Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
  • regard photographique sur le territoire de Seine-Aval
    regard photographique sur le territoire de Seine-Aval Achères
    Titre courant :
    regard photographique sur le territoire de Seine-Aval
    Illustration :
    Carrières-sous-Poissy : vue sur le clocher de la collégiale de Poissy depuis l'étang de la Galiotte Triel-sur-Seine : chantier le long de la D 190. IVR11_20117800056NUC4A Triel-sur-Seine : ancienne sablière à l'entrée de la ville. On aperçoit le site de Médan Gommecourt : randonneuse sur le GR 2. IVR11_20117800095NUC4A Les Mureaux : sur le pont Rhin et Danube. IVR11_20117800126NUC4A Les Mureaux : sur le pont Rhin et Danube. IVR11_20117800127NUC4A Vaux-sur-Seine : vue depuis le carrefour du cimetière vers la base de loisirs du Val de Seine Vaux-sur-Seine : vue depuis le carrefour du cimetière vers la base de loisirs du Val de Seine Vaux-sur-Seine : vue depuis le carrefour du cimetière. IVR11_20117800145NUC4A Chapet : vue sur le Rouloir à Ecquevilly. IVR11_20117800179NUC4A
    Texte libre :
    couvrir tout le territoire mais de mettre l’accent sur certains aspects paysagers, le grand paysage, les En même temps qu’un diagnostic patrimonial était mené sur Seine-Aval, un regard photographique appelé « déambulation » a été porté sur ce même territoire avec la Seine comme fil directeur. Les photographies ci-dessous sont le résultat de cette campagne menée de 2011 à 2013. Le propos n’était pas de
    Localisation :
    Bonnières-sur-Seine Mézy-sur-Seine Rosny-sur-Seine Triel-sur-Seine Vaux-sur-Seine
  • les maisons d'Elisabethville
    les maisons d'Elisabethville Aubergenville - Elisabethville
    Description :
    Les maisons en meulière sont très peu nombreuses (10 sur 172), de même que les maisons en brique (4 ) sur 172). L'essentiel des maisons est en matériau inconnu (probablement béton) recouvert d'un enduit
    Illustration :
    Plans de la maison de Monsieur René le Ruste. Architecte : A.Schiketans, 1933 Une maison à Aubergenville, avant le lotissement. Architecte : Clabaut, 1904. L'Habitation pratique Une maison à Aubergenville, avant le lotissement (détail). Architecte : Clabaut, 1904. L'Habitation Une des premières maisons, publiée dans l'Illustration, le 30-3-1929 . Architectes : Sée et Chorein Façade de l'une des premières maisons, publiée dans l'Illustration, le 30-3-1929 . Architectes Façade sur jardin de la maison de notable "les Chênes", 13 avenue du Maréchal-Joffre. Architectes Maison, 4, boulevard Louis Renault. Le triplet des baies présente une variante dans sa partie Le boulevard de la République.On aperçoit des maisons jumelles à double fronton Maison, 63 avenue du Maréchal-Foch. Typologie des maisons à pignon brisé. Le motif de pièces Maison, 1, boulevard du Commerce. Le décor à faux pans-de-bois est remarquable
    Texte libre :
    le toit qui rassemble l’essentiel du décor, par sa forme, ses tuiles en écaille sur le brisis, son Le repérage a permis de révéler une vingtaine de pavillons qui présentent un air de famille et font un étage de comble aménagé. Le décor se résume à une corniche moulurée en bois. Ces maisons d’un plan présente une légère variante sur la forme des fenêtres du rez-de-chaussée. Ces maisons faisaient sans doute partie des modèles proposées clés en mains par la société le Home et pourraient être dues à l’architecte -bois et au large débord du toit et de sa demi-croupe. Leur haute silhouette dissymétrique ponctue le lotissement. Le modèle de base est décliné avec de nombreuses variantes, bow-windows, loggias, chaque propriétaire y mettant sa touche de couleur. Le cahier des charges autorisait les maisons « accolées par deux ». Ce jumelage est fréquemment utilisé à cette époque pour valoriser les parcelles de taille moyenne. Le regroupement du bâti sur la limite mitoyenne dégage largement les jardins. On retrouve dans ces maisons les
  • station de villégiature d'Elisabethville
    station de villégiature d'Elisabethville Aubergenville - Elisabethville
    Description :
    La grande originalité du dessin du lotissement est son plan radioconcentrique. Le domaine dans son ensemble est divisé en quatre secteurs, le secteur de l'Etoile, le secteur des Coteaux, le secteur des
    Illustration :
    Plan d'Aubergenville sur lequel sont distingués les secteurs des coteaux et des sports et le plan Plan d'Aubergenville avant le lotissement. Il date du 1er quart du XX e siècle. Plan, 1925. (AM Plan d'Aubergenville sur lequel sont distingués trois secteurs. Plan, 1925. (AM Aubergenville Photographie de l'équipe qui a construit l'église. Au centre, le couple Tournon-Branly Affiche publicitaire sur Elisabethville. Affiche, 1928. (AM Aubergenville). IVR11_20137800202NUC4A Annonce publicitaire concernant le programme des festivités durant la saison du mois de juillet Avenue partant de la place de l'Etoile et le châreau d'eau. Carte postale, vers 1928. (Collection Le lotissement au chemin du Château. Carte postale, 1934. (Collection particulière Avenue de la Marne. Carte postale, vers 1928. (AM Aubergenville). IVR11_20137800214NUC4A Première maison construite dans le lotissement. Photographie, vers 1929. (AM Aubergenville
    Historique :
    Elisabethville-sur-Seine est utilisée. La construction des villas devra être faite par la société le Home sise à Le 21 mai 1921 un spéculateur d'origine belge, Edmond Ramoisy, achète le domaine de la Garenne à Aubergenville, au nom de la société anonyme la Belgique prévoyante qu'il a fondée. Le cahier des charges du lotissement est déposé chez le notaire parisien Moyne en trois étapes, 27 octobre 1922, 20 février et 22 mai 1923. Le lotissement porte le nom de la Garenne d'Aubergenville. Le plan du lotissement et des Paris, 24 rue Dauphine. La première saison a lieu au cours de l'été 1927. Le lotissement se densifie et
1