Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison de maître, dite "château d'Orgemont", aujourd'hui hôpital

Dossier IA77000695 inclus dans ville de Meaux réalisé en 2014

Fiche

Appellations d'Orgemont
Destinations hôpital
Parties constituantes non étudiées pépinière, jardin
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Meaux
Adresse Commune : Meaux
Adresse : 2A rue d' Orgemont
Cadastre : 2014 BY 272

La colline à l'ouest de Meaux, appelée "blancmont" au Moyen Âge, porte le nom d'Orgemont depuis le début du XIXe siècle. Elle était alors occupée par une pépinière, implantée à la fin du XVIIIe siècle et exploitée au début du XIXe siècle par Charles Gaspard Mulot. En 1809, cette pépinière s'étendait sur 10 hectares et comprenait 200 000 pieds d'arbres, de 180 espèces différentes, tant indigènes qu'exotiques. Mulot fit édifier sur la colline une maison de maître dans le 2e quart du 19e siècle. En 1866, la propriété fut vendue à Jules Gabriel Hanriau. Elle s'étendait sur trois communes (Meaux, Villenoy et Chauconin) et comptait plus de 14 hectares. La maison de maître s'accompagnait de nombreux communs (écurie, remise, granges, colombier...). En 1889, le domaine fut à nouveau vendu, en plusieurs lots : la pépinière fut alors dissociée du reste du domaine et acquise par Joseph Wangler. Le lot qui abritait le "château" fut acheté par l'architecte parisien Henri Tassu, qui édifiait à cette époque une maison à Meaux, cours Pinteville (dossier IA77000836). C'est sans doute lui qui donna à la maison de maître son aspect actuel. Mais le logis a subi de considérables transformations : bombardé en 1943, il fut cédé en 1954 à l'Hospice général de Meaux qui y installa une maternité et une maison de retraite. Aujourd'hui, l'ancienne maison de maître (très remaniée) accueille le Foyer de l'enfance, et des bâtiments modernes ont été construits dans le parc pour les autres services de l'hôpital. Malgré ces transformations, la propriété conserve un beau jardin avec vue sur la ville de Meaux.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Tassu Henri, architecte, (?), attribution par travaux historiques
Personnalité : Mulot Charles Gaspard, propriétaire, attribution par travaux historiques
Personnalité : Hanriau Jules Gabriel , propriétaire, attribution par travaux historiques

Le "château d'Orgemont" est une maison de villégiature qui profite d'un grand parc et de la vue sur la ville de Meaux. La façade principale est donc orientée en fonction de cette vue panoramique. A l'origine, son architecture était plus caractéristique des codes de la villégiature, avec une tourelle en encorbellement dans l'angle sud et une autre tour, de plan carré, coiffée d'un toit en pavillon au nord. Ces décrochements ont été gommés à la suite du bombardement de l'édifice en 1943 et de sa reconstruction dans les années 1950. Actuellement, la maison présente donc une silhouette plus massive, néanmoins rehaussée par la présence de marquises.

Murs calcaire moellon enduit


Toit ardoise
Étages 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans brisés
Typologies maison de notable
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Bibliographie
  • BERNINI, Gérard et DUFFET, Jean-Louis (dir.). Dictionnaire topographique et historique des rues de Meaux, tome 3 : Faubourgs et nouveaux quartiers. Meaux : Société littéraire et historique de la Brie, 1999.

    p. 18-21
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil général de Seine-et-Marne - Förstel Judith
Judith Förstel

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.