Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 62 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • église paroissiale Saint-Joseph
    église paroissiale Saint-Joseph Enghien-les-Bains - place du Cardinal Mercier - en ville - Cadastre : 1995 AD 79
    Historique :
    est la veuve de Joseph Moreno de Mora qui habite la commune voisine de Montmorency. Elle offre 50 000 francs pour ce projet et demande que le vocable Saint-Joseph soit choisi en hommage à son époux défunt (AD Val d'Oise 1V 616) signale la présence d'une pierre à l'intérieur au dessus du portail d'entrée portant l'inscription : cette église a été dressée à la mémoire de M. Joseph de Moreno de Mora par Marie
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Description :
    l'agrandissement de 1927. Toutefois si les voûtes du premier édifice sont en pierre, pour les deux agrandissements élevée en pierre de Brauvilliers pour la façade et pour le reste en pierre de taille de Savonnières
    Titre courant :
    église paroissiale Saint-Joseph
    Vocables :
    Saint-Joseph
    Illustration :
    néogothique, surmonté de la haute flèche du clocher couverte en pierre. Calque aquarellé, 1867. (AM Enghien
  • statue : saint Joseph
    statue : saint Joseph Meaux -
    Historique :
    Cette statue de saint Joseph est probablement celle commandée pour l'autel dédié à ce saint en 1869 Joseph à la cathédrale, en 1869 ; cette statue, offerte par une personne pieuse de la paroisse dans la chapelle Saint-Joseph.
    Référence documentaire :
    p. 304 Aménagement mobilier. In : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux , Meaux : Société historique de Meaux et sa région, 2014, p. 289-326. CHARON, Pierre. Aménagement mobilier. In : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux, Meaux : Société historique de Bénédiction d'une statue de saint Joseph à la cathédrale. Semaine religieuse du diocèse de Meaux , 1869, p. 152. Bénédiction d'une statue de saint Joseph à la cathédrale. Semaine religieuse du diocèse
    Représentations :
    saint Joseph, en pied
    Titre courant :
    statue : saint Joseph
  • calice de Pierre Paraud et François-Joseph Bertrand-Paraud, 1er quart 19e siècle (?)
    calice de Pierre Paraud et François-Joseph Bertrand-Paraud, 1er quart 19e siècle (?) Meaux -
    Inscriptions & marques :
    titre (1er titre argent Paris 1819-1838) et la marque de l'orfèvre François-Joseph Bertrand-Paraud : FJB , où l'on reconnaît un P et une buire : il s'agit de Pierre Paraud, actif de 1800 à 1815 environ. La fausse coupe porte le poinçon d'orfèvre de François-Joseph Bertrand-Paraud et le poinçon dit ""d'essai
    Historique :
    Ce calice est dû à l'orfèvre parisien François-Joseph Bertrand-Paraud, dont la cathédrale de Meaux ancienne, exécutée par Pierre Paraud avant 1815 : les deux orfèvres appartiennent à la même famille, dont
    Référence documentaire :
    , Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région
    Auteur :
    [orfèvre] Paraud Pierre [orfèvre] Bertrand-Paraud François-Joseph
    Titre courant :
    calice de Pierre Paraud et François-Joseph Bertrand-Paraud, 1er quart 19e siècle (?)
    Illustration :
    Détail du poinçon de l'orfèvre François-Joseph Bertrand-Paraud : FJB et burette Détail du poinçon de l'orfèvre Pierre Paraud, sur la coupe : PP et buire (partiellement effacé
  • maison de campagne dite château de la Princesse, mairie-école de garçons, actuellement bibliothèque Saint-Exupéry
    maison de campagne dite château de la Princesse, mairie-école de garçons, actuellement bibliothèque Saint-Exupéry Andrésy - 40 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AS 205 1983 AT 144, 258 1983 AI 1-28
    Historique :
    l'an II, il est vendu à François Joseph Mouchy. En 1817, la veuve de Monsieur Mouchy le vend à Pierre Joseph Geoffroy. Sa fille, la comtesse Lepic en hérite en 1825 et le vend au colonel Lepic, son beau
    Auteur :
    [propriétaire] Geoffroy, Pierre Joseph
  • ciboire de François-Joseph Bertrand-Paraud, 1819 (?)
    ciboire de François-Joseph Bertrand-Paraud, 1819 (?) Meaux -
    Historique :
    parisien François-Joseph Bertrand-Paraud, fait probablement partie de la commande passée par la fabrique à
    Référence documentaire :
    CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa
    Auteur :
    [orfèvre] Bertrand-Paraud François-Joseph
    Titre courant :
    ciboire de François-Joseph Bertrand-Paraud, 1819 (?)
  • calice et patène de François-Joseph Bertrand-Paraut, 1819
    calice et patène de François-Joseph Bertrand-Paraut, 1819 Meaux -
    Historique :
    parisien François-Joseph Bertrand-Paraud. Il s'agit très probablement du calice dont la fabrique a voté d'orfèvres à la production tout aussi abondante : la cathédrale de Meaux conserve aussi un calice de Pierre -Joseph Bertrand-Paraud, est manifestement l'inspiratrice du calice meldois.
