Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 92 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • hôtel du département de la Seine-et-Marne
    hôtel du département de la Seine-et-Marne Melun - 12 rue Saint-Père - en ville - Cadastre : 1985 AH 93 (partiellement)
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le conseil général de la Seine-et-Marne, d'abord hébergé dans l'ancien couvent des Carmes , s'installe dans les anciens bâtiments conventuels de l'abbaye Saint-Père en 1800. En 1818, l'église abbatiale déplacée dans l'ancienne salle capitulaire. En 1893, on édifie sur les plans de Léon Majoux un magasin et une salle de lecture pour les archives départementales (présentes sur le site depuis 1809). En 1937 -1938, une nouvelle aile de bureaux est élevée en prolongement de l'aile méridionale du cloître, et la salle des séances du Conseil général est réaménagée. En 1965, la salle de lecture des archives est reconstruite. En 1969, le pavillon à gauche de l'entrée d'honneur de la préfecture est réédifié. En 1971, une nouvelle salle du conseil est élevée. En 1998, on la démolit, en même temps que le pavillon des archives de 1965. Un nouvel aménagement est mené par les architectes Reichen et Robert, avec notamment un hall de façade en verre pour clore la cour du cloître, et l'installation de la salle du conseil dans l'ancien
    Dénominations :
    hôtel de département
    Description :
    L'hôtel du département comprend plusieurs corps de bâtiments d'époques et de styles différents , organisés autour de deux cours. La cour occidentale, sur l'emprise du cloître de Saint-Père, conserve au sud le seul vestige de l'abbaye : une arcade en gresserie. Cette cour est fermée, au nord, par un hall de du conseil) et par des ailes de bureaux. La plupart de ces bâtiments sont enduits, et couverts de brique et pierre de taille, et son toit brisé en ardoise et en zinc.
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    hôtel du département de la Seine-et-Marne
    Illustration :
    La façade : vue d'ensemble. Le hall en verre de Reichen et Robert (2000) relie le bâtiment des La cour occidentale de l'hôtel du département, vue depuis l'angle sud-est. Le hall en verre de Détail de l'élévation sud : l'avant-corps central, à la jonction de la partie ancienne et de Buste de Marianne sculpté par Bouchard, dans la salle des séances du Conseil général
  • école des Joncs Marins, puis Groupe scolaire Jules Ferry
    école des Joncs Marins, puis Groupe scolaire Jules Ferry Le Perreux-sur-Marne - 8 rue Jules Ferry - en ville - Cadastre : 1979 G 73
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    (porte la date). Ailes surélevées d'un étage et corps central décoré par panneaux de céramique en 1908
    Représentations :
    sujet : armes de la ville du Perreux
    Murs :
    pierre de taille
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - 8 rue Jules Ferry - en ville - Cadastre : 1979 G 73
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
    Illustration :
    Façade postérieure. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19849401524XB
  • Marché
    Marché Le Perreux-sur-Marne - 119 avenue du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1979 AF 8
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - 119 avenue du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1979 AF 8
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
    Illustration :
    Façade antérieure. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19819400017XB Vue de la façade sur le jardin. IVR11_20059400224VA
  • Eglise paroissiale Saint-Jean-Baptiste
    Eglise paroissiale Saint-Jean-Baptiste Le Perreux-sur-Marne - 19 allée de Stalingrad - en ville - Cadastre : 1979 AF 74
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    1ère pierre de l'église posée en 1889. Eglise achevée en 1890 d'après plans de l'architecte Louis Alary. Clocher construit en 1899. Chapelles latérales du transept ajoutées en 1930. Fresque du cul-de
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - 19 allée de Stalingrad - en ville - Cadastre : 1979 AF 74
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
    Couvrements :
    cul-de-four
    Illustration :
    Vue de situation prise du sud. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19849401520XB Façade antérieure. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19849401518XB Vue générale de la nef prise en direction du choeur. Carte postale. (AD Val-de-Marne Vue de la nef et du collatéral droit en direction du choeur. IVR11_19859401612V Verrière commémorative de la guerre 1914-1918. Vue d'ensemble. IVR11_20049400569XA
  • Ecole maternelle
    Ecole maternelle Le Perreux-sur-Marne - 61 avenue Georges Clémenceau - en ville - Cadastre : 1979 AD 73
