Logo ={0} - Retour à l'accueil

Hôtel de ville

Dossier IA77000946 inclus dans Ville de la Ferté-sous-Jouarre réalisé en 2019

Fiche

Occupant l'un des côtés de la grand'place de La Ferté-sous-Jouarre, en vis-à-vis de l'église paroissiale, l'hôtel de ville est une oeuvre monumentale très caractéristique des créations de la IIIe République. Inauguré en 1885, il a été construit sur les plans de l'architecte parisien Paul Héneux, qui a aussi édifié dans les mêmes années l'hôtel de ville des Lilas, en banlieue parisienne. Les deux édifices sont d'ailleurs très proches, tant dans leur plan que dans leur décor. Celui-ci, particulièrement riche et bien conservé, contribue à l'intérêt de cet hôtel de ville qui marie l'affirmation de la République aux références historicistes.

Dénominationshôtel de ville
Aire d'étude et cantonIle-de-France
AdresseCommune : La Ferté-sous-Jouarre
Lieu-dit : Adresse : place
de l'hôtel de ville
Cadastre : 2017 AK1 219

L'hôtel de ville de La Ferté-sous-Jouarre a été construit entre 1881 et 1885 sur les plans de l'architecte parisien Paul Héneux, également auteur de la mairie des Lilas, en banlieue parisienne. Il a été édifié à l'emplacement de l'ancienne mairie, qui comportait deux niveaux de caves.

Le projet a été choisi à l'issue d'un concours organisé par la municipalité en 1881. Les 2e prix ont été attribués à Ch. Wable et H. Zobel, et les 3e prix, à Tassu et L. David, tous quatre architectes à Paris.

Les travaux de maçonnerie ont été exécutés par les entrepreneurs parisiens Salesse et Lécosse, la charpente, par les ateliers Triaud de Reims. Le décor, particulièrement soigné, a été réalisé par Albinet pour la sculpture architecturale (par exemple, les chapiteaux des colonnes à l'entrée), Bernard pour la serrurerie, Avenet pour les vitraux. La menuiserie a été confiée à un artisan local, Deshayes, qui a d'ailleurs inscrit son nom aux côtés de celui de l'architecte, dans un médaillon au plafond du couloir situé derrière le vestibule. Les mosaïques de pavement sont dues à la maison Facchina et les carreaux de céramique vernissée ornant les cheminées sont des produits de la Faïencerie Loebnitz à Paris.

La chimère qui orne le départ de l'escalier d'honneur, ainsi que le buste de la République, sur la cheminée de la salle des fêtes et des mariages, sont l'oeuvre du sculpteur Maximilien Bourgeois, qui est également l'auteur de plusieurs sculptures conservées dans l'hôtel de ville : une allégorie de La Ferté-sous-Jouarre et un buste de Guillaume Budé. Le décor peint de la salle des mariages, avec son Cupidon tirant une flèche, porte la signature du peintre Léon Glaize, à qui l'on doit aussi les deux grands tableaux ornant le vestibule : "La Trahison de Dalila" et "L'allégorie de la guerre de 1870", ode à la République chassant l'Empire, à mettre en relation avec le "Triomphe de la République" exécuté en 1891 par le même artiste pour la mairie du XXe arrondissement de Paris. Enfin, le médaillon représentant Jacques Amyot, sur la cheminée du bureau du maire (aujourd'hui occupé par son chef de cabinet), est l'oeuvre d'Ernest Leblond, un amateur, ami de Paul Héneux.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1885, porte la date, daté par source
Auteur(s)Auteur : Héneux Paul
Paul Héneux (1844 - 1909

Il a également réalisé la mairie des Lilas en Seine-Saint-Denis, qui est d'un plan identique à celui de La Ferté-sous-Jouarre.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Bourgeois Maximilien Louis
Maximilien Louis Bourgeois (1839 - 1901

Sculpteur et médailleur.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur attribution par source
Auteur : Deshayes
Deshayes

Menuisier à La Ferté-sous-Jouarre à la fin du XIXe siècle, il a travaillé au décor de l'hôtel de ville où sa signature apparaît à côté de celle de l'architecte, dans le couloir à l'arrière du vestibule.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
menuisier-ébéniste signature, attribution par source
Auteur : Glaize Léon peintre signature, attribution par source
Auteur : Leblond Ernest
Ernest Leblond

Ami de l'architecte Paul Héneux, dans les années 1880.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur attribution par source
Auteur : Facchina Giandomenico
Giandomenico Facchina (1826 - 1903

