Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les personnalités
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
  • reliquaire de saint Acceul (ou saint Andéol)
    reliquaire de saint Acceul (ou saint Andéol) Écouen - Place de l'Eglise
    Titre courant :
    reliquaire de saint Acceul (ou saint Andéol)
    Description :
    Le reliquaire de saint Acceul se présente sous la forme d'un coffret en bois doré (avec quelques Rocaille. Au centre de la face antérieure, une vitrine ovale laisse voir la clavicule de saint Andéol (vénéré à Ecouen sous le nom de saint Acceul). Les différentes faces du reliquaire sont animées par un décor de résille ou de volutes en bas-relief. Les angles sont marqués par une volute végétale couronnée par une tête d'angelot. Au sommet du reliquaire s'élève une statuette de saint Acceul en ronde-bosse , dorée et argentée. Le saint est revêtu d'ornements sacerdotaux à motifs de fleurs et de feuilles
    Statut :
    propriété de la commune
    État de conservation :
    sont apparues des traces d'argenture sur le visage et les mains de la statuette, sur les volutes du couvercle et des pieds ainsi que sur les deux petits côtés. Le reste de la statuette présentait une dorure d'anges et sur le fond quadrillé de la face avant. Les autres parties du reliquaire, en revanche, avaient une dorure à l'eau de couleur plus verte, sur une assiette plus claire, qui paraît postérieure. La restauration a permis la fixation de l'ensemble des dorures, la réargenture des zones argentées à l'origine, et le rajout de petits éléments de sculpture manquants (le pouce de la main droite du saint, le pompon sous la fenêtre de la face).
    Illustration :
    Vue d'ensemble, de face. IVR11_20179500058NUC4A Vue d'ensemble, de dos. IVR11_20179500059NUC4A Détail de la statuette de saint Acceul. IVR11_20179500060NUC4A Détail de la clavicule de saint Acceul. IVR11_20179500061NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Dimension :
    Hauteur de la statuette de saint Acceul, en couronnement du reliquaire : environ 28 cm.
    Historique :
    Dès le XIe siècle, l'église paroissiale d'Ecouen est placée sous le vocable de saint Acceul sire de Montmorency avait ramené à Ecouen une relique de saint Andéol, obtenue à l'occasion de la autre relique (une clavicule) fut rapportée de Bourg-Saint-Andéol, à l'initiative du sieur Sellier , paroissien d'Ecouen et secrétaire de Lamoignon de Basville, surintendant du Languedoc. L'évêque de Viviers préleva la relique en 1698 sur les os de saint Andéol, et elle fut exposée à la vénération des fidèles d'Ecouen, après son authentification par l'archevêque de Paris en 1700. La cérémonie de translation, le 10 août 1700, bénéficia du soutien de la princesse Palatine, épouse d'Henri de Bourbon, prince de Condé et doré fut réalisé en 1730 pour accueillir cette seconde relique de saint Andéol, ainsi que l'atteste une toujours. Le reliquaire a été restauré en 1845 et en 2001. Pour des raisons de sécurité, il est
    Localisation :
    Écouen - Place de l'Eglise
    Référence documentaire :
    Archives de la Conservation des antiquités et objets d'art du Val d'Oise : dossiers de restauration Archives de la Conservation des antiquités et objets d'art du Val d'Oise : dossiers de restauration des p. 51-56, p. 114. Saint-Acceul d'Ecouen : Une cage de verre en pays de France, 2014 LOURS, Mathieu . Saint-Acceul d'Ecouen : Une cage de verre en pays de France, 2e édition revue et enrichie. Écouen : Association « Les amis de Saint-Acceul », 2014. p. 34. Ecouen. Un balcon sur la plaine de France. 2018 AUSSEUR-DOLLEANS, Chantal, CREPIN-LEBLOND , Thierry et FÖRSTEL, Judith (avec la collaboration de : Christian Dauchel, Fanny Gosselin, Rémy Guadagnin ). Ecouen. Un balcon sur la plaine de France. Collection Patrimoines d’Île-de-France. Lyon : éditions Lieux Dits, 2018. Photographies : Jean-Bernard Vialles, avec la collaboration de Laurent Kruszyk ; plan
  • reliquaire néo-gothique
    reliquaire néo-gothique Meaux -
    Description :
    de tuiles, surmonté d'un clocheton. Sur la face antérieure, les reliques sont visibles à travers trois arcades de style flamboyant, couronnées par des pinacles ornés d'anges. Le reliquaire abrite notamment des os de saints particulièrement honorés en Brie : saint Fiacre et saint Aile (ou saint Agile , premier abbé de Rebais au VIIe siècle). Au moment de l'enquête, le reliquaire était conservé dans la chapelle d'hiver, au rez-de-chaussée du Vieux-Chapitre.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • reliquaires néo-classiques
    reliquaires néo-classiques Meaux -
    Description :
    doré, avec une vitrine sur la face antérieure. Leur décor est de style néo-classique : oves, triglyphes reconnaître dans ces deux reliquaires ceux de sainte Céline et de saint Saintin, décrits en 1839 par Mgr Allou dans la chapelle de la Vierge. Aujourd'hui, ils abritent des reliques de saint Benoît, sainte Bathilde , sainte Pétronille et de saint Rustique ou saint Eleuthère (châsse n°1) ainsi que de saint Cyrille (châsse
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Illustration :
    Vue de l'un des deux reliquaires néo-classiques identiques, exposés dans le sanctuaire de la cathédrale. Celui-ci abrite un os de saint Cyrille. IVR11_20087700237NUC4A Vue de l'un des deux reliquaires néo-classiques identiques, exposés dans le sanctuaire de la cathédrale. Celui-ci abrite un os de saint Benoît ainsi que des reliques d'un compagnon de saint Denis (saint Rustique ou saint Eleuthère), de sainte Bathilde et de sainte Pétronille. IVR11_20087700236NUC4A
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    . Ces emblèmes paraissent se rapporter à sainte Céline, sainte meldoise compagne de sainte Geneviève (miracle de la chandelle que le diable ne peut souffler). Sur la châsse n°2 : un livre ouvert, une mitre et une crosse. Ce pourraient être les symboles de saint Saintin, premier évêque de Meaux.
    Historique :
    Mgr Allou, en 1839, mentionne parmi les reliques préservées à la Révolution "des ossements de sainte Bathilde, abbesse de Chelles", qui sont aujourd'hui conservés dans l'un de ces deux reliquaires probablement ceux de sainte Céline et de saint Saintin, également cités par Mgr Allou en 1839, et remplacés avant 1853 par des châsses de style néo-gothique en cuivre. Les inscriptions portées sur le fond en et résultent probablement d'un réagencement des reliques de la cathédrale au 19e siècle. Ces reliques de saint Cyrille et saint Benoît proviendraient du monastère de Fontaine-les-Nonnes.
    Référence documentaire :
    p. 42 Notice historique et descriptive sur la cathédrale de Meaux, 1839 ALLOU, Auguste. Notice historique et descriptive sur la cathédrale de Meaux. Meaux : A. Dubois, 1839. p. 321 Aménagement mobilier. In : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux , Meaux : Société historique de Meaux et sa région, 2014, p. 289-326. CHARON, Pierre. Aménagement mobilier. In : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux, Meaux : Société historique de p. 80 Dix ans de restauration d’objets mobiliers, dans Meaux. Patrimoine urbain, 2013, p. 80-82 DIDIER, Marie-Hélène. Dix ans de restauration d’objets mobiliers, dans : FÖRSTEL (Judith) et al., Meaux
1