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - 61 avenue Georges Clémenceau - en ville - Cadastre : 1979 AD 73
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
    Illustration :
    Façade antérieure. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19849401523XB Plan du rez-de-chaussée. (AM Le-Perreux-sur-Marne. série M) IVR11_19859401134P -Marne. série M) IVR11_19859401133P Détail central de la façade antérieure. IVR11_19869400373XA
  • Mairie
    Mairie Le Perreux-sur-Marne - place de la Libération - en ville - Cadastre : 1979 AE 61
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Pour construction de la mairie, concours public ouvert en 1889 : 33 projets présentés. Mairie édifiée en 1890 par Pierre Mathieu, architecte au Perreux, sur l'emplacement de l'ancien marché. Porte la
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - place de la Libération - en ville - Cadastre : 1979 AE 61
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
    Illustration :
    Façade antérieure. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19849401517XB Plan du rez-de-chaussée et élévation de la grille, 1889. (AM Le-Perreux-sur-Marne. série M Coupe transversale, 1889. (AM Le-Perreux-sur-Marne. série M) IVR11_19859401138P Elévation antérieure, 1889. (AM Le-Perreux-sur-Marne. série M) IVR11_19859401135P Elévation latérale, 1889. (AM Le-Perreux-sur-Marne. série M) IVR11_19859401137P Elévation postérieure, 1889. (AM Le-Perreux-sur-Marne. série M) IVR11_19859401136P -sur-Marne) IVR11_20049400312XA Le Perreux-sur-Marne) IVR11_20049400316XA Plan. Projet d'extension signé Marcel Chappey, 1941, non éxécuté. (AM Le Perreux-sur-Marne Détail de la façade antérieure. IVR11_19869400324X
  • Ville
    Ville Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Fief du Perreux dépendant de la seigneurie de Nogent depuis le 13e siècle ; château reconstruit fin ; arrivée du chemin de fer en 1857 (ligne Paris Mulhouse) ; en 1887, territoire du Perreux érigé en commune ; vers 1890, construction de l'église et de la mairie ; forte urbanisation 4e quart 19e siècle et 20e
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
    Illustration :
    Plan de division du hameau du Val-Plaisance, fin XIXe. (AM Le Perreux-sur-Marne Vue générale depuis les coteaux de Bry. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19849401529XB Vue générale prise des coteaux de Bry. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19849401528XB Vue générale prise de l'ouest. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19849401506XB Vue générale prise de l'ouest. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19849401505XB Vue générale prise du sud-est. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19849401508XB . (AD Val-de-Marne) IVR11_19849401507XB Salabert paru pour le cinquantenaire de la ville. Tirage photographique, 1937. (AM Le Perreux-sur-Marne Plan du lotissement ""la campagne pour tous"" en bord de Marne, avant 1887 (indépendance du Perreux Plan de la commune au début du XXe siècle. (AM Le Perreux-sur-Marne) IVR11_20049400308XA
  • Fontainebleau - blanchisserie industrielle et usine de préparation de produits textiles de la Cie du Couchage de l'Armée, puis des établissements Bezard, actuellement garage
    Fontainebleau - blanchisserie industrielle et usine de préparation de produits textiles de la Cie du Couchage de l'Armée, puis des établissements Bezard, actuellement garage Fontainebleau - 17 rue Royale - en ville - Cadastre : 2012 AS 27, 28
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel et artisanal des communes de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne
    Historique :
    Société Générale de la Literie Militaire, puis par la Compagnie du Couchage de l'Armée. Au début des années 1930, les établissements Bezard, principal actionnaire de la Compagnie du Couchage de l'Armée tour, ils se chargent de la blanchisserie des effets de couchage et de linge de corps et de la il semble que la société Thomas, déjà implantée à Melun, y installe un atelier de fabrication
    Observation :
    refus de visite
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication pièce de séchage
    Dénominations :
    usine de préparation de produits textiles
    Description :