    Référence documentaire :
    CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa
    Auteur :
    [orfèvre] Bertrand-Paraud François-Joseph
    Titre courant :
    calice et patène de François-Joseph Bertrand-Paraut, 1819
    Texte libre :
    paix (IM77000378). Elève et gendre de Pierre Paraud, François-Joseph Bertrand-Paraut reprit en 1817 François-Joseph Bertrand-Paraut : un calice qui est probablement celui étudié ici, un ciboire en vermeil Meaux possède d’ailleurs un calice où les deux orfèvres sont associés, François-Joseph Bertrand-Paraud ayant remployé une coupe un peu plus ancienne portant le poinçon de Pierre Paraud, qui devait faire
  • revêtement mural, décor de l'élévation extérieure : Christ, Joseph, Vierge, saint et saintes
    revêtement mural, décor de l'élévation extérieure : Christ, Joseph, Vierge, saint et saintes place Cardinal Mercier
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'iconographie : ICE AD JOSEPH, COR JESU SACRACISSIMUM MISERE NOBIS, VIRGO
    Historique :
    créé par Gustave-Pierre Dagrant (1839-1915) dont la signature est portée, en bas, à droite sur le le décor peint ainsi qu'une partie des vitraux de l'église paroissiale saint-Joseph. Toutefois, c'est
    Matériaux :
    pierre peint effet mosaïqué glaçure support
    Représentations :
    saint Joseph
    Description :
    centre le buste du Christ au Sacré C¿ur encadré de la Vierge et de Saint Joseph, également en buste. Ils frontons : des lys pour saint Joseph, des roses pour la vierge et du blé et de la vigne pour le Christ
    Auteur :
    [atelier] Gustave Pierre Dagrant
    Titre courant :
    revêtement mural, décor de l'élévation extérieure : Christ, Joseph, Vierge, saint et saintes
    Illustration :
    Façade occidentale, détail de l'un des trois tympans : saint Joseph peint par l'atelier bordelais
  • paire de baisers de paix, par François-Joseph Bertrand-Paraud, 1819
    paire de baisers de paix, par François-Joseph Bertrand-Paraud, 1819 Meaux -
    Inscriptions & marques :
    (""Bertrand"") confirme l'identification du poinçon de maître : FJB avec burette, François-Joseph Bertrand
    Historique :
    -Joseph Bertrand-Paraud, dont la fabrique a voté l'acquisition le 18 octobre 1819. L'achat comprenait
    Référence documentaire :
    , Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région
    Auteur :
    [orfèvre] Bertrand-Paraud François-Joseph
    Titre courant :
    paire de baisers de paix, par François-Joseph Bertrand-Paraud, 1819
  • rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite maison Varin (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite maison Varin (non étudié) Paris 4e arrondissement - 24 rue Vieille-du-Temple
    Matériaux :
    pierre taillé
    Description :
    L'escalier de la partie sur rue à droite du passage est un exemple précoce d'escalier en pierre
    Auteur :
    [architecte] Varin Bénigne-Joseph
    Illustration :
    L'escalier en pierre sans limon. IVR11_20097501414NUC4A
  • amphithéâtre d'anatomie du Jardin du roi, puis du Jardin des Plantes dit encore Muséum national d'histoire naturelle
    amphithéâtre d'anatomie du Jardin du roi, puis du Jardin des Plantes dit encore Muséum national d'histoire naturelle Paris 5e arrondissement - 57 rue Cuvier
    Contributeur :
    Redacteur Laget Pierre-Louis
    Historique :
    les yeux de l’assistance. Les éminentes qualités pédagogiques du chirurgien, Pierre Dionis, commentant fréquentée de la capitale pour l’apprentissage de l’anatomie. La nomination du médecin Joseph-Guichard l’Ancien Régime, le Jardin des plantes fut sauvé grâce à l’initiative de Joseph Lakanal, député à la
    Référence documentaire :
    L’anatomie de l’homme suivant la circulation du sang et les dernières découvertes. DIONIS, Pierre Cours d’opérations de chirurgie démontrées au Jardin royal. DIONIS, Pierre. Cours d’opérations de
    Murs :
    pierre moellon enduit calcaire pierre de taille
    Illustration :
    bâtiment où fut aménagé vers 1710 le premier amphithéâtre du Jardin du roi. Tiré de DIONIS, Pierre. Cours
  • rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite hôtel Charpentier (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite hôtel Charpentier (non étudié) Paris 4e arrondissement - 6 rue de Fourcy
    Historique :
    Tellier par le maître maçon Nicolas Liévain sur les plans de l'architecte Joseph Payen. Le bâtiment est
    Matériaux :
    pierre taillé
    Auteur :
    [architecte] Payen Joseph
  • rampe d'appui, escalier secondaire de l'hôtel de Rohan-Strasbourg, actuellement Archives Nationales (non étudié)
    rampe d'appui, escalier secondaire de l'hôtel de Rohan-Strasbourg, actuellement Archives Nationales (non étudié) Paris 3e arrondissement - 87 rue Vieille-du-Temple
