Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • maison dite maison bretonne, 9 rue Bizet
    maison dite maison bretonne, 9 rue Bizet Enghien-les-Bains - 9 rue Bizet - en ville - Cadastre : 1995 AD 477
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    et régionaliste avaient été des éléments alors remarqués. On peut considérer qu'en Ile-de-France elle présentée en 1927 au Salon des artistes français, elle a fait l'objet de publications dans plusieurs revues appartient aujourd'hui à un corpus assez réduit de maisons bretonnes.
    Description :
    Les caractères bretons de l'édifice résident dans son élévation en rez de chaussée, la présence du haut pignon enduit de blanc et du type de la lucarne surmonté d'un pignon de même facture. Le traitement de la meulière en épais moellons tente également une illusion visuelle avec les mises en œoeuvre du granit des maisons rurales bretonnes. Fait notoire, à l'étage, est disposée une salle de billard qui malgré la petite taille de la maison démontre une volonté de posséder le confort d'une maison bourgeoise de villégiature.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Annexe :
    documentation du musée de l'Ile-de-France, Sceaux) Enghien - Maison bretonne - Sources et bibliographie La Construction moderne, 1927, p.6 (Centre de
    Illustration :
    , 1927. (Musée de l'Ile-de-France) IVR11_20069500089X Plans du rez-de-chaussée et du premier étage, élévation en perspective d'une maison à caractère breton en 1927. Tiré de : La vie à la campagne et vie au grand air, août 1927 ou La Construction moderne Vue d'ensemble depuis la rue de la maison ""bretonne"" construite en 1927 pour M. Rozelet
  • piscine du casino
    piscine du casino Enghien-les-Bains - avenue de Ceinture rue du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1995 AC 151
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Dès 1954, sur un ensemble de parcelles de l'îlot entre l'avenue de Ceinture, la rue du Général-de -Gaulle, la rue de la Libération et celle du Docteur-Leray, est lancé un vaste projet comprenant la construction de bâtiments collectifs de deux à trois étages, d'un immeuble commercial avec galeries couvertes qui amélioreraient l'entrée de la rue du Général-de-Gaulle, d'un parc et de piscines, d'une voie large baie vitrée sur un bassin de plein air : cette piscine mondaine, réalisée en matériaux plus luxueux serait réservée à la belle saison à un public plus restreint. Les années passent, la volonté de . E) : construire une piscine dans le jardin des roses lorsque l'avenue de Ceinture aura été détournée . Dans le cadre d'un programme comprenant un théâtre extérieur, l'auditorium de la piscine et une piscine extérieur dont la scène ouverte est seulement structurée par un mur de scène demi circulaire recouvert d'un parement de pierre. Cabine et solarium complétaient l'ensemble, construit à la fin des années 1950. Il
    Parties constituantes non étudiées :
    théâtre de verdure
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - avenue de Ceinture rue du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1995 AC
    Annexe :
    documentation du musée de l'Ile-de-France Sceaux) Enghien, piscine du casino. Sources et bibliographie Revue In Le Figaro, mai-50. (Centre de
    Illustration :
    Plan masse du projet de 1957. Sur le projet final exécuté, l'auditorium de la piscine sera édifié à Projet de piscine et d'auditorium, 1957. Elévation en vue panoramique. Dans cette version, le . L'auditorium est disposé le long de l'avenue de Ceinture. (AM Enghien-les-Bains, M110) IVR11_20099500102NUC4A Projet de piscine et d'auditorium, 1957. Elévation panoramique. Variation sur le projet précédent
  • lycée Gustave Monod
    lycée Gustave Monod Enghien-les-Bains - 71, 73 avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1995 AH 171
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    1050 élèves, il est notamment l'un des trois premiers lycées mixtes de France. L'emprise sur la commune C'est à la Libération que le directeur de l'enseignement secondaire, Gustave Monod, décide d'implanter dans toute la région parisienne des annexes de grands lycées parisiens. Cette volonté s'inscrit notamment dans le cadre de la commission Langevin qui, au cours des années d'après guerre, étudie une réforme de l'enseignement pour donner aux jeunes une formation plus complète, autant classique que moderne et technique. Un essai, en vue de l'application de cette réforme, est tenté d'un commun accord entre les deux directions de l'enseignement du second degré et de l'enseignement technique pour établir à du lac dite château d'Enghien situé dans un parc de 30 000m². Il est doté de sept classes et d'un laboratoire. Avec le nombre croissant d'élèves et le confort sommaire des bâtiments de bois, l'établissement décidé de construire un nouveau lycée, et un ambitieux projet est conçu par l'architecte Georges Martin
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    Les élévations de l'ensemble des bâtiments, sur deux étages carrés, sauf pour le bâtiment de la notamment dans le style paquebot de la cantine et de l'angle arrondi du grand bâtiment sur l'avenue de Ceinture, ouvert de baies en forme de hublot. Le murs sont en brique et les larges baies sont cernées d'un encadrement de béton s'harmonisent ave le blanc des menuiseries, le tout couronné d'un toit à faible pente couvert d'ardoises d'Angers. La cantine est largement ouverte au sud par de grandes baies à guillotine . Dans chaque bâtiment les escaliers sont éclairés par des baies de la hauteur des deux niveaux. La partie consacrée à l'enseignement technique est couverte d'un ensemble de shed.
