Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les personnalités
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
  • Grange dîmière
    Grange dîmière Écouen - 1 place de la Mairie - en ville - Cadastre : 2014 AH 222
    Description :
    massif, de plan rectangulaire, aux murs épais appareillés en moellons et épaulés par des contreforts petites baies carrées sont percées dans le comble. La toiture, à longs pans, est faite de tuiles plates.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Annexe :
    Documentation : la ferme seigneuriale au XVIIIe siècle. Description de la ferme seigneuriale d'Ecouen en 1745 : - La grande porte d’entrée est de bois de chêne à deux vantaux, avec une petite porte deux croisées sous lesquelles se trouve une pierre à laver soutenue de deux piliers de pierre. Attenant -dessus de la cuisine : grande chambre à trois croisées, deux sur la cour, une sur la rue. Attenant est chambre et sur le palier de l’escalier au-dessus du vestibule, est une petite chambre. Ensuite de cette petite chambre est une grande chambre, au-dessus de la laiterie, du passage et partie de l’écurie il y a deux petites fenêtres. L’escalier est à noyau de maçonnerie de plâtre, les marches sont en est une cave dont jouit ledit fermier. Au-dessus de cette cave : une chambre et un grenier réservés à sur la cour, l’autre sur la rue. De la dite grange, le fermier d’Ecouen jouit de quatre travées, les a son entrée par la porte sur la rue. - Ensuite de la grande porte de la grange du coté de la
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue extérieure de la grange, depuis l'est. IVR11_20169500107NUC4A Vue intérieure de l'ancienne grange dîmière, transformée en salle de spectacles La charpente de la grange. IVR11_20169500108NUC4A Les anciennes écuries, vues depuis le premier étage de la mairie. IVR11_20169500111NUC4A Détail de la date portée sur un pilier des anciennes écuries : "1812". IVR11_20169500112NUC4A Le revers des maisons de la place de l'Eglise et la façade sur cour de la grange à dîmes, vus "Vue du château d'Ecouen côté du nord", avec la grange se profilant devant le château. Gravure de Louis-Pierre Baltard, publiée dans "Paris et ses monuments" (1805) : Ecouen, page 1 (gravure de frontispice). BnF, Estampes, Topo Va Val d'Oise, t.4, B 16474. IVR11_19809500795Z
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Texte libre :
    La "grange à dîmes", qui s'élève dans la cour à l'arrière de la mairie, est un vestige important de transformée en salle de spectacles, elle a conservé sa charpente et son élévation d'origine, avec des façades en moellons scandés de contreforts, déjà représentées sur les gravures anciennes. Cette grange est accompagnée par un autre bâtiment de la ferme seigneuriale, les anciennes écuries, qui ont été assez ). L'ensemble rappelle à la fois le passé agricole d'Ecouen, et l'importance de la tutelle seigneuriale sur le
    Historique :
    Cette ancienne grange, aujourd'hui reconvertie en salle de spectacles, faisait partie de la ferme seigneuriale d'Écouen, installée au pied du château. Il en va de même du bâtiment perpendiculaire, constitué d'anciennes écuries, et abritant désormais des services administratifs de la commune. Une exploitation disposition de cette ferme seigneuriale avant l’époque moderne, mais elle se situait probablement au même étroitement complémentaire, ainsi qu'en témoigne la notice de Jacques Androuet du Cerceau dans ses "Plus excellents bastiments de France". À l’origine, cette vaste ferme occupait tout l’îlot, jusqu’à la ruelle du Marché : on voit bien son emprise sur les plans du XVIIIe siècle, ainsi que sur le plan cadastral de 1827 . D’après l’état des revenus de la seigneurie au début du XVIIIe siècle, dressé par l’historien Jérôme , qui détenait souvent aussi la charge de maître de poste. Ses bâtiments s’agençaient autour d’une cour poulailler, et deux pigeonniers accueillant une centaine de volatiles. Les traces de cette activité agricole
    Localisation :
    Écouen - 1 place de la Mairie - en ville - Cadastre : 2014 AH 222
    Référence documentaire :
    archéologique de Pontoise, du Val d’Oise et du Vexin, 1980. A.D. Val d'Oise, 2 O 58/5 : achat de la grange et des écuries par la commune, 1922. A.D. Val p. 21, 41-42. Ecouen. Un balcon sur la plaine de France. 2018 AUSSEUR-DOLLEANS, Chantal, CREPIN -LEBLOND, Thierry et FÖRSTEL, Judith (avec la collaboration de : Christian Dauchel, Fanny Gosselin, Rémy Guadagnin). Ecouen. Un balcon sur la plaine de France. Collection Patrimoines d’Île-de-France. Lyon : éditions Lieux Dits, 2018. Photographies : Jean-Bernard Vialles, avec la collaboration de Laurent Kruszyk p. 128. La Châtellenie de Montmorency des origines à 1368. BEDOS, Brigitte. La Châtellenie de p. 289. Valeurs et pouvoir. La reproduction familiale et sociale en Île-de-France. Ecouen et -de-France. Ecouen et Villiers-le-Bel. Paris : PUPS, 2004. Domaine de Chantilly, Archives des Condé : 1-BB-7, documents relatifs à la seigneurie d'Ecouen
1