Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 9 sur 9 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ensemble de six médaillons
    Ensemble de six médaillons Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Inscriptions & marques :
    Le médaillon de saint Paul est signé et daté : C. Alexandre fecit, 1698. Celui de saint Jérôme
    Historique :
    , traités en bas-reliefs et traditionnellement identifiés comme apôtres, mais dont certains pourraient être des Pères de l'Eglise. Le médaillon de saint Paul est signé et daté : C. Alexandre fecit, 1698. Celui de saint Jérôme (?) porte l'inscription François Jacquot de Tillest, 1676. Ces bas-reliefs médaillons de marbre représentant la Vierge et le Christ, aujourd'hui disparus. L'église de Champdeuil conserve quatre bas-reliefs comparables à ceux de Saint-Aspais, et datés de 1673. Les médaillons de (musée du Louvre et église Notre-Dame de Versailles), plus particulièrement Regnaudin, Le Conte et Lespagnandelle (actif à Vaux-le-Vicomte).
    Matériaux :
    marbre taillé décor en bas-relief blanc
    Dénominations :
    bas-relief
    Représentations :
    figures apostoliques : on reconnaît de haut en bas saint Paul (avec l'épée), saint Simon (avec la scie) et (en bas, évêque avec livres et plume).
    Description :
    Ensemble de six médaillons de marbre blanc, sculptés en bas et demi-relief, et entourés d'un cadre
  • Ville
    Ville Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Historique :
    Fief du Perreux dépendant de la seigneurie de Nogent depuis le 13e siècle ; château reconstruit fin
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
    Illustration :
    Plan du lotissement du nouveau quartier de Bellevue du Perreux, vers 1865. (AM Le Perreux-sur Plan des nouveaux quartiers des Champs-Elysées et de Longchamps du Perreux. Le plan est perdu , reste aux AM le tirage photographique ayant servi à imprimer l'ouvrage de Pierre Champion et d'Alexandre Salabert paru pour le cinquantenaire de la ville. Tirage photographique, 1937. (AM Le Perreux-sur-Marne Plan des contenances et prix des terrains de la propriété du Perreux pour l'année 1885. (AM Le ). (AM Le Perreux-sur-Marne) IVR11_20049400311X Plan de division du hameau du Val-Plaisance, fin XIXe. (AM Le Perreux-sur-Marne Plan de la commune au début du XXe siècle. (AM Le Perreux-sur-Marne) IVR11_20049400308XA Plan d'urbanisme de 1945. (Le Perreux-sur-Marne, services techniques) IVR11_20049400299XA Tableau d'assemblage du cadastre de 1947. (Le Perreux-sur-Marne, services techniques
  • église paroissiale Saint-Rémi
    église paroissiale Saint-Rémi Draveil - centre - 1 place de la République - en ville - Cadastre : 1983 AE 443
    Historique :
    . Les travaux sont adjugés à Antoine-Armand Roze, maître maçon à Paris. Le plafond est remplacé en 1857 invasions normandes en 846). La dédicace de ce nouveau sanctuaire a lieu le 3 septembre 1547. Les plans de Draveil de 1650 et de 1756 le montrent entouré d'un cimetière dans sa partie sud et situé plus en retrait de la route de Villeneuve-Saint-Georges à Corbeil que l'église actuelle. Le clocher est réédifié en . Le presbytère, démoli en même temps que l'ancienne nef, est reconstruit en 1786 à l'emplacement
    Auteur :
    [maître maçon] Roze Antoine-Armand
    Illustration :
    Le portail attenant à l'église donne accès à la cour du presbytère IVR11_20079101811XA Le clocher et la façade arrière de l'église après la démolition de l'ancien marché couvert
  • retable, tabernacle, maître-autel
    retable, tabernacle, maître-autel Chanteloup-les-Vignes
    Historique :
    Le retable a été offert par les paroissiens en 1681 et le tabernacle par Elisabeth Barrois et son
    Représentations :
    (colonne torse) ; Dieu le père sur le fronton cintré ; le Bon pasteur et l'Annonciation sur le tabernacle.
    Description :
    Le retable se compose d'une partie centrale à entablement et colonnes corinthiennes surmontée par . Le tabernacle est orné de colonnettes torses.
