Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 41 à 60 sur 62 - triés par pertinence
  • filature puis immeuble, orphelinat et atelier
    filature puis immeuble, orphelinat et atelier Meaux - 15-19 rue Alfred-Maury - Cadastre : BV 144-147
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le site fut occupé au XIXe siècle par une filature de coton appartenant à Jules Noël, puis par dernier y ajouta en 1885 un nouveau bâtiment servant d'orphelinat pour une trentaine de jeunes filles , tenu par trois soeurs de Saint-Joseph de Cluny.
  • croix de procession
    croix de procession Meaux -
    Titre courant :
    croix de procession
    Description :
    Au Vieux-Chapitre sont déposées trois croix de procession du 19e siècle, de style néo-classique, en par une croix fleuronnée reposant sur un noeud oblong. De légers détails distinguent ces croix surmonté par un ange tenant le panneau "INRI" ; sur la croix n°3 ne figure que ce phylactère. De même, le noeud de la croix n°3 ne présente pas les têtes d'ange en relief que l'on voit sur les croix n°1 et 2 , encadrant les Sacré-Coeurs de Jésus et de Marie.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Illustration :
    Croix n°1 : étail du noeud, avec les Sacrés-Coeurs de Jésus et Marie. IVR11_20117701106NUC4A Croix n°3 : vue de la partie supérieure. IVR11_20117701102NUC4A
    Dénominations :
    croix de procession
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Sacré-Coeur de Marie
  • ornement noir n°5
    ornement noir n°5 Meaux -
    Description :
    Cet ornement noir orné de décors en fil d'argent comprend une chape et une chasuble, ainsi que une étole, une étole pastorale, un manipule, une bourse de corporal et un voile de calice, conserves dans le
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Illustration :
    Détail du chaperon : la croix et la couronne d'épines entourées de rayons lumineux, en tissu noir
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • hôtel Navarre de Longuejoue
    hôtel Navarre de Longuejoue Meaux - 20 rue Tronchon - - Cadastre : 2000 BS 102
    Titre courant :
    hôtel Navarre de Longuejoue
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue panoramique sur l'hôtel Navarre de Longuejoue et son environnement, depuis le clocher de la Petite "fabrique" de jardin constituée avec des pierre sculptées provenant sans doute de monuments religieux meldois, au pied de la tour et la terrasse situées dans l'angle nord-ouest du jardin Vue panoramique, prise depuis un ballon captif, sur le jardin de l'hôtel avec la percée de la rue Départ de l'escalier d'honneur en serrurerie. IVR11_20147700228NUC4A Cheminée néo-gothique dans le salon donnant sur le jardin, au rez-de-chaussée du pavillon nord Cheminée de style classique avec sa glace dans un cadre de boiserie, au premier étage de l'hôtel
    Auteur :
    [propriétaire] Navarre de Longuejoue
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    L'hôtel occupe l'angle nord-est du "castrum" édifié à la fin de l'Antiquité, et dont les fondations se voient encore dans la cave. Une fouille récente (D. Couturier, 2012) a permis de retrouver une Tronchon". L'hôtel a été construit au XVIIIe siècle pour la famille Navarre de Longuejoue. Il possédait un progressive à l'est du "castrum" (1649, 1742, 1770, 1776). Le prolongement de la rue de l'Ecorcherie (actuelle rue de Longpérier), décidé en 1843-1846, l'a toutefois scindé en deux. La demeure a été remaniée au
  • mozette
    mozette Meaux -
    Description :
    La mozette est en velours noir, avec une doublure de satin rouge. Elle porte au revers l'étiquette
    Statut :
    propriété de l'Etat (?)
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    du costume des chanoines de Meaux donnée par l'abbé Camille Daux, "Les chapitres cathédraux de France ", 1888, p. 146 : les chanoines revêtaient, au-dessus du rochet brodé, une "mozette de soie noire avec -dessus du passe-poil, un liseré de même couleur de 1 centimètre de largeur."
