Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 23 - triés par pertinence
  • immeuble, 53 rue du Général-de-Gaulle
    immeuble, 53 rue du Général-de-Gaulle Enghien-les-Bains - 53 rue du Général-de-Gaulle - en ville - Cadastre : 1995 AC 220
    Titre courant :
    immeuble, 53 rue du Général-de-Gaulle
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    Situé sur une parcelle étroite, il ne présente qu'une travée avec une succession de balcons sur faisant la hauteur de deux étages, un fronton maniériste est dessiné par deux rampants courbes traités pots à feu. En raison de l'exigüité de la parcelle, chaque étage ne comprend qu'un appartement avec le lumière se diffuse dans les deux pièces. Le rez de chaussée est en grande partie réservé à une boutique dont l'entrée est marquée par deux colonnes. Mais la partie la plus originale de l'immeuble réside dans volées sont identiques jusqu'au dernier niveau. Le garde-corps est constitué d'immenses volutes de et réinterprété par l'ajout de chutes de roses et d'enroulements de style rocaille. Ces derniers
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Plans du rez-de-chaussée et des étages (1904) (AM Enghien-les-Bains) IVR11_20099500534NUC4A Coupe de l'immeuble (1904). On remarque que sur les trois étages, les appartements sont ornés de colonnes et que le décor de l'escalier se poursuit jusqu'au dernier niveau. (AM Enghien-les-Bains Elévation de la façade sur la rue (1904). (AM Enghien-les-Bains) IVR11_20099500535NUC4A Détail du décor de la partie supérieure de l'immeuble. IVR11_20089500477NUC4A Vue de la première volée de l'escalier depuis le vestibule du rez-de-chaussée ; le départ est marqué par un pot à feu orné de guirlandes IVR11_20099500044NUC4A Vue d'ensemble de deux volées de l'escalier et du mur noyau ajouré IVR11_20099500045NUC4A Détail des volutes sculptées de la rampe d'escalier. IVR11_20099500046NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    en béton armé par l'entreprise Pauchot et frères. Pour cette commande, Thion reprend l'une de ses œuvres parisiennes édifiée l'année précédente, au 231 bis rue Lafayette, dont il réutilise le dessin de
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 53 rue du Général-de-Gaulle - en ville - Cadastre : 1995 AC 220
  • immeuble, 1, 3 rue de l' Arrivée
    immeuble, 1, 3 rue de l' Arrivée Enghien-les-Bains - 1, 3 rue de l' Arrivée - en ville - Cadastre : 1995 AC 274
    Titre courant :
    immeuble, 1, 3 rue de l' Arrivée
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    Cet immeuble qui marque l'angle des rues de l'Arrivée et du Général de Gaulle est l'un des plus grands de la ville pour cette période, soit une totalité de douze travées. Au dessus des commerces du rez de chaussée, les façades du premier étage sont traitées en brique et pierre alternés alors que les bandeau de couronnement de l'ensemble de l'édifice, souligné par le garde corps d'un grand balcon faisant la totalité de la façade.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'immeuble construit en 1904. IVR11_20099500627NUC4A Détail de la porte d'entrée avec, en haut à droite, la signature de l'architecte : A. CHAMPY
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    le décor le plus abondant se situe sur les parties basses : encadrement de la porte d'entrée surmonté d'une guirlande liée par des noeuds, cartouches ornés de fleurs de soleils ou héliantus. La porte d'entrée en ferronnerie et les gardes corps de fonte sont dans un style Art nouveau
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 1, 3 rue de l' Arrivée - en ville - Cadastre : 1995 AC 274
  • immeuble Le Palais Condé, 1 rue Félix Faure
    immeuble Le Palais Condé, 1 rue Félix Faure Enghien-les-Bains - 1 rue Félix Faure rue Pasteur - en ville - Cadastre : 1995 AB 100
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    choisis pour l'habillage de l'édifice. En effet, si le style change, l'architecte conserve les volumes qui ornées de colonnes aux chapiteaux composites, les pilastres losangés qui rappellent l'architecture des bords de Loire. L'entrée est marquée par un porche au fronton cintré soutenu par deux paires de colonnes . Le vestibule de l'immeuble a fait l'objet d'une composition particulièrement riche, scandé de colonnes jumelées disposées sur de hauts socles et ornées sur leur base de branches de feuillage, le tout
