Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 5 766 - triés par pertinence
  • verrières des Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne (1830 -2000)
    verrières des Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne (1830 -2000)
    Titre courant :
    verrières des Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne (1830 -2000)
    Annexe :
    des départements des Hauts-de-Seine et du Val-de-Marne terminé après plus de 15 ans d’étude par les Seine-Saint-Denis, effectué par Françoise Cannot, alors conservateur délégué des antiquités et objets aux Archives départementales de la Seine-Saint-Denis. IM00000007 - Contexte de l'opération A la fin des années 90, une fois l’inventaire topographique vitrail, alors dans l’équipe régionale, d’en faire la synthèse. Y intégrer l’inventaire des vitraux de d’art (CDAOA) du département permettait d’avoir un regard sur l’ensemble des vitraux de la petite réunissant des photographies, une présentation historique et une description normalisée que l’on retrouve : www.culture.gouv.fr. La documentation sur les vitraux de Seine-Saint-Denis réunie par Françoise Cannot est consultable chercheurs de l’Inventaire général, certains domaines sont apparus plus riches que d’autres. La densité de vitraux inventoriés était si abondante qu’il a été confié à Laurence de Finance, historienne de l’art du
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale verrières des Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne, 1830
    Illustration :
    , appartenant à la série des rois et reines de France, réalisée par Emile Laurent, en 1844. IVR11_20029300419VA deux scènes de l'Enfance du Christ : Présentation au temple et Jésus au milieu des docteurs d'ensemble de l'une des 2 verrières néo-gothiques réalisées en 1854 par Henri et Alfred Gérente 94 - Perreux-sur-Marne (Le), monument sépulcral des familles Ouine et Cosnier. Verrière : Saint 93 - Epinay-sur-Seine, église paroissiale Notre-Dame-des-Missions. Verrière centrale de l'abside 93 - Epinay-sur-Seine, église paroissiale Notre-Dame-des-Missions. Détail de la prédelle de la baie 93 - Epinay-sur-Seine, église paroissiale Notre-Dame-des-Missions. Baie nord : La barque de Pierre 93 - Epinay-sur-Seine, église paroissiale Notre-Dame-des-Missions. Prédelle de la baie nord 94 - Saint-Maur-des-Fossés, cimetière Rabelais I, chapelle funéraire de la famille Grellet et d'antiquaire recomposé vers 1890 à l'aide de rondels et d'éléments armoriés des 17e et 18e siècles. Collection
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Ministère de la culture
    Texte libre :
    , Verrières des Hauts de Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne. Laurence de Finance (réd.), Jean-Bernard l'Inventaire (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne) font aussi l’objet d’un dossier individuel réunissant des L’étude de plus de 3000 verrières des XIXe et XXe siècles, tant religieuses que civiles, recensées -Marne) a permis de dresser la première synthèse francilienne au niveau iconographique, stylistique et départementales de la Seine-Saint-Denis. dans les 3 départements de la petite couronne parisienne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de technique du vitrail : aux environs de 1830, avec la création d’ateliers de peinture sur verre au sein des manufactures de Sèvres et de Choisy-le-Roi qui travaillent à la redécouverte d'un art négligé depuis deux siècles. Elle met aussi l’accent sur la production des ateliers de peintres verriers, dont le tiers des photographies, une présentation historique et une description normalisée que l’on retrouve sous forme de fiches
    Contributeur :
    Redacteur de Finance Laurence
    Aires d'études :
    Ile-de-France
  • Ateliers et usines de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne
    Ateliers et usines de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne
