Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 30 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Le Maistre puis de Ségur (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Le Maistre puis de Ségur (non étudié) Paris 7e arrondissement - 97 rue du Bac
    Historique :
    -Rachel de Meuvres lors de son mariage avec Pierre-Henry Le Maistre, fils d'un fermier général. La maison voisine au 99 fait partie du lot. Dans un premier temps, Le Maistre fait d'importants travaux au 99 puis location, le propriétaire habitant au 99. A sa mort, sa plus jeune fille Jeanne-Henriette Comtesse de Ségur en hérita d'où le nom traditionnel de l'hôtel. Le couple se réserva un appartement au 99 et loua tout le reste, comme en témoignent de nombreux baux. Après la Révolution, l'hôtel fut acquis en 1809 par le comte de Salm-Dyck qui y effectua d'importantes modifications, notamment dans leur appartement du premier étage, modifications réalisées par l'architecte Antoine Vaudoyer. La comtesse de Salm, Constance
    Description :
    L'escalier donne sur le passage cocher à gauche en entrant. Il dessert deux étages carrés. Le vide central de forme carrée est important, le limon est en pierre puis en bois à partir du premier étage. La
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Le Maistre puis de Ségur (non étudié)
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis le vestibule. On aperçoit le mascaron en tête d'Hercule au dessus de la porte Le premier palier avec alternance de petits panneaux à rosette et à palmette Vue plongeante sur le vide central. IVR11_20107500330NUC4A
  • cité dite Grand Ensemble de Massy-Antony ou Le Grand Ensemble, actuellement Massy-Opéra
    cité dite Grand Ensemble de Massy-Antony ou Le Grand Ensemble, actuellement Massy-Opéra Massy - Massy-Opéra - avenue du Président Kennedy avenue du Maréchal Leclerc avenue du Maréchal Koenig rue de Londres rue Jean Mermoz rue de Longjumeau - Cadastre : 1955 OK OL OM ON OO
    Historique :
    C'est en 1956 que le Commissariat à la construction et à l'urbanisme pour la région parisienne lance le projet de construction d'un grand ensemble sur les communes de Massy (Seine-et-Oise) et d'Antony (Seine). Le terrain est propice à l'urbanisation puisqu'il s'agit d'un plateau cultivé de 300 1958, l'architecte Pierre Sonrel, nommé par le ministère de la Reconstruction, devient pilote du projet , assisté de Jean Duthilleul. Cette opération d'urbanisation s'impose donc aux deux communes ; le problème , sous la direction de Francis Boot. Le plan masse est adopté le 29 mai 1959. En août 1959, le site est l'habitat, le plan masse prévoit l'aménagement de la voirie, la création d'îlots de verdure entre les Martin, elle est destinée à assurer la production d'eau chaude et le chauffage pour la totalité du grand expression. Ainsi, il dote le grand ensemble d'équipements collectifs, à l'échelle du grand ensemble et à administratif construit au début des années 1970, tout comme le centre omnisports. Le projet initial prévoyait
    Description :
    Ce grand ensemble est situé dans le quadrilatère formé à l'ouest par le centre-ville de Massy, au communale avec Antony et départementale avec les Hauts-de-Seine, à l'est avec le Petit Massy, et au sud avec la D188 et le parc urbain Georges Brassens. L'ensemble est construit en îlots autour d'un centre : la place de France. Il est essentiellement doté d'immeubles bas, de barres R+4, n'imposant pas la mise en pierre de taille) et les couvertures sont toutes en terrasse. Le procédé constructif le plus employé est depuis sa construction. En effet, celui-ci est doté de quatre parcs : le parc Descartes à l'est, le parc de la Corneille au nord, le parc de la Blanchette et le parc urbain Georges Brassens au sud. De plus arbustives. Le stationnement est de plusieurs types : des parkings en sous-sol, réservés à une opération de le long des voies de circulation, perpendiculaires aux voies et en nappes à l'intérieur des îlots ". Ainsi, le maillage est composé de grands axes de circulation réservées aux véhicules et dessinant les