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Murs :
    pierre de taille
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'édifice vers 1910. Carte postale. (AD Val d'Oise, 31Fi 59/1 Vue d'ensemble de l'édifice. IVR11_20089500423NUC4A Détail des balustres d'une baie, traitées en remplage de pierre. IVR11_20089500129NUC4A Détail du fronton cintré couronnant le porche d'entrée de l'immeuble : au centre, figure le Détail de la mosaïque du pavement de l'entrée de l'immeuble. IVR11_20099500489NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Sur le fronton du porche est disposé un premier grand cartouche orné et encadré de fruits et comportant au centre un second cartouche. Ce dernier, ovale, est entouré d'un motif de cordelière et porte les initiales PL évoquant le nom de l'édifice, le Palais de Condé. Ce nom est également disposé sur le sol de mosaïque du sol du second vestibule
    Historique :
    Cet immeuble est la réalisation emblématique de l'architecte Léon Nicolet qui y réside. Il est construit en 1911 pour Léon Bancel, propriétaire d'une entreprise de travaux publics à Saint-Denis. C'est ainsi que le chantier est confié à l'un de ses collaborateurs, Jules Peignin qui, de surcroît, semble être l'un des entrepreneurs favoris de l'architecte. Dans un premier projet, l'immeuble était encore plus imposant, avec sept étages sur 22 mètres de haut. En raison des lois d'urbanisme de la ville , l'édifice n'aura finalement que cinq étages sur les 16 mètres de haut règlementaires. Nicolet. Conformément retrait et entouré d'une grille disposée sur un mur bahut. Sur sa carte de visite, l'architecte qui utilise cette réalisation au titre de publicité, décrit ainsi le modernisme de cet immeuble : moyens appartements avec loggias, balcons, terrasses comprenant : salon, salle à manger, deux chambres, salle de bain
  • immeuble, 6, 8 rue Péligot
    immeuble, 6, 8 rue Péligot Enghien-les-Bains - 6, 8 rue Péligot - en ville - Cadastre : 1995 AB 205, 204
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    Les deux immeubles sont élevés en moellons de pierre, ce qui est peu fréquent dans le corpus d'immeubles de la ville d'Enghien, avec des éléments en briques rouge pour le rez de chaussée et le dernier niveau, les encadrements des travées latérales du numéro 8 et le bow window de la travée centrale au n° 6 au toit débordant. La polychromie de l'ensemble est rehaussée par des briques vernissées vertes et le décor est complété par des garde-corps ornés de fleurs, de branches de laurier et de mufles de lion.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Murs :
    pan de bois
    Illustration :
    Vue de l'entrée au numéro 8 IVR11_20089500525NUC4A Détail de l'une des plaques de métal ornant l'entrée au numéro 8. IVR11_20089500524NUC4A Détail de l'un des balcons de l'immeuble au n° 8 de la rue Péligot IVR11_20089500523NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cet ensemble de deux immeubles de la rue Péligot illustre l'importance de l'urbanisation du quartier de la gare d'Enghien durant le premier quart du 20e siècle, la rue étant créée autour de 1905. Ils
  • immeuble, 18 place de Verdun
    immeuble, 18 place de Verdun Enghien-les-Bains - 18 place de Verdun - en ville - Cadastre : 1995 AD 743
    Titre courant :
    immeuble, 18 place de Verdun
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    La composition symétrique est dans la veine des immeubles classiques de la fin du 19e siècle en brique et pierre. Deux travées de pierre forment ressaut et sont couronnées d'une lucarne accostée d'un grand motif de volute qui diffère du projet initial de l'architecte. Un balcon est disposé sur l'ensemble de la façade, au niveau du dernier étage.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Murs :
    pierre de taille
    Illustration :
    Coupe sur la façade et élévation de l'immeuble (1910). (AM Enghien-les-Bains, 1T 240 Vue d'ensemble de l'immeuble depuis la place. IVR11_20099500473NUC4A Détail de la frise de sgraffite située sous les balcons : visage féminin. IVR11_20099500474NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Sur la corniche soulignant le troisième étage un ensemble de panneaux de sgraffitte, aujourd'hui
    Historique :
    Marché, actuelle place de Verdun.