    L'ancienne blanchisserie industrielle occupe la parcelle à l'angle de la rue de l'Arbre Sec et de la rue Royale. Les bâtiments sont organisés en bordure de parcelle et forment un front bâti côtés moellons de calcaire, masqués par un enduit. La toiture à longs pans est couverte de tuiles plates porte un cartouche. Le rez-de-chaussée, largement aveugle côté rue, est desservi depuis la cour. Le avoir été, dans un premier temps, également ouvert sur la rue (il demeure un accès de ce côté, mais postérieur, semble-t-il, à l'activité de la blanchisserie). Le niveau supérieur de l'ensemble est percé par des ouvertures garnies d'abat-vent en bois, encore en place sur la façade de la rue Royale et sur l'ouverture surmontant l'entrée. Celles de la façade donnant sur la rue de l'Arbre Sec ont été murées. A côté des séchoirs qui devaient occuper la majeure partie de ces espaces, une cardeuse mécanique avait été installée (1925). Les niveaux inférieurs étaient occupés par divers ateliers. Le bâtiment occidental (rue de
    Titre courant :
    Fontainebleau - blanchisserie industrielle et usine de préparation de produits textiles de la Cie du Couchage de l'Armée, puis des établissements Bezard, actuellement garage
    Appellations :
    blanchisserie industrielle de la Cie du Couchage de l'Armée, puis établissements Bezard
    Aires d'études :
    Seine-et-Marne
    Illustration :
    Plan de la blanchisserie industrielle. (AD Seine-et-Marne, 5MP184) IVR11_20097701576NUC2A Papier à entête des établissements Bezard. (AD Seine-et-Marne, 5MP184) IVR11_20097701577NUC2A Vue générale de l'ancienne blanchisserie industrielle. IVR11_20097701787NUC4A Vue de détail de l'entrée surmontée d'une ouverture possédant encore le système d'abat-vent en bois de l'ancienne blanchisserie. IVR11_20097701788NUC4A
  • Avon - dépôt de la Compagnie des Tramways de Fontainebleau, puis établissement administratif de la société R. Guignon et Cie, puis magasin de commerce Fiat puis BMW, actuellement restaurant et logement
    Avon - dépôt de la Compagnie des Tramways de Fontainebleau, puis établissement administratif de la société R. Guignon et Cie, puis magasin de commerce Fiat puis BMW, actuellement restaurant et logement Avon - 27 avenue Franklin-Roosevelt - en ville - Cadastre : 2012 A3 1257, 1258, 1259, 1260, 1261
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel et artisanal des communes de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne
    Historique :
    En janvier 1896, la Compagnie des Tramways de Fontainebleau, affiliée à l'Omnium lyonnais, achète des accumulateurs, une cheminée (détruits en 2008), l'atelier de maintenance et de réparations, la remise de voitures et le logement du contremaître. Les rails de la voie unique avec évitements (rail Broca et rail Vignole) et les caténaires sont posés dès le mois de juillet pour une mise en service le d'Avon au château de Fontainebleau (3 km) à une vitesse maximale de 12 km/h. Le service quotidien débute ce moyen de transport, essentiellement des Bellifontains allant travailler, des militaires et des touristes. En 1897, un incendie détruit la toiture de la salle des accumulateurs. En 1899, la desserte est étendue jusqu'au pont de Valvins puis à la gare de Vulaines en 1909 (de l'autre côté de la Seine). En remplacement d'un service de trolleybus à chariot automoteur mis en essai en 1901, une troisième ligne est ouverte en 1913, reliant la gare d'Avon à Samois-sur-Seine, soit 4,6 km de voies (bas Samois en 1914). Au
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de réparation logement de contremaître
    Dénominations :
    dépôt de tramways
    Description :
    Le dépôt de tramways a été installé à l'angle de l'avenue du Touring-Club et de l'avenue du chemin de fer (aujourd'hui Franklin Roosevelt). Avant la démolition d'une partie des bâtiments, l'emprise bâtie s'étendait sur les trois quart de la parcelle de forme carrée. Les ateliers préservés sont situés dans la partie occidentale du site. L'ancienne remise de voitures est une vaste halle de plan rectangulaire construite en moellons de calcaire et surmontée d'une toiture à deux pans portée par une charpente comporte un châssis vitré en PVC (réfection en 1986). Trois ouvertures, à arc segmentaire, de 5 m de hauteur sont percées dans le pignon de la halle (tronquées lors de l'extension en bardage métallique) et équipées de rail et de caténaires pour l'accès des tramways. La travée centrale est surmontée d'un occulus de brique à redents. Accolé au mur occidental de la remise, l'atelier de réparation est peu lisible de la halle et transformant l'appentis initial. De l'autre côté de la remise, un petit pavillon donne
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Avon - dépôt de la Compagnie des Tramways de Fontainebleau, puis établissement administratif de la société R. Guignon et Cie, puis magasin de commerce Fiat puis BMW, actuellement restaurant et logement
    Appellations :
    Compagnie des Tramways de Fontainebleau, puis établissement administratif de la société R. Guignon et Cie, puis magasin de commerce Fiat puis BMW
    Aires d'études :
    Seine-et-Marne
    Destinations :
