Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 27 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel d'Alméras (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel d'Alméras (non étudié) Paris 3e arrondissement - 30 rue des Francs-Bourgeois
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    escalier à double noyau placé dans le corps de logis. En 1625 une bande de terrain fut acquise pour y aménager une basse cour, un petit corps de logis et des écuries. Après la mort de Pierre d'Alméras en 1637 l'hôtel passa aux mains de son frère, René qui le vendit en 1655 à Louis Bertauld, receveur des Consignations de la cour des Aides qui le modifia sensiblement : en particulier il déplaça l'escalier central dans l'aile de gauche. C'est l'escalier actuel.
    Dénominations :
    départ de rampe d'appui
    Description :
    3e quart du 17e siècle. Il dessert le premier étage seulement. Sa gaine de départ est circulaire. La exemple à l'hôtel de la ferme des Postes, 34 rue des Bourdonnais. Mais il a la particularité d'être scandé par des pilastres garnis de pilastres ioniques stylisés qui sont uniques. Des oves en bronze simulent les chapiteaux. Une frise haute composée d'un chapelet de ronds et d'ovales surmonte les arcades.
    Localisation :
    Paris 3e arrondissement - 30 rue des Francs-Bourgeois
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel d'Alméras (non étudié)
    Annexe :
    des Francs-Bourgeois au Marais, ANDIA, Béatrice de, GADY, Alexandre, dir. Paris, DAAVP, 1992 , p.244
    Illustration :
    Le départ de l'escalier. IVR11_20097501420NUC4A Le départ de la rampe. IVR11_20097501422NUC4A Le départ de la rampe, vue plongeante. IVR11_20097501423NUC4A Le départ de l'escalier et la première volée. IVR11_20097501424NUC4A Vue d'ensemble de l'escalier. IVR11_20097501419NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Sandreville (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Sandreville (non étudié) Paris 3e arrondissement - 26 rue des Francs-Bourgeois
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    dont la façade sur rue et le bel escalier d'honneur. La demeure abrita le siège de l'école des Francs Un premier hôtel a été construit vers 1685 par Claude Mortier, seigneur de Soisy sur cette parcelle et la voisine (24 et 26 actuels). La partie de droite, soustraite dès 1604, a été détruite en 1825 . La moitié qui nous intéresse a appartenu à Monsieur de Sandreville de 1635 à 1638 puis à différents
    Dénominations :
    départ de rampe d'appui
    Description :
    avec un limon en pierre puis en bois. Le dessin de sa rampe de ferronnerie est caractéristique des modèles néo-classiques : la console de départ, cintrée, est ornée d'un motif de grecque. Le motif continu qui monte jusqu'au premier étage se compose d'entrelacs d'ovales et de cercles garnis de motifs floraux et de fleurons en bronze. Il est encadré d'une frise haute et d'une frise basse à postes. Le beau vase de départ est toujours en place.
