Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
  • maison de villégiature puis maison dite Villemessant puis Kursaal, 2 à 14 avenue de Ceinture
    maison de villégiature puis maison dite Villemessant puis Kursaal, 2 à 14 avenue de Ceinture Enghien-les-Bains - 2 à 14 avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1852 AC 286 : 1892 AC 286
    Description :
    La première maison construite, de style néoclassique, présentait un corps de bâtiment oblong des travées régulières et le décor se déployait essentiellement sur la façade antérieure. Un escalier droit conduisait à une large terrasse sur laquelle ouvrait la loggia d'entrée cintrée, encadrée de deux aux pièces de l'étage la vue sur le paysage lacustre, encore sauvage dans les années 1820. Le second édifice, construit ultérieurement et dont le plan carré semble englober la totalité de l'édifice précédent , présente pour la façade donnant sur le lac une composition symétrique. Un grand pignon en marque le centre , abondamment orné de bois découpés. Ce corps central est accosté de deux ailes plus basses. La façade arrière
    Illustration :
    Vue et plan d'une ""jolie maison à vendre ou à louer"" voisine de l'établissement des Quatre Plan général de la parcelle avec les nouveaux aménagements exécutés par Bressoux dès 1902 pour le Vue d'ensemble de la façade sur jardin de la maison encore propriété de Villemessant à la fin du Vue d'ensemble de la façade antérieure de la villa Villemessant depuis les jardins du casino, vers la fin du 19e siècle. Carte postale. (AD Val d'Oise, 31Fi 59/1) IVR11_20099500271NUC4AB Vue de la façade antérieure de l'édifice devenue Kursaal. Carte postale, vers 1903. (AD Val d'Oise Vue de la façade donnant sur le lac. Carte postale premier quart 20e siècle. (AD Val d'Oise Vue d'ensemble de la façade. Carte postale, premier quart 20e siècle. (AD Val d'Oise
    Historique :
    maisons édifiées au bord du lac, alors que la station en est à ses premiers balbutiements. Le commanditaire est le colonel Bro, qui vient d'investir dans la construction de l'hôtel des Quatre pavillons sur la parcelle voisine. Cette maison de maître comportait un grand salon, une salle de billard, une arrondis formant une sorte d'exèdre. Cette disposition est visible sur les premiers plans de la station thermale. La maison est transformée ou reconstruite pour devenir la maison de villégiature du journaliste Hippolyte Auguste Jean de Villemessant durant la seconde moitié du 19e siècle. En 1902, la villa est acquise par le banquier Bressoux qui installe dans la villa un kursaal et un petit établissement thermal alors dénommés les nouveaux thermes aujourdh'ui détruit de même que la maison. Bressoux installe également dans
  • ville thermale d'Enghien-les-Bains
    ville thermale d'Enghien-les-Bains Enghien-les-Bains - Cadastre : 1995 AB, AC, AD, AE, AH
    Description :
    La ville s'est développée dans un site privilégié : autour du lac, et au pied de la colline de Montmorency, éléments paysagers qui outre la présence de sources thermales ont été des éléments majeurs pour le développement de la ville comme lieu apprécié de la villégiature parisienne. Le territoire est
    Annexe :