    magasin de commerce
    Illustration :
    Plan, coupe et élévations des abris de la ligne de tramways de Fontainebleau. (AD Seine-et-Marne Plan de la ligne de tramways entre la gare d'Avon et le château de Fontainebleau, 1896. (AD Seine -et-Marne, SP266) IVR11_20097701610NUC2A Plan des stations desservies par la ligne de tramways entre la gare d'Avon et le château de Fontainebleau, 1896. (AD Seine-et-Marne, SP266) IVR11_20097701607NUC2A Plan du prolongement de la ligne de tramways de Fontainebleau jusqu'à Valvins, 1899. (AD Seine-et -Marne, SP266) IVR11_20097701612NUC2A Plan de la ligne de trolleybus entre le dépôt de la Compagnie des Tramways de Fontainebleau et Samois-sur-Seine, 1901. (AD Seine-et-Marne, SP266) IVR11_20097701608NUC2A Plan du prolongement de la ligne de tramways de Fontainebleau jusqu'à Vulaines-sur-Seine, 1909. (AD
  • Samois-sur-Seine - station de pompage de Valvins
    Samois-sur-Seine - station de pompage de Valvins Samois-sur-Seine - Pont de Valvins - avenue de Valvins - Cadastre : 2007 AT 18
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel et artisanal des communes de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne
    Historique :
    Afin de résoudre le problème d'alimentation en eau de la ville de Fontainebleau, la commune passe exploitation directe par la commune de Fontainebleau. En 1893, le captage, puisard creusé dans le calcaire de Champigny, est prolongé par un forage de 48 m de profondeur réalisé par l'ingénieur Edouard Pillmann , démontrant que l'eau pompée provient, non pas d'une infiltration de la Seine, mais d'une nappe souterraine . Les premiers équipements devenant insuffisants, de nouvelles installations (bâtiments, machines lancé en 1920. Le nouveau groupe de pompes doit assurer un débit de 300 m3 heure afin de pourvoir à l'alimentation en eau de la commune d'Avon qui s'équipe à cette époque d'un réseau de canalisations partant de la station de Valvins. En 1933, les communes de Vulaines-sur-Seine et de Samoreau sont autorisées à leur tour à puiser leur eau à Valvins. Au lendemain de la Seconde guerre mondiale, d'importants travaux sont entrepris. A partir de cette date et jusque dans les années 1980, plusieurs contrats sont passés avec la
    Observation :
    La conservation d'un groupe ancien de pompes (avec moteur électrique et moteur diesel) est à
    Parties constituantes non étudiées :
    logement de contremaître
    Dénominations :
    station de pompage
    Description :
    Le captage de la résurgence de la colline de la Madeleine est protégé par une galerie souterraine de 40 m de longueur, en maçonnerie de briques et moellons de calcaire. Un escalier et six puits années 1990). De plan rectangulaire, en moellons calcaire, il est couvert d'une toiture à deux pans , surmontant l'entrée du bâtiment. Les chaînages d'angle, la corniche de la toiture ainsi que la baie centrale baies cintrées de la façade orientale présentent un encadrement en brique, décor repris sur le pignon arrière, aveugle. Au sous-sol, les deux turbines, reposant sur des maçonneries de béton, fonctionnent alternativement. Elles permettent l'aspiration de l'eau et son refoulement vers les réservoirs d'Avon et de Fontainebleau (dits de la Reine-Amélie, construits à 1895, à 1,8 km de la station). L'anti-bélier se trouve en aval des conduites de refoulement. Les volants des anciennes vannes de commande des canalisations sont encore en place à l'étage. Avant d'être distribuée sur le réseau d'Avon et de Fontainebleau, l'eau, d'une
    Localisation :
    Samois-sur-Seine - Pont de Valvins - avenue de Valvins - Cadastre : 2007 AT 18
    Titre courant :
    Samois-sur-Seine - station de pompage de Valvins
    Aires d'études :
    Seine-et-Marne
    Illustration :
    fontaines de Fontainebleau. (AD Seine-et-Marne, 3353W1169 ) IVR11_20097701539NUC2A fontaines de Fontainebleau. (AD Seine-et-Marne, 3353W1169 ) IVR11_20097701541NUC2A Plan et coupe de la prise d'eau établie à Valvins, en 1855, pour l'alimentation des bornes Profil de la prise d'eau établie à Valvins, en 1855, pour l'alimentation des bornes fontaines de Fontainebleau. (AD Seine-et-Marne, 3353W1169 ) IVR11_20097701540NUC2A Plan et coupes de la prise d'eau établie à Valvins, en 1855, pour l'alimentation des bornes Plan de la station de pompage dressé, en 1858, pour l'installation de deux machines à vapeur couplées à deux pompes. (AD Seine-et-Marne, 5MP181) IVR11_20097701565NUC2A Coupe des chaudières cylindriques, à balancier et à condensation, installée à la station de pompage en 1858. (AD Seine-et-Marne, 5MP181) IVR11_20097701566NUC2A
  • Héricy - forge, puis usine de serrurerie et usine de construction métallique Lebrun, actuellement logement