    Titre courant :
    cité dite Grand Ensemble de Massy-Antony ou Le Grand Ensemble, actuellement Massy-Opéra
    Appellations :
    Grand Ensemble de Massy-Antony ou Le Grand Ensemble, actuellement Massy-Opéra
    Illustration :
    La place de France et le centre commercial. En arrière-plan, les barres de l'ensemble n°3 dit Vue aérienne du grand ensemble. Au premier plan, le parc urbain Georges Brassens. Photographie, 01 Vue aérienne du nord-est du grand ensemble: le parc Descartes au premier plan. Photographie, 01/01 Le château d'eau entouré des barres de l'opération Robert. Photographie, 1965. (Ministère de Le centre commercial Les Franciades et les trois barres de l'opération Mikaelian-Sonrel-Duthilleul L'opéra et le centre commercial Les Franciades. IVR11_20109100030NUC4A Le centre commercial Les Franciades. IVR11_20109100032NUC4A Les deux barres R+16 réhabilitées vues depuis le centre commercial situé place de France. La Le centre commercial Les Franciades depuis l'avenue Saint-Marc. IVR11_20109100097NUC4A Duthilleul vue depuis le parvis piétonnier de l'opéra. Détail de la toiture du parvis (charpente métallique
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Béthune-Charost, actuellement résidence de l'ambassadeur de Grande-Bretagne (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Béthune-Charost, actuellement résidence de l'ambassadeur de Grande-Bretagne (non étudié) Paris 8e arrondissement - 39 rue du Faubourg-Saint-Honoré
    Historique :
    Les plans de l'hôtel sont conçus en 1722 par Antoine Mazin pour Paul-François de Béthune-Charost , lieutenant général des armées du Roi. Le corps de logis principal entre cour et jardin, était relié à la rue
    Description :
    d'escalier et sa rampe en fer et bronze doré due au maître serrurier Antoine Hallé (également auteur des
    Auteur :
    [architecte] Mazin Antoine [serrurier] Hallé Antoine
    Illustration :
    La volée et le palier du premier étage. IVR11_20097501107NUC4A Le palier du premier étage. IVR11_20097501108NUC4A Le palier du premier étage se termine par une sorte de balcon arrondi en saillie Le vestibule et le départ de l'escalier. IVR11_20097501104NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de l'infirmerie de l'abbaye du Val-de-Grâce, actuellement hôpital (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l'infirmerie de l'abbaye du Val-de-Grâce, actuellement hôpital (non étudié) Paris 5e arrondissement - 227 rue Saint-Jacques
    Historique :
    communauté de religieuses bénédictines. Le chantier se déroula en plusieurs phases. Dans les années 1630, les les troubles de la Régence, le chantier prit de l'ampleur à partir de 1645, avec un ambitieux projet de François Mansart. Mais les efforts portèrent d'abord essentiellement sur l'église. Le chantier du monastère reprit quant à lui à partir de 1654-1655, sur un nouveau dessin de Pierre Le Muet. La rampe a été
    Description :
    de panier qui se dédoublent vers les écoinçons. Deux pistils pointent vers le haut et vers le bas et permettre la circulation des brancards, il dessert uniquement le premier étage. Ses deux volées sont est composée de panneaux presque carrés dont le décor est formé d'un médaillon entouré de quatre anses
    Auteur :
    [architecte] Le Muet Pierre
    Illustration :
    volées et le palier supérieur. IVR11_20097500840NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Roquelaure, actuellement ministère de l'Ecologie (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Roquelaure, actuellement ministère de l'Ecologie (non étudié) Paris 7e arrondissement - 246 boulevard Saint-Germain
    Historique :
    de Selve, mariée à Antoine-Gérard de Villetaneuse, procureur général de la Chambre des comptes. En -Germain marque le début de l'engouement pour ce quartier par la haute société. En 1711, le terrain fut
    Description :
    appartement situé à l'étage. Le modèle de la rampe fait référence à ceux de la fin du règne de Louis XIV : une bas, deux enroulements convergeant rappelant la panse du balustre, sont tenus à distance par un lien panier affrontées reliées en haut et en bas par un fleuron au pistil également étampé. Une console
