Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • autel retable de la chapelle de la Vierge
    autel retable de la chapelle de la Vierge Andrésy
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le commanditaire
    Historique :
    décombres.... L'autel retable de la Vierge fait partie de cette reconstruction nécessaire puisque le bas En 1875 le conseil de fabrique déclarait que sortie de ruine l'église réclame aujourd'hui ses bouche aussi la moitié de la porte qui mène vers le quai et par laquelle pénètrent aujourd'hui la plupart
    Description :
    Le bas de l'autel comporte trois niches de style renaissance avec des balustres, des rinceaux, des comportait trois niches abritant des sculptures. Le tabernacle est en forme d'édifice à plan centré avec dôme.
    Dimension :
    la=240 ; pr=104 ; h=99 (dimensions de l'autel ; le tabernacle : h=100 ; la= 95)
  • maison de campagne dite château de la Princesse, mairie-école de garçons, actuellement bibliothèque Saint-Exupéry
    maison de campagne dite château de la Princesse, mairie-école de garçons, actuellement bibliothèque Saint-Exupéry Andrésy - 40 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AS 205 1983 AT 144, 258 1983 AI 1-28
    Historique :
    1728 à Marc Antoine Pourroy, négociant à Paris qui l'a vendu à Charles François Michel, écuyer. C'est sans doute lui qui a aménagé le jardin régulier, aujourd'hui disparu, qui se trouvait sur l'Île Nancy , avocat au Parlement, agent des affaires du duc d'Orléans, qui le revend l'année suivante. Confisqué en l'an II, il est vendu à François Joseph Mouchy. En 1817, la veuve de Monsieur Mouchy le vend à Pierre Joseph Geoffroy. Sa fille, la comtesse Lepic en hérite en 1825 et le vend au colonel Lepic, son beau qui vend le château à la municipalité d'Andrésy en 1875 pour y transférer la mairie, l'école de garçons et le presbytère. L'édifice est devenu uniquement école en 1947 quand la mairie a été transférée
    Description :
    Le château du 18e siècle est connu par un inventaire de 1783 : au rez-de-chaussée (en réalité étage , une orangerie et une serre chaude. Le jardin régulier dans l'île et se composait de quatre parterres d'un cabinet avec panneaux de bois ornés de papiers de la Chine. Le château est remanié au 19e siècle , en fonction de ses divers usages. Une cheminée d'usine y est ajoutée lorsque le château devient
    Texte libre :
    L'ensemble du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Plan du jardin dans l'île : détail avec le kiosque. Dessin plume aquarellé. (AN, F 13 1400 B Le campanile. IVR11_20057800156XA
  • château du Faÿ
    château du Faÿ Andrésy - Le Faÿ - en écart - Cadastre : 1983 AC 11, 16 à 18, 20 à 24, 26 à 29, 31 à 33, 36 à 50, 53 à 85, 88 à 102, 104 à 107, 113, 115, 134, 135, 137 à 156, 162, 164, 166, 168, 180, 181 à 183, 185
    Historique :
    Miotte de Ravannes en hérite de son père en 1777 et le vend en 1779 à Armand Domilliers de Thésigny qui reconstruire le château avant de revendre la propriété en 1855 à Louis Napoléon Lepicqui fait quelques aménagements. Selon la monographie de l'instituteur il aurait fait réaménager le parc par les frères Bühler effectués à cause du sous-sol humide et de la reconstruction des communs par l'architecte Nénot en 1893. Le
    Description :
    On connaît par une description le château en 1777 : le château ou il y a chapelle attenante, une une cour en dépendant au bas de laquelle est un vivier commun avec l'abreuvoir qui a son entrée dans , d'un bâtiment pour le fermier, d'une grange, bergerie, étables à vaches, remises écuries et autres retour vers le midy, les jardins vergers et potagers et un pavillon dans l'angle du mur de clôture destiné pour le logement ordinaire du jardinier. Au midy du château un grand parterre aux cotés duquel sont plusieurs plantations et au bout le parc qui forme un taillis essence de chataigniers pour la au château actuel ni au précédent. En effet le pv de vente de 1827 décrit un bâtiment de 11 croisées aujourd'hui détruite ; le château actuel a gardé la même extension au sol et se compose d'un corps central et briques. Sur le toit en pavillon se trouve un belvédère. Les vestiges du parc présentent un petit lac araucaria. Dans la cour des communs, le vivier est toujours présent. Le colombier en pierre de taille et à
    Localisation :
    Andrésy - Le Faÿ - en écart - Cadastre : 1983 AC 11, 16 à 18, 20 à 24, 26 à 29, 31 à 33, 36 à 50