    Héricy - forge, puis usine de serrurerie et usine de construction métallique Lebrun, actuellement logement Héricy - hameau de La Brosse - 45 rue Paul-Allaine - Cadastre : 2007 F 1534, 1554
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel et artisanal des communes de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne
    Historique :
    Une forge appartenant à la famille Lebrun est attestée dans le hameau de La Brosse dès les années 1880. A cette époque, elle possède également un local dans le centre de Vulaines-sur-Seine utilisé comme entrepôt (et magasin ?). Au début du siècle suivant, l'activité initiale de maréchalerie s'étend à « ferrures à l'anglaise et à la française, quincaillerie, grillages et fil de fer ». Une facture de l'époque montre que l'atelier répond encore à la demande des agriculteurs de ferrer boeufs et chevaux mais fournit -guerres, les ateliers Lebrun Fils se spécialisent également dans la construction de voitures et de machines agricoles, en particulier dans les travaux de charronerie. L'activité prend fin dans les années . Un soufflet à piston permettait d'attiser le foyer par apport régulier d'air. Au cours de la première
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Dénominations :
    usine de serrurerie usine de construction métallique
    Description :
    Les ateliers Lebrun occupaient plusieurs bâtiments répartis autour d'une cour, à la fois espace de travail et lieu de stockage des matières premières et des produits finis (cornières). Construits sur le deux pans recouvert de tuiles. Dans sa longueur, la cour était bordée par les trois pignons accolés des , éclairé par de larges baies rectangulaires, abritait l'espace de forge et l'étage de comble, accessible notamment par une porte haute percée dans le pignon, était réservé au stockage. A l'époque de l'activité , l'une des constructions légères occupant la cour desservait la porte haute de la nef septentrionale. Le ouvert afin d'en permettre l'accès aux véhicules. Les ateliers de forge étaient équipés de soufflet mécanique dont l'un a été conservé lors de la reconversion d'une des halles en logement. Ce soufflet à piston, composé de deux cylindres métalliques, était actionné depuis le foyer de forge par un système de
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Héricy - hameau de La Brosse - 45 rue Paul-Allaine - Cadastre : 2007 F 1534, 1554
    Titre courant :
    Héricy - forge, puis usine de serrurerie et usine de construction métallique Lebrun, actuellement
    Aires d'études :
    Seine-et-Marne
    Illustration :
    Vue de l'usine de serrurerie et de construction métallique Lebrun au début du 20e siècle. Carte Papier à entête de l'entreprise de serrurerie et de construction métallique Lebrun. (Collection Atelier de l'usine de serrurerie et de construction métallique Lebrun, aujourd'hui occupé par un
  • Samoreau - usine de construction navale Robin, puis Robin Industries, puis usine de matériel d'équipement industriel Milton Roy Mixing, actuellement chapelle et magasin de commerce
    Samoreau - usine de construction navale Robin, puis Robin Industries, puis usine de matériel d'équipement industriel Milton Roy Mixing, actuellement chapelle et magasin de commerce Samoreau - 30 rue du Haut-Samoreau 14 rue Royale - en village - Cadastre : 2012 AA 221
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel et artisanal des communes de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne
    Historique :
    Les établissements Robin, entreprise de construction de mécanique navale, est fondée en 1895. Elle s'installe rue du Haut-Samoreau et agrandit ses ateliers suite au développement de son activité (le bâtiment administratif est postérieur à la construction de l'atelier central et du magasin, qui remonte vraisemblablement machines à vocation fluviale, acquise durant les premières décennies d'activité de l'entreprise, permet cette conversion de la production basée sur la connaissance de l'hydrodynamique et la conception mécanique. Au début des années 1990, les ateliers sont déplacés dans la zone d'activité de Samoreau, qui est créée à cette époque, à l'est de la commune. La partie nord de l'ancien site, donnant sur la rue Royale , est transformée pour accueillir un garage automobile (à l'emplacement de l'ancien atelier de meulage ) ainsi qu'un magasin de pièces automobiles installé dans l'ancien magasin de l'entreprise Robin. Les y a établi une chapelle. L'activité développée par Robin Industries continue de nos jours. En 1998
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Dénominations :
    usine de construction navale usine de matériel d'équipement industriel
    Murs :
    parpaing de béton
    Description :
