Logo ={0} - Retour à l'accueil

rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Roquelaure, actuellement ministère de l'Ecologie (non étudié)

Dossier IM75000131 réalisé en 2009
Dénominationsescalier, rampe d'appui, départ de rampe d'appui
Aire d'étude et cantonParis - Paris
AdresseCommune : Paris 7e arrondissement
Adresse : 246 boulevard Saint-Germain

L'origine de l'hôtel de Roquelaure remonte au XVIIe siècle. Une grande maison fut bâtie pour Claude de Selve, mariée à Antoine-Gérard de Villetaneuse, procureur général de la Chambre des comptes. En 1709, la maison fut vendue au maréchal de Roquelaure qui ne procéda pas à de grands changements dans les premières années qui suivirent l'acquisition. L'installation de Roquelaure au faubourg Saint-Germain marque le début de l'engouement pour ce quartier par la haute société. En 1711, le terrain fut augmenté, puis en 1722 d'importants travaux de modification furent réalisés sous la direction de Lassurance puis de Leroux qui durent conserver les anciens bâtiments. Roquelaure, dont la gloire était liée au règne de Louis XIV, choisit délibérément un architecte ayant marqué les années 1700.

Période(s)Principale : 1er quart 18e siècle
Dates1722
Auteur(s)Auteur : Cailleteau Pierre, dit : Lassurance
Cailleteau Pierre, dit : Lassurance
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte
Auteur : Leroux Jean-Baptiste architecte

Un escalier privé, de petites dimensions, doté d'une rampe au motif continu, dessert un petit appartement situé à l'étage. Le modèle de la rampe fait référence à ceux de la fin du règne de Louis XIV : une frise d'entrelacs développant deux révolutions est composée d'un motif de balustre stylisé éclaté. En bas, deux enroulements convergeant rappelant la panse du balustre, sont tenus à distance par un lien mouluré. En haut les enroulements divergents et se tiennent contre un motif de rouleau en cul-de-lampe, enfin d'un large fleuron descendant s'échappe un pistil étampé. A ce motif s'intercalent deux anses de panier affrontées reliées en haut et en bas par un fleuron au pistil également étampé. Une console enroulée sur elle-même amortit la rampe, une acanthe, fleur et feuille en forment l'ornement.

Catégoriesmaçonnerie, ferronnerie
Matériauxpierre, taillé
fer, forgé
Statut de la propriétépropriété publique
Protectionsclassé au titre immeuble, 1961/05/29
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Bussière Roselyne
Bussière Roselyne

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Leiba-Dontenwill Jean-François
Leiba-Dontenwill Jean-François

Historien de l'Art.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Marchand Maud