Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ensemble de 6 verrières - Église luthérienne évangélique Saint-Jean

Dossier IM75000279 réalisé en 2010
Dénominationsverrière
Aire d'étude et cantonVerrières religieuses parisiennes du 19e siècle
AdresseCommune : Paris 7e arrondissement
Adresse : 147 rue (de) Grenelle

En 1867, le pasteur Eugène Bersier fonda une école et une première église luthérienne au 19 rue Amélie. Une quarantaine d’années plus tard, un legs de l’architecte D. Buhler, membre du Consistoire de Paris, permit la construction de l’église actuelle sur le terrain d’un jardin botanique, à condition qu’elle fût de style néogothique et dotée d’une voûte en bois ; les architectes J. Naville et H. Chauquet s’y employèrent et l’édifice fut inauguré le 28 février 1911.

Les verrières offertes par F. et É. Gladstone, la femme et la demi-sœur du pasteur W.-Ed. Gladstone, premier ministre de la reine Victoria, trouvèrent leur place entre 1912 et 1913 dans les cinq baies du chœur. Les cartons seraient l’œuvre du peintre et décorateur J. Eadie-Reid, adepte du mouvement Arts and Crafts et assistant de W. Blake-Richmond, l’auteur des verrières de Saint-Paul de Londres et de la chapelle commémorative Gladstone dans l’église de Hawarden (Pays de Galles) ; ces vitraux auraient été exécutés par la « Gateshead Stained Glass Co. Ltd » en verres américains à reliefs variés et irisés. Le triptyque du chœur, provenant de l'ancienne chapelle de la rue Amélie, est consacré aux ordres de chevalerie et réalisé en vitrauphanie. L’église a échappé à la démolition en 1976.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 3e quart 19e siècle , (?)
Dates1912
1913
Auteur(s)Auteur : Eadie-Reid James peintre-verrier

Baies 0, 1, 2 (2 lancettes, H.3xL.1,20). Vocation de saint Pierre au bord du lac de Tibériade, au coucher du soleil, en présence des Apôtres et de Bergers ; inscriptions « M’AIMES-TU ? PAIS MES BREBIS. ST JEAN, CHAP. XXI » (0) ; « DON DE FLORENCE M. GLADSTONE ET DE …» (1) ; « HENRI ET ELISABETH BACH-GLADSTONE 1912 » (2) ; monogrammes « SJ » (1) ; croix blanche (0) ; chrisme (2). Par J. Eadie-Reid, 1912.

Baies 3, 4 (1 lancette, H.3xL.0,40). Adoration des bergers ; l’un d’entre eux va remplir sa cruche à la source qui coule à ses pieds (3) ; la Vierge est assise au pied d’une colonne, l’Enfant Jésus couché à ses pieds sur le rocher (4) ; arbres à fruits rouges dans les deux amortissements ; inscriptions « A LA GLOIRE DE DIEU. I. M. DE GEORGES WESTERCAMP 1838-1907 » (3), « VOICI LA SERVANTE DU SEIGNEUR 1913 » (4). Par J. Eadie-Reid, 1913.

Triptyque (H.1,80xL.2). Six petites lancettes réparties sur deux châssis mobiles, de part et d’autre d’un panneau ornemental central au motif quadrilobé ; dans les lancettes, cavaliers et chevaliers représentant divers ordres de chevalerie ; inscriptions « TEUTONIC », « IN SCELUS EXURGO SCELERIS DISCRIMINA PURGO », « ALCANTARA », « DANNEBROG », « ICH DIEN », « S. IAGO DI COMPOSTELLA ». Fin du XIXe s. (?).

Catégoriesvitrail
IconographiesVocation de saint Pierre
apôtre
berger
lac de Tibériade
Adoration des bergers
Vierge
Enfant Jésus
chevalier
cavalier
Statut de la propriétépropriété d'une association cultuelle

Références documentaires

Documents d'archives
  • Centre Chastel. Dossier réalisé par V. DAVID.

Bibliographie
  • Dédicace de l’église Saint-Jean le 26 février 1911. Montbéliard, s.d.

  • BRUNEL, Georges. Dictionnaire des églises de Paris : catholique, orthodoxe, protestant. Paris : Hervas, 1995.

    p. 260
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Congard Charlotte
Charlotte Congard

personne ayant travaillé au service de l'inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Callias-Bey Martine