    L'ancienne usine de construction navale Robin occupait un terrain donnant à la fois sur la rue Royale et sur celle du Haut-Samoreau. Le front de parcelle de la rue Royale est occupé par un bâtiment , vaste halle de plan rectangulaire, en rez-de-chaussée. Sa façade sud est percée, sur toute sa longueur , de baies permettant un éclairage latéral, dont les appuis sont soulignés de briques. L'atelier est surmonté d'une charpente métallique apparente recouverte de tuiles mécaniques. Une pièce annexe a été ajoutée à l'angle sud-est du bâtiment. Un quai de chargement, aménagé au sud de l'atelier, occupe une partie de la cour. Dans l'angle sud-est de la parcelle, un bâtiment de plan carré, en béton et métal, est surmonté de deux sheds. La façade nord de l'atelier est prolongée d'un bâtiment, surmonté d'un toit à un pan, mitoyen avec la seconde parcelle donnant sur la rue Royale. A l'arrière de l'atelier, un bâtiment rectangulaire en rez-de-chaussée (recouvert actuellement d'un bardage métallique) surmonté d'une charpente en
    Titre courant :
    Samoreau - usine de construction navale Robin, puis Robin Industries, puis usine de matériel d'équipement industriel Milton Roy Mixing, actuellement chapelle et magasin de commerce
    Appellations :
    usine de construction navale Robin, puis Robin Industries, puis usine de matériel d'équipement
    Aires d'études :
    Seine-et-Marne
    Destinations :
    magasin de commerce
    Illustration :
    Bâtiment administratif de l'ancienne usine de construction navale Robin. IVR11_20097701801NUC4A Atelier de transformation. IVR11_20097701802NUC4A Atelier de transformation surmonté de sheds. IVR11_20097701804NUC4A Partie nord du site où se trouvaient l'atelier de meulage et le magasin (bâtiment en arrière plan
  • Samois-sur-Seine - atelier de charpentier Rabardy, puis Magnier, puis Goletto, actuellement logement
    Samois-sur-Seine - atelier de charpentier Rabardy, puis Magnier, puis Goletto, actuellement logement Samois-sur-Seine - Bas-Samois - 13, 14, 16 rue du Petit Pont - Cadastre : 2007 AR 257, 262, 365, 366
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de charpentier
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel et artisanal des communes de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne
    Historique :
    , constructeur de bateaux. A cette époque, plusieurs charpentiers de bateaux s'installent en bordure de Seine et répondent ainsi à une demande née de la villégiature qui se développe alors à Samois-sur-Seine et dans les alentours. La maison Rabardy choisit le bras de la Seine, l'A-Vau-Terre, formé par l'île du Berceau, pour y installer un embarcadère (détruit). La parcelle de l'autre côté du quai Franklin Rossevelt est occupée par un garage à bateaux derrière lequel se trouve la maison d'habitation de la famille Rabardy. L'atelier . La maison Rabardy assure également le gardiennage et la location de bateaux. Ainsi, une quarantaine de barques sont amarrées autour de l'embarcadère Rabardy. Il s'agit de barques de type norvégien , aménagées pour la pêche ou pour le canotage. Construits en sapin, les bateaux de pêche mesurent 4 à 5 mètres de long. Ces embarcations, à fond plat et mues par une paire de rames, ont fortement marqué la vie et les paysages des bords de Seine entre les années 1890 et les années 1960. Lorsque l'activité est
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Murs :
    parpaing de béton
    Description :
    L'activité de la famille Rabardy se développait des deux côtés du quai Franklin Roosevelt. Côté maison d'habitation du charpentier. Le garage, de plan carré, a été transformé pour accueillir un bureau d'étude. Le plancher intermédiaire, porté par une structure métallique, a été conservé. Les ouvertures de chacun des deux niveaux ont été vitrées lors de la reconversion du local. L'organisation initiale avec portants pour entreposer les bateaux a donc totalement disparu. Le cabinet de bain qui précédait le garage à bateaux a été détruit. Le premier atelier n'existe plus de nos jours. Celui reconstruit après l'incendie a été converti en logement. De plan rectangulaire, et couvert d'une toiture à deux pans, il a été
    Titre courant :
    Samois-sur-Seine - atelier de charpentier Rabardy, puis Magnier, puis Goletto, actuellement
    Aires d'études :
    Seine-et-Marne
    Illustration :
