1703. AD Yvelines, 29H1. Titre de propriétés et baux 1281-1703. AD Yvelines, Titres et rachats de rentes XVIe-XVIIIe siècles. AD Yvelines, 29H 2. Titres et rachats Histoire de Mantes et du Mantois à travers chroniques et mémoires des origines à 1792 Lachiver , Marcel, Histoire de Mantes et du Mantois à travers chroniques et mémoires des origines à 1792, Meulan
  • école normale d'instituteurs
    école normale d'instituteurs Melun - rue du Capitaine-Bastien - en ville - Cadastre : 1985 AP 229, 230, 258, 259
    Description :
    élévations enduites et un toit à croupe, en ardoise. Un second corps de bâtiment (B) se greffe
    Illustration :
    Projet n°3 : plans de restauration et agrandissement, 20 août 1866. (AD Seine-et-Marne. 4 N 64 Grand bâtiment et jardin, vers 1908. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.374 Le bâtiment des années 1930 : élévation postérieure, le long de la rue du Capitaine-Bastien
    Historique :
    et deux étages de dortoirs. En 1842, l'architecte départemental Basile Frédéric Dupont est chargé de construire un nouveau bâtiment de classes (également non conservé). En 1868, l'entreprise Albert et Lefort les plans des architectes Audra et Richardot. Plusieurs autres bâtiments (non étudiés) ont été
    Localisation :
    Melun - rue du Capitaine-Bastien - en ville - Cadastre : 1985 AP 229, 230, 258, 259
  • stèle militaire allemande de la guerre de 1870
    stèle militaire allemande de la guerre de 1870 Écouen - rue du Cimetière - Cadastre : 2014 AI 145
    Historique :
    Cette stèle a été édifiée en mémoire du capitaine von Rieben (3e régiment d'infanterie de Magdeboourg) et de plusieurs soldats allemands de la guerre de 1870-1871.
  • Ateliers d'artistes de la Cité-Jardin du Plessis-Robinson (Les Lunettes et Le Plateau)
    Ateliers d'artistes de la Cité-Jardin du Plessis-Robinson (Les Lunettes et Le Plateau) Le Plessis-Robinson
    Dossier :
    Vue de la rue du Capitaine Chalvidan (Le Plateau) (3) Ateliers d'artistes de la Cité-Jardin du Plessis-Robinson (Les Lunettes et Le Plateau)
  • Ateliers d'artistes de la Cité-Jardin du Plessis-Robinson (Les Lunettes et Le Plateau)
    Ateliers d'artistes de la Cité-Jardin du Plessis-Robinson (Les Lunettes et Le Plateau) Le Plessis-Robinson
    Dossier :
    Vue de la rue du Capitaine Chalvidan (Le Plateau) (4) Ateliers d'artistes de la Cité-Jardin du Plessis-Robinson (Les Lunettes et Le Plateau)
  • Ateliers d'artistes de la Cité-Jardin du Plessis-Robinson (Les Lunettes et Le Plateau)
    Ateliers d'artistes de la Cité-Jardin du Plessis-Robinson (Les Lunettes et Le Plateau) Le Plessis-Robinson
    Dossier :
    Vue de la rue du Capitaine Chalvidan (Le Plateau) (1) Ateliers d'artistes de la Cité-Jardin du Plessis-Robinson (Les Lunettes et Le Plateau)
  • Ateliers d'artistes de la Cité-Jardin du Plessis-Robinson (Les Lunettes et Le Plateau)
    Ateliers d'artistes de la Cité-Jardin du Plessis-Robinson (Les Lunettes et Le Plateau) Le Plessis-Robinson
    Dossier :
    Vue de la rue du Capitaine Chalvidan (Le Plateau) (2) Ateliers d'artistes de la Cité-Jardin du Plessis-Robinson (Les Lunettes et Le Plateau)
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel d'Ecquevilly ou du Grand Veneur (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel d'Ecquevilly ou du Grand Veneur (non étudié) Paris 3e arrondissement - 60 rue de Turenne
    Description :
    Placé dans l'aile droite et précédé d'un court vestibule, l'escalier en pierre dessert l'étage noble. Sa rampe est exceptionnelle par son décor : tête de sanglier et de chien, trompe de chasse, épieu , dague. Le tout est entrelacé de feuilles de chêne et de glands dans de longs panneaux aletrant aux
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'escalier depuis le vestibule : la voûte de l'escalier et l'agrafe rocaille de Le mur d'échiffre et la rampe d'appui de la première volée. IVR11_20107500299NUC4A Vue de la première volée de l'escalier et du palier. IVR11_20107500301NUC4A Détail du motif central avec l'épieu,l'?, et la trompe de chasse. IVR11_20107500302NUC4A
    Historique :
