Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ensemble de 7 verrières - Chapelle de l'Hôpital Saint-Joseph (ancienne chapelle des Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul)

Dossier IM75000259 réalisé en 2010
Dénominationsverrière
Aire d'étude et cantonVerrières religieuses parisiennes du 19e siècle
AdresseCommune : Paris 14e arrondissement

Construit en 1878 pour les Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul, l’hôpital Saint-Joseph était destiné à la formation des étudiants en médecine de la future faculté libre, qui de fait ne vit jamais le jour. Le chantier s’ouvrit en 1881 et l’hôpital fut inauguré le 5 février 1885.

La chapelle néo-romane construite entre 1899 et 1902 par J.-P. Lequeux fut ornée dans le transept de vitraux réalisés par H. Carot en 1903, consacrés à la vie de saint Vincent de Paul et des Filles de la Charité d’une part, aux dévotions à saint Joseph et au Sacré-Cœur d’autre part. L’épisode historique du Martyre des seize Carmélites de Compiègne, internées à la Conciergerie puis guillotinées le 29 messidor an II (17 juillet 1794), figure sur l’une des verrières hautes à médaillons légendaires. L’artiste s’est inspiré du cycle de tableaux peints en 1729 notamment par le Frère André, à la demande du supérieur des Lazaristes, dont six d’entre eux sont conservés dans l’église Sainte-Marguerite.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1903
Auteur(s)Auteur : Carot Henri peintre-verrier

Baies 5, 6 (triplets, H.2,50xL.0,60x3). Verrières ornementales Art Nouveau ; dans chaque lancette, un vase-balustre duquel s’élève sur trois panneaux de hauteur, un bouquet de fleurs de lys (5) ou de chardons (6) entouré de phylactères où sont inscrites des invocations à saint Joseph (5) ou au Sacré-Cœur (6). Carton identique pour les trois lancettes d’un triplet. Signé, daté par H. Carot, 1903.

Baies 105, 106 (oculi, diam. 2). Ange de l’Apparition à Joseph, lui indiquant le chemin de l’Égypte après la Nativité (105). Agneau pascal (106) ; lobes ornés de fleurs de lys et de phylactères légendaires. Par H. Carot, 1903.

Baies 201, 202 (2 lancettes, H.3xL.1). Verrières mixtes. Vie des Sœurs de la Charité : Apparition de l’Immaculée Conception à Catherine Labouré, une Fille de la Charité soigne un soldat blessé à la guerre de 1870, Saint Vincent de Paul confie la règle de l’Ordre aux sœurs, Martyre des Seize Carmélites de Compiègne (201). Vie de saint Vincent de Paul : jeune homme, il part de chez lui pour étudier à Toulouse, il présente la nouvelle congrégation des Filles de la Charité à la reine Anne d’Autriche, il assiste Louis XIII sur son lit de mort, la reine rend visite à une famille pauvre (202). Vitreries ornementales de complément et bordures néo-romanes. Par H. Carot, vers 1903.

Baies de façade (5 lancettes). Verrières ornementales néo-romanes de couleur imprimées. Par H. Carot, vers 1903.

Catégoriesvitrail
Iconographiessaint Joseph
Agneau mystique
sainte Catherine Labouré
saint Vincent de Paul
Anne d'Autriche
Louis XIII
guerre de 1870
Inscriptions & marquessignature, sur l'oeuvre
date, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Signé, daté par H. Carot, 1903.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives historiques de l'archevêché de Paris. 4R 8. Sœurs des Sacré-cœurs et de l'Adoration perpétuelle.

Bibliographie
  • BRUNEL, Georges. Dictionnaire des églises de Paris : catholique, orthodoxe, protestant. Paris : Hervas, 1995.

    p. 264-265
  • CABEZAS. Églises parisiennes du XXe siècle. Architecture et décor. Paris : Action artistique de la Ville de Paris, 1996.

    p. 220, 225
  • FINANCE, Laurence de. Un patrimoine de lumière 1830-2000 : Verrières des Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne. Paris : Monum, éd. du Patrimoine, 2003.

    p. 302, 311
  • LALOUETTE, J. L’Hôpital entre religions et laïcité du Moyen Age à nos jours. Paris : Letouzey et Ané, 2006.

    p. 69-70
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Congard Charlotte
Charlotte Congard

personne ayant travaillé au service de l'inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Callias-Bey Martine