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 18 place de Verdun - en ville - Cadastre : 1995 AD 743
  • immeuble, 43 bis avenue de Ceinture
    immeuble, 43 bis avenue de Ceinture Enghien-les-Bains - 43 bis avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1995 AC 11
    Titre courant :
    immeuble, 43 bis avenue de Ceinture
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    Cet immeuble à cinq travées présente une façade ordonnancée encadrée de chaînages d'angle harpés et une travée centrale marquée par une marquise et des baies soulignées par des jardinières de béton en forte saillie. De part et d'autre, deux travées aux baies plus étroites sont reliées visuellement par un motif rudenté sur les pleins de travée. Enfin, les travées latérales ferment la composition en marquant un léger ressaut, couronnées d'un fronton. Chaque baie présentant un garde corps formé de colonnes de
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'immeuble, depuis la rue. IVR11_20099500456NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Construit vers 1925-1930 par l'architecte de Soisy-sur-Oise, Cadoret, cet immeuble est l'un des rares a avoir été édifié à cette période sur les bords du lac. Il atteste de la dynamique urbaine des années Trente dans la ville où de nombreux immeubles s'élèvent dans différents quartiers.
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 43 bis avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1995 AC 11
  • immeuble de mademoiselle Jean, 18 rue André Maginot
    immeuble de mademoiselle Jean, 18 rue André Maginot Enghien-les-Bains - 18 rue André Maginot boulevard Cotte - en ville - Cadastre : 1995 AD 483
    Titre courant :
    immeuble de mademoiselle Jean, 18 rue André Maginot
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    haute lucarne au fronton de style Art déco et à droite d'un balcon. L'architecte avait conçu dans son projet initial de placer des baies octogonales qui devaient encadrer sur les trois niveaux la travée
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Appellations :
    de mademoiselle Jean
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'immeuble construit par l'architecte d'Asnières, Roger Vitte
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Sur le fronton Art déco figurent de part et d'autre deux soleils stylisés, caractéristiques de
    Historique :
    Immeuble de rapport construit vers 1920-1930 pour mademoiselle Jean par Robert Vitte, architecte à 'Asnières (30 rue de Colombes).
  • immeuble, 24 rue Pasteur
    immeuble, 24 rue Pasteur Enghien-les-Bains - 24 rue Pasteur - en ville - Cadastre : 1995 AD 742
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    deux niveaux par un ordre colossal de demi-colonnes aux chapiteaux formés d'un motif d'oves, sommé d'un garde-corps de style Art nouveau orne les balcons courant sur le denier niveau.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'édifice construit en 1904. IVR11_20089500364NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • immeuble de monsieur George,11 rue de l' Arrivée
    immeuble de monsieur George,11 rue de l' Arrivée Enghien-les-Bains - 11 rue de l' Arrivée - en ville - Cadastre : 1995 AC 100
    Titre courant :
    immeuble de monsieur George,11 rue de l' Arrivée
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    L'immeuble est conçu sur un plan complexe qui génère une élévation particulière : un grand corps de bâtiment à trois travées en façade est disposé à l'avant d'un second corps de bâtiment qui, plus large continus, tantôt individualisés aux gardes corps de fonte richement ornés est également un élément important de la composition. Selon une pratique récurrente de l'architecte, les volumes sont différenciés au
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Appellations :
    de monsieur George
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée (1908). (AM Enghien-les-Bains, 1T 8) IVR11_20099500207NUC4A Coupe et élévation sur rue de l'immeuble (18 juin 1908) (AM Enghien-les-Bains, 1T 8 Premier projet d'élévation sur rue de l'immeuble alors dépourvu d'étage de comble (avril 1908) (AM Vue d'ensemble de l'édifice depuis la rue du Départ. Immeuble construit par l'architecte Nicolet Détail du portail et de la grille de clôture. IVR11_20089500358NUC4A Détail du couronnement du portail en ferronnerie : monogramme du propriétaire (G de M. Georgr) dans un cartouche entouré de volutes et surmonté d'un motif de couronne. IVR11_20089500359NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Le décor des garde corps est constitué de panneaux avec au centre un médaillon entouré de branches feuillagéesle tout encadré de frises de postes ou motif de vagues. Les balcons sont soutenu par d'importantes consoles moulurées et et la corniche surmontant le troisième étage est constituée de consoles trigliphées
    Historique :
    choisi l'entreprise en maçonnerie locale de Joachim Peignet, successeur de l'ancienne maison Hobbe. Dans avril 1908) une élévation dépourvue d'étage de comble, sans doute plus conforme en matière de hauteur à étage de comble qui sera réalisé. Cet immeuble est quasi identique à celui que Léon Nicolet élèvera quelques années plus tard, en 1912, au 45, rue Félix Faure. Le caractère résidentiel de l'édifice est , isolé de la rue par une grille et un portail monumental portant le monogramme du commanditaire et propriétaire, monsieur George. Le plan, de type complexe, permet à l'architecte de libérer des espaces pour aménager des allées sinueuses et quelques massifs, pour l'agrément des locataires qui bénéficient de plus de lumière et de verdure au sein de leurs appartements.
