Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 47 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ensemble des sculptures du monument aux morts de la Première guerre mondiale
    Ensemble des sculptures du monument aux morts de la Première guerre mondiale Melun - quai Maréchal-Foch - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Dès 1919, la ville de Melun envisage la commande d'un monument aux morts de la Grande Guerre (Fontainebleau)... Le choix de la ville se porte sur Jean-René Carrière, domicilié à Paris (182 rue de l'Université) et dans le parc de Saint-Maur. Le groupe sculpté est exécuté en 1923. Le monument est inauguré en
    Représentations :
    . Une figure centrale ailée (la Victoire?) et deux figures latérales (la Ville de Melun à droite, la Patrie (?) à gauche) étendent leurs bras au-dessus de neuf soldats debout, représentant les différents
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le monument se compose d'un socle orné de deux bas-reliefs en relief méplat, surmonté d'un groupe
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Titre courant :
    Ensemble des sculptures du monument aux morts de la Première guerre mondiale
    Illustration :
    Vue de trois-quarts. IVR11_20027700772X Face postérieure du monument, vue de l'est. IVR11_20027700774X Vue du bas-relief de la face postérieure. IVR11_20027700773X Bas-relief de l'élévation ouest. IVR11_20037700624X
  • lotissement Augereau
    lotissement Augereau Melun - Cadastre : 1985 AV 99 à 108, 125 à 148, 157 à 158, 275 à 276 1985 AW 66 à 119
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    A partir de 1905, le quartier de cavalerie de la rive sud étant désaffecté (voir dossier IA77000437 ), la Ville de Melun projette à son emplacement une vaste opération de lotissement. La plupart des bâtiments de l'armée sont promis à démolition. Ces travaux de démolition sont adjugés en avril et mai 1905 , et en octobre 1906, on adjuge les travaux de terrassement. Le découpage des lots est mené par Padrona , voyer-conseil de la ville. Le plan des nouvelles voies à percer est approuvé par arrêté préfectoral le effectués de 1908 à 1910. L'opération comprend également des équipements publics, pris en charge par la Ville : aménagement d'une salle des fêtes dans l'ancien manège de cavalerie (dossier IA77000439 franc succès, presque tous les lots étant déjà bâtis lorsque se déclenche la Première guerre mondiale
    Description :
    Le lotissement couvre toute la zone auparavant occupée par la caserne, soit plus de 6 ha. Il s'étend la rue Saint-Ambroise à l'ouest, la rue Dajot à l'est, la rue de la Rochette au sud et le quai de de célébrités locales : le peintre Armand Cassagne, les sculpteurs Chapu et Godin, le bienfaiteur melunais Charles Gay et le général Augereau, en écho à la caserne disparue. Certains de ces axes (boulevard Chapu, rue Augereau) forment des diagonales induisant la présence de parcelles à pan coupé. La plupart des lots sont volontairement de petite taille pour éviter l'accaparement par le grand commerce, seule l'alignement de l'ancienne caserne. D'une façon générale, la partie ouest du lotissement est la plus cossue , rassemblant villas et immeubles de rapport bourgeois. La partie orientale comporte davantage de petits pavillons et même deux bâtiments industriels : l'usine Baumann (disparue) et un entrepôt de l'usine Vernin
    Illustration :
    Chapu. Dans le fond, l'île Saint-Etienne avec l'église Notre-Dame. Carte postale. (Musée municipal de Projet pour le lotissement de l'ancien quartier Augereau. Crayon de couleur sur calque, janvier Projet pour le lotissement de l'ancien quartier Augereau. Crayon de couleur sur calque, 1er février Projet pour le lotissement de l'ancien quartier Augereau. Crayon de couleur sur calque, 1906. (AM Ville de Melun. Aménagement et lotissement de l'ancien quartier Augereau. Etude comparative de deux Ville de Melun. Aménagement et lotissement de l'ancien quartier Augereau. Etude comparative de deux Ville de Melun. Aménagement et lotissement de l'ancien quartier Augereau. Etude comparative de deux Plan de lotissement des casernes, avec création d'un pont sur la Seine (projet non réalisé). Papier Plan de lotissement des casernes (projet non réalisé). Papier aquarellé. (AM Melun. 1 Fi 2184 Projet pour le lotissement de l'ancien quartier Augereau. Papier aquarellé, 25 juin 1906. (AM Melun
