Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
  • Ensemble de 24 verrières - Cathédrale orthodoxe Saint-Étienne
    Ensemble de 24 verrières - Cathédrale orthodoxe Saint-Étienne Paris 16e arrondissement - 5-7 rue Georges-Bizet - en ville
    Illustration :
    Triplet ornemental du transept (baies basses et baie 106) et vue intérieure de la cathédrale, vers Verrières basses du transept (baies 1 à 6), vers 1895. Avenet, Louis (peintre-verrier
    Historique :
    Le culte orthodoxe n’étant pas reconnu par le Concordat, l’initiative privée prit le relais de l’État pour la construction de ses édifices. Le banquier grec Démétrius Stefanovich Schilizzi est à
  • Hôtel de ville
    Hôtel de ville La Ferté-sous-Jouarre - - place de l'hôtel de ville - Cadastre : 2017 AK1 219
    Description :
    par un porche à trois arcades, « rappelant le parloir aux bourgeois des hôtels de ville du Moyen Âge installé l'horloge municipale. Le style s'inspire de l'architecture des XVe et XVIe siècles, incarnée par d'origine est encore en grande partie conservée. L'entrée principale se fait par le porche, qui donne accès abriter le bureau du maire, son secrétariat et la justice de paix. Dans ce vestibule est implanté le grand escalier d'honneur en chêne, dont le départ est orné par une chimère tenant un écu aux armes de La Ferté . Cette dernière a conservé ses fauteuils, timbrés des armes de la ville. Le décor de la salle des
    Illustration :
    Les armoiries de la ville, bas-relief apposé contre le mur à l'arrière de l'escalier d'honneur Détail de la façade : l'entrée avec la grille d'honneur et le balcon devant la salle des mariages Le porche d'entrée. IVR11_20197700139NUC4A Le vestibule d'entrée, avec sa voûte en brique, les plaques du Souvenir français sur les murs et sur le sol. IVR11_20197700146NUC4A Le départ de l'escalier d'honneur, avec une sculpture de chimère tenant l'écu aux armes de la ville La cage de l'escalier d'honneur : vue d'ensemble, depuis le nord-est. Contre le mur sud, grande La cage de l'escalier d'honneur : vue d'ensemble, depuis le sud-est. Contre le mur nord, grande toile de Léon Glaize : "Le Triomphe de la République", ou "La République soutenant la France et chassant le régime impérial". Ce motif a été repris par le peintre à la mairie du XXe arrondissement de Paris
    Historique :
    édifié à l'emplacement de l'ancienne mairie, qui comportait deux niveaux de caves. Le projet a été choisi ateliers Triaud de Reims. Le décor, particulièrement soigné, a été réalisé par Albinet pour la sculpture côtés de celui de l'architecte, dans un médaillon au plafond du couloir situé derrière le vestibule. Les cheminées sont des produits de la Faïencerie Loebnitz à Paris. La chimère qui orne le départ de l'escalier d'honneur, ainsi que le buste de la République, sur la cheminée de la salle des fêtes et des mariages, sont dans l'hôtel de ville : une allégorie de La Ferté-sous-Jouarre et un buste de Guillaume Budé. Le décor Glaize, à qui l'on doit aussi les deux grands tableaux ornant le vestibule : "La Trahison de Dalila" et "L'allégorie de la guerre de 1870", ode à la République chassant l'Empire, à mettre en relation avec le "Triomphe de la République" exécuté en 1891 par le même artiste pour la mairie du XXe arrondissement de Paris. Enfin, le médaillon représentant Jacques Amyot, sur la cheminée du bureau du maire (aujourd'hui
    Référence documentaire :
    p. 541 Flohic, 2001. Le patrimoine des communes de la Seine-et-Marne. Le patrimoine des communes
1