    Illustration :
    Le départ de l'escalier. IVR11_20097501059NUC4A Vue d'ensemble de l'escalier qui desservait probablement le second appartement privé du maréchal de La dernière volée et le palier supérieur. IVR11_20097501063NUC4A Vue plongeante sur le départ de l'escalier. IVR11_20097501058NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel d'Evreux (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel d'Evreux (non étudié) Paris 1er arrondissement - 19 place Vendôme
    Historique :
    Derrière la façade de la place Vendôme édifiée par Jules Hardouin-Mansart, le financier Antoine second pour le comte d'Evreux, son gendre (n° 19) sur la parcelle contigüe. En 1738, les hôtels passent à
    Description :
    appuyé sur des rocailles ; en haut et bas une frise d'ovales à double fleuron vient doubler le motif à l'intersection de l'angle nord. Le péristyle de Bullet est fermé par des huisseries et transformé font face. Le montant surmonté d'un vase, sur lequel s'appuient les consoles, enserre un curieux
    Illustration :
    Vue de l'escalier depuis le vestibule. IVR11_20097501453NUC4A
  • l'habitat collectif de l'OIN ORSA (Opération d'intérêt national Orly-Rungis-Seine-Amont)
    l'habitat collectif de l'OIN ORSA (Opération d'intérêt national Orly-Rungis-Seine-Amont)
    Texte libre :
    Le volet habitat du diagnostic patrimonial s’inscrit dans la continuité des enquêtes réalisées auparavant sur le territoire de l’OIN ORSA. Outre sa finalité opérationnelle déterminante, l’étude de terrain des bourgs à l’écart des grands axes. Ces bourgs constituent aujourd’hui le centre des communes de chemin de fer et à l’industrialisation. Cette période se caractérise sur le plan de l’habitat par la création de lotissements le long des lignes ferroviaires et le développement des communes aux frontières de les plus importants sur le territoire. Ce dernier est entièrement urbanisé et, avant tout, structuré autour des grandes infrastructures routières. Le volet habitat du diagnostic patrimonial de l’OIN ORSA parisienne. Il ouvre des perspectives d’étude intéressantes : Le pavillon de banlieue: l’essor du lotissement de comprendre un fait encore largement méconnu. L'urbanisme de la charte d'Athènes: le rôle des rubrique Documentation - Liens web (en bas de page).
    Illustration :
    Bois. Vue de la façade sur le parc. IVR11_20089400279NUC4A d'ensemble depuis le jardin IVR11_20089400121NUC4A , dont le projet de construction a été lancé en 1964. IVR11_20089400132NUC4A -Mermoz . Vue sur le parc de la résidence. IVR11_20099400483NUC4A Chevilly-Larue, grand ensemble dit Le Sorbier-La Saussaie, rue Paul Hochart rue du Rouergue rue Chevilly-Larue, grand ensemble dit Le Sorbier- La Saussaie, rue Paul Hochart rue du Rouergue rue Chevilly-Larue, grand ensemble dit Le Sorbier- La Saussaie, rue Paul Hochart rue du Rouergue rue Chevilly-Larue, grand ensemble dit Le Sorbier- La Saussaie, rue Paul Hochart rue du Rouergue rue Chevilly-Larue, grand ensemble dit le Sorbier- La Saussaie, rue Paul Hochart rue du Rouergue rue Choisy-le-Roi, secteur urbain concerté dit dalle du centre-ville. Vue générale de la dalle
  • rampe d'appui, escalier secondaire de l'Ecole militaire
    rampe d'appui, escalier secondaire de l'Ecole militaire Paris 7e arrondissement - place Joffre
    Historique :
    En janvier 1751 parut l'édit créant l'Ecole militaire, projet soutenu par madame de Pompadour et le financier Pâris-Duverney. Le programme était de loger convenablement cinq cents jeunes gentilshommes, un l'infirmerie, au total plus de sept cent personnes. Le site choisi était la plaine de Grenelle. Jacques-Ange Gabriel proposa un projet somptueux qu'il dut aussitôt revoir à la baisse en le simplifiant. Les travaux traînèrent en longueur, ralentis par la Guerre de sept Ans. Le projet final ne fut adopté par Choiseul qu'en
    Description :