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 11 rue de l' Arrivée - en ville - Cadastre : 1995 AC 100
  • immeuble Castel Bellevue, 1 rue Pasteur
    immeuble Castel Bellevue, 1 rue Pasteur Enghien-les-Bains - 1 rue Pasteur allée des Ecoles - en ville - Cadastre : 1995 AD 101
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    L'immeuble est situé à l'angle de la ruelle longeant la voie ferrée, dite alors sentier latéral, et de la rue Pasteur. une grande partie des vues se déploient sur la large tranchée de la voie de chemin de fer qui n'était alors pas perçue comme une nuisance. Selon la typologie des immeubles résidentiels système de composition générale des façades est celui que Nicolet utilise pour la majorité des immeubles lucarnes sommées de frontons cintrés richement ornés pour la travée d'angle. Plusieurs séries de balcons d'entrée, monumental, est encadré par deux paires de colonnes ioniques, cannelées dans leur partie basse abondant décor sculpté : un médaillon central entouré d'un drappé et de feuillages de laurier et de chêne . Le tout est ammorti par deux figures de femme à l'antique, en ronde bosse, dont l'une n'est plus en place lors de notre enquête.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Premier projet de l'architecte, en 1910, avec proposition d'un toit plat en béton recouvert de Elévation dans la version d'un second projet avec de hauts toits en ardoise, projet finalement Vue d'ensemble de l'édifice depuis le pont sur la voie ferrée. IVR11_20089500424NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    projet, Nicolet avait conçu un toit terrasse en ciment volcanique qui devait recevoir une couverture de terre et de gazon, utilisant là un procédé d'avant-garde. Le porche d'entrée particulièrement ouvragé était sur le projet initial couronné de deux vases sommés de boules et non de deux femmes à l'antique
  • immeuble, 14 rue de Puisaye
    immeuble, 14 rue de Puisaye Enghien-les-Bains - 14 rue de Puisaye allée des Ecoles - en ville - Cadastre : 1995 AD 20
    Titre courant :
    immeuble, 14 rue de Puisaye
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    larges étant soulignées, au niveau du toit par un décrochement de style Art déco. L'architecte, malgré la simplicité du bâtiment a utilisé plusieurs techniques de décor : large frise de béton, courant sur le rez de chaussée, composée d'un motif de cannelures et de fleurs en bas-relief, suite de carreaux de céramique ponctuant le bas du premier étage figurant des coupes de fleurs très colorées et, sur le dernier étage, une mise en œuvre de la brique formant des motifs réguliers et verticaux en relief. Les garde-corps sont de style Art déco orné de fleurs stylisées.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis la rue de l'immeuble. IVR11_20099500623NUC4A Détail de la porte en ferronnerie de l'immeuble. IVR11_20089500377NUC4A Détail de la plaque de signature de l'architecte Henri Moreels apposée auprès d'un carreau de faïence représentant une coupe de fleurs stylisées. IVR11_20089500381NUC4A Détail de la frise en relief de béton à motifs floraux ornant le rez-de-chaussée Détail de la frise en relief de béton à motifs floraux. IVR11_20089500379NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 14 rue de Puisaye allée des Ecoles - en ville - Cadastre : 1995 AD 20
  • immeuble Les Hirondelles, 25, 27 rue de la Barre
    immeuble Les Hirondelles, 25, 27 rue de la Barre Enghien-les-Bains - 25, 27 rue de la Barre - en ville - Cadastre : 1995 AD 393, 397
    Titre courant :
    immeuble Les Hirondelles, 25, 27 rue de la Barre
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    de l'immeuble : une succession de cinq carreaux de faïence losangés. L'ensemble est élevé en meulière
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue en perspective de l'immeuble depuis la rue IVR11_20089500270NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 25, 27 rue de la Barre - en ville - Cadastre : 1995 AD 393, 397
  • immeuble de monsieur Patenôtre, 7 rue de l' Arrivée
    immeuble de monsieur Patenôtre, 7 rue de l' Arrivée Enghien-les-Bains - 7 rue de l' Arrivée - en ville - Cadastre : 1995 AC 405