  • monument aux morts de la guerre de 1870-1871 et des colonies
    monument aux morts de la guerre de 1870-1871 et des colonies Melun - boulevard Chamblain - en ville - Cadastre : 1985 AV non cadastré domaine public
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    L'Union patriotique et fraternelle des anciens défenseurs de la Patrie de Seine-et-Marne, fondée en 1893 par le commandant Buval, collecta 40 000 francs pour ériger un monument commémoratif à la mémoire des morts de 1870. Parmi 39 projets présentés, le comité retint celui de Charles Desvergnes, statuaire , élève de Chapu, premier grand prix de Rome, et de Bernard Bezault, architecte diplômé du gouvernement
    Titre courant :
    monument aux morts de la guerre de 1870-1871 et des colonies
    Appellations :
    de la guerre de 1870-1871 et des colonies
    Illustration :
    Vue générale, vers 1905. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.338
  • Ensemble de deux groupes sculptés : Combattre pour la Patrie
    Ensemble de deux groupes sculptés : Combattre pour la Patrie Melun - boulevard Chamblain - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    L'Union patriotique et fraternelle des anciens défenseurs de la Patrie de Seine-et-Marne, fondée en 1893 par le commandant Buval, collecta 40 000 francs pour ériger un monument commémoratif à la mémoire des morts de 1870. Parmi 39 projets présentés, le comité retint celui de Charles Desvergnes, statuaire , élève de Chapu, premier grand prix de Rome, et de Bernard Bezault, architecte diplômé du gouvernement groupes sculptés en fonte, signés par la fonderie Capitain et Salin de Dammarie (Meuse).
    Représentations :
    ; Groupe sculpté au sommet du monument : une allégorie de la Patrie, en armure, combat aux côtés de trois soldats et soutient le drapeau. Groupe sculpté sur la face antérieure du socle : une allégorie de la Patrie, vêtue en paysanne, une gerbe de blé dans un pan de sa robe, confie un fusil à un enfant.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    couronnement. Les faces latérales portent en outre des trophées en bronze, emblèmes des soldats de la Marine (ancre, béret, fusil, laurier), de l'Infanterie (casque, fusil, lance, paquetage) et de la Cavalerie
    Titre courant :
    Ensemble de deux groupes sculptés : Combattre pour la Patrie
    Illustration :
    Vue de trois-quarts : faces sud et ouest. IVR11_20037700223X Trophée de l'Infanterie, sur la face nord. IVR11_20037700092X Trophée de la Marine, sur la face ouest. IVR11_20037700088X
  • moulin de Poignet, puis glacière, aujourd'hui immeuble, dit résidence des Glaces
    moulin de Poignet, puis glacière, aujourd'hui immeuble, dit résidence des Glaces Melun - 14 rue de Trois-Moulins - en ville - Cadastre : 1985 AR 592-593
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le site de l'actuelle résidence des Glaces a un long passé industriel, utilisant la force motrice moulin de Poignet, dont la première mention remonte à 1146 (acte de Louis VII en faveur des lépreux de germinal an IX, le moulin est acquis pour 16 600 francs par le meunier Picard. C'est alors un édifice d'un revenu annuel du moulin est alors estimé à 7000 francs. Il est flanqué d'un second moulin en aval, qui possédant deux roues hydrauliques, bien visibles sur un plan de 1821. Dans le courant du 19e siècle, ce boutique est installée au 18 rue de l'hôtel de ville). Ce dernier le rénove et l'utilise pour la fabrication de glace, pâtes, biscuits, chocolats. La fabrique de glace à rafraîchir Barbier est toujours
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Melun - 14 rue de Trois-Moulins - en ville - Cadastre : 1985 AR 592-593
    Titre courant :
    moulin de Poignet, puis glacière, aujourd'hui immeuble, dit résidence des Glaces
    Appellations :
    Moulin de Poignet
    Illustration :
