Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 52 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ensemble des bronzes (buste, statue et bas-relief) exécutés pour le monument à Pasteur (détruit)
    Ensemble des bronzes (buste, statue et bas-relief) exécutés pour le monument à Pasteur (détruit) Melun - boulevard Victor-Hugo - en ville
    Historique :
    Melun conserve depuis 1981 les plâtres d'André d'Houdain pour le bas-relief et la Bergère. L'exécution anticharbonneuse des moutons, expérimentée par Louis Pasteur à Pouilly-le-Fort (1881) et à Melun (1882). Les parties en bronze, dues au sculpteur André d'Houdain, sont envoyées à la fonte en 1943. Mais le musée de
    Dénominations :
    bas-relief
    Représentations :
    Pasteur qui couronne l'ensemble. Au revers, en revanche, le bas-relief représente une scène historique : Pasteur assiste à une expérience de vaccination des moutons contre le charbon, menée en 1881 dans la ferme du vétérinaire Hippolyte Rossignol à Pouilly-le-Fort, près de Melun. Pasteur, assis, est entouré de personnalités locales : Hippolyte Rossignol, Bancel (maire de Melun) et le baron de La Rochette, président de la Société d'Agriculture (organisatrice du concours pour le monument).
    Description :
    Le monument comportait deux éléments en ronde-bosse : une statue de Bergère avec son mouton, et un buste de Louis Pasteur. Au revers du piédestal se trouvait en outre un bas-relief en bronze , représentant Pasteur assistant à la vaccination des moutons contre le charbon à la ferme de Pouilly-le-Fort
    Titre courant :
    Ensemble des bronzes (buste, statue et bas-relief) exécutés pour le monument à Pasteur (détruit)
    Illustration :
    vaccination des moutons contre le charbon à la ferme de Pouilly-le-Fort en 1881"" (bas-relief pour le revers Vue générale du monument, vers le début du 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Melun Maquette pour le monument à Pasteur (disparu), par André d'Houdain : ""Bergère et son mouton Maquette pour le monument à Pasteur (disparu), par André d'Houdain : ""Pasteur assistant à la
  • Ensemble de 3 peintures monumentales : les Fiançailles, le Repas de noces, la Famille
    Ensemble de 3 peintures monumentales : les Fiançailles, le Repas de noces, la Famille Paris 14e arrondissement - 2 place Ferdinand-Brunot
    Inscriptions & marques :
    Signé en bas à droite sur l’œuvre intitulée Famille
    Historique :
    Trente ans après l'achèvement de la mairie, le 21 novembre 1888 un concours fut ouvert pour l'exécution de trois panneaux destinés à décorer la salle des mariages. Le programme fut publié le 1er décembre 1888. Le 21 février 1889 les artistes élirent leurs représentants : Puvis de Chavannes, Luc-Oliver , Osbert, Le Sidaner et Vuillard, . C'est celui de Maurice Chabas qui reçut le prix d'exécution, Adrien que Maurice Chabas "a choisi pour thème de ses compositions la vie de nos faubourgs (...)". le Petit Tanoux La Noce (inv.PPP 04272), projet non retenu et une esquisse de Georges Roussel Le Midi (inv
    Référence documentaire :
    Le triomphe des mairies, grands décors républicains, 1870-1914 Franck Folliot. Les décors des mairies. In Burrollet, Folliot, Imbert. Le triomphe des mairies, grands décors républicains, 1870-1914
    Description :
    Chabas traduit dans un langage moderne une iconographie codifiée à l'extrême. Il abandonne le style petite bourgeoise, très présente dans le XIVe arrondissement. Le mariage est simplement évoqué par le . Maurice Chabas s'est efforcé de caractériser géographiquement chacun des paysages représentés : le quartier Montparnasse, pour le Repas de Noces, les fortifications pour La Famille, et le Parc Montsouris comme cadre de la scène de fiançailles. Le souci des détails vrais, le soin mis par l'artiste à
    Titre courant :
    Ensemble de 3 peintures monumentales : les Fiançailles, le Repas de noces, la Famille
    Illustration :
    Le repas de noces. IVR11_20157500144NUC4A Le repas de noces, le soldat. IVR11_20157500145NUC4A Le repas de noces, arrière plan. IVR11_20157500150NUC4A
  • Buste de Marianne
    Buste de Marianne Melun - 43 rue du Général de Gaulle - en ville
    Inscriptions & marques :
    Signature et date inscrites en bas à droite : A. Injalbert. 1889. Initiales RF sur le piédouche
