Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
  • porte Maugarni
    porte Maugarni Meaux -
    Description :
    La porte Maugarni est une petite porte ouvrant sur le flanc nord de la cathédrale, près de la . Un arc en accolade, surmonté d'un tympan sculpté, est encadré par deux pilastres à décor de colonnettes, de dais (abritant sans doute, à l'origine, des statuettes) et de pinacles. Le tympan est entouré par un gâble, orné de choux frisés, qui a perdu son fleuron sommital. Sur le tympan proprement dit se déploie un enchevêtrement de soufflets et mouchettes aveugles. La clé de l'arc en accolade est surmontée
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Illustration :
    tympan de la porte Maugarni, en 1892. Gravure. (BNF. Département des estampes, TopoVa Seine-et-Marne, H Photographie ancienne de la porte Maugarni, avec la statue de l'Ecce homo à droite. Photographie . (BNF. Département des estampes, TopoVa Seine-et-Marne, H 156249) IVR11_19807700072Z -Marne, H 156252) IVR11_19807700075Z Gravure de A. Riquois représentant un détail des choux frisés de l'arc en accolade qui encadre le Vue d'ensemble, de face. IVR11_20107700121NUC4A
    Inscriptions & marques :
    Ecu écartelé dont les émaux ont disparu, seuls demeurent les meubles : une croix de Malte aux 1 et
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette porte doit son nom à un malfaiteur que le bailli de Meaux avait fait arrêter et pendre en identifié comme celui des Girême (d'or à la croix ancrée de sable), mais la date d'exécution du portail est incompatible avec celle de l'épiscopat de Robert de Girême (1419-1426) auquel il est parfois attribué. Ce petit portail a été remonté à une date inconnue à son emplacement actuel. De l'autre côté du mur gouttereau se lors des grands travaux de restauration du choeur, il est aujourd'hui au musée du Louvre.
  • porte de la passerelle du Vieux-Chapitre
    porte de la passerelle du Vieux-Chapitre Meaux -
    Titre courant :
    porte de la passerelle du Vieux-Chapitre
    Description :
    Porte à deux vantaux, en fer forgé, d'une facture très simple. Le décor se limite à des feuilles de
    Annexe :
    ? », Beaux Arts, 6 oct. et 29 déc. 1933. Le Courrier de Seine-et-Marne, 10 août 1934. BRAY (Albert Documentation Documents d’archives - A.D. Seine-et-Marne : AZ 7605. - Archives diocésaines, Meaux : 3 D 7. Bibliographie « La cathédrale de Meaux sera-t-elle agrémentée d’une jolie passerelle de bois ), « Travaux de la cathédrale de Meaux », Bulletin de la Société littéraire et historique de la Brie, t. XVII
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Inscriptions & marques :
    Armoiries du pape Pie XI (à gauche) et du chapitre de Meaux (à droite).
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    En 1931, le rez-de-chaussée et le sous-sol du Vieux-Chapitre furent attribués à l'Association diocésaine pour servir de sacristie et de dépôt de mobilier culturel. A la suite de cette affectation, une passerelle fut établie entre la cathédrale et le Vieux-Chapitre. Elle fut construite en pan de bois par l'architecte des monuments historiques Albert Bray, en 1933-1934. Du côté de la cathédrale, le passage reçut une porte formée de deux vantaux de serrurerie exécutés en 1935 par le ferronnier Raymond Subes. les médaillons armoriés placés en haut de cette grille furent peints par le peintre décorateur meldois Gueux.
  • porte de la sacristie
    porte de la sacristie Meaux -
    Titre courant :
    porte de la sacristie
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette porte, dont le style indique le XVIIe siècle, est posée à l'entrée de la sacristie de la
1