    Titre courant :
    Ateliers et usines de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel et artisanal des communes de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne
    Illustration :
    Vulaines-sur-Seine, Monsieur Durand au marteau pilon Vernet. IVR11_20097701337NUC4A
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Texte libre :
    Depuis 2008, la Région Île-de-France et le Département de Seine-et-Marne se sont investis dans et artisanal de la vallée de la Seine (Seine-et-Marne), coédition Région Île-de-France / Somogy l’étude et la valorisation du patrimoine industriel et artisanal de la vallée de la Seine. Cette enquête a patrimoniales de sites désaffectés. Connaître et valoriser un "territoire d'amont" Des opérations de médiation , calcaire ou grès en forêt de Fontainebleau), de fours à chaux (au Mée-sur-Seine dès le XVIIe siècle), de XIIIe ou au XIVe siècle (moulin de l’Eglise à Vernou-La-Celle-Sur-Seine). Paris et ses mangeurs de pains papier-peint à l’américaine. Schneider, dès 1901, installe à Champagne-sur-Seine une usine de matériel perçoit les désillusions économiques et environnementales de la mutation industrielle des années 1970-2000 porté sur 52 communes et a permis d’identifier 262 sites, à partir de plus de 1700 localisations histoire et souligner autant la vitalité des activités contemporaines que la pertinence des reconversions
    Aires d'études :
    Seine-et-Marne
  • hôtel du département de la Seine-et-Marne
    hôtel du département de la Seine-et-Marne Melun - 12 rue Saint-Père - en ville - Cadastre : 1985 AH 93 (partiellement)
    Titre courant :
    hôtel du département de la Seine-et-Marne
    Description :
    du conseil) et par des ailes de bureaux. La plupart de ces bâtiments sont enduits, et couverts de L'hôtel du département comprend plusieurs corps de bâtiments d'époques et de styles différents brique et pierre de taille, et son toit brisé en ardoise et en zinc. , organisés autour de deux cours. La cour occidentale, sur l'emprise du cloître de Saint-Père, conserve au sud le seul vestige de l'abbaye : une arcade en gresserie. Cette cour est fermée, au nord, par un hall de verre. A l'est se trouve une deuxième cour bordée par l'ancien magasin des archives (aujourd'hui salle tuiles plates. L'ancien magasin des archives, toutefois, se distingue nettement par son élévation en
    Étages :
    étage de comble
    Murs :
    brique et pierre
    Illustration :
    La façade : vue d'ensemble. Le hall en verre de Reichen et Robert (2000) relie le bâtiment des Détail de l'élévation sud : l'avant-corps central, à la jonction de la partie ancienne et de Buste de Marianne sculpté par Bouchard, dans la salle des séances du Conseil général La cour occidentale de l'hôtel du département, vue depuis l'angle sud-est. Le hall en verre de Reichen et Robert (2000) clôt la cour vers le nord. IVR11_20047700212VA Vue intérieure : la salle des séances du Conseil général. IVR11_20047700214XA
    Précisions sur la protection :
    Façades, arcades et toitures des bâtiments entourant le cloître : inscription par arrêté du 9
    Dénominations :
    hôtel de département
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le conseil général de la Seine-et-Marne, d'abord hébergé dans l'ancien couvent des Carmes déplacée dans l'ancienne salle capitulaire. En 1893, on édifie sur les plans de Léon Majoux un magasin et une salle de lecture pour les archives départementales (présentes sur le site depuis 1809). En 1937 -1938, une nouvelle aile de bureaux est élevée en prolongement de l'aile méridionale du cloître, et la salle des séances du Conseil général est réaménagée. En 1965, la salle de lecture des archives est nouvelle salle du conseil est élevée. En 1998, on la démolit, en même temps que le pavillon des archives de 1965. Un nouvel aménagement est mené par les architectes Reichen et Robert, avec notamment un hall de façade en verre pour clore la cour du cloître, et l'installation de la salle du conseil dans l'ancien , s'installe dans les anciens bâtiments conventuels de l'abbaye Saint-Père en 1800. En 1818, l'église abbatiale reconstruite. En 1969, le pavillon à gauche de l'entrée d'honneur de la préfecture est réédifié. En 1971, une