    Vue de l'ancien moulin de Poignet, vers 1908. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv Plan du moulin de Poignet, 15 ventôse an IX. (AD Seine-et-Marne. 1 Q 1258/2) IVR11_20067700346XA Plan, coupes et élévations du moulin de Poignet. Papier aquarellé, juillet 1821. (AD Seine-et-Marne Détail de l'élévation du moulin. Papier aquarellé, juillet 1821. (AD Seine-et-Marne. 3 S 3 Vue de la façade. IVR11_20047700469X Détail des arcs en fonte de la façade. IVR11_20047700470X Aménagement de l'Almont, au niveau de l'ancien moulin de Poignet. IVR11_20047700567XA
  • caserne, aujourd'hui école des officiers de gendarmerie nationale (EOGN)
    caserne, aujourd'hui école des officiers de gendarmerie nationale (EOGN) Melun - avenue du Treizième Dragons - en ville - Cadastre : 1985 AI 1 et 11
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Jusqu'à la fin du 19e siècle, la plupart des troupes en garnison à Melun logent sur la rive sud de la ville, dans le vaste quartier Saint-Ambroise ou Augereau (voir notice IA77000437). Mais de nombreux cas de diphtérie, dans l'hiver 1892-1893, poussent l'Armée à demander la fermeture de cette ancienne caserne. Afin de conserver la présence des militaires, la ville de Melun contribue au financement de nouveaux bâtiments, implantés à la périphérie nord de la ville. En 1900 (date portée sur les (caserne Augereau). Le quartier Pajol est occupé à partir de 1904 par le 18e régiment de Dragons, et la caserne Augereau à partir de 1905, par le 1er bataillon du 31e R. I. Ces affectations changent en 1913 -1914, 1918, 1927. Après la parenthèse de l'occupation allemande, la caserne Augereau est occupée à partir de 1945 par l'Ecole d'Application de Gendarmerie, devenue Ecole des officiers de gendarmerie
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    L'Ecole des officiers de gendarmerie nationale occupe un vaste ensemble dont les bâtiments, malgré quelques reconstructions, conservent une belle harmonie. Ce sont des édifices enduits, avec encadrements de . Les autres bâtiments servent de logements ou de bureaux. Le bâtiment dans l'angle sud du quartier va accueillir le musée de la gendarmerie, en cours de restructuration. Deux bâtiments modernes occupent la quartier Pajol de la caserne Augereau, jadis réservée à l'infanterie. Le plan général de la caserne d'armes. Une partie de ce grand bâtiment est actuellement occupé par le musée de la gendarmerie. La place d'armes est bordée au nord par un corps de logis de même style que le bâtiment principal, à l'ouest par un corps de logis des années 1950, et au sud par un gymnase des années 1960. A l'arrière du bâtiment principal s'étendent des annexes en rez-de-chaussée, ajoutées dans les années 1930-1950.
    Titre courant :
    caserne, aujourd'hui école des officiers de gendarmerie nationale (EOGN)
    Destinations :
    école des officiers de gendarmerie nationale
    Illustration :
    droite, le quartier Pajol (cavalerie). Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.309 L'entrée de la caserne Augereau (infanterie), 1er quart du 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.301) IVR11_20017700233X L'entrée de la caserne Augereau (infanterie), 1er quart du 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.303) IVR11_20017700235X municipal de Melun. inv. 983.2.300) IVR11_20017700232X municipal de Melun. inv. 983.2.302) IVR11_20017700234X Assaut d'armes devant la caserne du 31e de Ligne, 1er quart 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.310) IVR11_20017700243X Caserne Augereau (infanterie) : départ d'un piquet de garde, vers 1916. Carte postale. (Musée
  • banque : succursale de la Société Générale
    banque : succursale de la Société Générale Melun - 4 quai Pasteur - en ville - Cadastre : 1985 AT 86
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    banque est de peu antérieure au Crédit lyonnais voisin (construit en 1913-1914). La Société générale confie l'architecture de ses succursales à Jules et Raymond Février au cours de la période 1905-1920 : on peut donc leur attribuer la construction de celle de Melun, dont la façade reprend certains éléments de l'agence centrale sur le boulevard Haussmann, comme le rez-de-chaussée à baies cintrées et à décor de bossages continus en table. Toujours en activité aujourd'hui, cette succursale de la Société Générale a parfaitement conservé ses élévations d'origine et notamment ses grilles au timbre de la banque, sur les fenêtres du rez-de-chaussée.