    Embarcadère surmonté de l'enseigne "L. Rabardy, charpentier de bateaux". Carte postale Embarcadère surmonté de l'enseigne "H. Rabardy, charpentier de bateaux". Carte postale. Tiré de : Un siècle de cartes postales. Les amis de Samois, sd. IVR11_20097701570XA Embarcadère des Plâtreries : la barque est du modèle de celles fabriquées dans l'atelier Rabardy . Tiré de : Samois-sur-Seine en 25 cartes postales / Didier Maus. In Les Cahiers Samoisiens, décembre La barque du passeur, entre Héricy et Samois-sur-Seine, est du modèle de celles fabriquées dans La barque du passeur, entre Héricy et Samois-sur-Seine, est du modèle de celles fabriquées dans Bords de Seine à Héricy : à l'arrière du lavoir, on devine une barque du modèle de celles Atelier de charpentier converti en logement, depuis le nord. IVR11_20097700397NUC4A Atelier de charpentier converti en logement, depuis le sud. IVR11_20097700398NUC4A
  • Héricy - atelier de charpentier Canteau, actuellement logement
    Héricy - atelier de charpentier Canteau, actuellement logement Héricy - 13, 15 place du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 2007 H 791, 792
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Genre :
    de charpentier
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel et artisanal des communes de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne
    Historique :
    cours du dernier quart du 19e siècle. En liaison étroite avec l'architecte Eugène Cottin de Fontainebleau et l'architecte Barthélémy d'Héricy, cet entrepreneur de charpente a travaillé sur plusieurs dizaines de chantiers dans les environs d'Héricy. Ainsi, il réalise la charpente de l'église de Vulaines -sur-Seine, construite de 1897 à 1899, et celle de la mairie-école de cette commune construite en 1898 noter les nombreuses maisons de villégiature qui se multiplient sur les bords de Seine et dans les environs de Fontainebleau à cette époque. Ainsi l'atelier d'Ulysse Canteau intervient dans la construction de la villa des Fontaines-Dieu, notamment pour les éléments de charpente extérieure. Les fermes débordantes, très soignées et de style « 1900 », qui habillent les croupes de la toiture, sont un exemple de pièces de menuiserie réalisées suivant un modèle qui permet une production rapide et en série. On en retrouve notamment un exemple sur le pignon de l'atelier d'Ulysse Canteau comme les garde-corps en bois que
    Murs :
    pan de bois
    Description :
    rectangulaire, ce bâtiment avec étage de comble abritait à la fois le logement patronal, dans la partie occidentale de l'édifice, le logement des ouvriers, qui occupait l'étage de comble de la partie orientale et l'atelier qui occupait quant à lui le rez-de-chaussée. Accolée à l'atelier se trouvait une pièce en rez-de , convertie en logement. Le stockage de la matière première se faisait dans un entrepôt, situé rue de la Haute -Bercelle à Avon, quartier occupé par plusieurs ateliers liés au travail du bois. Le pan de bois qui constitue l'ossature de l'ensemble est encore visible dans la partie orientale, il a été recouvert d'un enduit sur le reste de l'édifice. Les avancées en saillies et les lucarnes à deux pans percées dans la toiture comportent des éléments de charpente extérieure soignés. De manière générale, les décors en menuiserie (garde-corps de la façade arrière, pignon) témoignent de l'ancienne occupation du site. L'ensemble a été agrandi dans un second temps, par une extension en rez-de-chaussée, accolée à la façade
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Héricy - 13, 15 place du Général-de-Gaulle - en village - Cadastre : 2007 H 791, 792
    Titre courant :
    Héricy - atelier de charpentier Canteau, actuellement logement
    Aires d'études :
    Seine-et-Marne
    Illustration :
    Ulysse Canteau, maître charpentier, accompagné de sa famille posant devant l'atelier d'Héricy Portrait de Ulysse Canteau, maître charpentier à Héricy. Photographie ancienne, 4e quart du 19e Ulysse Canteau, maître charpentier à Héricy, devant un chantier de construction. Photographie Portrait de Madame Canteau. Photographie ancienne, 4e quart du 19e siècle. (Collection particulière Papier à entête de l'entreprise de charpente d'Ulysse Canteau. (Collection particulière Vue générale de l'atelier du charpentier Canteau. IVR11_20097700340NUC4A Pignon oriental de l'atelier. IVR11_20097700341NUC4A Pignon oriental de l'atelier,décor de mensuirie. IVR11_20097700342NUC4A Façade arrière, extension postérieure à la construction de l'atelier. IVR11_20097700343NUC4A Façade arrière, extension postérieure à la construction de l'atelier. IVR11_20097700344NUC4A
  • Avon - usine de meubles Jourdain, puis usine de menuiserie Barthélémy, actuellement entrepôt commercial
    Avon - usine de meubles Jourdain, puis usine de menuiserie Barthélémy, actuellement entrepôt commercial Avon - 61 avenue Franklin-Roosevelt - Cadastre : 2012 A 401
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel et artisanal des communes de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne
    Historique :