  • le mobilier de la préfecture de Seine-et-Marne
    le mobilier de la préfecture de Seine-et-Marne Melun - en ville
    Titre courant :
    le mobilier de la préfecture de Seine-et-Marne
    Illustration :
    L'antichambre des pièces de réception, au permier étage de l'hôtel de la préfecture Statuette des deux colombes. Cristal de Lalique, dans le grand salon. IVR11_20057700118XA Vue d'ensemble du mobilier du grand salon, au premier étage de l'hôtel de la préfecture (cliché Vue d'ensemble du mobilier du salon blanc, au premier étage de l'hôtel de la préfecture (vue prise Commode de style Empire, dans la chambre sud-ouest du deuxième étage. IVR11_20057700104XA Miroir de style Empire, dans la chambre sud-ouest du deuxième étage. IVR11_20057700106XA Détail du miroir de style Empire (cliché 05770109XA) : la bordure du côté droit Détail du miroir de style Empire (cliché 05770106XA) : partie inférieure de la bordure Coupe en cristal, dans la salle à manger (rez-de-chaussée). IVR11_20057700127XA Vasque provenant de l'ancienne abbaye Saint-Père, dans le vestibule de l'hôtel de la préfecture
    Auteur :
    [facteur de piano] Pleyel
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • siège social de la Société d'assurances mutuelles immobilières et mobilières de Seine-et-Marne
    siège social de la Société d'assurances mutuelles immobilières et mobilières de Seine-et-Marne Melun - 1 place de la Porte de Paris - en ville - Cadastre : 1985 AT 260
    Titre courant :
    siège social de la Société d'assurances mutuelles immobilières et mobilières de Seine-et-Marne
    Description :
    marqué par un parti plus sobre jouant surtout de la polychromie des matériaux (briques en parement et feu en couronnement, frontons triangulaire ou cintré des lucarnes). Mais le reste de l'élévation est
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Appellations :
    siège social de la Société d'assurances mutuelles immobilières et mobilières de Seine-et-Marne
    Dénominations :
    immeuble de bureaux
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Seine-et-Marne contre l'incendie, créée en 1890 (la date MDCCCXIX inscrite sur l'immeuble fait référence importante société d'assurance melunaise : la Société d'assurances mutuelles immobilières et mobilières de 33, rue du Palais de Justice. A l'occasion des travaux, on découvrit les restes d'une cave médiévale à Paris, 19 rue de la Pépinière, et l'immeuble de Melun a accueilli la sous-préfecture. Cet édifice a été construit en 1905 sur les plans de Léon Destors, pour abriter le siège d'une à la constitution de la société). En 1903, cette société acheta l'ancienne propriété du brasseur Barthel place de la Porte de Paris, pour s'y faire construire son nouveau siège social, jusque là sis au locaux en 1905 et y demeura jusqu'à la seconde guerre mondiale. En 1942, le siège social a été transféré
    Localisation :
    Melun - 1 place de la Porte de Paris - en ville - Cadastre : 1985 AT 260
  • plaque commémorative des instituteurs de Seine et Oise
    plaque commémorative des instituteurs de Seine et Oise Andrésy - 40 boulevard Noël-Marc
    Titre courant :
    plaque commémorative des instituteurs de Seine et Oise
    Statut :
    propriété de la commune
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Après la première guerre mondiale, le Conseil général de Seine-et-Oise a fait apposer une plaque comme celle-ci dans les écoles des communes du département.