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 71, 73 avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1995 AH 171
    Annexe :
    : le 1% artistique en région Ile-de-France: Art public promotion 1994, In p.149 ill. en coul. . (Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, Per F° 673) MERSIER, R. L'annexe du lycée Claude Bernard à Enghien. In Le Courrier de l'intendance et de l'économat des établissements d'enseignement, avr-54, pp. 18 -26. Constructions scolaires dans l'Académie de Paris [ I Le lycée d'Enghien et ses annexes à Ermont et Montmorency II Lycée Lakanal, annexe d'Antony]. In Le Courrier de l'intendance et de
    Illustration :
    Plan d'ensemble situant l'implantation des différents bâtiments de l'établissement, alors annexe du lycée parisien Claude Bernard. 1950, Ministère de l'éducation nationale. (AM Enghien-les-Bains, M79 du gymnase, au fond le bâtiment donnant sur l'avenue de Ceinture et au premier plan à droite celui Vue d'ensemble du terrain de sport, avec au fond la maison dite ""Château d'Enghien"", actuel bâtiment de l'administration du lycée. IVR11_20089500321NUC4A Vue d'ensemble du terrain de sport avec à gauche le bâtiment du réfectoire et au fond la maison mur pignon de l'édifice perpendiculaire à la rue du Château Léon. IVR11_20089500049NUC4A Vue d'ensemble du bâtiment donnant sur l'avenue de Ceinture. IVR11_20089500605NUC4A Détail du bâtiment donnant sur l'avenue de Ceinture : l'angle traité en arrondi, la grande baie verticale et les ouvertures hublot reprennent le vocabulaire de l'architecture d'avant guerre
  • jardin public dit square du Lac, puis square Jacques Daburon aujourd'hui Promenade Daburon
    jardin public dit square du Lac, puis square Jacques Daburon aujourd'hui Promenade Daburon Enghien-les-Bains - rue du Général de Gaulle rue Jules Regnault - en ville - Cadastre : 1995 AE 293, 288, 287
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Les années Soixante sont pour Enghien les bains une période de réflexion et de renouveau dans la curistes et la population locale est une préoccupation constante de la station depuis le début de sa création, mais avec l'évolution de la société durant les années soixante, les projets prennent une autre l'architecte Roger Hingre de Montmorency, tous deux architectes communaux, travaillent au projet d'un grand square dit square du lac, dans l'espace alors peu construit situé face au lac, entre les rues de la Coussaye, Jules Regnault, Girardin et Charles de Gaulle. Un autre projet, sur le même site mais plus réduit est créé en 1960, dénommé depuis l'établissement de la ZAC promenade Daburon.
