Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
  • maison de plaisance, 22 rue Paul Lorillon, aujourd'hui restaurant "Il Maestro"
    maison de plaisance, 22 rue Paul Lorillon, aujourd'hui restaurant "Il Maestro" Écouen - 22 rue Paul Lorillon - Cadastre : 2014 AH 372, 110, 111
    Description :
    110-111) qui suit le pente du coteau. Le logis se situe en haut de la propriété, un peu en retrait de la rue Paul-Lorillon, et bénéficie donc de la vue sur le jardin. La maison est double en profondeur et possède sur les côtés deux ailes plus basses, sans étage de comble, couvertes par un toit en zinc , qui paraissent avoir été rajoutées au bâtiment d'origine. Le corps central, pour sa part, comporte le jardin est la plus ornée : la travée centrale est couronnée d'un fronton triangulaire percé d'un oculus et le linteau de la fenêtre du premier étage est sculpté d'un mascaron en stuc. Si l'on excepte ce
    Annexe :
    côté le long de ladite rue, d’autre à ladite demoiselle Chardon, d’un bout donnant sur l’abreuvoir et du Friche. Le vendeur : Mme Marie Louise Valentine Poujoulat propriétaire, demeurant à Paris 119bis avec perron et marquise et autre façade sur le jardin avec perron, élevée partie sur cave et partie sur d’aisance derrière, grenier sur le tout couvert en tuiles ; petit poulailler attenant à ce bâtiment. Entre trouvent des clapiers, basse-cour et pigeonnier ; au bas de la pelouse existent une fontaine et un petit d’Ecouen ; d’autre côté à MM. Tétart, Porlier, Mme Veuve Mangeot, M. Baudouin acquéreur Goret, le lavoir
    Illustration :
    La maison dans son parc. Vue prise depuis le nord-est, avant les travaux de 2019 et la création La façade sur le jardin. Vue prise avant les travaux de 2019 et la création d'une véranda
    Historique :
    de Jean Baptiste Girardin et Nicole Bulder, son épouse. En 1820, le bien passe à Charles Antoine Pierre Gilbert Pigneux, maître de la poste aux chevaux à Ecouen. En 1806, le domaine est acquis par Jean Mozzanino (décédé à Paris le 30 avril 1823). En 1826, ses héritiers le vendent à M. et Mme Foullon, qui achetée le 14 août 1890 par Jules Paulin Lorillon (1836-1912), bijoutier à Paris puis peintre. D'après son style, c'est probablement lui qui a fait reconstruire le bâtiment des communs, sur la rue Paul-Lorillon , à l'emplacement d'un bâtiment plus anciens, déjà figuré sur le plan cadastral de 1827. En 1980, la maison est rachetée par le commune et reconvertie, d'abord en justice de paix puis en Maison des
    Référence documentaire :
    p. 214. Le patrimoine des communes du Val d'Oise, Flohic éditions, 1999. Le patrimoine des /442 : donation de la propriété à Angélique Fougeroux, 7 septembre 1760. Voir le contenu en Annexe 1. vendue par le citoyen Alexandre François Fougeroux d’Angerville, demeurant à Paris, au citoyen Pierre , demeurant audit Ecouen. Elle se compose d'une maison de campagne sise rue du Moutier, avec le potager et le à Villiers le Bel, suivant le procès-verbal qu’ils en ont dressé, le 16 messidor an VII, enregistré à Paris le 3 ventôse an VIII par Gobert.
  • maison de campagne, 22 boulevard Noël-Marc
    maison de campagne, 22 boulevard Noël-Marc Andrésy - 22 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AT 126-128, 137, 139-141, 610, 713
    Description :
    qui subsiste et qui a conservé un bel escalier en ferronnerie). Il y avait aussi des communs. Le . Des petites cours comprenaient pressoir, foulerie, écuries, volière à pigeons. Le jardin en terrasse à
    Illustration :
    Vue de la façade principale très remaniée. on devine le "fruit" des murs latéraux Le départ de l'escalier dont les marches ont été remaniées. IVR11_20067800196XA
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Historique :
    La propriété est décrite dans le terrier de 1674 : elle appartient aux héritiers de Pierre de son neveu Charles Pierre Baptiste, écuyer, demeurant à Paris, paroisse saint-Eustache. Le cadastre 19e et 20e siècles. Des immeubles ont été construits dans le dernier quart du 20e siècle sur les
  • Les maisons, fermes et immeubles de Draveil
    Les maisons, fermes et immeubles de Draveil Draveil
    Illustration :
    Maisons du XIXe siècle sur le boulevard Henri-Barbusse, n° 160-164, en direction de Champrosay
    Texte libre :
    L'ensemble de l'étude est accessible en bas de page dans la rubique Documentation - Liens web.
  • maison de campagne puis maison de notable, 36 boulevard Noël-Marc
    maison de campagne puis maison de notable, 36 boulevard Noël-Marc Andrésy - 36 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AT 145
    Description :
    , antichambre et petit salon, à l'étage plusieurs chambres et un salon donnant sur le quai. C'est ce salon qui a
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Historique :
    le dernier quart du 19e siècle. Elle a conservé la maison de campagne comme communs.
1