Dossier d’œuvre architecture IA91000837 | Réalisé par
Blanc Brigitte
Blanc Brigitte

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique
château de Champrosay ou du Pont-Chardon
Auteur
Copyright
  • (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Draveil
  • Commune Draveil
  • Lieu-dit Champrosay
  • Adresse 2 rue Alphonse-Daudet
  • Cadastre 1983 AX 124
  • Dénominations
    château
  • Appellations
    Château de Champrosay, Château du Pont-Chardon
  • Parties constituantes non étudiées
    communs, chapelle, cour, jardin

Le domaine dépendait au XVIIe siècle de la seigneurie de Soisy-sur-Seine : le terrier de 1644 mentionne une maison en forme de pavillon couverte d'ardoise appelée le Pont-Chardon. Le château a été reconstruit dans la 2e moitié du XVIIIe siècle. Précédé d'une cour ouvrant sur la Grande-rue de Champrosay (RN 448), il était entouré d'un grand clos fermé de murs. Au début du XIXe siècle ses terres s'étendaient jusqu'à la Seine (27 ha environ, dont 7 plantés de vignes). Une description de ce domaine est donnée en 1812 dans le procès-verbal de la vente à l'audience des saisie immobilières du tribunal de Corbeil, en faveur de Pierre d'Aubusson, marquis de La Feuillade. Le château a été restauré en 1987 et divisé en appartements. La même année, le domaine du Bois-Chardon a été acquis par l'Agence des espaces verts de la région Ile-de-France.

En 1812, le château consiste en un corps de logis entre cour et jardin, couvert en ardoises et tuiles. La cour, avec entrée sur la route par une grille de fer, est limitée au fond et à gauche par des bâtiments servant de logement au jardinier ; elle communique par un grand passage à la basse-cour située derrière ce logement, contenant diverses dépendances agricoles (remises, pressoir, écuries, vacherie, colombier, poulailler, fournil, laiterie et toit-à-porcs), à l'arrière desquelles figure un grand clos de 12 ha environ entouré de murs, composé de jardins-potagers, vergers, bois, terres labourables et vignes. Dans les potagers se trouvent deux pavillons, couverts l'un d'ardoises et l'autre de chaume. En face du portail d'entrée, de l'autre côté de la route, un terrain de 4 arpents forme une demi-lune plantée de tilleuls. En 1849 ce terrain est prolongé par une pièce de terre et pré dans laquelle coule une source appelée fontaine du Trésor, qui alimente un lavoir enclos d'un mur. D'autres pièces de terres et de vignes complètent l'ensemble, ainsi qu'une allée de tilleuls accotant le château. Le château est couvert d'un toit à longs pans brisés ; un escalier en fer à cheval donne accès au rez-de-chaussée sur la façade principale. Une chapelle a été aménagée au XIXe siècle dans une partie des communs couverts de toits à longs pans.

  • Murs
    • enduit
  • Toits
    ardoise
  • Étages
    1 étage carré, étage de soubassement, étage de comble
  • Couvertures
    • toit à longs pans brisés
    • toit à longs pans
    • croupe brisée
    • croupe
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Annexes

  • Draveil, château de Champrosay. Sources et bibliographie
Date d'enquête 2006 ; Date(s) de rédaction 2007
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
Blanc Brigitte
Blanc Brigitte

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers
Fait partie de