    Historique :
    -Antoine Injalbert pour le centenaire de la Révolution française. Ce buste de Marianne est l'un des nombreux exemplaires fondus d'après le modèle sculpté par Jean
    Auteur :
    [sculpteur] Injalbert Jean-Antoine
  • autel, tabernacle (maître-autel, autel table)
    autel, tabernacle (maître-autel, autel table) Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Matériaux :
    laiton fonte (décor en bas-relief) décor
    Représentations :
    figures bibliques (Melchisédech : calice, Agneau mystique, Isaac) ; Description : les trois bas -reliefs se trouvent sous des arcatures séparées par des écoinçons et reposant sur des colonnettes ; le
    Description :
    Autel : deux colonnes, trois bas-reliefs, en façade ; tabernacle sur gradin. Marbre noir (colonnes , colonnettes, pierre d'autel) ; laiton (bas-reliefs, chapiteaux et bases des colonnes et colonnettes, écoinçons
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
  • verrière (vitrail tableau) : paysage, style Art nouveau
    verrière (vitrail tableau) : paysage, style Art nouveau Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Inscriptions & marques :
    transcription : Henri Carot 1897 (en bas à gauche)
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
  • stalles
    stalles Meaux -
    Inscriptions & marques :
    Inscription gravée sur une miséricorde (coté sud, stalles basses, la 7e en partant de l'ouest
    Matériaux :
    chêne taillé décor en bas relief décor en haut relief
    Représentations :
    Les têtes d'ange des miséricordes sont de deux types : l'un, plus simple, est aussi le plus fréquent. Le lambris au-dessus des stalles est orné de panneaux moulurés encadrés de légers décors de fleurs, coquilles et entrelacs en bas-relief.
    Description :
    Les stalles occupent les trois premières travées du choeur (moins le passage permettant de au sud, compte 19 places. Dans la rangée basse, le côté sud présente 17 places et le côté nord, qui dignitaire, vers le sanctuaire. Au total, on a donc 71 stalles. Chaque stalle a deux accotoirs ornés d'un
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le choeur
    Dimension :
    : h = 430, l = 1300 environ. Dimensions des tuyaux de l'orgue de choeur visibles dans le lambris : h
    Illustration :
    Vue d'ensemble des stalles bordant le côté nord du choeur. IVR11_20087700214NUC4A Vue rapprochée des stalles bordant le côté nord du choeur, avec l'orgue de choeur Détail de la jouée nord-ouest (vue depuis le choeur). IVR11_20087700221NUC4A Les stalles bordant le côté nord du choeur, avec l'orgue de choeur, vues depuis le sud-ouest
  • verrière figurée décorative : Vierge à l'Enfant (baie 18)
    verrière figurée décorative : Vierge à l'Enfant (baie 18) Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le lieu d'exécution transcription : HUBERT PARIS (en bas à gauche) RUE DU CHEMIN VERT (en bas à droite)
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
  • verrière figurée décorative : sainte Jeanne d'Arc (baie 21)
    verrière figurée décorative : sainte Jeanne d'Arc (baie 21) Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le lieu d'exécution inscription concernant le commanditaire transcription : A.Beaujou à Vincennes (en bas à droite) ; don de la famille Jolivet (en bas au
    Représentations :
    figure (sainte Jeanne d'Arc : bannière, rempart, tente) ; Description : le fond est constitué de
    Description :
    Baie en plein cintre ; bordure décorative ; personnage dans le médaillon central ovale polylobé
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
  • verrière figurée : Remise des clés à Saint-Pierre (baie 17)
    verrière figurée : Remise des clés à Saint-Pierre (baie 17) Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le lieu d'exécution inscription concernant le commanditaire transcription : A.Beaujou à Vincennes (en bas de la scène à gauche) ; don de la famille Deville (au
    Auteur :
    [d'après] Reni Guido, dit : Le Guide
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
  • 2 verrières à personnages : saint Jules Ier, saint Jean-Baptiste (baies 1 et 2)