  • immeuble de bureaux des Ponts-et-Chaussées, aujourd'hui Direction départementale de l'Equipement (DDE)
    immeuble de bureaux des Ponts-et-Chaussées, aujourd'hui Direction départementale de l'Equipement (DDE) Melun - 2 avenue Eugène-Godin - en ville - Cadastre : 1985 AV 99
    Titre courant :
    immeuble de bureaux des Ponts-et-Chaussées, aujourd'hui Direction départementale de l'Equipement
    Étages :
    étage de comble
    Appellations :
    des Ponts-et-Chaussées, aujourd'hui Direction départementale de l'Equipement (DDE)
    Illustration :
    Façade sur la Seine. IVR11_20077700155NUC4A
    Dénominations :
    immeuble de bureaux
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    L'administration des Ponts-et-Chaussées profite de la réalisation du lotissement Augereau, à l'emplacement du quartier de cavalerie, pour faire construire un immeuble de bureaux dont les plans sont établis
  • ensemble de 2 plaques commémoratives des instituteurs de Seine et Oise
    ensemble de 2 plaques commémoratives des instituteurs de Seine et Oise Maurecourt - 2 rue Maurice-Berteaux
    Titre courant :
    ensemble de 2 plaques commémoratives des instituteurs de Seine et Oise
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Localisation de l'une des deux plaques. IVR11_20087800301XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Après la première guerre mondiale, le Conseil général de Seine-et-Oise a fait apposer une plaque comme celle-ci dans les écoles des communes du département.
  • secteur urbain du plateau nord
    secteur urbain du plateau nord Melun - Avenue Antoine Rue Montaigu - en ville - Cadastre : 1985 AE 1 à 12, 257 à 289, 292 à 297, 391, 384 à 403, 405, 407, 492, 494 1985 AD 1 à 15, 17 à 18, 20 à 26, 28, 31, 33 à 43, 114 à 118, 129 à 130, 150 à 160, 164 à 170, 172 à 175, 178, 205 à 206, 211 à 213 1985 AK 54
    Description :
    sous-dossier : la route de Corbeil, celle de Paris et celle de Meaux. Les trois cités ainsi définies comprennent essentiellement des logements en barre, quelques tours et des édifices scolaires. Trois artères principales traversent ce secteur et délimitent les trois grands ensembles étudiés en
    Illustration :
    Projet de Louis Arretche pour l'Office départemental d'HLM : ""Ville de Melun. Type C, type E Projet de Louis Arretche pour l'office départemental d'HLM : immeuble de type D, à trois étages Projet de Louis Arretche pour un immeuble HBM, types III B et IV B : façade sur jardin. Tirage Tour de logements, rue des Castors prolongée : vue d'ensemble, depuis l'ouest. IVR11_20057700535VA Ville de Melun, partie nord : étude d'aménagement (échelle 1 : 2000). Partie droite du document Ville de Melun, partie nord : étude d'aménagement (échelle 1 : 2000). Partie gauche du document
    Auteur :
    [commanditaire] office départemental des HLM de Seine-et-Marne
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    -lès-Lys. Trois grands ensembles sont édifiés sur le plateau pour l'office départemental des HLM de seine-et-Marne : de l'ouest vers l'est, route de Corbeil, Beauregard et Montaigu. Plusieurs d'envergure, destinée à faire de Melun l'un des trois M, autrement dit l'une des trois villes seine-et -marnaises appelées à désengorger la capitale par l'essor de leur population (avec Meaux et Montereau-Fault Après la seconde guerre mondiale, le plateau nord de Melun fait l'objet d'une grande opération d'aménagement dirigée par l'architecte-urbaniste Louis Arretche, également responsable du secteur de Dammarie expérimentations d'économie de main d’œuvre (procédés EMO) sont mises en œuvre au cours de cette opération -Yonne). Ce secteur fait actuellement l'objet d'une campagne de réhabilitation sous l'égide de l'ANRU.