    Localisation :
    Paris 3e arrondissement - 26 rue des Francs-Bourgeois
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Sandreville (non étudié)
  • rampe d'appui, escalier secondaire de l'hôtel de Vigny (non étudié)
    rampe d'appui, escalier secondaire de l'hôtel de Vigny (non étudié) Paris 3e arrondissement - 10 rue du Parc-Royal
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    l'Inventaire général des Richesses artistiques de la France. A cette occasion, les magnifiques plafonds peints L'hôtel de Vigny a été bâti entre 1618 et 1620 pour Charles Margonne, conseiller du Roi remaniement intervint en 1668-1669 à la suite de l'acquisition de la demeure par Anne de Villers. En 1764 le bâtiment est racheté par Marie-Hélène Longuet, veuve de Jacques-Olivier de Vigny, conseiller du roi et campagne d'opinion et affecté en 1967 au Ministère de la Culture qui le restaura pour y installer en 1975 de la « chambre de madame de Villiers » au premier étage ont été restaurés. L'hôtel a été vendu par
    Dénominations :
    départ de rampe d'appui
    Description :
    L'escalier secondaire dans l'aile est composé d'une succession de panneaux étroits avec des balustres stylisés enrichis de volutes et de coeurs. Tous les assemblages, dont certains ont été refaits
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier secondaire de l'hôtel de Vigny (non étudié)
    Illustration :
    Vue en plongée de l'escalier secondaire. IVR11_20107500349NUC4A Détail du garde-corps de l'escalier secondaire. IVR11_20107500350NUC4A Détail des balustres de l'escalier secondaire. IVR11_20107500351NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Vigny (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Vigny (non étudié) Paris 3e arrondissement - 10 rue du Parc-Royal
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    l'Inventaire général des Richesses artistiques de la France. A cette occasion, les magnifiques plafonds peints L'hôtel de Vigny a été bâti entre 1618 et 1620 pour Charles Margonne, conseiller du Roi remaniement intervint en 1668-1669 à la suite de l'acquisition de la demeure par Anne de Villers. En 1764 le bâtiment est racheté par Marie-Hélène Longuet, veuve de Jacques-Olivier de Vigny, conseiller du roi et campagne d'opinion et affecté en 1967 au Ministère de la Culture qui le restaura pour y installer en 1975 de la « chambre de madame de Villiers » au premier étage ont été restaurés. L'hôtel a été vendu par
    Dénominations :
    départ de rampe d'appui
    Description :
    L'escalier actuel, placé dans l'aile ouest, a été reconstruit lors de la première campagne de restructuration de l'hôtel, dans les années 1640, afin de régir la nouvelle distribution des pièces. Un état de compte établi en juin 1648 par la veuve du serrurier Gilles de l'Espée fait mention de travaux réalisés d'échiffre et sur le berceau de la descente de cave, la seconde sur un berceau rampant et le premier palier elle a été en partie restaurée, la rampe a conservé sa richesse décorative caractéristique de l'époque , les premiers étant destinés à assurer la solidité de l'ensemble grâce à leurs montants verticaux. Le motif est, quant à lui, composé d'une succession de balustres stylisés inspirés des balustres en double poire en pierre ou en bois, enrichis de volutes supplémentaires. Une frise haute déesses couchées coiffe ainsi que la volute de mi-étage qui contrebute à angle droit la seconde volée. Elle se divise à la base de panneaux étroits avec des balustres stylisés enrichis de volutes et de coeurs. Tous les
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Vigny (non étudié)
    Illustration :
    Vue générale du grand escalier à partir du rez-de-chaussée. IVR11_20107500344NUC4A Vue de la première volée. IVR11_20107500342NUC4A Vue du départ de la rampe. IVR11_20107500343NUC4A Grand escalier-vue de la deuxième volée à partir du repos. IVR11_20107500345NUC4A Vue générale de la gaine et du départ de la rampe d'appui à partir de la première volée Vue de la gaine marquant le départ de la deuxième volée à partir du repos. IVR11_20107500348NUC4A Détail d'une des trois gaines de plan carré. IVR11_20107500346NUC4A Jeu de lumière sur la rampe de l'escalier de l'hôtel de Vigny. IVR11_20107500359NUC4A Détail des stucs du plafond de la ""chambre de Mme de Villers"", peint par Nicolas Loir et Jacques Détail des stucs du plafond de la ""chambre de Mme de Villers"" et de la peinture (au sud, côté
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Guénégaud, actuellement musée de la chasse (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Guénégaud, actuellement musée de la chasse (non étudié) Paris 3e arrondissement - 60 rue des Archives
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Un premier hôtel existait au 17e siècle. il fut acquis en 1647 par Jean-François de Guénégaud des Brosses qui le fit reconstruire par François Mansard en 1652-1653. D'abord loué par l'héritier de siècle il abrite divers ateliers de bronziers et de bijoutiers. En 1961 il est acheté par la ville de Paris qui le sauve ainsi de la destruction. Après sa restauration en 1967 il devient le musée de la chasse et de la nature.