    La fabrique de meubles Jourdain est attestée au début du 20e siècle (implantée dans le dernier (ateliers de fabrication, hangar industriel, logement patronal, bureau) sont répartis autour d'une cour centrale ouverte sur l'avenue du chemin de fer (aujourd'hui avenue Franklin Roosevelt). En 1919, René ), en témoigne le parquet du bureau qui sert, à l'époque, de publicité à l'entreprise. Plusieurs modifications ont lieu en 1939 : à l'est de la parcelle, un petit bâtiment et le hangar industriel qui faisaient l'établissement de Fontainebleau. En 1959, les différents héritiers d'Eugène Barthélémy (André, Jacques et Guy Barthélémy) vendent le bien à la Régie Nationale des Usines Renault qui souhaite y installer la succursale de Fontainebleau. Cette possession est de courte de durée et ne modifie en rien le site qui est racheté en 1963 par Mr. Jauveron, négociant en boissons. Actuellement, le site abrite toujours l'activité de négoce de
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Dénominations :
    usine de meubles usine de menuiserie
    Murs :
    bois pan de bois badigeon
    Description :
    De l'organisation originelle autour de la cour centrale demeurent l'atelier principal et le bâtiment à usage de logement patronal et de bureau. Sur une parcelle de forme légèrement trapézoïdale (1200 retour, la partie nord. Construit en pan de bois hourdé de briques recouvertes d'un badigeon de chaux de couleur ocre, le bâtiment se développe sur deux niveaux surmontés d'une toiture à longs pans couvertes de tuiles plates. Bâtie sur un sous-sol, la partie méridionale de cet édifice était dévolue aux logements présente cependant une physionomie différente : le rez-de-chaussée est largement ouvert, laissant l'espace libre et aéré pour le travail du bois. De larges ouvertures rythment la façade à l'étage , vraisemblablement réservé au stockage des pièces de bois. Le retour (peut-être postérieur) est également construit en pan de bois hourdé de briques pleines laissées apparentes. Sur deux niveaux, ce bâtiment présente lui aussi une large ouverture en rez-de-chaussée facilitant l'accès des hommes, des matières premières
    Titre courant :
    Avon - usine de meubles Jourdain, puis usine de menuiserie Barthélémy, actuellement entrepôt
    Appellations :
    Jourdain, puis usine de menuiserie Barthélémy
    Aires d'études :
    Seine-et-Marne
    Illustration :
    Atelier principal, vue générale de l'atelier de fabrication. IVR11_20097700952NUC4A Atelier principal, atelier de fabrication. IVR11_20097700949NUC4A Détail du parquet revêtant le sol du bureau, réalisé par l'entreprise de menuiserie Barthélémy Atelier principal, partie réservée au logement des ouvriers, détail de maçonnerie
  • tableau : Portrait d'un président du tribunal
    tableau : Portrait d'un président du tribunal Melun - 43 rue du Général de Gaulle - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    Signature et date peintes en rouge, dans le coin inférieur gauche de la toile : Alfred Loudet
    Représentations :
    président du tribunal de Seine-et-Marne, avec la Légion d'Honneur et ?. Il tient sa coiffe de la main gauche. portrait, homme : à mi-corps, juge, décoration ; Portrait à mi-corps d'un homme en costume de
    Localisation :
    Melun - 43 rue du Général de Gaulle - en ville
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
  • Tombeau (dépositoire)
    Tombeau (dépositoire) Le Perreux-sur-Marne - rue de la Paix - en ville - Cadastre : 1979 J 193 dans le cimetière de Nogent-sur-Marne non inventorié
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - rue de la Paix - en ville - Cadastre : 1979 J 193 dans le cimetière de Nogent-sur-Marne non inventorié
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
  • Chapelle funéraire d'A. Chassaing d'Augerolles
    Chapelle funéraire d'A. Chassaing d'Augerolles Le Perreux-sur-Marne - rue de la Paix - en ville - Cadastre : 1979 J 193 dans le cimetière de Nogent-sur-Marne non inventorié
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Auteur :
    [maître de l'oeuvre] Damotte G.
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - rue de la Paix - en ville - Cadastre : 1979 J 193 dans le cimetière de Nogent-sur-Marne non inventorié
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
  • Maison
    Maison Le Perreux-sur-Marne - 46 quai de Champagne - en ville - Cadastre : 1985 AH 27
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - 46 quai de Champagne - en ville - Cadastre : 1985 AH 27
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
  • Immeuble
    Immeuble Le Perreux-sur-Marne - 23 rue de Tannebourg - en ville - Cadastre : 1979 Z 33
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - 23 rue de Tannebourg - en ville - Cadastre : 1979 Z 33
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
1 2 3 4 5 Suivant