    hautes et basses et d'une frise haute à postes. Au premier étage une élégante galerie avec la même rampe
    Illustration :
    Vue de la rampe à arcades haut et bas. IVR11_20097500176NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel d'Alméras (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel d'Alméras (non étudié) Paris 3e arrondissement - 30 rue des Francs-Bourgeois
    Historique :
    : le marché fut passé le même jour, le 28 janvier 1611. L'hôtel, entre cour et jardin, comportait un escalier à double noyau placé dans le corps de logis. En 1625 une bande de terrain fut acquise pour y l'hôtel passa aux mains de son frère, René qui le vendit en 1655 à Louis Bertauld, receveur des Consignations de la cour des Aides qui le modifia sensiblement : en particulier il déplaça l'escalier central
    Description :
    3e quart du 17e siècle. Il dessert le premier étage seulement. Sa gaine de départ est circulaire. La
    Annexe :
    Documentation - IM75000072 SOURCES ET BIBLIOGRAPHIE GADY Alexandre, Le Marais, Guide historique et architectural, Paris, Le Passage, 2002, p.174 et 178 LEPROUX, Guy-Michel, « l’hôtel d’Alméras » in : La rue
    Illustration :
    Le départ de l'escalier. IVR11_20097501420NUC4A Vue d'un panneau composé d'arcades haut et bas entre deux pilastres. IVR11_20097501421NUC4A Le départ de la rampe. IVR11_20097501422NUC4A Le départ de la rampe, vue plongeante. IVR11_20097501423NUC4A Le départ de l'escalier et la première volée. IVR11_20097501424NUC4A Le portail. IVR11_20097501416NUC4A
  • les ponts et passerelles de l'OIN ORSA (Opération d'intérêt national Orly-Rungis-Seine-Amont)
    les ponts et passerelles de l'OIN ORSA (Opération d'intérêt national Orly-Rungis-Seine-Amont)
    Texte libre :
    , entre Charenton-le-Pont et Villeneuve-le-Roi, six ponts et une passerelle franchissent la Seine : le pont de Conflans puis Nelson-Mandela, la passerelle industrielle d'Ivry-Charenton, le pont d'Ivry, le pont de Port-à-l'Anglais, les viaducs de l'autoroute A6, le pont de Choisy et le pont de Villeneuve -Saint-Georges. L'ensemble de l'étude est accessible en bas de l'écran dans la rubrique Documentation - Liens web (en bas de page).
    Illustration :
    l'autoroute A4 et caractéristiques communes des tabliers. Tiré de : Travaux sur le pont de Charenton : Travaux sur le pont de Charenton, remplacement des tabliers en fonte des ponts-rails sur l'autoroute A4 et : Travaux sur le pont de Charenton, remplacement des tabliers en fonte des ponts-rails sur l'autoroute A4 et : Travaux sur le pont de Charenton, remplacement des tabliers en fonte des ponts-rails sur l'autoroute A4 et Ivry-sur-Seine, Charenton-le-Pont. Pont Nelson-Mandela. Vue d'ensemble, au premier plan, péniches Ivry-sur-Seine, Charenton-le-Pont. Pont Nelson-Mandela. Vue d'ensemble d'un des deux ponts Ivry-sur-Seine, Charenton-le-Pont. Pont Nelson-Mandela. Vue d'une des deux tabliers Ivry-sur-Seine, Charenton-le-Pont. Pont Nelson-Mandela. Vue d'ensemble des deux ponts depuis le Ivry-sur-Seine, Charenton-le-Pont. Pont Nelson-Mandela. Vue d'un des deux ponts et de la rampe Ivry-sur-Seine, Charenton-le-Pont. Pont Nelson-Mandela. Vue du dessous d'un tablier d'un pont
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Hénault de Cantobre (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Hénault de Cantobre (non étudié) Paris 4e arrondissement - 82 rue François-Miron
    Historique :
    était achevée le 12 mars 1707 et fit l'objet d'une quittance devant notaire. L'hôtel fut vendu par la dans la famille Delaborne qui le garda et le loua jusqu'au milieu du 20e siècle. Acheté par la ville de
    Description :
    Situé sur une parcelle étirée à l'angle de la rue Saint-Antoine (actuellement François-Miron) et de la rue de Fourcy, l'hôtel présente une distribution inhabituelle : le corps de logis est sur la rue tandis que la cour et le jardin sont dans le prolongement l'un de l'autre. L'escalier est placé dans l'aile droite de la cour. Il est à vide central avec une première volée de pierre. Le limon est droit dans la partie tournante. Le garde-corps est à motif continu sauf sur le palier du premier qui comporte . Les garde-corps extérieurs reprennent le motif du panneau. A partir du 2e étage le garde-corps est composé de barreaux cylindriques qui penètrent dans le limon. La main courante en bois est une adjonction