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Relief représentant Dieu le Père sur le fronton cintré. IVR11_20087800035NUC4A Le tabernacle, vue d'ensemble. IVR11_20087800030NUC4A Le tabernacle, détail de la partie gauche : Ange d'Annonciation. IVR11_20087800033NUC4A Le tabernacle, détail de la partie gauche : Vierge d'Annonciation. IVR11_20087800032NUC4A Le tabernacle, détail de la partie centrale : le Bon Pasteur. IVR11_20087800031NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel d'Alméras (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel d'Alméras (non étudié) Paris 3e arrondissement - 30 rue des Francs-Bourgeois
    Historique :
    : le marché fut passé le même jour, le 28 janvier 1611. L'hôtel, entre cour et jardin, comportait un escalier à double noyau placé dans le corps de logis. En 1625 une bande de terrain fut acquise pour y l'hôtel passa aux mains de son frère, René qui le vendit en 1655 à Louis Bertauld, receveur des Consignations de la cour des Aides qui le modifia sensiblement : en particulier il déplaça l'escalier central
    Description :
    3e quart du 17e siècle. Il dessert le premier étage seulement. Sa gaine de départ est circulaire. La
    Annexe :
    Documentation - IM75000072 SOURCES ET BIBLIOGRAPHIE GADY Alexandre, Le Marais, Guide historique et architectural, Paris, Le Passage, 2002, p.174 et 178 LEPROUX, Guy-Michel, « l’hôtel d’Alméras » in : La rue
    Illustration :
    Le départ de l'escalier. IVR11_20097501420NUC4A Vue d'un panneau composé d'arcades haut et bas entre deux pilastres. IVR11_20097501421NUC4A Le départ de la rampe. IVR11_20097501422NUC4A Le départ de la rampe, vue plongeante. IVR11_20097501423NUC4A Le départ de l'escalier et la première volée. IVR11_20097501424NUC4A Le portail. IVR11_20097501416NUC4A
  • tableau : Assomption
    tableau : Assomption Chanteloup-les-Vignes
    Historique :
    Le tableau a été offert en 1681 par Jeanne Anroux, veuve d'Etienne Métivier, ancienne nourrice de
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Hesse (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Hesse (non étudié) Paris 3e arrondissement - 62 rue de Turenne
    Historique :
    Cet hôtel a été construit sous Louis XIII pour Antoine de Campreny, peutêtre par Michel Villedo , maître maçon. En 1660 il est acquis par le chancelier Boucherat qui l'annexe en 1662 à l'hôtel du Grand Veneur voisin. En 1823, il est vendu à l'industriel Raoul et séparé en deux lots: le corps de logis et le jardin restent liés à l'hôtel voisin et le reste est investi par un immeuble. On accède donc à l'escalier par le bâtiment voisin.
    Description :
    Selon le plan de Vasserot, l'escalier se trouvait dans l'aile droite de l'hôtel. Il est en pierre
  • ensemble de 2 statues : saint Roch et saint Sébastien
    ensemble de 2 statues : saint Roch et saint Sébastien Chanteloup-les-Vignes
    Historique :
    Les statues datent probablement de la même année que le retable : 1681. En 1711 elles ont été
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
  • église paroissiale Saint-Aspais
    église paroissiale Saint-Aspais Melun - rue Saint-Aspais rue du Miroir - en ville - Cadastre : 1985 AT 103
    Historique :
    l'extension de la ville sur la rive droite de la Seine. On ne sait rien de l'édifice avant le 15e siècle. Le , jugée trop petite. A cette fin, le presbytère voisin fut abattu en 1506. A partir de 1517, la fabrique fit appel à Jean de Felin pour construire le choeur. Cet architecte parisien, auteur de la tour de Saint-Jacques-de-la-Boucherie, imprima à l'édifice le style flamboyant très orné développé par Martin Chambiges à Sens, Beauvais et Troyes. Les travaux avancèrent assez vite : à l'automne 1519, le niveau du tas de charge des voûtes du vaisseau central était presque atteint. On connaît le nom de deux maçons alors employés sur le chantier : Pierre Godin et Germain Fannier ou Faunier. Mais la progression fut interrompue par un procès entre l'architecte et la fabrique. Les travaux ne reprirent qu'en 1545 : le maître -maçon Jean François acheva le choeur de Saint-Aspais sur les plans de Jean de Felin. A la suite d'un 1675-1683. Les travaux furent adjugés en 1677 à Isambert Simon, Jean Gourjouron et Gilles Le Comte. Un
    Description :
    L'église Saint-Aspais présente un plan trapézoïdal, employant au mieux le site exigu réservé par un tissu urbain très dense. L'église comporte quatre vaisseaux dans la nef, et cinq dans le choeur (le mur méridional de l'édifice étant construit en biais). La façade occidentale est dominée par le clocher implanté sont ornés de niches à dais, dans le style de Chambiges. A l'intérieur, l'élévation à deux niveaux . L'ensemble de l'édifice est construit en calcaire, sur soubassement de grès. Pour le choeur, on sait que la
    Auteur :
    [maçon] Le Comte Gilles
    Illustration :
    Vue du clocher et du bas-côté nord, depuis la balustrade couronnant le vaisseau central Bâtiment élevé contre le flanc nord de l'église. Papier aquarellé, 1846. (BM Melun. HH 10 Tribunal civil de Melun. La ville de Melun contre le sieur Ducloux. Tracés et plans pour être La façade occidentale de l'église Saint-Aspais et la rue du Miroir, vers le début du 20e siècle Le portail occidental de l'église Saint-Aspais, vers le début du 20e siècle. Carte postale. (Musée La sacristie, vers le début du 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.256 Le chevet, vers le début du 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.257 Le clocher après son bombardement. Photographie, vers 1944. (AM Melun. 3 Fi 19) IVR11_20067700183XB Vue extérieure, depuis le sud-est : le chevet, donnant sur la rue Saint-Aspais. IVR11_20027700659VA La façade orientale, sur la rue Saint-Aspais : le portail nord. IVR11_20067700595VA
1