  • présentation de l'opération d'inventaire du patrimoine fluvial, industriel, des réseaux et de l'habitat de l'OIN ORSA (Opération d'intérêt national Orly-Rungis-Seine-Amont)
    présentation de l'opération d'inventaire du patrimoine fluvial, industriel, des réseaux et de l'habitat de l'OIN ORSA (Opération d'intérêt national Orly-Rungis-Seine-Amont)
    Titre courant :
    présentation de l'opération d'inventaire du patrimoine fluvial, industriel, des réseaux et de l'habitat de l'OIN ORSA (Opération d'intérêt national Orly-Rungis-Seine-Amont)
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale patrimoine fluvial, industriel, des réseaux et de l'habitat de l'OIN ORSA (Opération d'intérêt national Orly-Rungis-Seine-Amont)
    Illustration :
    Le confluent de la Seine et de la Marne. Gravure, 1832 (circa). (Musée municipal, Brunoy. 2005.45.G Alfortville. La confluence de la Seine et de la Marne, vue rapprochée depuis la Seine, en aval Alfortville. La confluence de la Seine et de la Marne, vue rapprochée depuis la Seine, en aval La confluence de la Seine et de la Marne, vue depuis la Seine, en aval, vers Chinagora La confluence de la Seine et de la Marne, vue depuis Chinagora vers la Seine La Seine depuis Montereau-Fault-Yonne (77) jusqu'à Paris.Carte des rives de la Seine. Rives de la Seine, de Paris à Montereau, à l'usage des bateaux à vapeur, 1ère moitié 19e siècle (Musée municipal de la Grande Ceinture à Choisy-le-Roi, au confluent Seine / Marne à Ivry. ( Musée de la batellerie Plan figuré des huit arrondissements, établissements autorisés, (s. d.). Pl 4. De la Marne à Créteil à la confluence Seine / Marne. ( Musée de la batellerie, Conflans-Sainte-Honorine. Fonds Carivenc
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Texte libre :
    des ponts et du système de canalisation de la Seine. Elle montre comment l'économie liée au fleuve a et le diagnostic patrimonial de l'OIN ORSA. La Seine en amont de Paris, étude réalisée en 2008-2010 Conseil général du Val-de-Marne et le Conseil d'architecture, d'urbanisme et d'environnement du Val-de (Opération d'intérêt national Orly-Rungis-Seine-Amont) s'inscrivent dans la continuité de l'inventaire topographique des 12 communes concernées (Ablon-sur-Seine, Alfortville, Charenton-le-Pont, Choisy-le-Roi, Ivry -Seine) réalisé dans les années 1990. Deux études complètent cet inventaire : la Seine en amont de Paris , s'attache à définir et étudier le patrimoine fluvial. Cette étude est centrée sur la seine et son impact sur nécessité la construction de nombreux éléments, des ports à l'épuration de l'eau, des chantiers navals aux Conseil général du Val-de-Marne a été réalisé conjointement par le Conseil régional d'Ile-de-France, le objectif de créer un outil d'aide à la décision à destination des aménageurs. Il se fonde sur une approche
    Aires d'études :
    OIN ORSA (opération d'intérêt national Orly-Rungis-Seine-Amont)
  • grand ensemble Beauregard
    grand ensemble Beauregard Melun - square de Beauregard square Alphonse de Lamartine boulevard François-René de Chateaubriand - en ville - Cadastre : 1985 AE 1-12, 492
    Description :
    Le secteur Beauregard est compris entre l'avenue du Général-Patton, l'avenue Georges-Pompidou et le contournement nord de Melun. Il comprend deux ensembles de logements collectifs, le long du square Beauregard (à l'ouest) et du square Lamartine (à l'est), ainsi qu'une école (au sud-est).