  • maison dite 'du boulet russe'
    maison dite 'du boulet russe' Meaux - 24 rue du Commandant-Berge - - Cadastre : 2014 BO 72
    Description :
    La maison s'élève sur le côté nord de la place du Marché, entre la rue de la Halle et la rue rue du maison présente deux travées à l'ouest, sur la rue de la Halle, et trois à l'est, sur la rue du Commandant Berge. De ce dernier côté, la façade comporte des appuis de fenêtre chantournés et des clés
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette maison est célèbre pour avoir reçu un boulet lors de la campagne de France, ce que commémore bombardé le Marché depuis le moulin à vent situé sur la colline de Cornillon, et l'un des boulets est resté fiché dans le mur de cette maison. Celle-ci présente une façade orientale remontant au 18e siècle. En revanche, le reste de l'édifice a été remanié au 19e siècle.
    Référence documentaire :
    p. 154 Dictionnaire topographique et historique des rues de Meaux, tome 2 : Le quartier du Marché Guy. Dictionnaire topographique et historique des rues de Meaux, tome 2 : Le quartier du Marché, Meaux : Société littéraire et historique de la Brie, 1992.
  • cour commune du Faubourg Saint-Nicolas
    cour commune du Faubourg Saint-Nicolas Meaux - Faubourg Saint-Nicolas - 103-115 rue du Faubourg Saint-Nicolas - - Cadastre : 2014 BH 21
    Description :
    La cour forme un U à partir de la rue. Elle est bordée par des logements, dont certains sont de maisons présentent un accès de cave sur la cour.
    Illustration :
    L'entrée occidentale de la cour, vue depuis le nord. IVR11_20097700078NUC4A Entrée de cave de la maison au n°109A. IVR11_20097700079NUC4A Sortie de la cour commune, au niveau du 107 rue du Faubourg Saint-Nicolas. IVR11_20097700102NUC4A
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette cour en U apparaît déjà sur le plan de Monvoisin de 1738 et sur le plan d'alignement de 1754
  • ornements liturgiques du grand chapier
    ornements liturgiques du grand chapier Meaux -
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Illustration :
    Chape en drap d'or à motifs floraux, détail du tissu de fond. IVR11_20097700451NUC4A . Voir aussi 20097700426NUC4A (vue du dos) et 20097700427NUC4A (détail). cette chasuble s'accompagne de de deux dalmatiques assorties (non photographiées). IVR11_20097700426NUC4A Chasuble rouge n°1, conservée dans le tiroir n°1. Détail du centre de la croix : le tétragramme s'accompagne de deux dalmatiques assorties (non photographiées). IVR11_20097700427NUC4A Chasuble violette : détail de la croix. IVR11_20097700484NUC4A Vue de la moitié d'une pente de dais en drap d'or, 19e siècle. IVR11_20097700440NUC4A Pente de dais en drap d'or, 19e siècle : détail du tétragramme. IVR11_20097700441NUC4A Voile de calice blanc à motifs floraux lancés (18e siècle?) : vue d'ensemble Voile de calice blanc à motifs floraux lancés (18e siècle?) : détail du tissu
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Texte libre :
    Les ornements liturgiques de la cathédrale de Meaux datent essentiellement du 19e et du 20e siècle IM77000346), l'autre dans le grand chapier qui se trouvait initialement dans la petite sacristie de la cathédrale (sur le côté nord du chœur, à côté de la porte Maugarni), mais qui a été remonté dans le Vieux de la collection. L’importante opération de restauration effectuée en 2009-2010 par l’atelier Chevalier sous la direction de Marie-Hélène Didier, conservateur en chef des Monuments historiques, a permis de faire le point sur cet ensemble, qui était victime de moisissures. La pièce la plus intéressante
  • ciboire anonyme, vers 1840-1850 (?)
    ciboire anonyme, vers 1840-1850 (?) Meaux -
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Illustration :
    Détail d'un médaillon de la coupe : la Charité. IVR11_20097701766NUC4A
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    Vierge de l'Assomption La fausse-coupe est ornée de trois médaillons représentant la présentation du Christ au peuple, sa crucifixion (en présence de la Vierge) et la Vierge de l'Assomption. Sur le pied sont représentées les trois vertus de la Foi, la Charité et l'Espérance. Sur le couvercle apparaissent le Christ, la Vierge et saint
    Historique :
    Ce ciboire de style néo-classique date probablement du 2e quart du 19e siècle mais l'absence de tout poinçon d'orfèvre empêche de préciser davantage.