    2 verrières à personnages : saint Jules Ier, saint Jean-Baptiste (baies 1 et 2) Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le lieu d'exécution inscription concernant le commanditaire transcription : HUBERT A PARIS 1889 (en bas) ; DON DE MME VVE CRESPIN AINE (au centre du médaillon
    Représentations :
    saint Jules Ier pape ; saint Jean-Baptiste ; Description : saint Jules Ier, pape, bénissant ; le médaillon supérieur est formé d'un entrelacs de ruban perlé et de tiges feuillues ; le médaillon inférieur
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
  • 4 verrières figurées décoratives (série) : armoiries, sainte Eugénie, saint Saturnin, saint Lucien de Beauvais (baies 15, 16, 19, 20)
    4 verrières figurées décoratives (série) : armoiries, sainte Eugénie, saint Saturnin, saint Lucien de Beauvais (baies 15, 16, 19, 20) Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le commanditaire transcription : OFFERT PAR MR ET MME HURPOT (baie 15 en bas au milieu), OFFERT PAR MME A. JOLY
    Description :
    Baies à arc en plein cintre. Utilisation d'un pochoir pour le fond du médaillon central
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
  • Ville
    Ville Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Historique :
    Fief du Perreux dépendant de la seigneurie de Nogent depuis le 13e siècle ; château reconstruit fin
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - en ville
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
    Illustration :
    Plan du lotissement du nouveau quartier de Bellevue du Perreux, vers 1865. (AM Le Perreux-sur Plan des nouveaux quartiers des Champs-Elysées et de Longchamps du Perreux. Le plan est perdu , reste aux AM le tirage photographique ayant servi à imprimer l'ouvrage de Pierre Champion et d'Alexandre Salabert paru pour le cinquantenaire de la ville. Tirage photographique, 1937. (AM Le Perreux-sur-Marne Plan des contenances et prix des terrains de la propriété du Perreux pour l'année 1885. (AM Le ). (AM Le Perreux-sur-Marne) IVR11_20049400311X Plan de division du hameau du Val-Plaisance, fin XIXe. (AM Le Perreux-sur-Marne Plan de la commune au début du XXe siècle. (AM Le Perreux-sur-Marne) IVR11_20049400308XA Plan d'urbanisme de 1945. (Le Perreux-sur-Marne, services techniques) IVR11_20049400299XA Tableau d'assemblage du cadastre de 1947. (Le Perreux-sur-Marne, services techniques
  • Samois-sur-Seine - atelier de charpentier Rabardy, puis Magnier, puis Goletto, actuellement logement
    Samois-sur-Seine - atelier de charpentier Rabardy, puis Magnier, puis Goletto, actuellement logement Samois-sur-Seine - Bas-Samois - 13, 14, 16 rue du Petit Pont - Cadastre : 2007 AR 257, 262, 365, 366
    Historique :
    L'atelier Rabardy a été implanté au Bas-Samois au début des années 1890, par Louis Achille Rabardy alentours. La maison Rabardy choisit le bras de la Seine, l'A-Vau-Terre, formé par l'île du Berceau, pour y . La maison Rabardy assure également le gardiennage et la location de bateaux. Ainsi, une quarantaine , aménagées pour la pêche ou pour le canotage. Construits en sapin, les bateaux de pêche mesurent 4 à 5 mètres maison Goletto prend la suite de l'activité et se spécialise dans la vente de bateaux à moteur. Le site
    Description :
    Seine, l'embarcadère a aujourd'hui disparu ainsi que l'enseigne qui le surmontait. Côté Bas-Samois, la parcelle longeant le sentier du Petit Pont est occupée par l'ancien garage à bateaux et, à l'arrière, la maison d'habitation du charpentier. Le garage, de plan carré, a été transformé pour accueillir un bureau d'étude. Le plancher intermédiaire, porté par une structure métallique, a été conservé. Les ouvertures de portants pour entreposer les bateaux a donc totalement disparu. Le cabinet de bain qui précédait le garage à bateaux a été détruit. Le premier atelier n'existe plus de nos jours. Celui reconstruit après construit dans la pente. Un appentis est accolé à sa façade orientale. Le pignon sud est aujourd'hui couvert
    Localisation :
    Samois-sur-Seine - Bas-Samois - 13, 14, 16 rue du Petit Pont - Cadastre : 2007 AR 257, 262, 365
    Illustration :
    Atelier de charpentier converti en logement, depuis le nord. IVR11_20097700397NUC4A Atelier de charpentier converti en logement, depuis le sud. IVR11_20097700398NUC4A
  • clôture de choeur
    clôture de choeur Meaux -