    , l'hôtel est acheté par Vincent Hennequin d'Ecquevilly capitaine général du Vautrait qui le fait remanier par l'architecte Beausire en 1734-35. L'escalier notamment est refait et un décor mis au goût du jour
  • Architectures de brique en Ile-de-France
    Architectures de brique en Ile-de-France
    Dossier :
    92, Asnières, cité, rue du Capitaine Bossard. Vue de la cité depuis l'angle des rues Paul-Doumer et
  • Architectures de brique en Ile-de-France
    Architectures de brique en Ile-de-France
    Dossier :
    92, Asnières, cité, rue du Capitaine Bossard. Vue de la cité depuis l'angle des rues Paul-Doumer et
  • maison de campagne, 70 rue du Général-Leclerc
    maison de campagne, 70 rue du Général-Leclerc Andrésy - 70 rue du Général-Leclerc - en ville - Cadastre : 1983 AO 254, 255, 256, 257, 269, 270, 271, 267, 621, 617, 618
    Description :
    voûte sous le grand chemin pour aller et venir aux [...] jardins qui sont du côté de la Seine. En 1766 on retrouve les mêmes éléments avec en plus une écurie, une étable à vaches et à porc et une remise . La volière à pigeons et le pavillon sont toujours là. Plusieurs carrières se trouvent dans la de section carré dans l'axe du vestibule, pièces en enfilade de chaque côté et circulations de
    Illustration :
    . (AN, N I Seine-et-Oise 52). IVR11_20067801000NUCA Détail du plan de la seigneurie d'Andrésy de 1731. Dessin plume. (AN, N IV Seine-et-Oise 19 Le portail et la cour d'entrée, vue d'ensemble. IVR11_20077800318X La façade arrière de la maison d'habitation et des communs. La première comporte très peu
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Historique :
    , chevalier, ancien capitaine des troupes de la marine, demeurant à Paris. En 1821, la propriétaire en est parisiens puis de 1901 à 1905 elle appartient à Caroline Otero, dite la belle Otero célèbre courtisane et
  • tombes militaires
    tombes militaires Écouen - rue du Cimetière - Cadastre : 2014 AI 145
    Description :
    et portent une plaque qui identifie le soldat lorsque celui-ci est connu ; certaines sont décorées
    Texte libre :
    français et étrangers morts pour la France au cours de la Première Guerre mondiale. Dans une partie du cimetière se trouve par ailleurs un monument érigé à la mémoire du capitaine Texier, mort au front en 1918
    Historique :
    Il s'agit de tombes de soldats français et étrangers, de confessions catholique et musulmane
  • maison de campagne, 6 rue du Général-Leclerc
    maison de campagne, 6 rue du Général-Leclerc Andrésy - 6 rue du Général-Leclerc - en ville - Cadastre : 1983 AS 248
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Historique :
    à la famille Bricault dont en 1736 la Veuve Jacques Frédéric Bricault et en 1774 François Nicolas Bricault, écuyer ancien capitaine de régiment royal, demeurant ordinairement à Paris. La maison a appartenu au sieur Geoffroy qui l'a achetée en 1796 comme bien national et aussitôt revendue. En 1801, elle est appartient à la société Moraine et Marchal, successeur de Blanchon, qui la vend en 1919. La maison servait de
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Écouen - rue du Cimetière - Cadastre : 2014 AI 145
    Description :
    Sur un socle monumental s'élève un obélisque imposant et sculpté. A l'est, une allégorie féminine socle, figure une inscription : "aux enfants d'Ecouen morts pour la France". Sur les côtés nord et sud , et 1926). Au nord, au sud et à l'ouest, les parties supérieures sont ornées d'une couronne. Sur le médaille) et deux hommages gravés aux victimes de la Seconde Guerre mondiale.
    Texte libre :
    (dossier IA95000436) et la tombe du capitaine Emile Texier (dossier IA95000435). mondiale, et complété après la Seconde Guerre mondiale par des inscriptions sur le côté ouest. Un autre
    Historique :
    Albert Bourgeois, pour un coût total de 28 500 francs. Les travaux de fondation débutent en juin 1921 et fourniture et l’exécution du monument à l’exception de la sculpture ; la signature de Porlier figure sur le sculpture d’une figure allégorique et de quatre motifs couronnant la pyramide du monument pour 9500 francs Guerre mondiale (civils et militaires) est ajouté après 1945 (côté nord).