    Description :
    L'escalier se trouve à la jonction de l'aile droite et du corps de logis entre cour et jardin. Il
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Guénégaud, actuellement musée de la chasse (non étudié)
    Illustration :
    Vue de l'escalier depuis le vestibule. IVR11_20107500211NUC4A Vue de la première volée. IVR11_20107500210NUC4A Vue plongeante sur le départ de l'escalier. IVR11_20107500213NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Bersan dit aussi d'Hozier (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Bersan dit aussi d'Hozier (non étudié) Paris 3e arrondissement - 110 rue Vieille-du-Temple
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cet hôtel bâti vers 1623 par l'architecte Jean Thiriot pour Robert Jousselin de Marigny, conseiller du roi fut transformé pour le chevalier de Bersan par Denis Quirot l'Aîné. L'ensemble fut modifié pour être mis au goût du jour entre 1731 et 1733 : l'architecture de brique et de pierre fut enduite pour masquer l'aspect polychrome passé de mode, la porte cochère remplacée et le grand escalier fut rebâti et doté d'une remarquable rampe de fer due au maître serrurier François Lesquillier.
    Description :
    L'escalier est reconstruit dans le pavillon de gauche avec une nouvelle arcade d'entrée et un perron de trois marches. La console de départ, volée lors de travaux de rénovation de 1987, s'enroulait , le dessin donné par Quirot lui-même, fut remarqué par ses contemporains pour sa virtuosité. De longs godrons, en haut et en bas par des esses doublées de feuilles d'eau en fer repoussé et au centre le double B du chevalier de Bersan toujours en place ; de part et d'autre un fleuron renversé à trois pétales s'épanouit dans un réseau nerveux de fers qui se croisent savamment.
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Bersan dit aussi d'Hozier (non étudié)
    Annexe :
    , architecte à Paris sous Louis XIII », dans Cahiers de la Rotonde, n° 10, 1987, pp. 88-94.
    Illustration :
    Départ de l'escalier précédé d'un vestibule ouvert. IVR11_20097501377NUC4A Vue de la porte cochère refaite en 1731-1733. IVR11_20097501376NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié) Paris 3e arrondissement - 42 rue de Turenne
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le 26 juillet 1658 François Villedo entrepreneur général des oeuvres de maçonnerie des bâtiments du roi acquiert de son père, Michel Villedo, la parcelle pour laquelle il déclare une maison en 1661 louée par la marquise de Montogy.Elle est constituée d'un corps de logis sur la rue et d'un bâtiment
    Dénominations :
    départ de rampe d'appui
    Description :
    remplacées par des arcades. La ferronnerie de la première volée est exceptionnelle : elle comporte une frise haute et une frise basse composées de anses de panier affrontées. Les panneaux eux-mêmes comportent deux rouleaux à épaulement affrontés à l'intérieur desquels se déploient de multiples enroulement dont deux
    Localisation :
    Paris 3e arrondissement - 42 rue de Turenne
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié)
    Annexe :
    Documentation - IM75000092 SOURCES ET BIBLIOGRAPHIE Archives Nationales, fichier de dépouillement du Centre de Topographie historique de Paris
    Illustration :
    Départ de l'escalier. IVR11_20097501382NUC4A La gaine de départ. IVR11_20097501384NUC4A La forme de l'escalier à quatre noyaux. IVR11_20097501385NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié) Paris 3e arrondissement - 2 rue des Francs-Bourgeois
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La maison se situe sur une parcelle profonde qui fut au 17e siècle la propriété de Robert Aubery , Conseiller du roi et d'Anne de Saint-Germain son épouse qui l'avaient acquise en 1658. En 1677 elle est qui la loue à un marchand de vins. En 1829 Marmet la vend à François Pierre Talayssac, coiffeur. Cette
    Dénominations :
    départ de rampe d'appui
    Description :
    motifs sont simplifiés, de même qu'au dernier étage.