  • chaire à prêcher des Trinitaires
    chaire à prêcher des Trinitaires Meaux -
    Description :
    La chaire est constituée d'une cuve à 6 pans ornée de 5 panneaux en bas relief. On accède à la cuve
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Illustration :
    Vue du côté ouest de la cuve : les deux panneaux provenant des Trinitaires (panneaux incurvés), et au centre, le panneau de saint Jacques (panneau droit). IVR11_20087700551NUC4A Détail de la cuve : panneaux de saint Philippe et saint Matthieu. IVR11_20087700552NUC4A Détail du panneau de saint Jacques : le "trophée" du saint (église, bourdon de pèlerin, épée) et le Détail du panneau de saint Philippe : le "trophée" du saint (dragon, livre, croix, lance ) et le Panneau de saint Jean de Matha. IVR11_20087700555NUC4A Détail du panneau de saint Jean de Matha : décor emblématique de l'ordre des Trinitaires Détail du panneau de saint Jean de Matha : le portrait du saint, en médaillon Trois panneaux de boiseries conservés au Musée Bossuet, provenant du même ensemble que les panneaux
    Origine :
    lieu de provenance Ile-de-France, 77, Meaux, couvent des Trinitaires lieu de provenance Picardie, 02, Villers-Cotterêts, abbaye de Bourgfontaine
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Texte libre :
    La cathédrale de Meaux possède deux chaires : l'une est installée dans la nef, l'autre (objet de cette notice) se trouve dans la chapelle de l'Annonciation. Les deux chaires sont constituées de panneaux en remploi. Celle étudiée ici est dite "chaire des Trinitaires" car une partie de ses panneaux
    Représentations :
    saint Jean de Matha, en buste, auréole, cerf, lys, chêne, laurier, croix pattée saint Félix de Valois, en buste, auréole, cerf, lys, chêne, laurier, croix pattée Trois panneaux de la cuve présentent la même composition que ceux du dorsal de la chaire à prêcher (IM77000272) : de haut en bas, un buste d'apôtre en médaillon, un trophée d'éléments symboliques et une vignette représentant une scène de la vie du saint. De droite à gauche, on trouve ainsi : saint Jacques le Jean de Matha et saint Félix de Valois, nimbés,en buste, surmontant une composition issue d'une fleur de lys héraldique, comprenant deux têtes de cerfs, trois fleurs de lys et une croix pattée entourée d'une couronne de chêne et de laurier. Cette composition reprend les éléments emblématiques des
    Emplacement dans l'édifice :
    dans la première chapelle nord de la nef
    Historique :
    panneaux provenant du couvent des Trinitaires de Meaux, de style Louis XIII. Les 3 autres panneaux sculptés , de style Louis XIV, proviennent selon l'abbé Jouy de la chartreuse de Bourgfontaine près de Villers -Cotterêts. Ils étaient auparavant placés dans la chapelle Saint-Martin (1ere chapelle sud de la nef ). D'autres panneaux de même type se trouvent aussi en remploi dans la chaire à prêcher (dossier IA77000272 ), et dans les collections du Musée de Meaux.
  • ornement noir n°3
    ornement noir n°3 Meaux -
    Description :
    Cet ornement noir, dont le décor est composé de soieries argentées moirées, comprend six chapes et
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • stalles
    stalles Meaux -
    Description :
    Ensemble de six stalles, installées dans la nef, côté nord. Les miséricordes sont sculptées de têtes d'angelot. Le décor des accotoirs est composé de rinceaux de feuillages, ou de volutes et
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue de deux stalles, avec leur miséricorde. IVR11_20087700037NUC4A
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • ornement doré, 19e siècle
    ornement doré, 19e siècle Meaux -
    Description :
    Cet ornement en drap d’or moiré est orné de broderies au fil d’or en relief, à motifs de vigne et de blé. Il est réparti entre le grand chapier, où est conservée la chape, et les tiroirs longeant les
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Illustration :
    Vue de la chasuble. IVR11_20117700155NUC4A Détail du décor de la chasuble. IVR11_20117700156NUC4A Vue de la chape, conservée dans le grand chapier. IVR11_20097700476NUC4A
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • auberge 'A la Trinité'
    auberge 'A la Trinité' Meaux - 73 rue Saint-Faron - - Cadastre : 2014 BW 50
    Étages :
    étage de comble
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    L'auberge de la Trinité (aujourd'hui bar tabac) est un grand bâtiment construit au 19e siècle le long de la rue Saint-Faron, qui a connu plusieurs remaniements (surélévation, ajout d'une terrasse -être lié à l'abbaye Saint-Faron qui s'élevait près de là avant la Révolution.