    Historique :
    Les sept grilles entourant le sanctuaire ont été exécutées aux frais de l'Etat par Gaillardon cette clôture, le sanctuaire en avait connu au moins quatre autres : il fut d'abord entouré d'une clôture maçonnée qui s'étendait aussi le long du choeur et était illustrée de scènes des "Actes des apôtres", bas-reliefs en albâtre haut d'un mètre, exécutés sous l'épiscopat de Louis de Melun (1474-1483 ). Ces sculptures furent brisées par les protestants en 1562, mais le sanctuaire conserva un mur de clôture jusqu'en 1722. Ce mur fit place, en 1723, à sept grilles en fer forgé dont le coût avait été partagé entre l'évêque, le chapitre et la donation de Bossuet. En complément de cet ensemble, une porte en serrurerie fut également établie au niveau du jubé, entre les deux autels latéraux (voir le dossier IM77000389). Le château de Huisseau-sur-Mauves (Loiret) posséderait dans son parc une grille en serrurerie du
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le sanctuaire
    Annexe :
    : Le Blondel, 1ere éd., 1839, p. 34 ; 2e éd., 1871, p. 40-41. ALLOU (Auguste), La cathédrale et le palais épiscopal de Meaux. Extrait de la notice publiée en 1871, Meaux : Le Blondel, 1884, p. 28-29 du chœur de la cathédrale de Meaux dans le parc du château de Huisseau-sur-Mauves].
  • abbaye Notre-Dame de Chaage
    abbaye Notre-Dame de Chaage Meaux - 20 rue de Chaage - - Cadastre : BW 242, 253
    Historique :
    Jean François Scellier pour former le bas-côté au sud de l'église. A la Révolution, l'ensemble abbatial reconstruite et consacrée en 1616. En 1781, la chapelle du Rosaire fut transformée par le maître-maçon meldois rachetés sur l'ordre de Mgr de Faudoas, évêque de Meaux. S'y installèrent le grand et le petit séminaire cloître dont le gros-oeuvre date probablement du début du XVIe siècle mais a été rhabillé au XVIIe siècle
    Précisions sur la protection :
    Chapelle inscrite en totalité y compris le décor intérieur par arrêté du 09 04 1998.
    Description :
    occupe une vaste parcelle aujourd'hui bordée par le chemin de fer, la rue de Chaageet la rue Georges abbatiaux sont quant à eux construits sur la partie orientale, le long de la rue de Chaage. Ils s'organisent salles de classes et le réfectoire. L'aile sud est formée par la chapelle du séminaire, en grande partie
    Illustration :
    Le sanctuaire de la chapelle du grand séminaire (état d'origine). Photographie ancienne. (Musée Photographie d'une autre oeuvre de l'architecte Henry Faucheur : le séminaire de Saint-Jean-les Vue panoramique de l'établissement et de ses abords, depuis le clocher de la cathédrale Chapelle de l'abbaye notre-Dame de Chaage. Vue perspective vers le choeur depuis la tribune Chapelle de l'abbaye notre-Dame de Chaage. Vue perspective vers le choeur. IVR11_20097700855NUC4A Chapelle de l'abbaye notre-Dame de Chaage. Vue perspective vers le choeur. IVR11_20097700856NUC4A Pot à feu déposé après le percement de la rue Georges lugol. Origine : Maison Navarre Pot à feu déposé après le percement de la rue Georges lugol. Origine : Maison Navarre
  • verrière
    verrière 5 rue Alphonse Haussaire
    Inscriptions & marques :
    en bas à gauche : A. Haussaire
    Description :
    panneau central encadré par un groupe de deux lancettes cintrées de part et d'autre. Le thème est vénitien . Le deuxième projet présente une scène de concert et de danse devant des convives aristocrates la Renaissance, comme l'indiquent les costumes des personnages, le décor et l'architecture. Ce projet
  • autel retable de la chapelle de la Vierge
    autel retable de la chapelle de la Vierge Andrésy
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le commanditaire
    Historique :
    décombres.... L'autel retable de la Vierge fait partie de cette reconstruction nécessaire puisque le bas En 1875 le conseil de fabrique déclarait que sortie de ruine l'église réclame aujourd'hui ses bouche aussi la moitié de la porte qui mène vers le quai et par laquelle pénètrent aujourd'hui la plupart
    Description :
    Le bas de l'autel comporte trois niches de style renaissance avec des balustres, des rinceaux, des comportait trois niches abritant des sculptures. Le tabernacle est en forme d'édifice à plan centré avec dôme.