    Illustration :
    Vue d'un panneau droit. Photographie, 1972. Tiré de : Un exemple de l'architecture dans le Marais à la fin du règne de Louis XIV : l'hôtel Hénault de Cantobre / Michel Le Moël, In Revue de l'Art, n°18
  • rampe d'appui, escalier d'honneur  de la ferme générale des postes dite hôtel de Villeroy
    rampe d'appui, escalier d'honneur de la ferme générale des postes dite hôtel de Villeroy Paris 1er arrondissement - 34 rue des Bourdonnais
    Description :
    ouvragée identique. Le motif de la rampe est continu ; il s'agit d'arcades hautes et basses à épaulement L'escalier en pierre est placé dans le bâtiment entre les deux cours, ouvert sur le passage cocher
    Annexe :
    , Hélène, HAMON, Françoise, Système de l’architecture urbaine, Le quartier des Halles à Paris, Paris, CNRS
    Illustration :
    Le vestibule ouvert. IVR11_20097501437NUC4A Le départ de l'escalier. IVR11_20097501438NUC4A Le portail d'entrée et son balcon. IVR11_20097501436NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite hôtel de Cursay (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite hôtel de Cursay (non étudié) Paris 1er arrondissement - 43 rue Sainte-Anne
    Historique :
    d'Antoine Pélissier, qui en fit alors don à Gabriel-Etienne Rioult, seigneur de Curzay
    Description :
    Le grand escalier, à vide central, à départ à gauche dessert les étages. Il comporte une rampe d'appui composée de balustres compartimentés très simples dont le pistil est composé d'un fer tors.
  • église paroissiale Saint-Paul
    église paroissiale Saint-Paul Massy - Massy-Opéra - rue des Canadiens - Cadastre : 1955 OK 378
    Historique :
    Dès 1960, la création d'un complexe paroissial est envisagée pour le grand ensemble de Massy. Une première chapelle Saint-Paul, provisoire, est ouverte le 4 décembre 1960, avenue Saint-Marc. Après un agrandissement l'année suivante, le projet d'une église définitive aboutit en 1964 ; la chapelle provisoire est alors transférée rue des Olympiades, sous le vocable de Saint-Pierre. L'église Saint-Paul, définitive , est construite place des Italiens d'après les plans de l'architecte André Le Donné, et inaugurée le 9 chauffage et d'inadaptation aux besoins du grand ensemble se manifestent. Le destruction est envisagée au . C'est l'architecte Serge Torrès qui est chargé de réaliser les plans en 1987. Le permis de construire
    Description :
    vantail, avec une partie vitrée permettant d'éclairer le bas de la nef, et d'une petite porte de chaque L'ancienne église Saint-Paul comportait un niveau bas constitué de salles de réunions et de côté. Le baptistère était placé en saillie sur cette même façade. Au fond de l'église, quatre colonnes cylindriques en béton soutenaient un lanterneau vitré, éclairant le podium et l'autel situé dessus. Le plafond
    Illustration :
    Vue de la maquette de l'église en berceau (projet non-réalisé). (AM Le Havre, fonds Le Donné, 337W Maquette du projet réalisé. Photographie. (AM Le Havre, fonds Le Donné, 337W 20 Vue de l'intérieur. Photographie. (AM Le Havre, fonds Le Donné, 337W 20) IVR11_20109100172NUC1AB Les chantiers de construction des églises Saint-Paul et Saint-Marc. Photographie. (AM Le Havre , fonds Le Donné, 337W 20) IVR11_20109100173NUC1AB
  • rampe d'appui, grand escalier de l'hôtel du garde meuble, actuellement Etat-Major de la Marine nationale
    rampe d'appui, grand escalier de l'hôtel du garde meuble, actuellement Etat-Major de la Marine nationale Paris 8e arrondissement - 2 rue Royale
    Historique :
    d'aménagement intérieur et le projet définitif fut arrêté en 1768, à la suite de nombreux échanges avec Pierre -Elisabeth de Fontanieu, intendant et contrôleur général des meubles de la Couronne. Le bâtiment comporte