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Plan du domaine du Faÿ en 1682 d'après une copie faite en 1822 : détail le château et sa chapelle Plan des dîmes d'Andrésy, Jouy-le-Moutier et Vauréal et du domaine de la ferme d'Andrésy, 1778 La façade sur le parc. Carte postale. (Collection particulière). IVR11_20087800485NUC2 Le site du château. IVR11_20077800325XA Le vestibule et l'escalier d'honneur. IVR11_20067800570VA Le colombier ou "toits à volailles" du XVIIe siècle, façade arrière. IVR11_20067800566XA Le portail d'entrée et sa grille. IVR11_20067800843XA Le plan d'eau. On aperçoit la cascade en rocaille au fond. IVR11_20067800871XA
  • usine à gaz (détruite)
    usine à gaz (détruite) Andrésy - Fin d'Oise - 28 quai de l' Oise - en ville - Cadastre : 1983 AH 284, 213, 451, 452
    Historique :
    En 1894 la commune d'Andrésy concède à l'industriel Paul Mallet le droit d'implanter une usine de pompage des eaux de l'Oise et le réseau de distribution d'eau potable de la ville puis en 1896 l'éclairage de la ville qui sera alimenté par le gaz. Le groupe Mallet existait depuis plusieurs décennies, ayant été fondé par Alfred Mallet, le père de Paul. En 1895 est construite une usine à gaz dont le plan est connu par un document de1923. Le choix de cette implantation à Andrésy était stratégique, et s'avéra rentable puisque lors de la nationalisation en 1946, le groupe desservait 16 communes en gaz, 5 en eau et 15 en électricité. Très rapidement l'usine d'Andrésy devint pilote dans le groupe. En 1926 le groupe
    Description :
    Selon le plan de 1923, l'usine comportait un grand bâtiment dans lequel se succédaient la salle des , la salle des fours et les générateurs. Il y avait alors trois gazomètres. Le quatrième projeté avait maison du directeur et un logement pour le contremaître.
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
  • maison de campagne, actuellement foyer de l'Apajh
    maison de campagne, actuellement foyer de l'Apajh Andrésy - 35 rue de l' Eglise - en ville - Cadastre : 1983 AT 621
    Historique :
    La propriété existe sur le plan terrier de 1731. En 1821 la maison appartenait, comme de nombreuses école, le Manoir est devenu un foyer pour handicapés. Le bâtiment a alors été complètement restructuré.
    Description :
    Sur le plan terrier de 1731 on voit que la maison est au centre d'une belle propriété avant jardin Moussel, se trouvait aussi un jardin donnant sur la Seine. Le cellier se trouve à l'arrière du bâtiment
    Texte libre :
    L'ensemble du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    Le fond du cellier comporte deux alvéoles en berceau brisé. IVR11_20057800142XA
  • maison de campagne, 31 rue du Général-Leclerc
    maison de campagne, 31 rue du Général-Leclerc Andrésy - 31 rue du Général-Leclerc - en ville - Cadastre : 1983 AS 298, 299, 415-418, 420, 596-599, 602-604
    Historique :
    La maison existe dans son ampleur actuelle sur le plan terrier de 1731. Elle appartenait alors à M . Reynard. Selon le terrier de 1766-67, elle appartient comme maison de campagne à Nicolas Deligny, chef de Andrésy (parcelle 2237-115), et pour le reste à Pierre Pasquier, marchand de vin en gros à Andrésy puis Chazet, marchand bottier à Paris. Cette partie, qui comprend la maison principale et le jardin est achetée en 1827 par Clareck Le Chevallier, colonel anglais à la retraite. C'est peut-être pour lui que fut aménagée la porte de service et l'escalier qu'elle dessert. Dans le 4e quart du 19e siècle sont construits
    Description :
    Le plan terrier de 1731 montre que la maison avait le même plan masse qu'aujourd'hui : un corps de , le cellier sous la terrasse et les caves de part et d'autre. Dans les annexes se trouvaient des pressoirs, et des logements pour les vignerons et jardiniers. Le jardin était planté d'arbres fruitiers en
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    L'escalier en fer à cheval vu depuis le vestibule. IVR11_20067800124XA La volée droite et le garde-corps de la volée en fer à cheval. IVR11_20067800126XA Le palier du premier étage et son très beau garde-corps en ferronnerie. IVR11_20067800128VA
  • maison de campagne puis maison de notable, 36 boulevard Noël-Marc
    maison de campagne puis maison de notable, 36 boulevard Noël-Marc Andrésy - 36 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AT 145
    Historique :
    le dernier quart du 19e siècle. Elle a conservé la maison de campagne comme communs.
    Description :
    , antichambre et petit salon, à l'étage plusieurs chambres et un salon donnant sur le quai. C'est ce salon qui a
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
  • maison de notable de villégiature, 101 quai de Seine
    maison de notable de villégiature, 101 quai de Seine Andrésy - 101 quai de Seine - en ville - Cadastre : 1983 AM 187, 188
    Description :
    Maison construite autour d'un corps central de deux étages en pans de bois et brique dont le rez-de
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
1