    Statut :
    propriété d'un établissement public départemental
    Auteur :
    [commanditaire] office départemental des HLM de Seine-et-Marne
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    RN 5 et la RN 5 bis, fait l'objet d'une importante opération de construction de HLM dans les années Dans le cadre de l'urbanisation du plateau nord de Melun, le secteur dit des deux-Routes, entre la Beauregard (234 logements HLM D, répartis sur 5 barres). Le permis de construire est délivré le 11 décembre première tranche concerne les 247 logements HLM D du boulevard Chateaubriand : le cahier des charges établi 1965 et 1969. Le groupe scolaire reçoit une sculpture de Mircea Milcovitch en 1975. 1960, liée au programme des rapatriés d'Algérie. Comme pour les autres parties du plateau, le responsable de l'opération est Louis Arretche. Les travaux sont effectués par le groupement d'entreprises R 1962, le programme comprend 106 appartements pour 3 personnes et 128 appartements pour 4 personnes. Ces 234 logements sont construits en 1963-1964. La deuxième phase de l'opération, engagée en 1964-1965 par Arretche le 22 septembre 1964 prévoit un coût de 3, 8 millions de francs. La deuxième tranche est
    Localisation :
    Melun - square de Beauregard square Alphonse de Lamartine boulevard François-René de
  • grand ensemble route de Corbeil
    grand ensemble route de Corbeil Melun - avenue du Général-Patton rue Gaston-Tunc avenue de Corbeil square Alexandre-Ribot rue du Docteur-Calmette - en ville - Cadastre : 1985 AE 257 à 289, 292 à 297, 391, 384 à 403, 405, 407, 494
    Titre courant :
    grand ensemble route de Corbeil
    Description :
    Ce grand ensemble est essentiellement constitué de barres de logements de hauteur moyenne (4 étages ), auxquelles s'ajoutent deux tours peu élevées (8 étages) et un groupe scolaire.
    Statut :
    propriété d'un établissement public départemental
    Appellations :
    route de Corbeil
    Illustration :
    immeuble HLM de type 4.3, à 4 étages. Tirage d'architecte, 1948. (AM Melun. 1 Fi 1988 immeuble HLM de type 3.2, à 4 étages. Tirage d'architecte, 1948. (AM Melun. 1 Fi 1990 Premier projet de Louis Arretche pour le secteur ""route de Corbeil"" : façades d'un immeuble HLM Ecole maternelle Jules-Ferry : plan, façades et coupes de l'aile nord-est. Tirage d'architecte Premier projet (non réalisé) de Louis Arretche pour le secteur ""route de Corbeil"". Tirage Premier projet de Louis Arretche pour le secteur ""route de Corbeil"" : façade postérieure d'un Premier projet de Louis Arretche pour le secteur ""route de Corbeil"" : façade principale d'un de type 3.2, à 3 étages. Tirage d'architecte, 1948. (AM Melun. 1 Fi 1992) IVR11_20047700514NUCA Groupe scolaire Jules-Ferry : façades et coupes. Tirage d'architecte, 1970. (AM Melun. 1 Fi 98 Grand ensemble ""route de Corbeil"" : la tour Ribot (1957). IVR11_20037700099X
    Auteur :
    [commanditaire] office départemental des HLM de Seine-et-Marne
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    construits par l'Office départemental des HLM de Seine-et-Marne. En 1956, l'opération route de Corbeil entre Alexandre Ribot (dossier IA77000514). Arretche prévoit des HLM de type 3.2 et 4.3, à 3 ou 4 étages, avec un plans pour le lotissement du chemin de Corbeil, en combinant des HLM et des logements individuels, ainsi . L'Office départemental de HLM, principal responsable de la construction route de Corbeil, continue son qu'une école. Dès 1954, 100 logements HLM B (barres du square Ribot) et 36 logements individuels sont 1960 sont achevés les 209 logements EMO des rues Houdart et Tunc. Une partie de cet ensemble route de Corbeil a fait récemment l'objet de réaménagements (transformation des façades et des toitures). Dès 1948, l'architecte urbaniste Louis Arretche établit un projet de construction d'habitations à bon marché au nord-ouest de Melun, entre la route de Corbeil et l'avenue du général Patton. Ce projet centre commercial à proximité des unités d'habitation. En 1953-1954, Louis Arretche produit de nouveaux
