Logo ={0} - Retour à l'accueil

Nouvel établissement thermal

Dossier IA95000378 réalisé en 2006

Fiche

AppellationsNouvel établissement thermal
Parties constituantes non étudiéesjardin d'agrément, kiosque
Dénominationsétablissement thermal
Aire d'étude et cantonEnghien-les-Bains
AdresseCommune : Enghien-les-Bains
Adresse : rue du, Général de Gaulle, rue de, Malleville, rue des
Thermes
Cadastre : 1995 AE 335

En raison de la grande vétusté de l'établissement antérieur et de son architecture jugée désuète, l'ensemble est en partie rasé pour donner place au nouveau bâtiment construit en 1934 par l'architecte Auguste Bluysen (1868-1953) aidé de son assistant René Berthod. Grande masse blanche, d'une élégance moderne et habituelle à Bluysen, la bâtisse est disposée dans un parc, face au lac, avec pour ornement le petit kiosque de buvette. Sur une superficie de 3500 m² au sol, la distribution se répartit de manière symétrique à droite avec le quartier des femmes et à gauche celui des hommes, sur trois niveaux (étage de soubassement, rez-de-chaussée et étage largement ouvert par des terrasses solarium) constituant un total de 10 000m². L'ensemble est inauguré le 30 mars 1935 par Henri Queille ministre de la vie publique et Louis Marin ministre d'Etat, puis le 12 juillet de la même année, par le président de la république, Albert Lebrun qui souligne dans son discours que cet établissement est le plus complet et le plus moderne que l'on puisse trouver en France. Bien que le projet de la construction d'un nouvel hôtel soit envisagé, l'ancien bâtiment du restaurant des Bains est conservé jusqu'en 1949, date de construction d'un nouvel hôtel. Au cours de la dernière décennie du 20e siècle les eaux sulfurées étant considérée comme plus assez abondantes, dès 1992, la cure de rhumatologie a été abandonnée et fin 1999 l'établissement ferme. Il est détruit en juillet 2004. Seul est conservé le petit kiosque de la buvette, en béton, qui se dresse face au lac, inclus dans la reconstruction du nouveau complexe thermal achevé en 2006, exploitant de nouveaux forages.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1934, daté par source
Auteur(s)Auteur : Bluysen Auguste Marie Joseph
Auguste Marie Joseph Bluysen (1868 - 1952

Architecte et décorateur français né à Corbeil-Essonnes


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Berthod René architecte attribution par source

L'édifice est bâti en béton armé avec huisseries métalliques et répond aux critères d'une hygiène optimale, tout particulièrement dans le choix des matériaux : grès vernissé pour les sols et les murs, bronze phosphoreux, aluminium, plomb dur, acier inoxydable. La façade de cet immense bloc est représentative de l'architecture de la période : pavillon d'entrée en léger ressaut encadré d'un ordre colossal de demi- colonnes, fréquent chez Bluysen, marquise de béton éclairée par des pavés de verre, succession de cinq travées de part et d'autre marquant toute la hauteur du bâtiment dans un léger retrait et, à l'arrière, deux ailes simplement ouvertes de fenêtres carrées. Une corniche saillante et linéaire, un léger attique et un toit terrasse complètent le caractère dépouillé de cette architecture. La tour hydraulique, de forme octogonale, telle une immense colonne, s'élève à l'arrière du bâtiment. Toute l'élégance de l'architecture est donnée par les jeux de volumes et de lumière. Le décor intérieur est sobre et ne réside que dans la nuance des coloris des grès (jaune paille, vert jaune, beige) L'architecture des années trente aime la lumière et Bluysen la fait abondamment pénétrer par un éclairage zénithal dans le grand hall salon élevé sur deux niveaux et dont le pavement en marbre blanc et vert campan en reflétait les rayons. Le kiosque, toujours en place, à l'origine destiné à l'usage de buvette et aux soins de gargarisme, est couvert d'un dôme de béton, était posé sur un pavillon octogonal formant socle, relié en sous-sol au thermal par des galeries.

Mursbéton
Toitbéton en couverture, verre en couverture
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré
Couverturesterrasse
dôme
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours
escalier dans-oeuvre : escalier droit
escalier dans-oeuvre : escalier symétrique
États conservationsdétruit
Techniquesmosaïque
sculpture
Précision représentations

Sur des panneaux de mosaïque aux tesselles vertes et dorées, sont inscrits les noms de plusieurs sources thermales : la source des Roses, la source Deyeux et la source du Roy ainsi que l'inscription buvette. Sous le dome de la buvette est disposé un vase monumental posé sur un piédestal.

Annexes

  • Enghien, Nouvel établissement thermal. Sources et bibliographie

    Ouvrages

    Grand établissement thermal d'Enghien, guide du baigneur. impr. Ruchette. 1864, in 16°, p.54.

    (Bibliothèque Historique de la Ville de Paris).

    Enghien et ses thermes, décret d'utilité publique du 18 juillet 1865. impr. Wiesener, In 16°, p.64.

    (Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, In 8° 5059).

    LECOMTE; DENIS; HALLÉ, E.; HÉlARY. L. Les thermes d'Enghien. Impr. de Alcan-Lévy, 1900, in 8°, p.236.

    (Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, 613 824)

    Revues

    Des tuyaux de conduite, et notamment de ceux en terre cuite. In Revue générale de l'architecture et des travaux publics. 1847-1848, col. 339, n.1.

    (Médiathèque du patrimoine, 4° PY8).

    Peinture au blanc de zinc. In Revue générale de l'architecture et des travaux publics. 1849-1850, col. 31 à 33.

    (Médiathèque du patrimoine 4° PY8).

    Nouveaux bains d'Enghien. In Nouvelles Annales de la Construction, 1864, pl. 47 à 50.

    In Société des thermes d'Enghien. l'Illustration. février 1870.

    (Centre de documentation du musée de l'Ile-de-France Sceaux).

    L'établissement thermal d'Enghien. In L'Illustration, 1875 2ème semestre, p.87

    In Seine-et-Oise illustrée. 1886, vol.1, n°32, p.386, pp. 388-389, n°34, pp. 409-411.

    (Archives départementales des Yvelines, PER 79).

(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Cueille Sophie
Sophie Cueille

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.