    Titre courant :
    immeuble de monsieur Patenôtre, 7 rue de l' Arrivée
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    aux second et troisième niveaux et sont surmontées de balcons sur les deux derniers étages. L'édifice appartient à la typologie des immeubles avec balcon continu surmonté d'un auvent supporté par des piliers de bois. Une large frise ornée de godrons surmontés d'une corniche couronne l'ensemble de l'élévation.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Appellations :
    de monsieur Patenôtre
    Illustration :
    Elévation de la façade sur rue par l'entrepreneur Marcel Lebefaude, 1912 (AM Enghien-les-Bains, 1T Vue d'ensemble de l'immeuble IVR11_20089500623NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    , entrepreneur en couverture et plomberie. Le rez de chaussée de l'édifice est destiné à son entreprise et à sa boutique. Le permis de construire, déposé en 1912, fera l'objet d'un procès, car considéré comme trop haut par rapport aux règlements urbains de la vile d'Enghien et l'autorisation ne sera finalement délivrée
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 7 rue de l' Arrivée - en ville - Cadastre : 1995 AC 405
  • immeuble, 9 rue Blanche
    immeuble, 9 rue Blanche Enghien-les-Bains - 9 rue Blanche - en ville - Cadastre : 1995 AB 315
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    production courante de l'architecte Moreels dans le soin qu'il apporte toujours à la mise en œuvre des matériaux, permettant ainsi des effets polychromes et décoratifs. Sur le fond clair de la brique silico -calcaire se détachent des motifs dessinés par la brique rouge, ponctués de métopes de grès flammé vert. Des carreaux de fleurs en relief couronnant la partie centrale et des panneaux de carreaux de faïence irisée
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'immeuble. IVR11_20099500440NUC4A Vue de la porte d'entrée en ferronnerie de l'immeuble. IVR11_20089500519NUC4A Détail de l'un des garde corps d'une baie au rez-de-chaussée. IVR11_20089500520NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • immeuble Le Windsor Castle, 45 rue Félix Faure
    immeuble Le Windsor Castle, 45 rue Félix Faure Enghien-les-Bains - 45 rue Félix Faure 68 allée des Ecoles - en ville - Cadastre : 1995 AD 133
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    corps de bâtiment à trois travées en façade est disposé à l'avant d'un second corps de bâtiment qui continus avec des garde corps de fonte richement ornés dans un style du XVIIIe siècle. Selon une pratique récurente de l'architecte, les volumes sont également différenciés au niveau des toits et tout
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Murs :
    pierre de taille
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée (1912). (AM Enghien-les-Bains, 1T 65) IVR11_20099500516NUC4A Vue d'ensemble du projet en élévation perspective avec proposition de jardin (28 février1912 ). Document manuscrit de présentation du projet ""Le Windsor Castle"" au Sous Comptoir des Entrepreneurs : page de couverture avec dessin. (AM Enghien-les-Bains) IVR11_20099500518NUC4A nombre de travées concerne la partie donnant sur l'allée des Ecoles. (AM Enghien-les-Bains, 1T 95
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    de ce type, car le Windsor Castle est une copie de celui édifié au 11, rue de l'Arrivée, en 1908. Il , finalement non réalisé. C'est l'entrepreneur en maçonnerie favori de Nicolet, Jules Peignin d'Epinay sur , conservée aux archives municipales, l'architecte souligne l'importance du nom de l'immeuble qui est une style a un petit aspect châtelain du 18e siècle sachant que c'est infiniment goûté des maîtresses de maison dont ça flatte l'orgueil. En raison du succès de ses immeubles Nicolet fait un bâtiment encore de 1904, l'architecte Nicolet est mentionné comme architecte au château de Windsor à Enghien. A l'origine le bâtiment était précédé et entouré d'un jardin orné de sculptures qui, bien que paraissant aujourd'hui l'espace. L'architecte affirme le caractère résidentiel de cet immeuble en le disposant en retrait avec une grille de clôture monumentale sur la rue avec des pilastres traités pareils (comme ceux que j'ai mis rue de l'Arrivée face à la descente de train). Nicolet souligne également que grace à la