    Dimension :
    la=240 ; pr=104 ; h=99 (dimensions de l'autel ; le tabernacle : h=100 ; la= 95)
  • maison de campagne dite château de la Princesse, mairie-école de garçons, actuellement bibliothèque Saint-Exupéry
    maison de campagne dite château de la Princesse, mairie-école de garçons, actuellement bibliothèque Saint-Exupéry Andrésy - 40 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AS 205 1983 AT 144, 258 1983 AI 1-28
    Historique :
    1728 à Marc Antoine Pourroy, négociant à Paris qui l'a vendu à Charles François Michel, écuyer. C'est sans doute lui qui a aménagé le jardin régulier, aujourd'hui disparu, qui se trouvait sur l'Île Nancy , avocat au Parlement, agent des affaires du duc d'Orléans, qui le revend l'année suivante. Confisqué en l'an II, il est vendu à François Joseph Mouchy. En 1817, la veuve de Monsieur Mouchy le vend à Pierre Joseph Geoffroy. Sa fille, la comtesse Lepic en hérite en 1825 et le vend au colonel Lepic, son beau qui vend le château à la municipalité d'Andrésy en 1875 pour y transférer la mairie, l'école de garçons et le presbytère. L'édifice est devenu uniquement école en 1947 quand la mairie a été transférée
    Description :
    Le château du 18e siècle est connu par un inventaire de 1783 : au rez-de-chaussée (en réalité étage , une orangerie et une serre chaude. Le jardin régulier dans l'île et se composait de quatre parterres d'un cabinet avec panneaux de bois ornés de papiers de la Chine. Le château est remanié au 19e siècle , en fonction de ses divers usages. Une cheminée d'usine y est ajoutée lorsque le château devient
    Texte libre :
    L'ensemble du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Plan du jardin dans l'île : détail avec le kiosque. Dessin plume aquarellé. (AN, F 13 1400 B Le campanile. IVR11_20057800156XA
  • Cheminée de la salle des mariages
    Cheminée de la salle des mariages Paris 14e arrondissement
    Inscriptions & marques :
    Le médaillon surmontant le buste de Marianne porte la date "1889".
    Historique :
    l'architecte Auburtin, dans le cadre des travaux d’agrandissement et d'embellissement de la mairie dès 1881 Charenton, faubourg Saint Antoine, Paris XIIe, d'après un dessin de l'architecte. Elle comporte une horloge dont le cadran est émaillé, réalisé par Bozzel et au centre de la hotte, placée dans une mandorle dorée
    Description :
    marbre vert. Le tableau de l'âtre est orné d'un décor en damier bordé d'une frise géométriques en carreaux vernissés. Le contre-coeur se compose d'une plaque de fonte figurant un médaillon central portant l'inscription "RF" (pour République Française), traversé d'une épée, d'un rameau de laurier et d'un bouclier. Le foyer est encadré de part et d'autre par deux piédroits au décor de faunes engainés. Sur le sol, un
  • Halle (détruite)
    Halle (détruite) Paris 14e arrondissement - rue Brézin rue Boulard - en ville
    Historique :
    Construit en 1866, le marché, dit marché Brézin, comprenait 201 places et fut détruit en 1932 pour peut rapprocher sa typologie de plusieurs marchés parisiens construits selon le modèle des halles dite Baltard (marché Secrétan dans le XIXe arrondissement, marché Saint Quentin dans le Xe arrondissement).
    Référence documentaire :
    -Antoine. Montparnasse et le XIVe arrondissement. Paris, AAVP, 2000, p. 134-140. Montparnasse et le XIVe arrondissement Rideaux, Géraldine. La ville unifiée. In Langlois, Gilles
    Description :
    . Les façades étaient rythmées par des colonnettes en fonte. Le toit à longs pans et à croupe, était
    Illustration :
    Plan du quartier du Petit Montrouge dressé par le service des Plans de la Ville de Paris, 1911
1 2 3 Suivant