Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
  • Hôtel-Dieu, actuellement musée
    Hôtel-Dieu, actuellement musée Mantes-la-Jolie - - 1 rue Thiers - en ville - Cadastre : 2014 AB 671 ; 226-230 ; 233
    Description :
    L'ancienne chapelle est construite en pierre de taille et le reste du bâtiment est enduit sauf la partie du 5-7 rue de la Heuse qui a été volontairement décroutée en 1958 pour faire "moyenâgeux"selon les
    Illustration :
    Plan masse des bâtiments en 1958. Mantes-la-Jolie. Permis de construire, 55/58 Détail de la surélévation effectuée en 1958. Mantes-la-Jolie. Permis de construire, 55/58 Détail des ouvertures pratiquées en 1958. Mantes-la-Jolie. Permis de construire, 55/58 Vue de l'aile appartenant au notaire maître André Guyon. En 1958 il effectue des travaux. Mantes-la Tableau : Mantes, la Seine par Maximilien Luce (64,5X91 cm). IVR11_20187800677NUC4A -Jolie. Permis de construire, 65/58. IVR11_20167800222NUC4A Vue de la chapelle au début du XXe siècle. On voit les maisons qui étaient alors sur le flanc nord de la chapelle et que dans celle-ci était installé un café. IVR11_20157800010X Vue de la façade après la fermeture du "Petit Montmartre". (Fonds Bertin). IVR11_20177800673NUC2B La façade de la chapelle en 1977. IVR11_19777800563X
    Texte libre :
    L'hôtel-Dieu de Mantes est un bâtiment emblématique dont l'activité a toujours été importante pour la ville, qu'elle ait été caritative, récréative ou culturelle.
    Historique :
    Selon la tradition locale, l'Hôtel-Dieu de Mantes se trouvait à l'origine à l'emplacement de l'église Saint-Maclou. A la fin du XIe siècle, sous le règne de Philippe 1er, il a été transféré tout d'abord dans une grande salle au dessus de la porte du Fort, puis à son emplacement actuel. En 1638, les religieuses de l'Hôtel-Dieu de Pontoise sont autorisées à s'établir à Mantes pour recevoir les pauvres malades , les nourrir les panser et les médicamenter. Selon la chronique de Chrestien, c 'est en 1675 que les par Eustache de Lorme, maitre maçon. Une deuxième phase importante intervient en 1651 sous la ampleur puisque 200 pierres de taille sont livrées, 9000 tuiles et 300 noues. Il pourrait s'agir de la la porte de l'entrée de la maison. Ensuite c 'est la chapelle qui est reconstruite. En 1667, les comptes citent le paiement à maître Pitrou, "maçon entrepreneur de notre église" la somme de 2000 livres fournies la même année. En 1668, maître Gaspart perçoit à nouveau 5400 livres, l'église est pavée, le
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - - 1 rue Thiers - en ville - Cadastre : 2014 AB 671 ; 226-230 ; 233
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    AM Mantes la Jolie, AH/B 148 AM Mantes la Jolie, AH/B 148 AM Mantes la Jolie, AH/NC 1 AM Mantes la Jolie, AH/NC 1 AM Mantes la Jolie, GG 71 Hôtel-Dieu AM Mantes la Jolie, GG 71 Hôtel-Dieu Volume II p. ?? Mantes et Mantes-la-Ville de 1789 à nos jours. GREM, Mantes et Mantes-la-Ville de p. 48 BOURSELET, V., CLERISSE, H., 1933. Mantes et son arrondissement. Paris : Editions du Temps . BOURSELET, V., CLERISSE, H., 1933. Mantes et son arrondissement. Paris : Editions du Temps.
  • Hôpital (détruit)
    Hôpital (détruit) Mantes-la-Jolie - boulevard Calmette - en ville - Cadastre : 2015 AE 388-400
    Description :
    à longs pans avec croupes ils étaient eux aussi à façades ordonnancée à travées. La maternité avait prend la place de l'hôpital de Durand est un bloc en béton de 5 étages à toit terrasse et ouvertures en dernier comporte une partie en encorbellement au dessus de la rue, soutenue par des poutres en béton.
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'hôpital avant l'intervention de Lopez. On voit bien la composition de l'hôpital , à gauche la maternité. (Fonds Bertin). IVR11_20177800661NUC2B L'établissement à la fin des années 50. On voit la reconstruction du bloc médico-chirurgical par La façade pricipale du bloc donnant sur des carrés de pelouse. (Fonds Bertin
    Historique :
    confirmé par le roi en 1688. Il figure sur le cadastre napoléonien de Mantes-la-Ville sur le territoire de siècle. A partir de 1668 un hôpital général est construit par la ville sur cet emplacement. Il est laquelle il se trouvait jusqu'en 1854. A partir de 1847 la fusion de l'hôpital général ou hospice des cuisine centrale et un dépôt mortuaire. Ces pavillons ont été conservés lors de la construction en 1957 d'un bloc médico-chirurgical à la place de l'hôpital de Durand par Raymond Lopez, J. Hérouard et G -Philippe Pargade a été inauguré en 1998. Il se trouve de l'autre côté de la ville en bordure du Val Fourré.
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - boulevard Calmette - en ville - Cadastre : 2015 AE 388-400
    Aires d'études :
    Mantes-la-Jolie
    Référence documentaire :
    AM Mantes-la-Jolie, Dossier hôpital, non coté AM Mantes-la-Jolie, Dossier hôpital, non coté AM Mantes la Jolie, 3 M 15-16 Hôpital-Hospice AM Mantes la Jolie, 3 M 15-16 Hôpital-Hospice AM Mantes la Jolie, AH/B 148 AM Mantes la Jolie, AH/B 148
1