Mosaïste italien actif à Venise et à Paris, où il a notamment travaillé à l'Opéra Garnier.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
mosaïste attribution par source
Auteur : Albinet sculpteur attribution par source
Auteur : Bernard serrurier attribution par source
Auteur : Avenet Léon
Léon Avenet (1844 - 1899

Maître-verrier parisien, collaborateur de l'architecte Vaudremer.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
verrier attribution par source
Auteur : Salesse et Lécosse entrepreneur de maçonnerie attribution par source
Auteur : Loebnitz Jules céramiste attribution par source
Auteur : Triaud charpentier attribution par source

L'hôtel de ville de La Ferté-sous-Jouarre s'élève en plein coeur de la ville. Sa façade, très monumentale, est fondée sur un rythme ternaire. Un large perron dessert un avant-corps ouvrant sur la place par un porche à trois arcades, « rappelant le parloir aux bourgeois des hôtels de ville du Moyen Âge ». A l'étage, les trois fenêtres à meneaux de la salle des mariages donnent accès à un balcon filant. L'ensemble est surmonté par un toit d'ardoise à forte pente, avec un étage de comble éclairé par trois lucarnes à fronton triangulaire. Celle du centre, plus élevée, porte les armes de la ville et possède un petit balcon. La toiture est couronnée par un campanile coiffé d'une flèche en plomb, sur lequel est installé l'horloge municipale.

Le style s'inspire de l'architecture des XVe et XVIe siècles, incarnée par exemple par l'hôtel de ville de Compiègne. Ces références historicistes sont fréquentes dans les hôtels de ville de la IIIe République : outre la mairie des Lilas, qui est l'oeuvre du même architecte, on peut par exemple citer, à titre de comparaison, l'hôtel de ville de Vincennes (1887).

La distribution d'origine est encore en grande partie conservée. L'entrée principale se fait par le porche, qui donne accès à un vaste vestibule. Celui-ci dessert les pièces du rez-de-chaussée, destinées initialement à abriter le bureau du maire, son secrétariat et la justice de paix. Dans ce vestibule est implanté le grand escalier d'honneur en chêne, dont le départ est orné par une chimère tenant un écu aux armes de La Ferté-sous-Jouarre. Au premier étage, se trouvent la salle des mariages et des fêtes, et la salle du conseil. Cette dernière a conservé ses fauteuils, timbrés des armes de la ville. Le décor de la salle des mariages est encore plus remarquable, avec d'un côté, une superbe cheminée ornée d'un buste de la République, et de l'autre, une peinture murale représentant un Cupidon archer au-dessus d'une inscription destinée aux jeunes mariés, vantant les mérites de la famille, "base de la société".

Murscalcaire pierre de taille
meulière
Toitardoise
Étagesrez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Couvrements
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturesflèche carrée croupe

Techniquessculpture
menuiserie
ferronnerie
peinture

Une demande de label "patrimoine d'intérêt régional" a été déposée par la commune en 2019.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler

Références documentaires

Bibliographie
  • Le patrimoine des communes de la Seine-et-Marne, éditions Flohic, 2001.

    p. 541
  • Gloc-Dechezleprêtre, Marie. "Hôtels de ville au XIXe siècle : architectures singulières", Livraisons d’histoire de l’architecture, 2001-1, p. 27-49. En ligne sur Persée (voir rubrique "liens web").

    p. 45
Périodiques
  • Croquis d'architecture.

    1880, n° 5 et 1881, n° 6.
  • La Construction lyonnaise.

    février 1880, t. 1, n° 11, p. 126-127 et mai 1880, t. 1, n° 14, p. 159 : concours pour l'hôtel de ville de La Ferté.
  • La Construction lyonnaise.

    août 1883, t. 3, n° 5, p. 58 : adjudication des travaux, 29 septembre 1883.
  • La Construction moderne, périodique accessible en ligne (voir la rubrique "liens web").

    1ère année, no. 6, 21 novembre 1885, p. 71 : inauguration de l’hôtel de ville.
  • La Construction moderne, périodique accessible en ligne (voir la rubrique "liens web").

    2e année, numéro 9, 11 décembre 1886, et numéro 10, 18 décembre 1886 : notice (p. 101 - 102, p.112 - 113) et pl. 15 à 17 (élévation, plans, coupe)
  • RAGUENET, A. Monographies de bâtiments modernes. Publication mensuelle. Paris : Ducher, 1888-1914.

    N°4 : Notice sur l'hôtel de ville de La Ferté. Plans des niveaux. Coupe. Elévation principale. Vue perspective d'ensemble

Liens web

(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Förstel Judith
Judith Förstel

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Maraud Damien
Damien Maraud

Stagiaire au service Patrimoines et Inventaire en avril 2019.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.