    Localisation :
    Melun - avenue du Général-Patton rue Gaston-Tunc avenue de Corbeil square Alexandre-Ribot rue
  • grand ensemble Montaigu
    grand ensemble Montaigu Melun - avenue Antoine de saint-Exupéry square de Lorient square Blaise Pascal square Franços Couperin square Prosper Mérimée avenue Charles Péguy square Stéphane Mallarmé square Honoré de Balzac rue de Montaigu - en ville - Cadastre : 1985 AD 1 à 15, 17 à 18, 20 à 26, 28, 31, 33 à 43, 114 à 118, 129 à 130, 150 à 160, 164 à 170, 172 à 175, 178, 205 à 206, 211 à 213 1985 AK 54
    Statut :
    propriété d'un établissement public départemental
    Illustration :
    OPDHM Seine-et-Marne. Groupe de Montaigu, Melun. Plan de masse provisoire. Ech 0.0005 p.m. Papier Les deux barres de 208 logements EMO (Arretche et Karasinski, 1959-1961), vues depuis le nord-ouest Tour de Lorient (13 square de Lorient, 1963-1964) et barre de l'""unité résidentielle de Montaigu O.P.D.H.L.M. de Melun : plan pour le plateau de Montaigu. Tirage d'architecte, 1964. (AM Melun. 1 ""(14-24 square de Lorient), vues depuis l'est. IVR11_20037700096X Unité résidentielle Montaigu : façade nord de la barre donnant, au sud, sur le square François
    Auteur :
    [commanditaire] office départemental des HLM de Seine-et-Marne
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    En 1957, l'Office départemental de HLM de Seine-et-Marne prévoit la construction d'un ensemble de 3 étages, sont construits avenue Saint-Exupéry par l'Office départemental des HLM, sur les plans de respectivement 112 et 113 logements HLM, destinés aux rapatriés d'Algérie : la tour de Lorient et la tour Péguy 1140 logements et d'une école sur le site de Montaigu, au nord de Melun. L'opération est pilotée par , prévoit les grandes lignes de l'aménagement. Dès 1957-1958, 200 logements LOGECO, répartis en 5 barres de chantier, de 3.60 mètres de largeur et de la hauteur d'un étage. Ce procédé permet de réaliser les 208 HLM de type D, répartis sur 11 barres). En 1963-1964, sont élevées deux tours de 14 étages comportant . L'ensemble Montaigu est complété, au sud, par deux barres de 56 logements HLM dits rue Sommier de Barante la rue Sommier de Barante sont en fin de travaux, 11 étant destiné à des fonctionnaires. Par ailleurs , cet ensemble de logements est doté d'un groupe scolaire construit par Jouven et Phélouzat. Cette
    Localisation :
    Melun - avenue Antoine de saint-Exupéry square de Lorient square Blaise Pascal square Franços Couperin square Prosper Mérimée avenue Charles Péguy square Stéphane Mallarmé square Honoré de Balzac rue de Montaigu - en ville - Cadastre : 1985 AD 1 à 15, 17 à 18, 20 à 26, 28, 31, 33 à 43, 114 à 118
  • zone d'urbanisation prioritaire (ZUP) de l'Almont
    zone d'urbanisation prioritaire (ZUP) de l'Almont Melun - Rue Georges Bernanos Rue Paul Valéry Avenue Maréchal Juin (du) - en ville
    Titre courant :
    zone d'urbanisation prioritaire (ZUP) de l'Almont
    Description :
    La ZUP s'étend sur une zone de 62 ha traversée par la vallée de l'Almont, qui délimite deux secteurs. Elle comprend plus de 3000 logements, en immeubles collectifs. Le chauffage urbain recourt à la
    Illustration :
