Logo ={0} - Retour à l'accueil

rampe d'appui, escalier de l' hôtel Saint-Florentin, actuellement consulat des Etats-Unis (non étudié)

Dossier IM75000158 réalisé en 2010

Fiche

Dénominationsescalier, rampe d'appui, départ de rampe d'appui
Aire d'étude et cantonParis - Paris
AdresseCommune : Paris 1er arrondissement
Adresse : 2 rue Saint-Florentin

L'hôtel de Saint-Florentin fut édifié entre 1766 et 1769 par Jean-François Chalgrin, selon les plans dressés par Ange-Jacques Gabriel, en complément des embellissements de la place Louis XV, actuelle place de la Concorde. La demeure qui apparut rapidement emblématique du néoclassicisme était destinée à servir de résidence au comte de Saint-Florentin, marquis puis duc de La Vrillière, l'un des personnages les plus influents du règne de Louis XV. Chalgrin fut choisi pour concevoir le porche d'entrée, les façades des cours et les aménagements intérieurs.

Période(s)Principale : 3e quart 18e siècle
Dates1766
Auteur(s)Auteur : Chalgrin Jean-François architecte
Auteur : Gabriel Jacques-Ange architecte

L'escalier est séparé du vestibule axial, ouvert sur la cour, par un portique de colonnes doriques. L'élévation des murs de la cage présente des fenêtres, des niches et des pilastres ioniques présents habituellement sur les murs de façades extérieures. L'escalier est composé d'une volée unique qui mène à un palier traversant desservant les deux grands appartements. Le maître serrurier Pierre II Deumier perçut la somme considérable de 24. 988 livres pour la rampe de fer qui fut posée en 1773. Celle-ci est amortie par une gaine circulaire en marbre bleu turquin, semble-t-il postérieure. La rampe est composée de balustres d'ordre ionique faisant écho aux pilastres des murs de la cage. Les balustres sont composés d'un piédouche raccordé au sommier par de petits navets. Leur panse est ornée de godrons et d'un culot de feuillages. Leur col est surmonté d'un chapiteau orné d'une moulure d'oves et de dards. Une guirlande et une chute de laurier en bronze doré enrichissent le chapiteau. Aux articulations de la rampe, les pilastres sont ornés d'une rosace naturaliste inscrite dans un médaillon. Des fleurons et des motifs de feuillages complètent le décor.

Catégoriesmaçonnerie, ferronnerie
Matériauxpierre, taillé
fer, forgé
Statut de la propriétépropriété d'un pays étranger
Protectionsinscrit au titre immeuble, 1925/02/12
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Bussière Roselyne
Roselyne Bussière

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Leiba-Dontenwill Jean-François
Jean-François Leiba-Dontenwill

Historien de l'Art.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Aspart Vanessa