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - rue du Général de Gaulle rue Jules Regnault - en ville - Cadastre : 1995 AE
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la promenade. IVR11_20089500421NUC4A
  • maison de M. Lepoix, 51 bis avenue de Ceinture
    maison de M. Lepoix, 51 bis avenue de Ceinture Enghien-les-Bains - 51 bis avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1995 AC 374
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    signés de l'architecte Auzerolle, sans doute refusés car trop volumineux pour le site inscrit. Le dossier
    Représentations :
    Les murs sont revêtus de carreaux de céramique bleutée. La porte du garage et le panneau au dessus de la porte d'entrée sont en métal et aluminium ornés de motifs géométriques caractéristiques des
    Description :
    Situé à l'angle de plusieurs rues, donnant au bord du lac, l'édifice présente sur l'avenue des façades formant plusieurs décrochements, avec chacune de grandes baies faisant la hauteur des deux étages et formant un rideau de verre sur châssis de métal. Le tout est sommé d'un bandeau recouvert d'un revêtement de céramique. Les pièces de service de la maison, garage, office, cuisine et chaufferie sont distribués dans la partie droite de l'édifice. L'accueil réservé à l'activité professionnelle est en façade maçonné. A l'extrémité gauche de l'édifice un pavillon est réservé pour le logement du gardien. On remarque un grand soin dans tous les détails notamment dans le traitement des murets, dont le parement de galets illustre le raffinement de cette architecture.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - 51 bis avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1995 AC 374
    Titre courant :
    maison de M. Lepoix, 51 bis avenue de Ceinture
    Illustration :
    Projet de Claude Parent : plan du rez-de-chaussée et élévation de la façade ouest, 1963. (Institut Projet de Claude Parent : plan du premier étage et élévation de la façade intérieure sur cour, 1963 Projet de Claude Parent : élévations des façades sud, nord, est, 1963. (Institut français Détail de l'entrée. IVR11_20089500595NUC4A Détail du panneau d'aluminium au-dessus de l'entrée. IVR11_20089500596NUC4A Détail des lattes de fonte de l'une des portes du garage. IVR11_20089500598NUC4A
  • parc public dit Parc du Casino, puis Square Villemessant
    parc public dit Parc du Casino, puis Square Villemessant Enghien-les-Bains - rue du Docteur Leray avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1995 AC 286
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    cette volonté que prend place la création du parc de la rue du Docteur Leray dit parc du casino . L'espace face au casino, entre les rues de la libération, la rue du docteur Leray et l'avenue de Ceinture englobant dorénavant des problématiques nouvelles autour de la jeunesse, des personnes âgées et de l'envahissement de la voiture. Si dans un premier temps avait muri le projet d'y installer une mairie dont les . Le nouveau maire Morachini veut plutôt s'inscrire dans la dynamique nationale de la programmation du 5e plan établi par la commission départementale de l'Equipement en faveur de la création de parcs établissements Bonnet de Nantes, le paysagiste Delcourt de Montgeron, (auteur de nombreux parcs de groupes HLM à d'Aubervilliers, la société Parcs et jardins R Monnier et Cie de Morainvilliers qui propose des kiosques habillés en aluminium, Marcel Villette et fils à Gennevilliers. C'est l'ingénieur paysagiste Bonnet père, de Nantes, qui est finalement retenu : l'importance est donnée au cheminement de pierre, a la mise en place
    Parties constituantes non étudiées :
    clôture de jardin terrain de jeu
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - rue du Docteur Leray avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1995 AC 286
    Illustration :
    Plan général de l'un des projets, celui de la Société de parcs et jardins R. Monnier et Cie, 1965 Vue d'une allée de conifères, à l'entrée du jardin public, rue du Docteur Leray Vue d'ensemble du jardin vers le casino, depuis la grille de séparation du jardin, du côté de la
  • monument commémoratif Jacques Daburon
    monument commémoratif Jacques Daburon Enghien-les-Bains - rue du Général de Gaulle rue Jules Regnault - en ville - Cadastre : 1995 AE 293, 288, 287
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    C'est dans le square Daburon créé en 1960, dénommé depuis l'établissement de la ZAC promenade un édicule en forme de rocher, le sculpteur Albert de Jaeguer (1908 1992) dispose un médaillon
    Description :
    Sur un monument en forme de rocher a été apposé un médaillon de bronze.
    Auteur :
    [sculpteur] Jaeger de Albert
    Localisation :
    Enghien-les-Bains - rue du Général de Gaulle rue Jules Regnault - en ville - Cadastre : 1995 AE
    Illustration :
    Projet de médaillon. Dessin, 1959. (AM Enghien-les-Bains, O97) IVR11_20099500154NUC4A Détail du médaillon. Oeuvre du sculpteur Albert de Jaeger en 1959. IVR11_20089500420NUC4A
1