  • jardin public dit square du Lac, puis square Jacques Daburon aujourd'hui Promenade Daburon
    jardin public dit square du Lac, puis square Jacques Daburon aujourd'hui Promenade Daburon Enghien-les-Bains - rue du Général de Gaulle rue Jules Regnault - en ville - Cadastre : 1995 AE 293, 288, 287
    Historique :
    Les années Soixante sont pour Enghien les bains une période de réflexion et de renouveau dans la curistes et la population locale est une préoccupation constante de la station depuis le début de sa Coussaye, Jules Regnault, Girardin et Charles de Gaulle. Un autre projet, sur le même site mais plus réduit , est celui du square Jacques Daburon orné d'un petit monument au capitaine Daburon. Le square Daburon
  • maison de plaisance, 22 rue Paul Lorillon, aujourd'hui restaurant "Il Maestro"
    maison de plaisance, 22 rue Paul Lorillon, aujourd'hui restaurant "Il Maestro" Écouen - 22 rue Paul Lorillon - Cadastre : 2014 AH 372, 110, 111
    Description :
    la rue Paul-Lorillon, et bénéficie donc de la vue sur le jardin. La maison est double en profondeur et possède sur les côtés deux ailes plus basses, sans étage de comble, couvertes par un toit en zinc calcaire, un étage noble au premier, et un étage de comble éclairé par des lucarnes cintrées. La façade sur oculus et le linteau de la fenêtre du premier étage est sculpté d'un mascaron en stuc. Si l'on excepte ce décor un peu plus accentué, les deux façades, sur cour et sur jardin, sont symétriques et s'organisent de pilastres en fausse pierre. C'est sur cette travée centrale qu'est placée la porte, cintrée et précédée d'un perron, côté cour comme côté jardin. Deux bandeaux et une corniche denticulée séparent les , avec des murs en parement de calcaire et un enduit faux-bois sur l'étage de comble.
    Annexe :
    défunts Pierre Jacques Fougeroux écuyer conseiller secrétaire du roi, maison et couronne de France et de ses finances, payeur des rentes sur les aides et gabelles et de dame Angélique Duhamel de Denainvilliers son épouse, représentée par son curateur et tuteur, son oncle Henry Louis Duhamel du Monceau , inspecteur général de la Marine et membre de l’académie des Sciences, demeurant à Paris quai d’Anjou. La côté le long de ladite rue, d’autre à ladite demoiselle Chardon, d’un bout donnant sur l’abreuvoir et de l’autre à ladite demoiselle Chardon et aux héritiers Béharche, avec les bâtiments qui en dépendent (notamment une grange couverte de chaume servant de bûcher, et la remise qui est devant ladite maison seule et unique héritière. Source : Archives nationales, MC/ET/LVII/442. Annexe 2 : achat de la maison par M. Jules Paulin Lorillon et son épouse, 14 août 1890. Les acquéreurs : M. Jules Paulin Lorillon et son épouse Reine Clémence Buffa, demeurant ensemble à Domont place
    Illustration :
    La maison dans son parc. Vue prise depuis le nord-est, avant les travaux de 2019 et la création La façade sur le jardin. Vue prise avant les travaux de 2019 et la création d'une véranda
    Historique :
    1730, elle était la possession de Nicolas de Chardon, écuyer, capitaine du château d’Ecouen, et de son de Jean Baptiste Girardin et Nicole Bulder, son épouse. En 1820, le bien passe à Charles Antoine Mozzanino (décédé à Paris le 30 avril 1823). En 1826, ses héritiers le vendent à M. et Mme Foullon, qui maison est rachetée par le commune et reconvertie, d'abord en justice de paix puis en Maison des
    Référence documentaire :
    , Thierry et FÖRSTEL, Judith (avec la collaboration de : Christian Dauchel, Fanny Gosselin, Rémy Guadagnin et DAUCHEL Christian. L'Ecole d'Ecouen, une colonie de peintres au XIXe siècle. Ecouen : Office de AN, MC/ET/LVII/442 : donation de la propriété, 7 septembre 1760. Archives nationales, MC/ET/LVII AN, MC/ET/XCVI/607 : vente de la maison, 1802. Archives nationales, MC/ET/XCVI/607 : vente d’une Gilbert Pigneux, maître de la poste aux chevaux à Ecouen, et à Victoire Marguerite Bouchard, son épouse , demeurant audit Ecouen. Elle se compose d'une maison de campagne sise rue du Moutier, avec le potager et le est constaté par l’estimation qui en a été faire par Antheaume notaire à Ecouen et Goujon cultivateur AD Val d'Oise, 2 E 4 / 432. Achat de la maison par M. Jules Paulin Lorillon et son épouse, 14 août 1890). Achat de la maison par M. Jules Paulin Lorillon et son épouse, 14 août 1890. Voir contenu en