Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
  • Ensemble de 17 verrières - Chapelle de la Visitation Sainte-Marie (Premier monastère des Visitandines)
    Ensemble de 17 verrières - Chapelle de la Visitation Sainte-Marie (Premier monastère des Visitandines) Paris 14e arrondissement - 68 avenue Denfert-Rochereau - en ville
    Description :
    SAINTE VIERGE DONNE AUX FILLES DE LA VISITATION LA MISSION DE FAIRE CONNAITRE ET AIMER LE SACRE-CŒUR Visitation à sainte Jeanne de Chantal ; au-dessus de la scène, deux anges entourent le Sacré-Cœur de Jésus l’Ainé ; L. Steinheil, cart., 1857 au bas de chaque verrière. Baie 9 (1 lancette, H.4,50xL.1,50
    Historique :
    Les Visitandines, expulsées de leur couvent de la rue Saint-Antoine pendant la Révolution, firent le décor vitré ; les sept verrières ornementales sont inspirées sinon copiées de grisailles de la
  • Ensemble de 10 verrières - Chapelle de l'Assomption de Lübeck (Sœurs de l'Assomption)
    Ensemble de 10 verrières - Chapelle de l'Assomption de Lübeck (Sœurs de l'Assomption) Paris 16e arrondissement - en ville
    Description :
    peuplés de deux colombes blanches ; Mères Marie-Eugénie et Thérèse-Emmanuel au bas de la lancette (100
    Historique :
    Lübeck, est l’œuvre de l’architecte A. Allain. Dans le bas-côté reposent Mère Marie-Eugénie Milleret de Jésus, béatifiée le 9 février 1975, et Mère Thérèse-Emmanuel, co-fondatrices des Sœurs de l’Assomption en 1839. Éd. Didron est l’auteur des vitreries néo-romanes posées en 1890 dans les baies des bas
    Référence documentaire :
    MAYLIS, Sœur Thérèse. Anne Eugénie Milleret, la vie spirituelle. Paris : Le Cerf, sept.-oct. 1985.
  • Ensemble de 12 verrières - Église Notre-Dame de l'Assomption de Passy (ancienne chapelle des Prêtres de la Miséricorde)
    Ensemble de 12 verrières - Église Notre-Dame de l'Assomption de Passy (ancienne chapelle des Prêtres de la Miséricorde) Paris 16e arrondissement - en ville
    Description :
    Baies 1, 2 (1 lancette, H.3,50xL.1,50). Proclamation de la royauté de Marie par le pape Pie IX à
    Illustration :
    Proclamation de la royauté de la Vierge par le pape à Rome, signé, daté par Ed. Didron, 18 [79 Détail de la signature d'E. Didron, 18[79] au bas de la baie 1. IVR11_20097500534NUC4A Fondation de Sainte-Marie Majeure à Rome par le pape, signé, daté par Ed. Didron, 18 [79 Rome par le pape, signé, daté par Ed. Didron, 18 [79]. IVR11_20097500532NUC4A Vue intérieure du temple et des verrières du bas-côté sud, vers 1878 ?. auteur inconnu (peintre
    Historique :
    l’architecte Le Maire en 1894-1895 et ouverte au culte en tant que succursale le 21 novembre 1907. Érigée en paroisse le 2 février 1914 sous le vocable de Notre-Dame-de-la-Miséricorde, elle devint bientôt Notre-Dame Glorification de la Vierge à Rome, encore en place dans ce qui était le chœur de l’ancienne chapelle, et les huit vitreries ornementales qui éclairent le tambour de la coupole ; d’anciens clichés datés des années agrandie en 1956 par l’ajout d’une seconde nef puis en 1980, elle fut acquise par le diocèse en 1984.
  • Ensemble de 7 verrières - Église Sainte-Rosalie
    Ensemble de 7 verrières - Église Sainte-Rosalie Paris 13e arrondissement - 50 boulevard Auguste-Blanqui - en ville
    Description :
    ; armoiries au bas des lancettes ; inscription de donation : « L'ARCHITECTE H. MARCHAND ET LES ENTREPRENEURS
    Historique :
    portes en 1867, l’abbé Le Rebours, fondateur de l’Oeuvre de Sainte-Rosalie et désireux de continuer les actions de Sœur Rosalie Rendu dans le Faubourg Saint-Marceau, prit l’initiative de faire ériger entre 1867 signa en 1872 le vitrail du chœur qui rend hommage à Sœur Rosalie et la représente au pied de sa sainte patronne et de Notre-Dame du Sacré-Cœur. Sœur Rosalie, née Jeanne-Marie Rendu en 1786 dans le Jura , devenue Fille de la Charité le 25 mai 1802 à Paris, créa un dispensaire, une école, un orphelinat dans le blessés des barricades de 1848 ; elle reçut la Légion d’Honneur de Napoléon III avant sa mort le 7 février 1856 et fut béatifiée le 9 novembre 2003. Les commanditaires de cette verrière ne sont autres que l’architecte et les entrepreneurs ayant travaillé sur le chantier de l’édifice.
1