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    banque : succursale de la Société Générale
    Illustration :
    La façade, vue depuis l'île Saint-Etienne. IVR11_20027700871XA
  • maison rue Armand Cassagne
    maison rue Armand Cassagne Melun - 9 rue Armand-Cassagne - en ville - Cadastre : 1985 AV 143
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    sa propre maison, où il est encore domicilié dans les années 1930. L'aspect recherché de la façade avec la profession de son propriétaire, qui y fait en quelque sorte sa réclame.
    Description :
    Si le pignon oriental laisse apparaître son gros-oeuvre en moellons de meulière, la façade, elle , présente un décor éclectique particulièrement soigné, avec de nombreux emprunts néo-gothiques. Sur fond de parement de brique rouge, les ouvertures sont encadrées de briques colorées (jaunes, rouges, vertes et par la présence de la lucarne, avec son couronnement pointu.
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Détail de la façade, avec sa lucarne à fronton d'inspiration néo-gothique. IVR11_20067700432XA
  • série de 3 maisons boulevard Aristide Briand
    série de 3 maisons boulevard Aristide Briand Melun - 11, 13, 15 boulevard Aristide-Briand - en ville - Cadastre : 1985 AH 159, 158, 257
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Dans le lotissement établi le long du boulevard de la République, ouvert en 1900 (dossier IA77000559), l'architecte melunais Frédéric Gérald de de Faye a construit quatre villas. Trois d'entre elles Protat, architecte membre du cabinet de Gérald de Faye, qui y établit sa résidence personnelle et son
    Précision dénomination :
    maisons en série (série de 3)
    Description :
    différent : murs en moellons de calcaire appareillés et couverture en tuiles plates pour celle située au numéro 11, façade enduite et ardoises pour la n°13, moellons de calcaire, faux pan de bois et ardoises rez-de-chaussée surélevé (aujourd'hui couverte au n°13). L'une des difficultés à résoudre pour ces trois maisons était la déclivité marquée du terrain, qui explique le choix du rez-de-chaussée surélevé.
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Auteur :
    [architecte] Gérald de Faye Frédéric
    Titre courant :
    série de 3 maisons boulevard Aristide Briand
    Illustration :
    Quatre villas contigües à Melun. Architecte : M. Gérald de Faye. Tiré de L'Habitation pratique, 5
  • immeuble de bureaux des Ponts-et-Chaussées, aujourd'hui Direction départementale de l'Equipement (DDE)
    immeuble de bureaux des Ponts-et-Chaussées, aujourd'hui Direction départementale de l'Equipement (DDE) Melun - 2 avenue Eugène-Godin - en ville - Cadastre : 1985 AV 99
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    L'administration des Ponts-et-Chaussées profite de la réalisation du lotissement Augereau, à l'emplacement du quartier de cavalerie, pour faire construire un immeuble de bureaux dont les plans sont établis
    Dénominations :
    immeuble de bureaux
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    immeuble de bureaux des Ponts-et-Chaussées, aujourd'hui Direction départementale de l'Equipement
    Appellations :
    des Ponts-et-Chaussées, aujourd'hui Direction départementale de l'Equipement (DDE)
  • maison rue de la Fontaine la Reine
    maison rue de la Fontaine la Reine Melun - 10 bis rue de la Fontaine la Reine - en ville - Cadastre : 1985 AH 65
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Murs :
    faux pan de bois
    Description :
    Cette villa d'inspiration néo-normande est un témoin de l'influence de l'architecture de la
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Melun - 10 bis rue de la Fontaine la Reine - en ville - Cadastre : 1985 AH 65
    Titre courant :
    maison rue de la Fontaine la Reine
  • maison rue du Docteur Pouillot
    maison rue du Docteur Pouillot Melun - 34 rue du Docteur Pouillot - en ville - Cadastre : 1985 BC 167
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Observation :
    La maison se signale surtout par la mise en oeuvre très soignée de la meulière, unique à Melun.