    Localisation :
    Paris 3e arrondissement - 2 rue des Francs-Bourgeois
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié)
    Illustration :
    Vue du vestibule et du départ de l 'escalier. IVR11_20107500256NUC4A Détail du départ de l 'escalier. IVR11_20107500257NUC4A Vue du palier du 2ème étage et de la volée vers le 3ème où le motif se simplifie
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel d'Ecquevilly ou du Grand Veneur (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel d'Ecquevilly ou du Grand Veneur (non étudié) Paris 3e arrondissement - 60 rue de Turenne
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    En 1637 un premier hôtel fut construit par Michel Villedo pour Madame de Martel. Il fut acquis en 1646 par Claude de Guénégaud qui agrandit les terrains vers le rempart de Charles V. Le propriétaire suivant Louis Boucherat, possesseur de l'hôtel voisin, fait aménager un jardin par Le Nôtre. En 1733
    Dénominations :
    départ de rampe d'appui
    Description :
    noble. Sa rampe est exceptionnelle par son décor : tête de sanglier et de chien, trompe de chasse, épieu , dague. Le tout est entrelacé de feuilles de chêne et de glands dans de longs panneaux aletrant aux articulations avec des pilastres. La console de départ est enrichie de feuillage en bronze doré.
    Localisation :
    Paris 3e arrondissement - 60 rue de Turenne
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel d'Ecquevilly ou du Grand Veneur (non étudié)
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'escalier depuis le vestibule. IVR11_20107500294NUC4A Vue d'ensemble de l'escalier depuis le vestibule : la porte conduit à la descente de cave éclairée Vue d'ensemble de l'escalier depuis le vestibule : la voûte de l'escalier et l'agrafe rocaille de La première volée de l'escalier. IVR11_20107500297NUC4A La console de départ. IVR11_20107500298NUC4A Le mur d'échiffre et la rampe d'appui de la première volée. IVR11_20107500299NUC4A Vue de la première volée de l'escalier et du palier. IVR11_20107500301NUC4A Détail du motif central avec l'épieu,l'?, et la trompe de chasse. IVR11_20107500302NUC4A Détail du décor des panneaux : une tête de chien de chasse. IVR11_20107500304NUC4A Détail du décor des panneaux : une hure de sanglier. IVR11_20107500305NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié) Paris 3e arrondissement - 91 rue de Turenne
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Dénominations :
    départ de rampe d'appui
    Description :
    L'escalier est situé dans une aile à gauche de la cour. Il est ouvert par une arcade. La console de départ est très riche. Elle se compose de deux enroulements en courbe et contrecourbe séparés par un
    Localisation :
    Paris 3e arrondissement - 91 rue de Turenne
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié)
    Illustration :
    Départ de l'escalier. IVR11_20097501386NUC4A La console de départ, vue latérale. IVR11_20097501388NUC4A La console de départ, vue de face. IVR11_20097501389NUC4A La console de départ, détail. IVR11_20097501390NUC4A La console de départ, détail de l'enroulement. IVR11_20097501391NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite hôtel Le Tellier (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite hôtel Le Tellier (non étudié) Paris 3e arrondissement - 16 rue de Michel-Le-Comte
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    L'aile sous laquelle se trouve le départ de l'escalier a été bâtie en 1731 (elle porte la date ). Mais l'escalier qui dessert le corps de bâtiment en fond de cour semble plutôt dater de la première
    Dénominations :
    départ de rampe d'appui
    Description :
    L'escalier est placé en fond de cour. Sa première volée en pierre est placée à la jonction entre l'aile droite et le bâtiment en fond de cour dans lequel se poursuit la montée au delà du premier étage
    Localisation :
    Paris 3e arrondissement - 16 rue de Michel-Le-Comte
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite hôtel Le Tellier (non étudié)
    Illustration :