    Description :
    Le grand escalier de très vastes dimensions a été construit pour desservir les salles d'exposition traversante. Il est donc éclairé par six grandes baies. La rampe réalisée par le maître serrurier Claude Roche est d'un dessin riche et puissant ; composée d'une frise de postes encadrée en haut et en bas d'une frise d'entrelacs, la rampe est interrompue par deux panneaux, le premier situé dans l'axe de la grande volée et le second dans l'axe du grand palier. Ces panneaux abritaient deux fleurs de lys, quatre branches de laurier et quatre L, le tout en bronze doré. Supprimés en 1793, ils furent remplacés par le symbole de la Marine au début du 19e siècle lorsque le décor de l'escalier fut repris. La console de
    Annexe :
    Documentation - IM75000087 SOURCES ET BIBLIOGRAPHIE Bibliographie CASTELLUCCIO, Stéphane, Le Garde Editions de l’amateur, 2002, p.198-203 VERLET, Pierre, Le mobilier royal français, Paris, Picard, 1990-
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Hesse (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Hesse (non étudié) Paris 3e arrondissement - 62 rue de Turenne
    Historique :
    Cet hôtel a été construit sous Louis XIII pour Antoine de Campreny, peutêtre par Michel Villedo , maître maçon. En 1660 il est acquis par le chancelier Boucherat qui l'annexe en 1662 à l'hôtel du Grand Veneur voisin. En 1823, il est vendu à l'industriel Raoul et séparé en deux lots: le corps de logis et le jardin restent liés à l'hôtel voisin et le reste est investi par un immeuble. On accède donc à l'escalier par le bâtiment voisin.
    Description :
    Selon le plan de Vasserot, l'escalier se trouvait dans l'aile droite de l'hôtel. Il est en pierre
  • présentation de l'opération d'inventaire du patrimoine fluvial, industriel, des réseaux et de l'habitat de l'OIN ORSA (Opération d'intérêt national Orly-Rungis-Seine-Amont)
    présentation de l'opération d'inventaire du patrimoine fluvial, industriel, des réseaux et de l'habitat de l'OIN ORSA (Opération d'intérêt national Orly-Rungis-Seine-Amont)
    Texte libre :
    Les études du patrimoine conduites par la Région Ile-de-France sur le territoire de l'OIN ORSA topographique des 12 communes concernées (Ablon-sur-Seine, Alfortville, Charenton-le-Pont, Choisy-le-Roi, Ivry -sur-Seine, Orly, Rungis, Thiais, Valenton, Villeneuve-le-Roi, Villeneuve-Saint-Georges, Vitry-sur et le diagnostic patrimonial de l'OIN ORSA. La Seine en amont de Paris, étude réalisée en 2008-2010 , s'attache à définir et étudier le patrimoine fluvial. Cette étude est centrée sur la seine et son impact sur le territoire, notamment dans la construction du paysage. Elle met en évidence l'intérêt patrimonial usines d'énergie (électrique ou gaz). Le diagnostic patrimonial de l'OIN ORSA, lancé en 2011 par le Conseil général du Val-de-Marne a été réalisé conjointement par le Conseil régional d'Ile-de-France, le Conseil général du Val-de-Marne et le Conseil d'architecture, d'urbanisme et d'environnement du Val-de , patrimoine industriel et patrimoine immatériel pour le Département , patrimoine naturel et patrimoine
    Illustration :
    de la Grande Ceinture à Choisy-le-Roi, au confluent Seine / Marne à Ivry. ( Musée de la batellerie Carte du cours de la Marne, 1902 / R. Vuillaume, Paris : bureaux du journal le "Yacht", 1902 géographiques maritimes et coloniales, 1953, échelle 40 000e. Détail entre Paris et Villeneuve-le-Roi. ( Musée Carte de la Haute-Seine de Paris à Montereau : détail entre Choisy-le-Roi et Ris-Orangis. ( Musée Paris et Villeneuve-le-Roi. ( Musée de la batellerie, Conflans-Sainte-Honorine) IVR11_20099400013NUC4A géographiques maritimes et coloniales, 1953, échelle 40 000e. Détail de la carte dans Paris entre le pont de la Concorde et le pont National. ( Musée de la batellerie, Conflans-Sainte-Honorine) IVR11_20099400016NUC4A Choisy-le-Roi. Vue du château depuis la berge opposée de la Seine Dessin à la mine de plomb, plume Dessin du château situé dans la partie de Bercy intégrée à la commune de Charenton-le-Pont en 1860 Le confluent de la Seine et de la Marne. Gravure, 1832 (circa). (Musée municipal, Brunoy. 2005.45.G
