Dossier d’œuvre architecture IA93000592 | Réalisé par
Pierrot Nicolas
Pierrot Nicolas

Conservateur en chef du patrimoine, en charge du patrimoine industriel, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
  • patrimoine industriel
Usine de transformation des métaux Louis Vulliet, puis Cuprotube, puis usine textile TIT, actuellement atelier de fabrication de décors de théâtre et salle de répétition "Lilas en Scène"
Copyright
  • (c) Laurent Kruszyk, Région Île-de-France
  • (c) Département de la Seine-Saint-Denis

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Seine-Saint-Denis - Les Lilas
  • Commune Les Lilas
  • Adresse 23 bis, 25 rue Chassagnolle
  • Cadastre 1998 H 259
  • Dénominations
    usine de transformation des métaux
  • Appellations
    Usine de transformation des métaux Louis Vulliet, puis Cuprotube, Usine textile TIT, atelier de fabrication de décors de théâtre, salle de répétition
  • Destinations
    atelier de fabrication, édifice et aménagement de culture recherche sport ou loisir
  • Parties constituantes non étudiées
    atelier de fabrication, conciergerie, cour, magasin industriel, vestiaire, cantine, abri, transformateur

Louis Vulliet, demeurant à Paris, 68, boulevard Voltaire, fait édifier en 1922, à l'angle de l'avenue Pasteur et de la rue Chassagnolle dans le quartier des Bruyères, une usine de tubes sans soudure en cuivre et en laiton (étirage de métaux). Les raisons sociales se succèdent sans conversion de l'activité : attestés en 1941, les établissements Ch. de Kerdrel (usine de "tubes sans soudure") laissent place en 1942 à la société Cuprotube, l'ensemble du foncier demeurant propriété de Louis Vulliet. Amorcée dès la fin des années 1930 mais interrompue par la Seconde Guerre mondiale, la construction, au sud, d'un bâtiment à usage de magasin, vestiaire et réfectoire, est achevée en 1946-1947. L'atelier de confection de lingerie féminine "Elle" en occupe le premier étage au cours des années 1950. Après la fermeture de l'usine Cuprotube, les bâtiments sont repris en 1977 par la société TIT (Transformation Industrielle des Textiles) qui pratique le bobinage. L'usine abrite un stock permanent de dix tonnes de fil. Sa proximité avec la Société industrielle de soie à coudre, 55-57, avenue Pasteur, explique peut-être cette dernière affectation. Depuis octobre 1997, les bâtiments sont occupés par les ateliers de construction de décors de théâtre Jipanco, puis conjointement depuis juin 2000, par le "centre d'échange et de création des arts de la scène" Lilas en Scène.

Les deux halles élevées en 1922 au nord de la parcelle offrent leur pignon sur la rue Chassagnole. Elles sont à pans de fer hourdés de brique pleine et couvertes de toits à longs pans en tuiles mécaniques. Légèrement en retrait, le magasin à tubes n'est que partiellement masqué par la loge du gardien et le poste transformateur en maçonnerie de brique pleine, disposés respectivement au sud et au nord de la cour d'entrée. Seule la troisième halle de production, au sud, se trouve masquée à l'ouest, sur la rue, par le bâtiment à usage de magasin, vestaire et réfectoire, construit en maçonnerie de brique silico-calcaire et couvert d'un toit à longs pans. Cette usine de taille moyenne diffère ainsi des ateliers, implantés en fond de parcelle, constituant l'essentiel du tissu industriel et artisanal lilasien. Elle se distingue surtout par les charpentes de ses trois halles accolées. L'emploi d'une charpente métallique à tirants aurait encombré le volume intérieur des ateliers et du magasin à tubes, au sein desquels de longues pièces métalliques étirées devaient être déplacées. L'architecte choisit d'adopter le principe de la charpente de Dion, élaboré en 1878 pour la galerie des machines de l'Exposition universelle. Les supports et les arbalétriers sont associés, formant ainsi des poutres triangulées en arc de cercle. Les tirants sont éliminés : les arcs exercent une poussée à la base des poteaux scellés dans les fondations.

  • Murs
    • fer
    • brique
    • pan de fer
  • Toits
    tuile mécanique
  • Étages
    rez-de-chaussée
  • Couvrements
    • charpente métallique apparente
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • État de conservation
    établissement industriel désaffecté, restauré
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • Etablissements classés dangereux, insalubres ou incommodes, commune des Lilas, XIXe-XXe siècles.

    Archives départementales de la Seine-Saint-Denis, Bobigny : voir dépouillements en annexe.
  • Permis de construire de la commune des Lilas, dossiers classés par ordre chronologique, 1937-1970.

    Ville des Lilas, services techniques : voir dépouillements en annexes.

Annexes

  • Dépouillements d'archives : dossier IA93000592
Date d'enquête 2004 ; Date(s) de rédaction 2005, 2022
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
(c) Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis
Pierrot Nicolas
Pierrot Nicolas

Conservateur en chef du patrimoine, en charge du patrimoine industriel, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.