  • immeuble, 60 boulevard Sadi Carnot
    immeuble, 60 boulevard Sadi Carnot Enghien-les-Bains - 60 boulevard Sadi Carnot rue de la Barre - en ville - Cadastre : 1995 AD 410
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    immeuble d'angle à travées qui fait partie du corpus d'immeubles de pierre, peu fréquent à Enghien
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'immeuble construit par l'architecte Gallibert. IVR11_20099500414NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    trois boules ornent le balcon et la lucarne de la travée d'angle
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 60 boulevard Sadi Carnot rue de la Barre - en ville - Cadastre : 1995 AD 410
  • immeuble, 47 rue Félix Faure
    immeuble, 47 rue Félix Faure Enghien-les-Bains - 47 rue Félix Faure sentier des Lièvres - en ville - Cadastre : 1995 AD 134
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    résidentiels. L'ensemble est clos d'une grille de fonte sur mur bahut. Les deux façades sont simplement structurées par des travées de portes fenêtres avec balcon. Au troisième étage, le décor de brique polychrome se situe en dessous de la corniche qui initialement couronnait l'immeuble. L'appartement du rez de chaussée donnant sur la rue Félix Faure bénéficie de deux accès, l'un privatif et l'autre commun à de l'édifice : portail de pierre avec colonnes dorique surmontées d'un entablement avec métopes et triglyphes set sommé d'un fronton cintré de style maniériste. Les rampants du fronton s'interrompent en deux volutes pour laisser place à un balcon aux balustres de pierre qui s'insère dans l'ensemble.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée de l'édifice (19 novembre 1912) (AM Enghien-les-Bains, 1T 97 Elévation de l'ensemble des façades sur la rue Félix Faure et sur le sentier des Lièvres (14 Vue d'ensemble de l'immeuble. IVR11_20089500385NUC4A Détail du portail d'entrée de composition monumentale. IVR11_20089500386NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier tournant à retours avec jour
    Historique :
    l'objet d'un agrandissement vers la deuxième moitié du 20e siècle par l'ajout de deux étages supplémentaires. L'édifice, à proximité du Windsor Castle fait partie de la série des immeubles résidentiels
  • immeuble, 46 rue Félix Faure
    immeuble, 46 rue Félix Faure Enghien-les-Bains - 13 rue Péligot - en ville - Cadastre : 1995 AB 149
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    corniche de brique surmontée de balustres également de brique reprenant un motif de claustra et masquant le des arbalétriers de bois, couvrant un grand balcon. Le décor et la mise en œuvre des matériaux y sont particulièrement soignés : carreaux de céramique en revêtement au troisième étage, formant un dessin en damier gris et blanc, frise de carreaux vert et blanc, motif de guirlandes et de chute en céramique bleue sur le second étage, damier de plus petit module, bleu et blanc au dessus des linteaux métalliques. Le soin apporté au décor du porche d'entrée est à l'image de celui de l'élévation : sol de mosaïque avec motif de postes (formant un dessin de vagues), murs couverts d'un revêtement original constitué de carreaux de parement en briquetage, reprenant le calepinage de la brique. Le tout est en grès émaillé dont l'aspect l'architecte. Enfin, également révélateur du goût du détail qui caractérise l'édifice, le numéro de rue est
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'immeuble depuis la rue IVR11_20089500516NUC4A Vue du porche de l'entrée au 11 bis IVR11_20089500517NUC4A Détail de la plaque de numérotation en mosaïque. IVR11_20089500518NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Ce grand immeuble, qui occupait à l'origine deux numéros de la rue Péligot, les 11bis et 13 , illustre l'importance de l'urbanisation du quartier de la gare d'Enghien durant le premier quart du 20e siècle, la rue étant créée autour de 1905.