  • dossier de synthèse sur les escaliers, rampes d'appui et départs de rampe d'appui
    dossier de synthèse sur les escaliers, rampes d'appui et départs de rampe d'appui Paris
    Historique :
    d'un escalier à rampe de fer. Le Muet en 1642 dote l'hôtel d'Assy d'une belle rampe en ferronnerie qui suivantes, elle devient le lieu d'expression des ornemanistes qui produisent alors des chefs d'oeuvre de l'art rocaille. Enfin après cet apogée s'annonce le déclin des années 1760-1792 : d'une part parce que le goût néoclassique triomphe et avec lui des motifs beaucoup plus sobres, et d'autre part parce que
    Description :
    années 1680, le balustre continue d'inspirer les serruriers mais on voit aussi apparaître les panneaux . Par ailleurs, le motif à arcades, qui est le plus répandu, apparait dans les années 1710-1720. De 1720
    Annexe :
    .), Antoine Le Pautre, a french Architect of the Era of Louis XIV, New-York, New-York University press, 1969 le rsieur A.-C. Daviler, Paris, Nicolas Langlois, 1691, D’AVILER (Charles-Augustin ), Dictionnaire revue et complétée du second volume du Cours d’architecture, Paris, Langlois 1691 BLANC (Louis), Le de plaisance et de la décoration des édifices en général, Paris, Charles-Antoine Jombert, 1738, 2 vol serrurerie choisis parmi ce que Paris offre de plus remarquable sous le rapport de la forme, de la décoration Stanislas le Bien-Faisant, Roy de Pologne, Duc de Lorraine et de Bar a fait poser sur la place royale de Nancy à la gloire de Louis le Bien-Aimé composé et exécuté par Jean Lamour, Nancy, l’Auteur, 1767. LE CAMUS DE MEZIERES (Nicolas), Le Guide de ceux qui veulent bâtir, ouvrage dans lequel on donne les , Charles de Sercy, 1652 LE MUET (Pierre) , Maniere de bien bastir pour toutes sortes de personnes, Paris , François Langlois, 1623 LE MUET (Pierre), [intr. et notes par Claude Mignot], Manière de bien bastir pour
    Texte libre :
    savoir-faire exceptionnel. Cet inventaire a été réalisé par Jean-François Leiba-Dontenwill dans le cadre
    Illustration :
    Modèles de panneaux droits en ferronnerie (non localisé). Gravure, 17e siècle. Tiré de : Le fer Modèles de panneaux droits en ferronnerie (non localisé). Gravure, 17e siècle. Tiré de : Le fer Modèles de panneaux droits en ferronnerie (non localisé). Gravure, 17e siècle. Tiré de : Le fer de : Le fer forgé en France aux XVIe et XVIIe siècles, oeuvres gravées des anciens maîtres serruriers de : Le fer forgé en France aux XVIe et XVIIe siècles, oeuvres gravées des anciens maîtres serruriers siècle. Tiré de : Le fer forgé en France aux XVIe et XVIIe siècles, oeuvres gravées des anciens maîtres siècle. Tiré de : Le fer forgé en France aux XVIe et XVIIe siècles, oeuvres gravées des anciens maîtres : Le fer forgé en France aux XVIe et XVIIe siècles, oeuvres gravées des anciens maîtres serruriers Modèles de panneaux droits (non localisé). Gravure, 17e siècle. Tiré de : Le fer forgé en France : Le fer forgé en France aux XVIe et XVIIe siècles, oeuvres gravées des anciens maîtres serruriers
  • les ports de l'OIN ORSA (Opération d'intérêt national Orly-Rungis-Seine-Amont)
    les ports de l'OIN ORSA (Opération d'intérêt national Orly-Rungis-Seine-Amont)
    Texte libre :
    leur apparition. Les communes de Seine amont accueillent le long de leurs berges d'importantes usines qui implantent des points d'accostage pour leurs propres besoins, entremêlant le domaine privé et public au niveau des installations portuaires. La seconde moitié du XXe siècle, voit le déclin du trafic fluvial, supplanté d'abord par le chemin de fer, puis par la route. Cependant, depuis quelques années, les pouvoirs publics manifestent la volonté de relancer le trafic fluvial de marchandises moins polluant et peu d'Alfortville, Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Villeneuve-Saint-Georges et Vitry-sur-Seine. L'ensemble de l'étude est accessible dans la rubrique Documentation - Liens web (en bas de page).