    Description :
    balcon en ferronnerie, petit pignon central sur la lucarne). Les murs sont traités de façon originale : les pierres de meulière sont disposées avec des joints horizontaux au rez-de-chaussée et en losanges au premier étage. Des chaînes de meulière rythment les angles et encadrent la travée centrale, des
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue de la façade. La villa daterait de 1901-1902 et aurait appartenu à la famille Blériot
  • immeuble place Galliéni
    immeuble place Galliéni Melun - 5, 7 place Galliéni - en ville - Cadastre : 1985 AZ 213
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Les larges consoles supportant les balcons sont ornées de sculptures aux motifs végétaux, les linteaux des baies reçoivent un décor de cuirs découpés avec en leur centre des abeilles, également
    Description :
    faisant face à la gare de Melun. Le rez-de-chaussée (abritant des boutiques) et le premier étage sont enduits ; les trois étages supérieurs laissent apparents leurs les moellons de meulière.
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue de la place de la Gare (aujourd'hui place Gallieni), vers 1913. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.42) IVR11_20017700117X Melun. Place de la Gare (vers 1933). La carte postale représente, de part et d'autre de l'immeuble étudié, celui en construction au 9bis avenue Gallieni (dossier IA77000533), à gauche, et l'hôtel de
  • loge maçonnique
    loge maçonnique Melun - 22 rue Armand-Cassagne - en ville - Cadastre : 1985 AW 85
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Dès la création du lotissement Augereau à l'emplacement de l'ancien quartier de cavalerie, la loge Les Enfants d'Hiram (représentée par M. Gruyer, son trésorier, fabriquant de brosses à Dammarie ) acquiert ce lot en bordure de la rue Dajot, le 18 décembre 1906. Elle y aménage un lieu de réunion
    Description :
    présence du triangle en façade, au-dessus d'une porte encadrée de briques.
    Étages :
    rez-de-chaussée
  • maison rue Armand Cassagne
    maison rue Armand Cassagne Melun - 5 rue Armand-Cassagne - en ville - Cadastre : 1985 AV 141
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    -Cassagne porte la plaque de l'architecte parisien Emile Poignant. Construite vers 1910, elle se signale par une certaine recherche décorative avec notamment l'emploi de grès cérame reprenant, pour certains, un
    Description :
    La façade est agrémentée d'un décor varié composé de briques rouges et de motifs en grès cérame
    Typologies :
    maison de ville
  • boulevard de la République (actuellement boulevard Aristide-Briand)
    boulevard de la République (actuellement boulevard Aristide-Briand) Melun - Boulevard Aristide Briand - en ville - Cadastre : 1985 AH non cadastré
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le boulevard de la République (actuel boulevard Aristide-Briand) est percé en 1900 pour relier les nouvelles casernes à la Seine. Ce nouvel axe, large de 15 m et long d'un km, descend en courbe jusqu'au fleuve. Il mord sur deux des principaux parcs de Melun, l'un privé, l'autre appartenant à la préfecture IA77000541), mais la construction de maisons se poursuit jusque pendant l'entre-deux-guerres, avec une franges du parc de la préfecture, sur un niveau nettement plus haut que les autres maisons (Fig.2).