  • immeuble Le Castel de l'Espérance, 46 rue Félix Faure
    immeuble Le Castel de l'Espérance, 46 rue Félix Faure Enghien-les-Bains - 46 rue Félix Faure - en ville - Cadastre : 1995 AD 79
    Titre courant :
    immeuble Le Castel de l'Espérance, 46 rue Félix Faure
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    formant ressaut, couronnées au niveau de l'étage de comble par deux balcons-loggias. Au dernier niveau , ces deux travées sont reliées par un balcon-loggia qui repose sur des consoles de béton. Comme dans
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Appellations :
    Le Castel de l'Espérance
    Illustration :
    Elévation et coupe de l'immeuble donnant sur la rue Félix Faure (1911). (AM Enghien-les-Bains, 1T Elévation de la façade antérieure de l'immeuble donnant sur la cour intérieure (1911). (AM Enghien Vue de la façade antérieure de l'immeuble sur la rue Félix Faure IVR11_20089500365NUC4A Détail de la plaque de signature de l'architecte Moreels. IVR11_20089500366NUC4A Vue la porte d'entrée de l'immeuble donnant sur la rue Félix Faure IVR11_20089500367NUC4A Détail de la frise sur faïence ornant la porte d'entrée du premier immeuble. Motif floral Détail du décor entre deux baies, sur un plein de travée IVR11_20089500369NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le Castel de l'Espérance a été construit en 1911 par l'architecte Henri Moreels constitué de deux immeubles de rapport sur une parcelle dont l'architecte se dit le propriétaire, ce qui lui est contesté car de haut, refusé en raison de sa non conformité avec le décret urbain n'autorisant qu'une hauteur totale de 14 mètres. Les deux immeubles sont construits sur une parcelle étroite : un premier immeuble en retrait avec un jardinet en avant, un jardin organisé sur le plan de l'architecte en quatre parterres et
  • immeuble de M. Blenstein, 49 rue Félix Faure
    immeuble de M. Blenstein, 49 rue Félix Faure Enghien-les-Bains - 49 rue Félix Faure sentier des Lièvres - en ville - Cadastre : 1995 AD 148
    Titre courant :
    immeuble de M. Blenstein, 49 rue Félix Faure
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    L'originalité du plan réside dans la présence de l'avant corps central, à l'origine couronné d'un campanile, qui, au rez de chaussée, a permis l'aménagement d'un porche d'entrée. Les deux premiers niveaux , en meulière, servent visuellement de socle à l'ensemble de la composition en brique silico-calcaire ornée de motifs géométriques de brique rouge. Les deux travées latérales forment un léger ressaut et sont amorties par un petit balcon loggia dont le toit en auvent, de forme triangulaire est supporté par des piliers de bois, typologie fréquemment illustrée dans la production de Moreels à Enghien. Des carreaux de céramique et de cabochons ajoutent à la polychromie générale.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Appellations :
    de M. Blenstein
    Illustration :
    Plan du rez de chausée (juillet 1912). (AM Enghien-les-Bains, 1T 95) IVR11_20099500521NUC4A Elévation de la façade sur rue en 1912. Premier état du projet respectant les arrêtés municipaux de 1910 et 1911 sur les gabarits en fonction des largeurs de rues : l'ensemble présente trois niveaux. (AM Elévation et coupe de l'immeuble. (AM Enghien-les-Bains, Fonds des autorisations de permis de Elévation de la façade sur rue, deuxième projet : l'ensemble a quatre niveaux plus un étage de Vue d'ensemble de l'immeuble construit en 1912. IVR11_20089500474NUC4A Détail du panneau de céramique portant la signature de l'architecte Henri Moreels
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    est présenté comme une œuvre illustrant les qualités de modernisme de son concepteur, le rattachant au contraints d'établir à l'image des styles. Situé dans l'axe de la rue, cet immeuble a une fonction urbaine des quatre finalement réalisés et augmentés d'un étage de comble. Pourtant la lutte avait été âpre : le commanditaire a voulu un immeuble de 19 mètres de haut, en contradiction avec les arrêtés demandé à Bleinstein de démolir la construction mais probablement en raison de sa situation dans l'axe de