    Illustration :
    de halage le tirant. (Collection particulière) IVR11_20099400797NUC4A Ivry-sur-Seine. Perré du bas port. Coupe. Tiré de : Notions de navigation intérieure / M. Fourrey Perré du bas port. Coupe. Tiré de : Notions de navigation intérieure / M. Fourrey. Paris : Ecole Alfortville. Plan du bas port. Tiré de : Notions de navigation intérieure / M. Fourrey. Paris Bas port. Profil moyen du terre-plein et de la rampe. Tiré de : Notions de navigation intérieure Villeneuve-Saint-Georges. Affiche publicitaire pour le port de Villeneuve-Triage. Tiré de Villeneuve-Saint-Georges. Le canal des Peupliers à Villeneuve Triage. Carte postale. ( Musée de la Le village de Villeneuve-Saint-Georges depuis la rive de Villeneuve-le-Roi. (Musée municipal Charenton-le-Pont. Vue depuis le quai d'Ivry vers Charenton-le-Pont, au débouché du pont Nelson Choisy-le-Roi. Nouveau quartier du port, vue depuis la rive droite. IVR11_20089400220NUC4A
  • les usines de traitement des eaux de l'OIN ORSA (Opération d'intérêt national Orly-Rungis-Seine-Amont)
    les usines de traitement des eaux de l'OIN ORSA (Opération d'intérêt national Orly-Rungis-Seine-Amont)
    Texte libre :
    supplantées par des pompes à vapeur (appelées aussi pompes à feu) afin de remonter l'eau et alimenter le s'accroissent d'années en années du fait de l'augmentation de la population et des progrès de l'hygiène. Sous le Second Empire, 2 réseaux de canalisations indépendants sont créés. L'eau potable, dont le réseau de Seine amont accueillirent ainsi plusieurs usines, rejetant l'eau retraitée dans le fleuve ou y puisant de l'eau dans le fleuve, afin de l'épurer puis de l'injecter dans les réseaux de distribution. Les , 1899-1930 et 1958, et reconstruites en 1987-1994 l'usine de Choisy-le-Roi construite en 1896 et l'étude est accessible en bas de l'écran dans la rubrique Documentation - Liens web (en bas de page).
    Illustration :
    Choisy-le-Roi, établissement des eaux dit usine de traitement des eaux de Choisy. Vue d'ensemble Choisy-le-Roi, établissement des eaux dit usine de traitement des eaux de Choisy. Vue des bâtiments Choisy-le-Roi, établissement des eaux dit usine de traitement des eaux de Choisy. Détail de la Choisy-le-Roi, établissement des eaux dit usine de traitement des eaux de Choisy. Détail de baies Choisy-le-Roi, établissement des eaux dit usine de traitement des eaux de Choisy. Détail de mise en Choisy-le-Roi, établissement des eaux dit usine de traitement des eaux de Choisy. Bâtiment des Choisy-le-Roi, établissement des eaux dit usine de traitement des eaux de Choisy. Bassin de Choisy-le-Roi, établissement des eaux dit usine de traitement des eaux de Choisy. Vue d'ensemble Choisy-le-Roi, établissement des eaux dit usine de traitement des eaux de Choisy. Vue des bassins Choisy-le-Roi, établissement des eaux dit usine de traitement des eaux de Choisy. Vue rapprochée