Dossier IM75000087 | Réalisé par ; ;
Bussière Roselyne
Bussière Roselyne

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
rampe d'appui, grand escalier de l'hôtel du garde meuble, actuellement Etat-Major de la Marine nationale
Copyright
  • (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Paris - Paris
  • Commune Paris 8e arrondissement
  • Adresse 2 rue Royale
  • Dénominations
    escalier, rampe d'appui, départ de rampe d'appui
  • Appellations
    grand escalier

En 1765 Louis XV attribua au Garde-Meuble, vénérable institution fondée par Henri IV, l'un des deux bâtiments de la place de la Concorde alors en cours de construction. Gabriel proposa différents plans d'aménagement intérieur et le projet définitif fut arrêté en 1768, à la suite de nombreux échanges avec Pierre-Elisabeth de Fontanieu, intendant et contrôleur général des meubles de la Couronne. Le bâtiment comporte deux escaliers bien distincts, l'un pour desservir les salles d'exposition du mobilier, l'autre pour les appartements de l'intendant. En effet les salles étaient ouvertes au public les premiers mardis de chaque mois d'avril à novembre.

Le grand escalier de très vastes dimensions a été construit pour desservir les salles d'exposition à l'étage. Il est très lumineux étant placé dans une aile qu'il occupe entièrement de manière traversante. Il est donc éclairé par six grandes baies. La rampe réalisée par le maître serrurier Claude Roche est d'un dessin riche et puissant ; composée d'une frise de postes encadrée en haut et en bas d'une frise d'entrelacs, la rampe est interrompue par deux panneaux, le premier situé dans l'axe de la grande volée et le second dans l'axe du grand palier. Ces panneaux abritaient deux fleurs de lys, quatre branches de laurier et quatre L, le tout en bronze doré. Supprimés en 1793, ils furent remplacés par le symbole de la Marine au début du 19e siècle lorsque le décor de l'escalier fut repris. La console de départ surmontée d'un vase de bronze doré s'enroule suivant une portion d'arc de cercle. Elle est enrichie d'un demi-culot en chapelets et de feuilles d'acanthe.

  • Catégories
    maçonnerie, ferronnerie, fonderie
  • Matériaux
    • pierre, taillé
    • fer, forgé
    • bronze, fondu
  • Statut de la propriété
    propriété publique
  • Protections
    classé au titre immeuble, 1923/05/31
Date d'enquête 2009 ; Dernière mise à jour en 2009
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
Bussière Roselyne
Bussière Roselyne

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.