    nord de la ZUP, avec la rocade donnant accès à l'avenue de Meaux et les tours des Hauts-Mézereaux. (AM Répartition des catégories d'immeubles et équipements, 1/2000e, octobre 1964 : approuvé par le sud et est de la ZUP, avec le centre neuro-psychiatrique. (AM Melun) IVR11_20067700151XB Vue sur les jardins ouvriers de l'Almont, avec les tours des Mézereaux dans le fond Vue générale de la place s'étendant entre les rues Paul-Valéry, Geroges-Bernanos et l'avenue du Plan de Melun, avec l'implantation de la ZUP de l'Almont. Tirage d'architecte, 1962. (AM Melun. 1 conseil d'architecture le 29 juin 1964, présenté par L.E. Bazin, architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux. Tirage d'architecte, 1964. (AM Melun. 1 Fi 2265) IVR11_20047700540NUCA Carte de délimitation de la ZUP. (AM Melun) IVR11_20067700144XA Album de photographies de la maquette de la ZUP, par l'architecte Léon Bazin. (AM Melun
    Auteur :
    [commanditaire] office départemental des HLM de Seine-et-Marne
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    -est de la commune, est le dernier des programmes d'extension de la ville au 20e siècle. L'opération chargés de dessiner les immeubles de logements, notamment Bazin, Calderon et Carpentier (1966-1971 La zone à urbaniser en priorité (ZUP) mise en oeuvre sur les rives de l'Almont, dans la partie nord est dirigée par l'architecte et urbaniste Léon Bazin, ancien collaborateur d'Albert Laprade. Les premières études sont menées dès 1964, mais le projet d'ensemble est réellement mis au point en 1967. Les ) ; Michel et Nicole Autheman et Alain Loas (1974-1975, petits immeubles sur le même type que leurs réalisations à Torcy, Evry, Bures et Orsay). La ZUP comprend également deux groupes scolaires et un centre
  • école, dite Institution Saint-Etienne
    école, dite Institution Saint-Etienne Meaux - 9 rue Tronchon - - Cadastre : 2014 BS 338
    Dossier :
    Carte postale, vers 1900 : "Ecole Saint-Etienne. La cour des petits". (AD Seine-et-Marne. 2 Fi 4388
    Auteur :
    AuteurIllustration Archives départementales de Seine-et-Marne (reproduction)
  • moulins
    moulins Meaux - Cadastre : non cadastré
    Dossier :
    Les moulins vus de l'amont. Carte postale, vers 1900. (AD Seine-et-Marne. 2 Fi 4422) moulins
    Auteur :
    AuteurIllustration Archives départementales de Seine-et-Marne (reproduction)
  • promenade Bellevue
    promenade Bellevue Meaux - quai Sadi-Carnot - - Cadastre : BN non cadastré
    Dossier :
    Le port du Marché et le pont de Monvoisin. Carte postale, vers 1900. (AD Seine-et-Marne. 2 Fi 12528
    Auteur :
    AuteurIllustration Archives départementales de Seine-et-Marne (reproduction)
  • église paroissiale Saint-Nicolas
    église paroissiale Saint-Nicolas Meaux - 11 rue du Faubourg Saint-Nicolas - - Cadastre : BC 657
    Dossier :
    Vue intérieure de l'église Saint-Nicolas vers 1900. (AD Seine-et-Marne. 2 Fi 17320) église
    Auteur :
    AuteurIllustration Archives départementales de Seine-et-Marne (reproduction)
  • retable de la Visitation
    retable de la Visitation Meaux -
    Dossier :
    "Cène" de Jean Senelle. (AD Seine-et-Marne. 2 Fi 4598) retable de la Visitation Carte postale montrant la maison bombardée pendant la guerre de 1914. (AD Seine-et-Marne. 2 Fi 4538 Carte postale montrant le retable de la Visitation au-dessus d'un décor de boiseries encadrant la
    Auteur :
    AuteurIllustration Archives départementales de Seine-et-Marne (reproduction)
  • ville de Meaux
    ville de Meaux Meaux
    Dossier :
    La place La Fayette vers 1900, avec son kiosque à musique. Carte postale, vers 1900. (AD Seine-et -Marne. 2 Fi 4321) ville de Meaux
    Auteur :
    AuteurIllustration Archives départementales de Seine-et-Marne (reproduction)