    D’ARCHITECTURE, fronton ornemental, céramique de Guimard, 13, rue de la Barre GARDE-CORPS d’après un dessin LOTISSEMENT CONCERTE du comte et de la comtesse de Chabannes LOTISSEMENT CONCERTE Villa des Platanes EGLISE figurées : Sainte famille, Nativité, Fuite en Egypte, prophètes et rois - Monument aux morts de la guerre reliquaire de la sainte Croix - Chape - Chasuble 2 - Ornement doré : chape ; dalmatique (2) ; chasuble ETABLISSEMENT CONVENTUEL de la Congrégation de l'Immaculée Conception Buzançais, dite "la Villa Sainte Marie ": - Ensemble de quatorze verrières TEMPLE, 155 avenue de la Division Leclerc SYNAGOGUE, 47, rue de Malleville CIMETIERE Nord, rue de Louis Delamarre CROIX DE CIMETIERE MONUMENT AUX MORTS de la Grande Guerre CHAPELLE FUNERAIRE P.B. - Verrière historiée de la Sainte Famille CHAPELLE FUNERAIRE de la famille Dunnet - Bas -relief: médaillon du portrait de A. Sidney Dunnet CHAPELLE FUNERAIRE de la famille Goiffon CHAPELLE FUNERAIRE de la famille Kiewer CHAPELLE FUNERAIRE de la famille Mercier CHAPELLE FUNERAIRE de la famille G
    Illustration :
    propriétaire dans la plus jolie banlieue de Paris"" "" à 150 mètres du nouveau thermal"". (AM Enghien-les-Bains Extrait de la carte des Chasses du Roi (1764-1774). Le lac d'Enghien y est alors nommé ""Etang de . Détail de la légende. (AN, Cartes et plans, Ge C 3747) IVR11_20109500058NUC4A Extrait du plan parcellaire de la commune de Saint Gratien, 1846. Partie composée du château et du Extrait du plan parcellaire de la commune de Saint Gratien, 1846. Partie composée du lac d'Enghien Extrait du plan parcellaire de la commune de Deuil, n°5, 1846. Partie composée des bords du lac au Plan indiquant l'emprise de la nouvelle commune d'Enghien, avec les différents territoires pris sur les communes de Soisy, Deuil, Saint-Gratien et Epinay. Les limites du département de la Seine sont en Plan de la commune en vue de l'annexion d'une partie des territoires de Deuil, en jaune, et de Plan cadastral, 1850, section B (entre le lac et la commune de Montmorency). (AM Enghien-les-Bains
    Texte libre :
    Née de l'exploitation d'eaux sulfureuses au début du 19e siècle, la station thermale d'Enghien-les -Bains doit aussi sa prospérité à la présence de son lac, paysage exceptionnel offrant toutes les qualités d'un site propice à la villégiature. Douceur climatique, cures et divertissements en ont fait la première station thermale française aux portes de la capitale. Établissements thermaux, casinos et promenades, reconstruits au gré des modes, constituent le coeur de l'histoire de la ville d'eau. Tout d'abord véritable commune répondant ainsi à la constante progression du flux des baigneurs saisonniers et à I'augmentation de la population. Durant presque deux siècles, les choix architecturaux et urbains des différents édiles ainsi que ceux des commanditaires, propriétaires et spéculateurs, ont forgé l'image de la ville . Le contenu de l'étude d'inventaire réalisée sur la ville d'Enghien-les-Bains, ainsi que l'ouvrage publié : "Enghien-les-Bains, Architecture et décor" sont accessibles dans la Rubrique Documentation
    Historique :
    La station thermale d'Enghien les Bains a été créée quasi ex nihilo au début du 19e siècle. Durant deux siècles elle se développe pour devenir la ville d'aujourd'hui qui compte, au dernier recensement acquéreur de leur concession auprès du prince de Condé. 1803, la concession passe aux mains de madame bords du lac. L'amorce du premier quartier, dévolu aux soins thermaux est lancée. 1820, la qualité des thermal et le nouvel établissement de la Pêcherie est construit. 1824, le premier hôtel de la station est , destiné à la villégiature. Si l'ensemble n'est pas totalement réalisé, on peut considérer que c'est entre les années 1830 et 1840 que le premier quartier de la ville est établi sur les bords du lac. En 1847 , on compte 43 maisons de campagne sur ses rivages. 1846, construction de la gare qui permet le développement d'un nouveau quartier entre la gare et le lac. Cafés, restaurants, chalets se multiplient ainsi , Soisy, Saint Gratien et Epinay, devient la commune d'Enghien les Bains : près de 175 ha dont 40 occupés
1