    Titre courant :
    boulevard de la République (actuellement boulevard Aristide-Briand)
    Appellations :
    boulevard de la République
    Illustration :
    Vue du boulevard de la République (actuellement boulevard Aristide-Briand) au début du 20e siècle Projet pour la propriété de Mme. Leroy, boulevard de la République (actuellement 5bis boulevard Projet pour la propriété de M. Monginoux, boulevard Aristide-Briand, 1936 (24 juin). (AM Melun. 1 Exemple de pavillon construit sur le boulevard pendant l'entre-deux-guerres : projet de Projet de l'architecte J. Tricard pour la maison de M. Alloncle, boulevard Aristide-Briand (1937 Maisons aux n° 10-12, boulevard Aristide-Briand, édifiées en surplomb de la voirie. Celle de droite date de 1936 (AM Melun, 1 Fi 1267). IVR11_20027700878XA
  • maison rue de la Fontaine la Reine
    maison rue de la Fontaine la Reine Melun - 6 rue Fontaine-la-Reine - en ville - Cadastre : 1985 AH 68
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    construit l'année suivante une autre maison située à proximité de celle-ci, au 21, rue Saint-Barthélemy des habitations ouvrières à la fin du XIXe siècle. Ces réalisations reflètent l'influence de l'architecture de Paris et sa banlieue sur l'habitat de Melun au tout début du 20e siècle.
    Description :
    Cette maison est de taille modeste, mais sa mise en oeuvre est soignée : joints rocaillés, jeu sur la brique pour les encadrements de baies, aisseliers du comble... Les velux sont bien sûr un ajout
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    maison de ville
    Titre courant :
    maison rue de la Fontaine la Reine
  • maison rue du Docteur Pouillot
    maison rue du Docteur Pouillot Melun - 7 rue du Docteur-Pouillot - en ville - Cadastre : 1985 BC 266
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    , concessionnaire local du système Bérard. Il s'agit d'un procédé de construction économique mis au point par l'église Notre-Dame de l'Assomption : des panneaux de ciment, moulés avant la pose, sont assemblés à l'aide de tringles métalliques et glissés dans les rainures des éléments structurant l'édifice. Trois exemples de ce mode de construction ont pu être repérés à Melun, dans le même quartier (qui était celui où résidait Paupardin, domicilié 3 rue de Belombre). La maison voisine de celle étudiée, au 9 rue du Docteur même procédé. Les specimens subsistant de maisons de ce type sont assez rares, voir par exemple le 13 , boulevard du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny à Suresnes.
  • immeuble
    immeuble Melun - 34 avenue Thiers - en ville - Cadastre : 1985 BC 260
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cet immeuble, construit en 1910 par l'entrepreneur Pontlevé sur les plans de l'architecte Gustave du 20e siècle. On peut le comparer au grand immeuble construit vers 1900 face à la gare de Melun
    Description :
    matériau de gros-oeuvre (moellons de meulière) est apparent sur l'un des murs pignons.
    Illustration :
    Vue de la façade, depuis le sud-est. IVR11_20037700070X
  • banque : succursale du Crédit lyonnais
    banque : succursale du Crédit lyonnais Melun - 1 rue Saint-Aspais 2 quai Pasteur - en ville - Cadastre : 1985 AT 87
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La succursale melunaise du Crédit lyonnais est édifiée en 1914 à l'angle de la rue Saint-Aspais et du quai de Seine, au débouché du pont-aux-fruits. Cet emplacement privilégié, situé sur l'axe principal de la ville, était occupé au 19e siècle par un immeuble de deux étages sans caractéristique distinctive, essentiellement consacré à l'habitation (avec une boutique dans une partie du rez-de-chaussée , vendant des cycles et des machines à coudre en 1910). L'architecte melunais Frédéric Gérald de Faye substitue à cet immeuble du 19e siècle un manifeste de l'architecture 1900. La coupole à l'angle reprend le parti adopté pour le Crédit Lyonnais à Paris, boulevard des Italiens. Une extension est élevée de l'autre côté de la rue Saint-Aspais pendant l'entre-deux-guerres : c'est aujourd'hui le seul bâtiment occupé par le Crédit lyonnais, l'édifice de Gérald de Faye n'ayant plus de fonction bancaire.
    Étages :
    étage de comble
    Auteur :
    [architecte] Gérald de Faye Frédéric
    Illustration :
    Destruction de l'immeuble à l'angle de la rue Saint-Aspais et du quai Pasteur (octobre 1913) avant Vue générale du bâtiment à l'angle de la rue Saint-Aspais et du quai, vers 1915. Carte postale . (Musée municipal de Melun. inv. 994.1.91) IVR11_20017700088X
1 2 3 Suivant