    Référence documentaire :
    p. 115 Dictionnaire topographique et historique des rues de Meaux, tome 3 : Faubourgs et nouveaux des rues de Meaux, tome 3 : Faubourgs et nouveaux quartiers. Meaux : Société littéraire et historique de la Brie, 1999.
  • chasuble en drap d'or, réversible (?), 19e siècle
    chasuble en drap d'or, réversible (?), 19e siècle Meaux -
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • immeuble
    immeuble Meaux - 54-56 rue du Général-Leclerc 5-7 rue Rochart - - Cadastre : 2014 BS 56-57
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • hôtel Marquelet de la Noue
    hôtel Marquelet de la Noue Meaux - centre - 6-10 rue des Vieux-Moulins - - Cadastre : 2000 BR 159
    Titre courant :
    hôtel Marquelet de la Noue
    Description :
    L'hôtel Marquelet de la Noue se compose de plusieurs corps de bâtiments, alignés le long de la rue jardin qui s'étend à l'arrière de l'hôtel, et dans lequel les soeurs de Saint-Joseph de Cluny ont élevé remarquable plafond peint du XVIIe siècle, malheureusement peu visible en raison de la pose d'un faux-plafond
    Annexe :
    rues de Meaux, tome 1 : La vieille ville, rive droite, Société littéraire et historique de la Brie contemporaine de la ville de Meaux, Meaux, Le Blondel, 1893, p. 20 (sur la chapelle). « Meaux. Maison 6 rue des Vieux Moulins », Revue de la Société d’Histoire et d’Arts de la Brie et du pays de Meaux, n° 28, 1977, p
    Statut :
    propriété de la commune
    Appellations :
    Marquelet de la Noue
    Illustration :
    Le plafond peint : détail de la fresque centrale, "Flore et Zéphyr". IVR11_20127700845NUC4A Le plafond peint : détail de la partie sud, avec les armoiries du commanditaire Le plafond peint : détail de la partie ouest. IVR11_20127700847NUC4A Le plafond peint : détail de la partie nord. IVR11_20127700848NUC4A Le plafond peint : détail de la partie est. IVR11_20127700849NUC4A Vue intérieure de la grande pièce lambrissée du premier étage, donnant sur la cour (actuellement Détail d'un dessus-de-porte : trophée sculpté en bas-relief, dans l'angle sud-est de la pièce Vue d'ensemble de la première pièce à l'étage, au débouché de l'escalier (actuellement secrétariat
    Auteur :
    [commanditaire] Marquelet de la Noue [commanditaire] soeurs de Saint-Joseph de Cluny
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    L'hôtel fut construit vers 1660, à proximité de l'église paroissiale Saint-Rémy dont les fondations ont été retrouvées lors de fouilles menées dans la cour. Il fut notamment habité par Florent II Marquelet, sieur de la Noue, conseiller du roi et président du bailliage et présidial de Meaux. Des aménagements furent apportés au XVIIIe siècle. A la fin du XVIIIe siècle, l'hôtel passa à la famille De Pinteville-Cernon. Celle-ci le vendit en 1839 à Mgr Allou, évêque de Meaux, qui souhaitait y établir le "petit séminaire". En 1850, Mgr Allou céda la majeure partie de l'hôtel à la congrégation enseignante des Soeurs de saint-Joseph de Cluny (vente confirmée par décret impérial du 14 avril 1855). Les soeurs en néo-gothique à l'arrière de l'hôtel en 1893 (voir sous-dossier IA77000775). En septembre 1980, la ville de Meaux a préempté l'hôtel après plusieurs années d'abandon et y a installé sa Direction des
  • relais de poste, actuellement maisons
    relais de poste, actuellement maisons Meaux - 23 rue Saint-Etienne 5 rue Martimprey - - Cadastre : 2014 BR 170-174
    Titre courant :
    relais de poste, actuellement maisons
    Description :
