Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin à vent dit moulin d'Amour (détruit)

Dossier IA75000263 réalisé en 2015

Fiche

Voir

Précision dénominationmoulin à vent
AppellationsMoulin du Pavé, puis moulin de Saint-Jacques, puis moulin d'Amour
Dénominationsmoulin
Aire d'étude et cantonPetit Montrouge
AdresseCommune : Paris 14e arrondissement
Adresse : 26 avenue du
Général-Leclerc
Cadastre : 2014 CL 74

Le moulin d’Amour se trouvait au cœur de l’îlot délimité aujourd’hui par l’avenue du Général-Leclerc, la rue Mouton-Duvernet, la rue Boulard et la rue Ernest-Cresson. On le voit sur différents plans de Paris (Delagrive 1728, Roussel (1731) mais surtout Deharme (1763) où il est figuré sous le nom de moulin du Pavé. Son tracé est bien lisible sur le cadastre napoléonien de Montrouge et sur le plan de Paris, Petit Montrouge. Il a été détruit entièrement en 1916. Il a fait à cette occasion l’objet d’une notice descriptive et historique par la commission du Vieux-Paris publiée en1919. Selon ce rapport ce moulin à vent était un moulin banal dont on ignore précisément la date de construction. Son nom a changé à plusieurs reprises, au 18e siècle, il est tantôt nommé Moulin du petit-pavé, tantôt Petit-Moulin. En 1623 le meunier Léon Petit paye la rente qu'il doit au prieur de Notre-Dame des Champs. En 1714, le moulin est légué par Michel Barillet à l’œuvre de la paroisse de Saint-Jacques-du-Haut-Pas. Il porte alors le nom de moulin de Saint-jacques. mais à partir de 1762 divers baux le désignent sous le nom de moulin d'Amour. A partir de 1766 il est baillé à un scieur de pierre, ce qui prouve qu'il a cessé d'être un moulin. Cette mutation est confirmée par un bail de 1789 qui l'attribue à un marchand de bestiaux. En 1821, c'est devenu, selon J. Delort ("Mes voyages aux environs de Paris") un lieu de guinguette. Le moulin était en très mauvais état en 1916 lors de la visite de Louis Bonnier, rédacteur du rapport. Il se demande si on ne pourrait pas maintenir sur place, à l'état de ruine, ce témoignage d'une activité disparue, mais conclut qu'il y a des dossiers plus urgents à sauver.

Période(s)Principale : 17e siècle , (?)

La tour de l'ancien moulin se trouvait sur une plate-forme de 23 mètres de diamètre environ. Elle même mesurait 7, 40 mètres de diamètre extérieur. Les murs étaient en moellons enduits de plâtre.Il ne subsistait plus rien de la charpente ou machinerie du moulin à vent. Au moment de la démolition, une poutraison en solives apparentes décorées s'est avérée dater de l'époque Louis XIII. Deux échantillons en ont été prélevés et portés au musée Carnavalet. Sous la plateforme du moulin se trouvait un ensemble de galeries voûtées en berceau formant une croix et de médiocre mise en œuvre.

Murscalcaire moellon enduit
Toitardoise
Étages1 étage carré, sous-sol
Couverturestoit conique
Énergiesénergie éolienne
États conservationsdétruit

Références documentaires

Bibliographie
  • Procès verbaux-Commission municipale du Vieux Paris, samedi 31 mai 1919, rapport de la 2e sous-commission sur le moulin d'Amour, 26, avenue d'Orléans

(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Sol Anne-Laure
Anne-Laure Sol

Conservateur du patrimoine, service Patrimoines et Inventaire, Région Ile-de-France.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.