Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
  • Maître-autel
    Maître-autel Écouen - Place de l'Eglise
    Description :
    Le maître-autel de l'église Saint-Acceul est constitué d'un autel surmonté d'un tabernacle et d'un grand retable, qui cache une partie de la baie d'axe. Ce retable monumental est orné d'une copie de la Transfiguration de Raphaël, placée dans un encadrement architectural en bois peint : des colonnes cannelées en en plein cintre ornée de motifs végétaux, dorés également. L'ensemble est couronné par des pots à feu par un marchepied à trois degrés. Il est orné d'un triangle trinitaire et de guirlandes de blé et de raisin dorés. La porte du tabernacle, quant à elle, représente le Sacré-Cœur de Jésus et de Marie.
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Détail de la peinture du retable : la Transfiguration, d'après Raphaël. IVR11_20179500042NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Texte libre :
    Le fond de l'abside est occupé par un grand retable du XVIIIe siècle, témoin des aménagements
    Dimension :
    : H = 69 cm, L = 50 cm. Dimensions de l'autel : H = 1 m, L = 2,62 m, Pr = 0,77 m.
    Historique :
    Le maître-autel a été installé lors du réaménagement de l'église, au XVIIIe siècle. Ses dimensions ont entraîné le démontage des registres inférieurs de la verrière axiale, située derrière lui, afin de copie de la "Transfiguration" de Raphaël, peinte en 1737 d'après M. Lours. Derrière cet ensemble du XVIIIe siècle, subsiste l'autel d'origine,orné de colonnettes doriques et encadré par deux niches. Le
    Localisation :
    Écouen - Place de l'Eglise
    Référence documentaire :
    p. 111-113. Saint-Acceul d'Ecouen : Une cage de verre en pays de France, 2014 LOURS, Mathieu. Saint -Acceul d'Ecouen : Une cage de verre en pays de France, 2e édition revue et enrichie. Écouen : Association « Les amis de Saint-Acceul », 2014. MAP, 1999/008/0142 : restauration du retable du maître-autel Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, 1999/008/0142 : restauration du retable du maître-autel, vol de la porte du tabernacle.
  • tabernacle, croix et chandeliers du maître-autel
    tabernacle, croix et chandeliers du maître-autel Meaux -
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Illustration :
    Groupe de trois chandeliers du maître-autel, à gauche du tabernacle. IVR11_20107700128NUC4A Chandelier du maître-autel : détail du pied (vu de face). IVR11_20107700130NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Dimension :
    Dimensions du tabernacle : H = 105 ; La = 76 ; Pr = 47. Dimensions de la porte du tabernacle : H de la croix d'autel : H = 300 (environ).
    Représentations :
    revers du tabernacle apparaît une croix. Le tabernacle est également orné d'une frise sommitale faite de rinceaux de vigne et d'épis de blé. Le pied des chandeliers et de la croix d'autel porte un buste sur chaque face : celui du Christ, de la Vierge, et de saint Etienne.
    Historique :
    parisien Bertrand-Paraud qui était le fournisseur habituel de la cathédrale. Un projet de tabernacle en chêne fut également proposé par le sculpteur Romagnesi (auteur, entre autres, du décor néo-gothique de la tribune d'orgue de la cathédrale de Châlons-en-Champagne) mais il resta lettre morte, et il fallut Choiselat-Gallien. Ainsi que l'indique le devis (8 janvier 1838) conservé aux Archives départementales de de balustres ornés de rinceaux" et cantonné d'une paire de bras de lumière, aujourd'hui disparu. La
  • tableau : la Sainte Famille
    tableau : la Sainte Famille Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Représentations :
    , apparaît la silhouette de saint Joseph.
    Historique :
    Ce tableau est une copie ancienne, sur bois, d'une oeuvre de Raphaël conservée au musée de Capodimonte à Naples : la "Madone de l'Amour divin", peinte vers 1516.
  • tableau : l'Aveuglement d'Elymas
    tableau : l'Aveuglement d'Elymas Meaux -
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Texte libre :
    Ce tableau, placé contre le mur nord de la nef, est le seul vestige d'un ensemble de toiles
    Représentations :
    saint Paul de Tarse aveuglant Elymas
    Historique :
    Ce tableau fait partie d'un don consenti en 1752 par Louis XV au bénéfice de l'évêque de Meaux, Mgr de Fontenille : la cathédrale reçut alors deux toiles représentant le "Martyre de saint André "), copiées d'après la tapisserie du Vatican (exécutée sur les cartons de Raphaël). Les copies de la tenture furent réalisées de 1662 à 1675 par les pensionnaires de l'Ecole de Rome, nouvellement créée par Louis empruntées par la Manufacture des Gobelins pour être reproduites en tapisserie : six furent ainsi déposées de 1830 à 1854 (elles furent restaurées à cette occasion par Charles Maillot). En 1891, ce fut au tour de la "Conversion de saint Paul" d'aller aux Gobelins. En 1899, tous les tableaux des "Actes des Apôtres " (sauf "l'Aveuglement d'Elymas") furent enlevés de la cathédrale et n'y sont jamais retournés.
1