    L'ancien relais de poste occupe un site en L, dont l'entrée principale se situe sur la rue Saint flanc sud de la cathédrale, est assez imposante : elle compte cinq travées et trois étages carrés. La dernière travée, à gauche, est soulignée par un décor de pilastres en léger relief ; elle abrite au rez-de -chaussée la porte cochère, qui donne accès à la cour centrale. L'ensemble de la façade présente un riche -classique de guirlandes en plâtre, sur les allèges et les linteaux de fenêtres. Les deux premiers étages sont traités de façon unifiée, les encadrements de baies filant entre le 1er et le 2nd étage. Le étage d'attique. Au rez-de-chaussée, contrairement à beaucoup de commerces meldois, la devanture n'a pas été remaniée et conserve notamment son linteau de bois, assorti au décor du reste de la façade, le reste de la devanture étant plutôt de style Art nouveau. Sur la cour à l'arrière, qui a conservé son pavement de grès, les autres bâtiments sont moins hauts (un ou deux étages carrés). L'aile orientale
    Murs :
    pierre de taille
    Illustration :
    Façade donnant sur le parvis sud de la cathédrale. L'ancien relais de poste se trouve au centre de Vue de l'élévation latérale, donnant sur la rue Martimprey (ancien atelier). IVR11_20127700828NUC4A Les anciennes écuries à structure en pan de bois (transformées en garages), sur le côté oriental de Le corps de logis en fond de cour, vue prise depuis le nord. IVR11_20127700958NUC4A
    Dénominations :
    relais de poste
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    : l'auberge de l'Ours, qui possédait, en 1697, un débouché à l'arrière vers la rue Tire-Chappe (dans le prolongement de l'actuelle impasse Hattingais). Cette "auberge de l'Ours" apparaît clairement sur le plan de traverse de 1754, elle appartenait alors au maître de poste Pignard. Le relais de poste était toujours en activité à la Révolution, sous la direction de Pierre Petit. Ce dernier transféra son activité dans l'ancien couvent des Trinitaires, situé à l'entrée de la ville par la route de Paris. L'ancien relais demeura un hôtel de voyageurs, connu, au début du XIXe siècle, sous le nom d'hôtel de la Sirène (à ne pas cour à l'arrière, subsistent les bâtiments anciens avec, notamment, un bâtiment à pans de bois qui abritait en rez-de-chaussée les anciennes écuries, transformées en garages. Du côté de la rue Martimprey , se trouvait une imrpimerie dont le porche a été conservé; elle avait pris la succession de l'atelier de serrurerie Maillard, qui réalisa notamment les grilles du sanctuaire de la cathédrale. L'ensemble
  • chasuble blanche
    chasuble blanche Meaux - rue Madame-Dassy -
    Description :
    Le tissu de fonds est un satin de soie blanche à motifs floraux brochés en fils de soie polychrome chenillés et chinés, datant du 18e siècle. Ce tissu de fonds est complété sur le devant par un damas blanc à trame coton, très usé, avec un décor en fil d'or lancé représentant des bouquets de fleurs et du blé (19e siècle). La croix est une soierie du 19e siècle à décor floral : satin de soie blance avec motifs
    Statut :
    propriété de l'association diocésaine
    Illustration :
    Détail du tissu de fond. IVR11_20127700267NUC4A
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La chasuble date du 19e siècle mais remploie un tissu plus ancien, pouvant dater de la fin des
  • vases (2)
    vases (2) Meaux - rue Madame-Dassy -
    Statut :
    propriété de la commune (?)
    Illustration :
    Paire de vases en jaspe et bronze doré. IVR11_20127700279NUC4A
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Catégories :
    taille de pierre
    Historique :
    Paire de vases domestiques, en pierre fine et bronze doré, probablement offert par un paroissien pour servir de vases d'autel.