    Description :
    serrurier Joseph Bosse, est constituée d'un motif répétitif de balustres stylisés en forme d'accolades liés
    Auteur :
    [architecte] Delamair Pierre-Alexis [serrurier] Bosse Joseph
  • maison
    maison Meaux - 32 rue de la Cordonnerie 1 rue Louis-Geoffroy - - Cadastre : 2014 BR 113
    Murs :
    grès pierre de taille
    Description :
    Cette grande maison, haute de deux étages, présente sa façade principale sur la rue Louis-Geoffroy
    Localisation :
    Meaux - 32 rue de la Cordonnerie 1 rue Louis-Geoffroy - - Cadastre : 2014 BR 113
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Laigues (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Laigues (non étudié) Paris 7e arrondissement - 16 rue Saint-Guillaume
    Historique :
    L'hôtel a été construit en 1659-1660 par Pierre le Muet pour Geoffroy de Laigues, capitaine des
    Matériaux :
    pierre taillé
    Description :
    L'escalier est caractéristique de l'oeuvre de Le Muet. Il est en pierre sur voûtes suspendues jusqu'au 2e étage. La rampe d'appui était en pierre à l'origine, elle avait été remplacée par une rampe en
    Auteur :
    [architecte] Le Muet Pierre
  • ostensoir
    ostensoir place Cardinal Mercier
    Historique :
    Ostensoir réalisé durant le 4e quart du 19e siècle par l'orfèvre lyonnais Thomas-Joseph Armand d'après un dessin de Pierre Bossan. L'inscription précise qu'il a été offert à l'église d'Enghien-les
    Représentations :
    Joseph
    Description :
    encadrent d'un côté la Vierge à l'enfant, de l'autre saint-Joseph tenant un lys. Autour de la lunule huit
    Auteur :
    [dessinateur] Bossan Pierre
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'ostensoir : face ornée par saint Joseph. IVR11_20099500038NUC4A
  • calice des frères Demarquet, vers 1884
    calice des frères Demarquet, vers 1884 Meaux -
    Référence documentaire :
    , Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région
    Représentations :
    saint Joseph
    Description :
    saint Joseph.
  • maison rue de la Montagne au Mée
    maison rue de la Montagne au Mée Melun - 5 rue de la Montagne au Mée - en ville - Cadastre : 1985 AH 169
    Historique :
    ) appartenant à Louis-Joseph Debreuil. Par mariage (1882), elle passa aux mains de Marie-Joseph-Albert Turgis
    Murs :
    brique et pierre
    Description :
    brique et pierre, un logement en pan de bois situé le long de la rue, et en contrebas des remises ainsi bordée d'une balustrade en pierre, est située sur le prolongement du soubassement.
    Auteur :
    [commanditaire] Turgis Marie-Joseph-Albert
    Illustration :
    Vue du corps de logis brique et pierre. IVR11_20057700197XA
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel Marin de la Chataigneray ou d'Assy, actuellement Archives Nationales (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel Marin de la Chataigneray ou d'Assy, actuellement Archives Nationales (non étudié) Paris 3e arrondissement - 58 bis rue des Francs-Bourgeois
    Historique :
    , par le maître maçon Pierre Blanvin sur les dessins de l'architecte Pierre Le Muet. Il fut transformé à entre cour et jardin. En 1787, il devint la propriété de Jean-Claude Geoffroy d'Assy, caissier de la
    Matériaux :
    pierre taillé
    Description :
    stéréotomie : les volées de marches et le limon de pierre sont soutenus par des demi-voûtes en berceau
    Auteur :
    [architecte] Le Muet Pierre
    Illustration :
    Vue d'ensemble d'une volée de cet escalier suspendu sur voûte de pierre. IVR11_20097500161NUC4A
  • calice et patène des frères Demarquet, vers 1900
    calice et patène des frères Demarquet, vers 1900 Meaux -
    Référence documentaire :
    , Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région
    Représentations :
    saint Joseph
  • maison de notable, dite château Lepic
    maison de notable, dite château Lepic Andrésy - 2, 4 avenue d' Eylau - en ville - Cadastre : 1983 AV 215, 216
    Historique :
    la propriété appartenait à son beau-père Pierre-Joseph Geoffroy. La ferme seigneuriale a été acquise -Joseph Geoffroy, négociant, et à son épouse, Catherine Antoinette Damesme. Pour faire cette acquisition frimaire an IV à Jean Antoine Destreaux, habitant à Versailles, lequel la vend le 30 germinal an V à Pierre . A la mort de Geoffroy (8 juin 1824), c'est sa fille unique Joséphine Félicité Geoffroy, comtesse deux fils survivants, Louis Joseph Napoléon, comte Lepic et Jacques Félix Auguste, vicomte Lepic qui l'instituteur). Cette photographie montre aussi que la maison est en brique est pierre et a été enduite
    Murs :
    brique avec pierre en remplissage
1 2 3 4 Suivant