Logo ={0} - Retour à l'accueil

maison rue de la Montagne au Mée

Dossier IA77000542 réalisé en 2004

Fiche

Parties constituantes non étudiéesremise, logement
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonMelun - Melun nord
AdresseCommune : Melun
Adresse : 5 rue de la
Montagne au Mée
Cadastre : 1985 AH 169

La propriété, sise aux confins de Melun et du Mée, fut occupée dans la première moitié du 19e siècle par une blanchisserie de laine puis abrita une fabrique de digitaline (usine pharmaceutique) appartenant à Louis-Joseph Debreuil. Par mariage (1882), elle passa aux mains de Marie-Joseph-Albert Turgis, grand éditeur d'estampes parisien, qui fit reconstruire la maison en 1889-1891. Les travaux furent menés sous la direction de l'architecte versaillais Frantz Blondel. La décoration intérieure fut réalisée par des artisans melunais (Temporel pour la menuiserie, Botte pour la peinture) et parisiens (Laloy pour les stalles des écuries, la maison Loichemolle pour les cheminées, les frères Parvillée, Charles Bocquet, sculpteur à Suresnes, etc.). Le peintre verrier Henri Baboneau exécuta les vitraux, dont un représentait le château de Blois. Le jardin fut aménagé par l'architecte paysagiste A. Péan.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1889, daté par source
Auteur(s)Auteur : Blondel Frantz architecte attribution par source
Auteur : Baboneau Henri verrier attribution par source
Auteur : Péan paysagiste attribution par source
Personnalité : Turgis Marie-Joseph-Albert commanditaire attribution par source

Cette propriété domine la vallée de la Seine, elle comprend le logis principal de plan massé en brique et pierre, un logement en pan de bois situé le long de la rue, et en contrebas des remises ainsi qu'un pigeonnier. La maison comporte trois travées d'ouvertures sur chaque façade. Les travées latérales sont légèrement saillantes ; ce décrochement est rappelé au niveau du comble brisé, ce qui donne à l'ensemble une allure de petit château avec quatre petits pavillons aux angles. Côté Seine, une terrasse bordée d'une balustrade en pierre, est située sur le prolongement du soubassement.

Mursmaçonnerie
brique et pierre
Toitardoise
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans brisés
Typologiesmaison de maître
Statut de la propriétépropriété privée
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Förstel Judith
Judith Förstel

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Gillardin Delphine