    Vue du départ de l'escalier au fond de la deuxième cour. IVR11_20107500250NUC4A Date portée (1731) sur l'angle coupé à droite de l'escalier. IVR11_20107500251NUC4A Départ de l'escalier au fond de la deuxième cour. IVR11_20107500252NUC4A Panneau particulièrement long de l'escalier au fond de la deuxième cour. IVR11_20107500253NUC4A Vue de la première volée de l'escalier au fond de la deuxième cour. IVR11_20107500254NUC4A Vue d'un panneau d'un autre escalier de la deuxième cour. IVR11_20107500255NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel Le Peletier de Saint-Fargeau, actuellement musée Carnavalet (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel Le Peletier de Saint-Fargeau, actuellement musée Carnavalet (non étudié) Paris 3e arrondissement - 29 rue de Sévigné
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    L'hôtel a été construit entre 1688 et 1692 par Pierre Bullet pour Michel Le Peletier de Souzy est vendu et devient une pension. Il est acheté en 1895 par la ville de Paris pour y installer sa
    Matériaux :
    fonte de fer fondu
    Dénominations :
    départ de rampe d'appui
    Description :
    départ, les balustres et la frise sont en fonte. Selon Daviler (cours d'architecture, 1691) la rampe de
    Localisation :
    Paris 3e arrondissement - 29 rue de Sévigné
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel Le Peletier de Saint-Fargeau, actuellement musée Carnavalet
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'escalier. IVR11_20097501715NUC4A Vue d'ensemble de la dernière volée et du palier. IVR11_20097501716NUC4A La console de départ. IVR11_20097501717NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel Marin de la Chataigneray ou d'Assy, actuellement Archives Nationales (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel Marin de la Chataigneray ou d'Assy, actuellement Archives Nationales (non étudié) Paris 3e arrondissement - 58 bis rue des Francs-Bourgeois
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    L'hôtel fut bâti en 1642 pour Denis Marin de la Châtaigneraie, riche financier conseiller du roi , par le maître maçon Pierre Blanvin sur les dessins de l'architecte Pierre Le Muet. Il fut transformé à plusieurs reprises, notamment en 1729 par le président Guillaume de Chavaudon qui fit construire l'aile nord entre cour et jardin. En 1787, il devint la propriété de Jean-Claude Geoffroy d'Assy, caissier de la d'importantes modifications. Le parti initial était composé de deux corps de logis en équerre, s'ouvrant sur la
    Dénominations :
    départ de rampe d'appui
    Description :
    Le grand escalier est situé à droite dans la cour, à la jonction des deux corps de logis en équerre qui composent l'hôtel. La cage, décorée de consoles sculptées, se distingue par la qualité de sa stéréotomie : les volées de marches et le limon de pierre sont soutenus par des demi-voûtes en berceau appareillées. L'escalier est doté de la plus ancienne rampe de serrurerie de Paris connue à ce jour. Dans un châssis de panneaux verticaux s'inscrivent de larges balustres sans pied qui se répètent jusqu'au deuxième premier étage, sous la forme de deux tiges terminées en volute. Les modes d'assemblage sont eux aussi caractéristiques des débuts de la grande serrurerie : les différents éléments composant le balustre s'assemblent grâce à un étrier décoré d'un motif de cordon.
    Localisation :
    Paris 3e arrondissement - 58 bis rue des Francs-Bourgeois
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel Marin de la Chataigneray ou d'Assy, actuellement Archives
    Illustration :
    Vue de l'escalier et de sa voûte en arc de cloître ?. IVR11_20097500163NUC4A Vue d'ensemble d'une volée de cet escalier suspendu sur voûte de pierre. IVR11_20097500161NUC4A Détail des panneaux de balustres. IVR11_20097500162NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié) Paris 3e arrondissement - 58 rue des Tournelles
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    biais d'un héritage en 1684. Anne est l'héritière de sa mère, Madeleine Noblet. En 1713 ils l'ont léguée
    Description :
    Cette maison de trois étages carrés en pour le corps de logis sur rue s'inscrit dans une parcelle longue et étroite qui allait jusqu'à l'enceinte de Charles V. L'escalier est placé dans l'aile gauche en retour à l'arrière du logis sur rue. Sa morphologie est caractéristique des petites maisons de ville : il balustres en bois et que la ferronnerie est une modification postérieure. Quelques traces de chevilles peuvent être décelées sous l'épaisse couche de peinture. Ces balustres ont été remplacés par une rampe , arcades pour le 3e et barreaux carrés pour l'étage de comble. Le vase de départ est en bronze.
