Dossier IA91000882 | Réalisé par
Blanc Brigitte
Blanc Brigitte

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
piscine Caneton
Auteur
Ayrault Philippe
Ayrault Philippe

Photographe, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • (c) Conseil général de l'Essonne

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Draveil
  • Commune Draveil
  • Adresse 53-59 rue Ferdinand-Buisson
  • Cadastre 1983 AY 16

Equipement construit dans le cadre du programme Mille piscines industrialisées lancé en 1972 par le secrétariat d'Etat à la jeunesse, aux sports et aux loisirs pour stimuler la pratique de la natation et remédier au sous-équipement du pays en matière de piscines, une industrialisation très poussée devant permettre de réduire les coûts de construction de cet équipement. 5 types (Caneton, Iris, Plein Ciel, Plein Soleil et Tournesol) sont retenus au concours ministériel pour une construction en série organisé en mai 1969. Une procédure originale est suivie pour la réalisation du programme, l'Etat assurant la maîtrise d'ouvrage et livrant la piscine clés en main, la commune apportant le terrain, exécutant les travaux d'aménagement des abords et participant à la construction par le paiement d'un fonds de concours. 4 piscines sont affectées au département de l'Essonne en 1972 et 5 en 1973. Celle de Draveil est mise en service en 1977.

Le bassin, monté à partir d'éléments préfabriqués en béton armé, mesure 25 m sur 10 m pour une profondeur de 0, 70 m à 2 m. Le revêtement Epoxy prévu pour le bassin de la piscine est remplacé par un revêtement en carrelage. La superstructure du bâtiment vestiaire est réalisée par panneaux sandwiches et ossature bois, avec éclairage zénithal. Celle du bâtiment piscine est réalisée par panneaux sandwiches et poutres et poteaux, caisson en contre-plaqué et lamellé collé. La toiture comporte 5 panneaux translucides ouvrants, de 40 m2 chacun, dont l'ouverture et la fermeture se font électriquement. La façade sud s'ouvre grâce à des panneaux pivotants qui en position ouverte forment coupe-vent sur le solarium. Les communes ont la possibilité d'opter pour l'une des variantes d'habillage des murs extérieurs en matériau traditionnel susceptible de faciliter l'intégration dans le site.

  • Murs
    • béton
    • verre
    • pan de bois
  • Toits
    matériau synthétique en couverture
  • Couvertures
    • terrasse
    • lanterneau
  • Statut de la propriété
    propriété publique
Date d'enquête 2006 ; Dernière mise à jour en 2006
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
Blanc Brigitte
Blanc Brigitte

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers
Fait partie de