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié)
    Illustration :
    La forme de l'escalier est rampe sur rampe avec poteaux interrompus. IVR11_20097501047NUC4A Vue du départ de l'escalier. IVR11_20097501046NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Richelieu (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Richelieu (non étudié) Paris 3e arrondissement - 21 place des Vosges
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    marquis de Vatan en 1630 puis par Armand Jean du Plessis, duc de Richelieu, le petit neveu du cardinal. En Gilles Bellin pour le châssis et Jean Boüet pour les panneaux. La famille de Richelieu conserva et , fabricant de bronze et resta dans cette famille plus d'un siècle. C'est aujourd'hui une copropriété.
    Dénominations :
    départ de rampe d'appui
    Description :
    repose entièrement sur un mur d'échiffre. La baie entre le vestibule et l'escalier est ornée de deux consoles à têtes d'Hercule. La rampe est exceptionnelle, même si elle a perdu certains éléments de décor . Elle est compose de panneaux rectangulaires alternant avec des panneaux plus étroits. Les plus grands était probablement plus orné, de même ils comportaient des lambrequins à la base, comme en témoignent
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Richelieu (non étudié)
    Illustration :
    Vue de l'escalier depuis le vestibule. IVR11_20107500220NUC4A La première volée de l'escalier. IVR11_20107500221NUC4A La console de départ. IVR11_20107500224NUC4A Détail de la base d'un pilastre. IVR11_20107500228NUC4A Pilastre de transition entre le rampant et le palier. IVR11_20107500230NUC4A Façade de l'hôtel sur la place des Vosges. IVR11_20107500219NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Montgelas, actuellement musée de la chasse (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Montgelas, actuellement musée de la chasse (non étudié) Paris 3e arrondissement - 62 rue des Archives
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Un premier hôtel existait au 17e siècle. Il fut modifié en 1704-1705 pour Romain Dru de Montgelas Murat. Il fait partie aujourd'hui du musée de la chasse. Le grand escalier d'honneur a disparu, il ne
    Description :
    L'escalier secondaire est placé dans l'aile gauche de la cour. il est en bois, à vide central ovale et sa rampe se compose de balustres dans des panneaux étroits. le motif central imite une fleur de
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Montgelas, actuellement musée de la chasse (non étudié)
  • rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite hôtel de Bence (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite hôtel de Bence (non étudié) Paris 3e arrondissement - 8 rue de Saintonge
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Michel Villedo pour Adrien Bence, riche homme d'affaires de l'entourage de Nicolas Fouquet, qui l'occupa
    Dénominations :
    départ de rampe d'appui
    Description :
    Le grand escalier est situé dans l'aile nord. Il se caractérise par l'absence de limon. Les marches et les contremarches forment un profil en crémaillère. La rampe est composée de panneaux carrés ornés de balustres stylisés à quatre enroulements rappelant le col et le piédouche, un resserrement central répétant en plus petit les quatre enroulements qui s'affrontent deux à deux. Les sections de la rampe courante, de barreaux montants et d'un sommier.
    Localisation :
    Paris 3e arrondissement - 8 rue de Saintonge
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite hôtel de Bence (non étudié)
    Illustration :
    Détail du décor de la porte de l'escalier A. IVR11_20107500397NUC4A La porte desservant l'escalier à rampe de fer. IVR11_20107500399NUC4A Vue du départ de l'escalier et de sa première volée. IVR11_20107500400NUC4A Vue du départ de rampe. IVR11_20107500401NUC4A Détail du départ de rampe. IVR11_20107500402NUC4A Vue en plongée du vide de l'escalier. IVR11_20107500407NUC4A Vue de la porte desservant l'escalier à balustres de bois à droite de la cour (escalier a
  • rampe d'appui, escalier d'honneur de la maison à porte cochère dite hôtel Guilloteau (non étudié)
    rampe d'appui, escalier d'honneur de la maison à porte cochère dite hôtel Guilloteau (non étudié) Paris 3e arrondissement - 16 rue du Parc-Royal
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cet hôtel fut bâti en 1792 par l'architecte Leclere pour André Guilloteau de Villedieu
    Description :
    un large palier, soutenu par des consoles. La rampe, dépourvue de limon, reprend le modèle à l'anglaise où le profil des marches et des contremarches est visible. Elle est composée de fers montants en acier, de section circulaire et directement fixés dans chaque marche. Chacun d'eux repose sur une base moulurée et se prolonge par un fuseau qui s'achève par un fleuron. Entre les barreaux s'insère un motif de
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier d'honneur de la maison à porte cochère dite hôtel Guilloteau (non étudié)
    Illustration :
    Vue du palier de l'étage. IVR11_20097500932NUC4A Détail de la rampe dont le dessin est unique. IVR11_20097500933NUC4A Vue d'ensemble du vestibule et de l'escalier. IVR11_20097500929NUC4A
  • rampe d'appui, escalier secondaire de l'hôtel de Rohan-Strasbourg, actuellement Archives Nationales (non étudié)
    rampe d'appui, escalier secondaire de l'hôtel de Rohan-Strasbourg, actuellement Archives Nationales (non étudié) Paris 3e arrondissement - 87 rue Vieille-du-Temple
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cet hôtel particulier fut bâti entre 1705 et 1708 pour le Cardinal Armand Gaston Maximilien de Rohan; la construction est donc contemporaine de celle de l'hôtel de Soubise qui appartient à son père . Les Archives nationales conservent le marché de serrurerie passé pour la rampe de l'escalier, daté du
    Dénominations :
    départ de rampe d'appui
    Description :
    fois par la déclivité de la cour vers la rue et l'usage de refends qui rythment l'avant corps et les extrémités de la façade. Au rez-de-chaussée, le perron donne accès à un grand vestibule ovale qui s'ouvre à serrurier Joseph Bosse, est constituée d'un motif répétitif de balustres stylisés en forme d'accolades liés symbole héraldique des Rohan : un macle, pièce en forme de losange.
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier secondaire de l'hôtel de Rohan-Strasbourg, actuellement Archives Nationales
    Annexe :
    Paris au Grand Siècle. Service des travaux historiques de la Ville de Paris, Paris, 1990, pp.138-139 . BECHU, Philippe, TAILLARD Christian : Les hôtels Soubise et de Rohan-Strasbourg : marchés de construction et de décor. Ed. Somogy, Paris, 2005, p. 223. Transcription du marché pour la rampe : 21 novembre
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la rampe. IVR11_20097500166NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite hôtel de Gourgues (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite hôtel de Gourgues (non étudié) Paris 3e arrondissement - 54 rue de Turenne
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    L'hôtel de Gourgues forme avec l'hôtel Mérault un hôtel double. ils ont été construits vers 1640 . l'hôtel de Gourgues occupé par le fils aîné, Pierre Mérault qui le fait agrandir en 1654 de deux maisons sur la rue Villehardouin puis le loue au comte de Montrésor. En 1707, l'hôtel est acheté par Armand -Jacques de Gourgues, maître des requêtes. En 1884 la Bibliothèque des Amis de l'Instruction s'y établit dans un petit local. En 1909, le bâtiment est acquis par la ville de Paris et abrite une école.
    Dénominations :
    départ de rampe d'appui
    Localisation :
    Paris 3e arrondissement - 54 rue de Turenne
    Titre courant :
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite hôtel de Gourgues (non étudié)
    Illustration :
    Le fronton et les consoles rocailles datent du remaniement de la façade vers 1742 Le revers de la façade transformée vers 1742. IVR11_20107500381NUC4A Vue du départ de l'escalier principal. IVR11_20107500382NUC4A Volées à balustres de fer puis à balustres de bois. IVR11_20107500383NUC4A Détail de l'abaque du balustre de fer. IVR11_20107500386NUC4A Rampe à balustres de bois et rampe à balustres de fer. IVR11_20107500387NUC4A Les balustres de bois. IVR11_20107500388NUC4A